Le policier de Marseille proche du FN : les journaleux hurlent « A MORT ! » avec Aziz Zemouri


Le policier de Marseille proche du FN : les journaleux hurlent « A MORT ! » avec Aziz Zemouri

Photo : « Au son des guitares », quartier de l’Opéra à Marseille. Crédit : DC

« Et la presse ? Qu’est-ce qu’elle dit la presse ? » s’interroge Christine Tasin sur l’affaire du policier de Marseille.

http://resistancerepublicaine.eu/2018/01/29/marseille-collomb-enfoncera-t-il-le-policier-mis-en-examen-pour-homicide-volontaire/

Mais tout le monde le pressentait, c’était couru d’avance.

http://resistancerepublicaine.eu/2018/01/27/marseille-merci-au-policier-hors-service-qui-a-abattu-une-racaille-armee-une-de-moins/

On sait tout, désormais, sur le policier, meurtrier, que dis-je, assassin, du « jeune » qui, selon les medias, souhaitait « juste » entrer dans une discothèque de Marseille. Et surtout, qu’il est proche du FN.

La meute de loups journalistiques a fait du bon boulot. Les titres de la presse sont éloquents :

« Marseille : le passé tumultueux du policier qui a tué un homme devant une boîte de nuit » (Le Point)

« Marseille : Le lourd passif du policier qui a tué un homme devant une discothèque » (20minutes)

« Le policier hors service qui a abattu un homme devant une boîte de nuit avait des activités controversées » (Nice-Matin)

« Fusillade dans une boîte de nuit marseillaise, une troublante histoire » (BFMTV)

Oui, une troublante histoire relatée avec délice par Aziz Zemouri, du Point.

Il y a donc, d’un côté, le brigadier-chef de police Claude Da Luz, alias « Von Poulpus » ou « le Poulpe », du commissariat du 12e arrondissement, qui « n’était pas par hasard dans ce night-club ».

En effet, « « Au son des guitares » est la propriété de Jacques Cassandri, fiché au grand banditisme il y a encore quelques années et qui a longtemps été considéré comme le cerveau du casse de Nice attribué à Albert Spaggiari ». […] Il ne portait pas son arme de service, mais une autre arme, ce qui renforce les soupçons sur le fait qu’il travaillait au noir.[…] Cet ancien flic de la brigade anticriminalité du centre-ville est défavorablement connu de la police des polices ».

Peut-être même que, vu son patronyme défavorablement portugais, Claude Da Luz a connu le père de la voisine Da Costa dont l’oncle José était métayer de Salazar qui aurait admiré Adolf Hitler. Mhhh, suspect ça, forcément suspect…

On sait également, par l’AFP, qu’il était en conflit avec l’ancien directeur départemental de la sécurité publique des Bouches-du-Rhône, Pierre-Marie Bourniquel. L’AFP qui prend un malin plaisir à ajouter qu’un autre policier marseillais, Frédéric Herrour, « avait été condamné fin 2016 à 12 ans de réclusion criminelle pour le meurtre d’un jeune de 19 ans, commis en dehors de ses heures de travail ».

Mais pour le journaliste du Point, le plus important n’est pas là. Non.

C’est que, « sur son profil Facebook, il n’hésite pas à s’afficher avec Marine Le Pen. Certains l’ont vu assurer la sécurité des déplacements de Marion Maréchal-Le Pen ».

Et ça, pour Aziz Zemouri, cela vaut licence pour tuer médiatiquement.

Face à ce policier, il y a le macchabée armé dont on sait juste que c’est « un homme, né en 1991, ayant des antécédents judiciaires ». Rien de plus, comme c’est ballot.  Le journalisme s’arrête décidément là où l’injonction au vivre ensemble commence…

De cet article du Point se détache donc une nette aversion pour la police et la famille Le Pen.

Impression confirmée plus loin par un autre article du même journaliste, intitulé « Ratonnades à Marseille : le difficile combat contre l’oubli ».

« Une plaque dévoilée dimanche rappelle l’attentat meurtrier contre le consulat algérien en 1973. Un devoir de mémoire auquel l’État ne s’associera pas.

Une plaque commémorative en présence de l’ambassadeur d’Algérie doit être apposée dans la cité phocéenne dimanche. Elle rappellera l’attentat de décembre 1973 contre le consulat d’Algérie dans lequel quatre personnes avaient été tuées et vingt blessées. L’attaque à la bombe contre la représentation diplomatique algérienne le 14 décembre 1973 fut l’épilogue d’une longue série de menaces et de violences à l’encontre des ressortissants algériens à Marseille. Prenant prétexte d’un fait divers impliquant un immigré, des individus et des nervis d’extrême droite, chauffés à blanc par les médias et les politiques locaux, appelaient aux « ratonnades » contre les Algériens. Mitraillages de foyers et de bidonvilles ainsi qu’assassinats transformèrent la vie des immigrés en cauchemar.

L’État algérien décomptera près de 50 morts – la France, 16 – et 300 blessés en moins de six mois. Les autorités d’Alger ont accusé le président Georges Pompidou et le maire socialiste Gaston Defferre de passivité. À ce jour, la justice française n’a prononcé qu’une seule condamnation contre l’un des commanditaires de cet attentat.

Cette histoire méconnue a marqué durablement la mémoire collective des Algériens et de leurs descendants. « On veut bien vivre comme des chiens [dans des bidonvilles, NDLR], mais pas mourir comme des chiens », dira en substance un Algérien interrogé à l’époque par la télévision. Une séquence reprise dans La Ratonnade oubliée, un documentaire de Morad Aït-Habbouche et d’Hervé Corbière diffusé sur Canal+ en 2009. »

 

Le devoir de mémoire unilatéral (les rapatriés d’Algérie et les harkis apprécieront), les indignations sélectives, les articles partiaux expliquent sans doute la défiance actuelle des français envers les médias.

Près de deux Français sur trois pensent « que les journalistes ne sont pas indépendants vis-à-vis des partis politiques ni des pressions de l’argent. Un nombre en augmentation depuis 2015, là aussi ». (France Inter)

Avec Aziz Zemouri, c’est confirmé.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




12 thoughts on “Le policier de Marseille proche du FN : les journaleux hurlent « A MORT ! » avec Aziz Zemouri

  1. claude t.a.l

     » proche du FN « , ça c’est pas bien !
    S’il avait été  » musulman modéré « , il aurait pu en tuer 12, sans problème !

  2. charvet

    monsieur les journaliste de la presse chacun est libre de penser ce qu’il veux.
    dérive totalitaire des médias

  3. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    On ne demande pas du tout aux Algériens, comptables des crimes du FLN, de « vivre comme des chiens » en France.

    On veut leur bien et on trouve simplement logique qu’ils profitent SUR PLACE du paradis FLN qu’ils ont voulu.

    Qu’ils ont voulu au prix du massacre des Harkis fidèles à la France et d’atrocités contre les Français d’Algérie.

    1. conan

      Et surtout pas de repentis dans ce camp, au contraire ! Et ils rappliquent de partout pour s’inscrire à la CNAV et toucher !…
      Et pourquoi pas une retraite d’ancien combattant moudjahidine spécialité égorgeur ???!!!!…..
      Deferre avait raison, c’est en Australie que les PN auraient du s’exiler ….
      Quel pays de cons l

  4. Xtemps

    Je ne suis pas étonné que les journaleux font du montage contre leurs propres force de l’ ordre et leurs populations, en utilisant nos différences les uns contre les autres, avec l’excuse du FN qui défend leurs peuples.
    Mais ne vous en faite pas, les algériens ne feraient pas la même choses avec le FLN en Algérie, ni les autres d’ailleurs.
    Tous les pays du monde ont le droit de défendre leurs peuples sans se faire traiter de raciste, pourquoi pas nous les peuples européens, nous ne sommes pas les obligés des autres et les pays d’accueilles ne se font pas par la force, l’hospitalité çà demande et ne s’impose pas.

  5. Caughnawaga

    Ça fait un bout que je ne crois plus les médias officiels avec Internet on peut s’informer ailleurs, ce qui est très bien. Je me demande à qui profite le crime. Et c toujours la même clique.

  6. palimola

    Ce courageux policier a peut être permis d’éviter un nouveau carnage car on est en droit de se demander ce qu’avait prévu de faire celui qui voulait entrer a tout prix avec une arme sur lui dans cet établissement …..les journaleux pourris l’oublient mais celui qui s’est fait buter portait un flingue sur lui et en a fait usage ….je crois que c’est interdit en France messieurs les journalopes !

  7. fredobac

    il est sur que depuis leur allégeance aux GBLB depuis 2010 avec en tete la cocue de l’elysée qui avait formé un comité de journalistes pour aller réclamer à sarkosy des privilèges financiers que juppé leur avait supprimé sous chirac. Son refus a couté à sarkosy la cabale des journaleux jusqu’aux elections en le cassant et que rien n’allait dans le pays. Depuis je ne regarde plus aucune chaine publique ni leur sous chaine TNT,bien sur certaine font preuve de plus de léchage que d’autre dont bien sur BFMONCON; Comme il a été dit vive les journaux du net si on veut une info libre et responsable

  8. Machinchose

    Descendant de Juifs expulsés en 1492 ? Découvrez si vous pouvez devenir espagnol
    L’Espagne vient de publier une liste de 5200 noms de famille éligibles à la nationalité espagnole, en compensation de l’expulsion de 300.000 juifs en 1492.
    Ces noms comprennent également les juifs portuguais objets de l’ Inquisicion

    Open barPublié le 22 Mars 2014

    Cette mesure symbolique a pour but d’expier le décret de l’Alhambra, signé en 1492 par le roi Ferdinand II d’Aragon et la reine Isabelle de Castille.

    Il ordonnait aux juifs de se convertir à la religion catholique ou de quitter le pays. Les candidats au départ devaient laisser sur place pratiquement tous leurs biens, au profit de l’Inquisition et du pouvoir royal.

    La procédure devrait être lancée à partir de mai. 3,5 millions de personnes seraient concernées à travers le monde. Le gouvernement espagnol a publié hier la liste des noms de famille éligibles :

    A .Abad, Abadía, Abarca, Abastos ……………..

    B Barbagebra, Bárbara, Barbena, Barben,Barberena, Barbosa, Barboza, ……………………………………………
    C. Caamano, Caamaño, Cabada, …………………………
    D. De Las Heras, De Lemos, De León, De Lev, Da Lima, De López, De Luz, De Miguel, Da Miranda, De Moya, De Odio, De Óleo, Da Ona, De Oña, De Paco,

    Hahahahaha: a la lettre D on trouve Da Luz !!

    je vais souffler a Oumma et autres indignités pourries comme la pouf Bouteldja, que c’est bien un crime  » Siyouniste » !
    le mec, on trouve son nom parmi les siyounistes du Portugal et d’ Espagne : Un JOUIF ! (d’ il y a presque 6 siècles, chrétien depuis….mais tout de même, ….)

    et voilà le travail!

    c’est Mahmoud Abbas qui va prendre le relais pour défendre son « djeune » coreligionnaire qui a eu la riche idée de bloquer une balle entre ses deux yeux!
    la lutte du pot de merde contre le pot blindé!

  9. patito

    seulement 2 sur 3 n’ont pas confiance dans les merdias !!!
    cela en dit long sur le QI moyen et confirme qu’il est bien en baisse

  10. mc gyver

    J’espère que Ravier se rapprochera de ce policier courageux , et lui apporter l’aide du FN …..si c’est ne pas trop leur demander ! Parce que, pas très courageux le FN, quand il s’agit d’aider un patriote se réclamant ,en plus, de leur parti. Il faut lancer une pétition ,pour aider autant que possible ce genre de personnes , qui à l’inverse de la population agit . Les musulmans ont la faculté de se souder quand c’est nécessaire ; nous ,non !

Comments are closed.