Sud éducation récidive : stage interdit… aux hommes ; la CGT va-t-elle encore applaudir ?


Sud éducation récidive : stage interdit…  aux hommes ; la CGT va-t-elle encore applaudir ?

 

Schizophrénie à la CGT : sus au racisme mais, en même temps, soutien au confrère Sud Education 93 qui organise des ateliers non-mixtes, c’est-à-dire interdits aux hommes ou aux Blancs.

 

https://93.cgteduccreteil.org/LA-CGT-EDUC-ACTION-EXPRIME-SON-SOUTIEN-A-SUD-EDUCATION-93

Le prochain en date : un « stage fédéral féministe » du 8 au 9 février 2018 à la Bourse du Travail de Paris (établissement public administratif de la ville de Paris) qui, entre un repas partagé autogéré et un apéro chorale féministe, propose un atelier non mixte sur « Repérer et réagir au masculinisme ».

Le stage de 120 personnes affiche complet.

On pourra également disserter sur l’intersectionnalité, le féminisme et l’extrême-droite, la prise en charge des élèves trans, les lesbiennes racisées oppressées et préparer des projets pédagogiques « antisexistes premier degré et second degré ». Ou bien encore des méthodes pour pratiquer l’intersectionnalité dans les classes tenues par des enseignants Sud Education.

Ces stages aux ateliers non-mixtes se multiplient, parfois avec la bénédiction de certains élus, sous l’oeil bovin d’un État qui regarde passer les trains.

A quand des ateliers racisés pro-palestiniens interdits aux juifs ? Mais il est vrai que la Seine-Saint-Denis sera bientôt « judenrein ».

Bravo aux enseignant.es de Sud Education : ce sont nos nouveaux hussard.es noir.es de la République !

http://www.sudeducation93.org/Stage-federal-feministe.html

 

 

Question subsidiaire de Christine Tasin

Blanquer va-t-il tolérer cela ?

Tous à vos plumes pour l’avertir et le pousser à intervenir.

http://www.education.gouv.fr/pid33441/nous-contacter.html#ministre

Sur twitter : @jmblanquer

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




8 thoughts on “Sud éducation récidive : stage interdit… aux hommes ; la CGT va-t-elle encore applaudir ?

  1. AvatarJ

    Je suis une femme et je combats les idées des néo-féministes qui ne veulent en fait que l’éradication du sexe masculin.
    Une femme est parfaitement capable de remettre à sa place un homme qui dépasse les bornes, il en a toujours été ainsi.
    Les hommes n’ont pas non plus l’apanage des violences domestiques, il existe des femmes violentes qui brutalisent leurs hommes et pourtant, on n’en parle presque pas. De plus, s’il est vrai qu’il y a des hommes de toutes races qui sont violents, les néo-féministes ne ciblent en fait que l’homme occidental blanc, ce qui est hypocrisie.
    Il faut arrêter avec cette idéologie d’égalité entre homme et femme. Les deux sont différents et complémentaires. Il ne peut y avoir d’égalité qu’au sens des droits civiques (même salaire pour un même poste, même chance à chaque travail, droit de vote, droit d’avoir un compte en banque, de conduire une voiture, ce genre de choses…)
    On ne peut pas empêcher un déménageur de préférer embaucher un homme costaud, plutôt qu’une femme frêle, c’est juste logique; comme une crèche préfèrera une assistance maternelle plutôt qu’un assistant. Il ne faut pas crier au sexisme pour ça.
    Et puis, crier au harcèlement parce qu’un homme vous fait un compliment sur votre tenue, c’est con. On va finir par ne plus se parler du tout. Et une femme peut envoyer bouler un lourdingue.
    Non, vraiment, les féministes d’aujourd’hui, je ne les supporte pas. Ce ne sont pas des vrais féministes.

    1. Amélie PoulainAmélie Poulain

      Tout à fait d’accord avec votre commentaire. Ce sont, des femmes qui veulent ignorer la notion de féminité en fait.

  2. AvatarJoël

    Sud devrait faire plus simple : interdit aux Français de souche blancs et honnêtes. Comme ça, ils n’auraient que les dates à changer sur les affiches à chaque fois.

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      L’intersectionnalité, c’est faire « lutter » dans le même groupe la féministe occidentale et le promoteur musulman de la burka.

      C’est assez difficile à comprendre pratiquement en effet …

Comments are closed.