Les Noirs ne veulent pas se mélanger aux Blancs ? Et s’ils avaient raison ?


Les Noirs ne veulent pas se mélanger aux Blancs ? Et s’ils avaient raison ?

L’affaire du film Black Panther m’amène à partager quelques réflexions avec vous, lecteurs de Résistance républicaine.

De toute manière il ne s’agit pour ce collectif que de se faire un peu de publicité facile , le film en lui même fera un flop : exactement comme a chaque fois qu’une licence de pop culture tente de faire dans le politiquement correct quasiment toujours au détriment de la qualité et du divertissement .

Mais, pour ce qui est de cette envie de séparation, je la partage entièrement .
Je pense qu’il est bon que les gens commencent enfin à prendre conscience que la cohabitation ne fonctionne pas : nous sommes différents et nous ne nous entendons pas, tout simplement .

Abraham Lincoln en 1862 :

« Pourquoi les gens d’ascendance africaine doivent-ils partir et coloniser un autre pays ? Je vais vous le dire. Vous et moi appartenons à des races différentes. Il y a entre nous plus de différence qu’entre aucune autre race . Que cela soit juste ou non, je n’ai pas à en discuter, mais cette différence physique est un grand problème pour nous tous , car je pense que votre race en souffre grandement en vivant avec nous, tandis que la nôtre souffre de votre présence. En un mot, nous souffrons des deux côtés…  Si on admet cela, voilà au moins une bonne raison de nous séparer… »

 

Ce qui est ironique c’est que cent ans plus tard ce sont les militants de la cause noire aux USA qui tiennent strictement le même discours .

 

En 1962, dans Black Nationalism, E.U. Essien-Udom théorise :

« Les organisations nationalistes noires […] affirment que la seule solution satisfaisante et permanente du problème des relations entre Noirs et Blancs est la séparation des Noirs d’avec la majorité blanche et l’établissement d’un “ foyer noir ”, contrôlé politiquement par une majorité noire »

Cassius Clay, lui aussi , affichait fiérement son refus du mélange forcé et du déni de la différence entre les races et une volonté de séparation entre Blancs, Noirs, Asiatiques etc… Pour préserver la culture  la beauté et l’identité propre de chacune.

 

Note de Christine Tasin

J’entends les hurlements des gauchistes. Races différentes… Racisme. 

Stop. Races différentes ne signifie pas qu’une des races est supérieure et l’autre inférieure. Différente. On ne met pas dans le même enclos le lion et la gazelle. Est-ce parce qu’il y en a un préférable à l’autre ? Non, c’est que leurs modes de vie font que l’un d’entre eux devient tout de suite un loup pour l’autre… 

Cela n’empêche pas des individus, ici où là, de trouver leur bonheur avec d’autres de race-couleur différente. Et de faire le bonheur des autres. Le magnifique exemple du sublime Léopold Senghor est parlant. Là où ça se gâte c’est quand il y a immersion par millions d’individus d’une autre race dans un pays de Blancs, ou, inversement, de Noirs.

J’ai toujours été une militante anti-raciste, je n’ai pas de sympathies pour le racialisme. Mais il faut, comme le disaient nos maîtres grecs, de la mesure. La juste mesure, sans quoi la déesse de la démesure nous guette et nous jette dans le désordre, la guerre et le malheur.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




50 thoughts on “Les Noirs ne veulent pas se mélanger aux Blancs ? Et s’ils avaient raison ?

  1. pikachu

    Je n’ai pas lu l’article dans son intégralité, mais il m’a fait bondir. J’ai eu de bons amis antillais, je ne les trouvais pas problématiques du tout, c’étaient de bons garçons pas du tout de la graine de délinquance. Le problème c’est : 1/ l’Islam 2/ l’immigration de masse.
    Thomas Sowell, universitaire noir-américain et économiste de renom à beaucoup planché sur la problématique des noirs américains. Son éclairage est très intéressant : il montre que les filles mères sont sur-représentées chez les Noirs américains, et il démontre que c’est ce qui explique les phénomènes de violence et de déclassement. Ben oui, c’est aussi bête que ça et ça ne plaira pas aux soixante-huitards pour qui il est interdit d’interdire : un père, c’est la loi, c’est l’ordre moral et ce sont des interdits. Ce qui fait défaut chez cette communauté plus que chez les autres aux USA. Ce qui explique leur moins bonne intégration dans le tissu social américain. C’est aussi simple, c’est bougrement réac, c’est la réalité, et cela n’est pas directement lié au concept de race.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Désolée j’ai été élevée par une fille-mère ça n’a pas fait de moi une délinquante. Et il y a des millions de gens dans ce cas dans l’histoire de la civilisation occidentale. Sans parler de tous ceux qui ont été élevés par leur mère seule pour cause de pères tués à la guerre qu’ils n’ont meme pas connus. Excuses à deux balles irrecevables.

          1. pier

            ou élevé par la grand mère , la mère victime collatérale ( on dirait maintenant )
            des bombardements alliés ….

            élevé avec le martinet et des tartines de pain au saindoux à 4 h

          2. Claude LaurentClaude Laurent

            Je partage aussi ton avis, même sans guerre, il y a aussi des orphelins de causes accidentelles ou professionnelles.
            Ma compagne a élevé seule deux fils. Ils n’ont pas de casiers judiciaires!

      1. frejusien

        Un bel exemple Patrick SÉBASTIEN, élevé par une « fille-mère », j’aime pas cette expression à connotation péjorative,

        Sa mère s’est dévouée à son éducation et elle a fait des ménages toute sa vie pour subvenir à ses besoins, il n’a jamais su qui était son père et ça ne l’a pas empêché de réussir et d’être une personne épanouie et heureuse,

        Mais il y a mères et mères, je ne vais pas entrer dans les détails,
        Expliquer tout par les conditions sociales est une technique de la gauche qui a fait long feu, il faut passer à autre chose

    2. GAVIVA

      filles mères ah oui pourquoi?? POUR LES AIDES SOCIALES!! A Harlem par exemple les gonzesses noires et latino ne font que ça: des gosses des gosses des gosses, pour toucher des aides sociales et des bons d’alimentation. Les gags avaient toute la maion d’oeuvre qu’ils voulaient, il y avait les baby killer, des assassins de 8 ans et moins qui jouissaient de l’impunité de leur âge. Et bcp de crétins hurlaient la faute a la misère! Ben non. Lisez donc PUSH de sapphire, ( une noire, ça va être dur de la traiter de raciste) elle parlait très bien d ela mentalité d’assistés victimaire de bcp de noirs, ben oui les blancs nous ont fait l’esclavage alors ils doivent payer. Ben ouais. Et l’allocation braguette c’est pas inconnu dans nos contrées…

    3. Amélie Poulain

      Ils ne s’intègrent pas parce qu’il ne veulent ou ne peuvent pas du fait de leurs différences trop importantes, s’intégrer au mode de pensées et modus vivendi de l’autre partie, point.

      Ils veulent conserver leur propre identité avec leurs manières de vivre et penser la vie, ce qui peut se comprendre (ce n’est pas moi qui dirais le contraire) mais le problème c’est que la plupart veulent être séparés de cette partie qu’ils détestent (voire haïssent pour certains), tout en conservant et bénéficiant de ses avantages.

      La logique voudrait qu’ils s’autonomisent effectivement au lieu de vouloir rester dépendants de ces gens si différents (les blancs).

      D’ailleurs, les cultures n’existent que parce que les gens ont été séparés à un moment et ont donc évolué différemment. Le » vivre ensemble » est le contraire de la culture et tue la culture. Ceux qui le prônent devraient y réfléchir.

      Pour ma part, j’aime bien la différence : visiter un pays étranger (quand c’est possible sans risquer sa vie) et découvrir des modes de vie et coutumes différentes desquelles on peut trouver un enrichissement personnel mais dans les pays concernés.et si on le souhaite.

  2. lucide

    Pour faire comprendre cela au monde AFRICAIN, il suffit qu’on fasse un voyage touristique en assemblant au moins trois peuples blancs (non colonisateurs de préférence) comme les Finlandais, les Norvégiens, les Danois, dans un pays d’Afrique.
    ON Y RESTE AU MOINS QUINZE JOURS afin qu’ils ne voient que du blanc, du blanc, du blanc partout, partout. On pourrait y joindre aussi une bonne
    poignée de délinquants, pour qu’ils comprennent ce qui se passe en Europe.

    Après ça on fait un sondage du genre : AVEZ-VOUS ETE SATISFAIT DE NOTRE SEJOUR. ACCEPTEZ VOUS QUE NOUS VIVIONS EN PERMANENCE AVEC VOUS?

    En ce qui concerne les noirs d’Amérique du Nord, les USA étant immenses, je ne comprends pas qu’ils n’aient pas eu droit à UN ETAT. Ca ne serait pas un sacrifice que de leur offrir.

    Et on aurait dû faire de même avec le peuple JUIF. Leur offrir UN ETAT des USA ainsi que le rapatriement-déplacement de leur temple, mur des lamentations et tout ce qui leur rappelle leur origine. Ca nous éviterait toutes ces guerres actuelles qui menacent de saper la planète entière.

    LES USA SONT SUFFISAMMENT GRANDS POUR CELA. ET MR SOROS ET L’OLIGARCHIE FINANCIERE ONT BIEN LES MOYENS DE S’ACHETER UN ETAT DES USA.

    1. J

      Pourquoi ne pas avoir donné un état aux Noirs ? Et un aux Juifs ? Premièrement, s’il avait fallu raisonner ainsi, la première chose à faire aurait été d’attribuer un état aux Indiens d’Amérique, qui étaient là avant tout le monde.
      Deuxièmement, facile d’arriver en dernier et de s’octroyer une part du gâteau. Alors oui, les Noirs ont été mis en esclavage et on les a fait travailler dans les plantations de cotons, mais qui a d’abord préparé et sécurisé les zones ? Sans oublier que les Asiatiques ont aussi été mis en esclavage et creusaient les mines, ce qui était plus dangereux. Il aurait fallu leur attribuer un état aussi ?
      Troisièmement, un pays comme les E.U sont certes composés de plusieurs états, mais ils ne revendiquent qu’une seule nationalité. Attribuer ainsi des états selon les ethnies ou les races auraient mené à un échec quant à faire un pays uni.
      Les guerres dont vous parlez n’ont lieu que parce que des ethnies ne supportent pas les autres et veulent les voir disparaître. Pourquoi les Juifs devraient-ils quitter la terre où ils sont depuis quatre mille ans ? Parce que les muzz l’ont décidé ? On fait pareil en France, alors ? Les Noirs et les muzz ont décidé que notre pays était le leur, donc tous les Français Blancs doivent partir et laisser la place ? Comme il a été fait pour le Kosovo, où au début du XXème, la population était serbe à 90%, et où quatre vingt ans plus tard, suite à une immigration massive d’Albanais, elle est devenue à 99% muzz ? Et le Kosovo a été pris à la Serbie.
      Arrêtez de vouloir modifier des pays historiquement unis parce qu’une minorité fait un caprice et a décidé de s’emparer du territoire d’une majorité.
      Les E.U ont été développés par les Européens qui étaient les Espagnols, les Anglais et les Français.

      1. Amélie Poulain

        Oui vous avez raison, je suis d’accord avec votre commentaire.

        Des tentatives de renvoyer les esclaves noirs en Afrique ont été faites mais cela n’a pas marché, ils ont voulu rester paradoxalement dans ce pays qui les a fait souffrir…. Je ne comprends pas…. D’ailleurs maintenant ce serait tout à fait possible qu’ils retrouvent leur culture d’origine si celle des blancs ne leur convient pas, au lieu de vouloir prendre effectivement une place déjà occupée.

        Une pensée pour les Indiens d’Amérique qui ont effectivement beaucoup souffert et qui étaient là avant tout le monde… Pourtant, ils ne font pas beaucoup de bruit eux à ma connaissance….

      2. lucide

        Merci à J
        ou vous avez raison sur certains points.
        .

        Oui, le génocide indien est une honte dans l’histoire de l’Amérique. et la restitution de certains territoires ou la proposition d’un ETAT qui leur appartiendrait serait la meilleure des choses. Une réparation nécessaire.
        Il manque aussi des sites MEMORIAUX en l’honneur des indiens génocidés alors qu’il en existe tant d’autres pour d’autres drames commis par l’humanité, n’est-ce pas?

        Toutefois, les noirs d’Amérique n’avaient pas de pays de retour, ne sachant plus après quelques générations quelles étaient vraiment leurs origines. Dans ce grand chambardement qu’a été l’esclavage, beaucoup ont perdu tous les repères et leur langue d’origine. De toute façon après des décennies d’existence aux USA, comment voulez-vous qu’ils soient réintégrables en Afrique? L’échec de la création du LIBERIA le démontre bien. DONC UN ETAT A OFFRIR AUX NOIRS POURRAIT APAISER LES TENSIONS.

        Quand aux immigrés qui sont venus en France depuis plusieurs générations, ils provenaient de pays, de civilisations déjà bien organisés. On ne les a pas déplacés comme des esclaves. Ils ont bénéficié des protections sociales, de l’instruction, du travail. Ils avaient le droit de se dire, j’émigre ou je n’émigre pas. ILS SONT VENUS CONSENTANTS. Ca ne leur donne pas pour autant le droit de décider qu’UNE PARTIE DE LA FRANCE DOIT LEUR ETRE OFFERTE. Pourquoi bon nombre d’entre eux, construisent la maison au pays pour pouvoir y retourner à la retraite ou avant selon les cas. EUX ONT UN REPERE.
        C’est là toute la différence.

        Quant au conflit ISRAELO-PALESTINIEN, il a toutes les chances de durer pour l’éternité. Et d’amener le monde à sa perte. IL déborde sur la planète entière. Comment ne pas vouloir que les juifs n’aient pas un ETAT à eux avec bien sûr le rapatriement de tous les édifices et autres témoignages de ce qui a construit leur histoire.
        MAIS JE DOIS REVER, car des deux côtés, nous avons affaire à des GENS OBTUS.PRISONNIERS DE LEUR BETISE.

        1. Amélie Poulain

          « De toute façon après des décennies d’existence aux USA, comment voulez-vous qu’ils soient réintégrables en Afrique? »

          Si pour la faire évoluer dans leur sens puisque les blancs leurs sont, pour certains (car il y en a non revendicatifs qui sont bien intégrés), insupportables et coupables de tous les maux à jamais. L’Afrique est une terre à construire, il y a de quoi faire.

          Nous nous sommes bien remis de l’immense chaos de la guerre 39-45.

  3. 1214-1412

    Un foyer noir contrôlé par une majorité noire. Ils ont tout un merveilleux continent, riche à ce qu’il paraît, (lol, désolé pour cet anglicisme), cela s’appelle l’Afrique. Ce n’est pas la richesse ou la pauvreté d’un pays qui compte, mais la qualité des personnes qui y habitent et le nomadisme est inscrit dans leurs gênes. C’est pourquoi nous devons nous protéger de cette engeance en organisant la séparation nous-mêmes au moyen de la remigration, entre autres.

  4. Joël

    Ils ont probablement raison, c’est d’ailleurs pour ça que je ne vais pas en Afrique. Mais dans ce cas pourquoi viennent-ils en Europe ? Ils savent pourtant bien qu’il y a une majorité blanche, mais j’ai ma petite idée là-dessus.

  5. pikachu

    L’étude de Thomas Sowell, est pourtant assez efficace, j’en avais lu les grandes lignes, elle est sérieuse.
    Un très bon texte par exemple sur la délinquance noire et la mixité sociale :
    https://www.creators.com/read/thomas-sowell/04/12/mixing-and-matching

    D’autre part, j’entendais un prof de lycée professionnel, il y a quelques années, parler sur une radio du profil de ses élèves, tous issus de familles dont les parents avaient divorcé.
    C’était pour lui le point commun à tous ses élèves et LE facteur explicatif.
    Bien évidemment, tous les enfants de parents divorcés ne deviennent pas délinquants ou criminels, et tous les délinquants ou criminels ne sont pas issus de familles éclatées, mais il reste un facteur aggravant qu’on ne peut éluder. Évidemment, le divorce en soi n’est pas une mauvaise chose et certainement une nécessité pour survivre dans bien des situations. Il n’y a pas ici de jugement moral.

    Pour en revenir à Thomas Sowell, c’est un homme de droite libérale, réac, néo-conservateur, absolument pas dans la culture de l’excuse et très « rentre dedans » envers les noirs américains. Ce n’est pas un sociologue de gauche soixante guitare et les quelques articles que j’ai pu lire de lui étaient une bouffée d’air frais.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      marre de ces explications qui interdisent aux gens de grandir et de lutter, on les enfouit sous leur merde, dans une espèce de déterminisme qui ressemble à celui de l’ancien régime. Tu es né fils de serf, tu seras serf. Tu es né dans une famille pauvre tu seras pauvre et délinquant, c’est insupportable et c’est une femme de gauche qui vous le dit

      1. pikachu

        Mais Thomas Sowell est dans tout sauf dans la culture de l’excuse !!!!!!
        Au contraire, il morigène méchamment les noirs américains pour qu’ils ne soient justement pas dans la culture de l’excuse !!!!
        Il en met plein dans la tête aux noirs américains et fait un travail sérieux de responsabilisation. La première de ces responsabilisation sur, c’est de montrer qu’il y a deux vitesses chez les Noirs américains, ceux qui ont réussi et ceux qui ont raté.
        Ces derniers, il les met en face de leurs responsabilités, il était par exemple monté au créneau contre le mouvement Black Lives Latter : vous êtes responsables de la délinquance, vous n’êtes pas destinataire victimes, quand vous faites des choix de vie catastrophiques, que vous faites des enfants de manière irresponsable, sans les éduquer, alors ne vous étonnez pas des conséquences.
        Je ne vois chez lui pas un gramme de culture de l’excuse, ni de déterminisme. Il répond à Black Lives Latter, au contraire, qu’il faut mettre en avant les réussites sociales noires. Qu’il n’y a justement pas de déterminisme à la condition noire et que c’est une question de choix et de responsabilité personnelle. Et mieux encore : il le démontre.

        1. Christine TasinChristine Tasin

          Mais c’est parfait cher Pikachu je vous rappelle que c’est vous qui avez invoqué Sowell pour donner des excuses à un certain nombre de Noirs, nés de filles-mères, d’où notre discussion

          1. pikachu

            Je n’ai pas invoqué Thomas Sowell pour donner des excuses à la délinquance noire américain, puisque Thomas Sowell ne donne pas d’excuses à la délinquance. Il explique l’origine de cette délinquance. Expliquer n’est pas nécessairement donner des excuses et d’ailleurs, la nuance est fondamentale : la culture de l’excuse n’explique pas, elle enfume. C’est donc à l’opposé.
            Ceci dit, on ne peut pas faire l’économie d’essayer de comprendre. C’est la base. De meme que l’on doit lire le Coran ou se documenter sur l’Islam pour comprendre ce qui ne va pas dans ce système, de meme, il est nécessaire de comprendre la cause de la problématique de la sur-délinquance noire. Ici, l’auteur de l’article part sur un point de vue racial. Il est peut-etre juste, il est peut-etre faux, il est certainement explosif, mais il n’est pas rigoureux, c’est de l’opinion et c’est problématique. C’est pourquoi, il est intéressant d’avoir l’apport d’un « insider » qui a essayé de comprendre le problème et de voir les pistes qu’il fournit, d’autant plus quand ce chercheur démontre ses assertions.

          2. pikachu

            Ok, j’ai dit des betises, l’auteur de l’article ne parle pas particulièrement de la délinquance noire mais de la séparation entre les populations noires et blanches, aux USA. Il dit que les Black Panthers en définitive, arrivent aux memes conclusion que celles exprimées par Lincoln dans un discours sur la question noire (j’ai lu une partie du discours de Lincoln ici :
            https://quod.lib.umich.edu/l/lincoln/lincoln5/1:812?rgn=div1;view=fulltext;q1=texas )
            Lincoln pense que les Noirs libres devraient fonder un Etat en Amérique du Sud.

      2. pikachu

        Ici : https://youtu.be/JaXxeK7NHjs
        on peut voir une vidéo qui ferait un très bon article pour RR. Thomas Sowell y démontre le mensonge du multiculturalisme. Il n’est d’ailleurs pas né lui-même avec une cuillère en argent dans la bouche, il vient de Harlem et dit que de son temps, les noirs de Harlem s’en sortaient grâce au système scolaire, lui est devenu prof d’université à Harvard mais cite d’autres personnes de son quartier en exemple. Son propos est clair, frappé sous le sceau du bon sens, et profondément non victimaire.
        Il mérite vraiment de figurer dans un ou plusieurs articles de R.R. À faire passer à Denis ou Jack pour.ex.

      3. Amélie Poulain

        Oui Christine vous avez raison, on reste dans une sorte de culture du milieu qui est contredite par la réalité en oubliant le sujet et la manière dont il traduit et vit son expérience. C’est un phénomène actuel que l’on peut constater dans plein de domaines (les dérives de la Sociologie à outrance).

        Il y a des gens qui deviennent délinquants après des jeunesses dorées justement des raisons que seuls eux connaissent ou pas d’ailleurs.

        Il n’y a pas de déterminisme social ou autre, c’est complexe et c’est aussi tout le jeu de la différence justement.

    1. MAQUIGNON

      Ben, j’ai pensé à un jeu de mot ou calembour délibéré et assez savoureux ! vous devriez le conserver … ! cordialement.

  6. Hubert

    Je vais finir par me dire que, finalement, l’apartheid en Afrique du Sud, ce n’était pas si mal que ça : les Blancs d’un côté, les Noirs de l’autre. Et on ne se mélange pas. Ou très peu.

    1. Aaron

      Sur la même ligne d’opinion depuis l’âge de quinze ans….
      Et, de surcroît, après en avoir fait l’expérience dans ce pays.

  7. Grain de riz

    Pour lui,le divorce était LE facteur explicatif.Mais c’est un raisonnement incomplet,il ne cherche pas l’origine réel du problème.L’auteur ne s’interroge donc pas pourquoi il y a beaucoup plus de mères isolées dans certains groupes de la population,peut être y a t’il beaucoup plus de violences conjugales,qui vont mener à d’avantage de séparations.Et pourquoi il y a plus de violences conjugales dans certains groupes? Et,comme chacun devrait le savoir,les chiens ne font pas des chats,les enfants ont peut être,eux aussi,tendance à être plus violents sans que cela ait un lien avec le divorce des parents.Ce n’est qu’une hypothèse.

    1. pikachu

      @Grain de Riz,

      complètement d’accord avec votre remarque et je me la suis faite moi-même. Je n’ai pas tout lu de lui, et je ne sais pas quelle réponse il donne à cette question inévitable, mais c’est un honnête penseur, pas un poseur.
      Je ne sais pas s’il y a une explication raciale ou culturelle à cette question. Ici le sujet reste ouvert, en ce qui me concerne.
      Cette ligne de fracture des noirs américains, on la voyait dans les années 90, je me souviens d’un interview de Georges Benson, dans un journal israélien, lors d’une tournée dans ce pay. Il y dénonçait le rap comme une musique et une culture de la délinquance. Zemmour aurait adoré !
      Je veux dire que la question noire, aux USA est différente dans son traitement de la question noire en France. On y trouve pleins de noirs qui ne se voient catégoriquement pas comme des victimes et dénonce cette vision pleurnicharde que la gauche veut imposer.
      Pour info, je me suis trouvé dans le métro New-yorkais à une heure du matin, Brooklyn, kippa sur la tête. Pas le moindre regard agressif, pas le moindre sentiment d’anxiété. Rien à voir avec la France et les banlieues. Sûrement qu’à Washington ou Détroit cela aurait été différent. Cependant, j’avais un autre son de cloche quand je discutais avec mes cousins New Yorkais: pour eux, à presque chaque info qui parle d’un fait divers ou d’un crime on retrouve un noir associé. Je pense que ce qu’ils disent est bien réel, mais en même temps, il y a une masse de Noirs, bien intégrés, productifs et utiles à la société, pas pleurnichards. En Amérique on trouve les deux sons de cloche. En France, on n’en a qu’un seul, celui du discours bien-pensant et victimaire.

      1. J

        Effectivement, il y a des Noirs bien intégrés, qui travaillent et font leur vie sans e**erder leur monde. Ceux-là ont cessé d’être Noir dans leur tête. Dans le sens où ils ne se définissent plus par leur couleur de peau, comme le font les pleurnichards adulés des bobos gauchistes. Et c’est marrant, mais ils n’ont aucun problème à vivre avec les autres ethnies. Comme c’est bizarre.

  8. Révolution

    En 1862 Abraham Lincoln avait bien résumé la situation
    c’est plus que jamais d’actualité
    je souffre de voir l’Europe devenir l’Afrique et de constater que notre civilisation va s’effondrer

  9. fanch

    Et non Hubert et quand on se mélange:
    Par AFP , publié le 30/10/2017
    Pretoria – Des milliers de fermiers blancs ont bloqué lundi des routes en Afrique du Sud pour protester contre les violences visant leur communauté et qui ont fait plusieurs centaines de morts ces dernières années.
    Selon Afriforum, au moins 72 fermiers ont été tués cette année en Afrique du Sud. Pas plus tard que lundi matin, un agriculteur septuagénaire a été poignardé à mort chez lui à Vryheid, dans la province du KwaZulu-Natal (nord-est). 

  10. GAVIVA

    pour illustrer et commenter à la fois j’ai un petit exemple. Ma belle mère était allée dans sa jeunesse dans un village au burkina fasso car sa commune était jumelée à ce village. Pour forer des puits, pour que tout le monde ait acces à l’eau. Bon. J’ai vu les photos, j’ai bien rigolé en la voyant en boubou ou autre tenue locale qui lui allait comme un tutu irait à un buisson. Ha ha..Sur ces photos on voyait la joyeuse équipe de blancs de la même commune unis dans le même projet humanitaire prospecter, creuser, faire jaillir de l’eau, installer une jolie pompe à bras ETC ETC ETC. Les villageois eux ne faisaient rien. Ou alors ils laissaient la place aux braves héros couillons pour les photos à montrer à la famille au retour allez savoir…Prenez les deux points de vue, celui du noir autochtone, celui du blanc humanitaire. Le noir: les blancs arrivent, on leur a rien demandé, ils cherchent, ils creusent, ils trouvent de l’eau, mettent un truc dessus, me demandent de les regarder faire alors que c’est l’heure de la sieste, dès qu’ils seront partis le machin sera volé et fourgé, on aura de l’eau quand d’autres viendront après ceux là…
    L’humanitaire ( le crétin quoi…) on vient leur faire la surprise du plus beau des cadeaux, l’eau potable accessible!! On va se démener mais on va y arriver, on va leur forrer leur premier puits! Bon s’ils ont envie d’en avoir d’autres on va leur faire le premier, on va leur montrer, leur remontrer et bien leur expliquer comment on fait pour que lorsqu’on sera partis ils sauront se débrouiller sans nous.
    Pas la peine de faire un dessin, un tel écart de mentalité ne se comble pas, c’est pas un puits c’est un gouffre.
    Voici un texte du site SUAVELOS
    https://www.suavelos.eu/jai-appris-peace-corps-afrique-trump-a-raison/
    Et tout est dit…

    1. Amélie Poulain

      Oui cela me rappelle un documentaire que j’ai déjà évoqué ici, qui décrivait l’inertie d’un village africain face au projet de faire venir de l’eau par un jeune intelligent et voulant avancer.

      Ce jeune avait travaillé durant un an sous les sarcasmes de ses congénères qui bien sûr ne l’aidaient en rien voire même refusaient de l’aider, se contentant, lorsque le jeune avait réussi avec des moyens de fortune à mettre en place un système amenant l’eau potable, d’en profiter….

      1. AntiislamAntiislam

        Bonjour,

        Oui, j’avais lu un agronome français travaillant en Afrique qui expliquait cette idée, que le concept même de « développement » est totalement étranger à la mentalité africaine …

        Ce qui rend la situation très difficle …

  11. Xtemps

    Christine Tasin a raison pour le chacun chez soi, que chaque peuple soit dans son pays d’origine avec leurs propres marques et repères culturels, traditions et avec sa propre race.
    Vouloir mélanger tout le monde ne mène qu’aux conflits et qui appauvri tout le monde.
    Le chacun chez soi oblige le respect, c’est de savoir que quand je suis chez vous, je ne suis pas chez moi et n’empêche pas les invités respectueux et le bon voisinage.
    Les richesses intactes pour chaque peuple chez lui, commencent par le respect mutuel.
    Si la France était un pays libre, c’est parce que elle était qu’avec elle même et c’est l’immigration démesuré imposé de force par nos dirigeants qu’elle ne l’ai plus aujourd’hui.
    Imposer n’est jamais pour la liberté et imposer de force contre la volonté du peuple est toujours antidémocratique, qui appartient qu’aux dictatures.
    Un gouvernement qui impose, c’est un gouvernement qui se retourne contre son peuple, la fin de la démocratie et une dictature qui commence.

  12. Nemesis

    Que ce soit en Amérique ou en France les noirs viennent-ils pour s’intégrer ou profiter des aides sociales et du chômage ? Les guérillas urbaines et les pillages étaient faits principalement par des noirs. Ils sont originaires de pays qui ont besoin de main d’œuvre et de têtes pensantes alors pourquoi ne font-ils rien pour eux-mêmes et par eux-mêmes ? L’herbe est toujours plus verte ailleurs. Quant on voit des gens qui ne parlent que de colonialisme qu’ils n’ont jamais connu et ont la culture de la haine cela dégoute..

  13. Verdammt

    Intéressez vous à la guerre de sécession aux USA.
    Le Nord a gagné contre le Sud.
    Que c’est il passé:
    Les noirs ont été libérés de l’esclavage.
    Les noirs portaient le nom de famille de leurs patrons.
    Ils étaient nourris, logés, finissaient leur vie chez leur patron.
    Mais le jour de leur libération, ils n’avaient plus de protection.
    Ils se sont organisés en bande armée. Pillages, viols, crimes.
    De là est né le KKK.
    Vae Victis…

Comments are closed.