Le parti travailliste accorde des réductions à un meeting… aux « racisés » uniquement


Le parti travailliste accorde des réductions à un meeting… aux « racisés » uniquement

Le parti travailliste n’est jamais en manque d’idées pour faire parler de lui. La dernière en date n’est guère originale : proposer une réduction de 25% des frais d’entrée dans un meeting pour les participants… issus des « minorités ethniques ».

http://www.dailymail.co.uk/news/article-5293083/Jeremy-Corbyn-faces-race-row-rally-ticket-prices.html

Ainsi, les billets coûteront £40 pour les Blancs et £30 pour les autres.

Une nouvelle attaque contre l’ethnie européenne, qui commence à pouvoir revendiquer sérieusement le titre de « communauté oppwimée ».

Dernier coup de force dans l’Hexagone : la projection d’un film sur les racistes Black Panthers interdite aux Blancs.

http://resistancerepublicaine.eu/2018/01/24/film-sur-les-blackpanthers-interdit-aux-blancs-a-quand-un-film-sur-hitler-interdit-aux-juifs/

Le privilège accordé aux minorités pour le meeting est encore un éclair de génie du mauvais djinn Jeremy Corbyn, chef des travaillistes.

Pro-palestinien, Corbyn est très populaire au sein de la communauté musulmane. Il a notamment permis à la mosquée londonienne de Finsbury Park, haut lieu de la propagande djihadiste outre-Manche, de se ranger dans le politiquement acceptable et de pratiquer une takkya subtile. Les Anglais sauront, le moment venu, apprécier toute l’apport culturel que représente cette véritable bombe à retardement en deux phases.

 

Corbyn a entre autres aidé à la réouverture de Finsbury Park en 2003. L’année suivante, l’imam de la mosquée, Abou Hamza, était arrêté pour terrorisme.

On comprend donc que le parti travailliste l’ait porté à la tête de son mouvement, en septembre 2015.

Sous l’impulsion de Corbyn, le parti travailliste va connaître un regain de militants impressionnant. Il passera de 190 000 membres en mai 2015 (quelques mois avant la prise de fonction de Corbyn) à 515 000 en juillet 2016.

http://blogs.lse.ac.uk/politicsandpolicy/explaining-the-pro-corbyn-surge-in-labours-membership/

 

Le clientélisme, cela fonctionne. C’est une méthode largement employée par l’extrême gauche depuis des lustres et, au vu des résultats constatés, la pratique n’est pas près de faire long feu.

Cela étant, les victoires ne sont jamais celles que l’on espérait. L’argument invoqué par le parti pour justifier la réduction accordée aux minorités : la volonté de les faire venir en plus grand nombre aux meetings. On peut donc imaginer que le regain d’adhérents enregistré par les travaillistes concerne essentiellement des Anglais de souche.

Comme il s’agit majoritairement, à l’extrême gauche, de jeunes bourgeois, on ne s’inquiétera pas du fait qu’il paient le prix fort.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




2 thoughts on “Le parti travailliste accorde des réductions à un meeting… aux « racisés » uniquement

  1. Xtemps

    Et oui, ces genres d’ escrocs imposteurs là, ils ont même inventé le droit des minorités dans des pays libre!, alors que tout le monde est libre dans un pays libre!, tout le monde ont les mêmes droits, pourquoi faire des différences entre les gens qui ont les mêmes droits dans le pays libre, et pourquoi spécialement encore une fois de plus pour la même communauté musulmane, les seuls qui ont droit à une phobie pour leurs islam que les autres religions n’ont pas.
    C’est surtout l’astuce de diviser pour mieux régner, des droits des minorités contre la majorité, c’est à dire contre le peuple autochtones tout entier, qui lui est majoritaire au pays, bien sûr.
    Une manière de s’attaquer à son pays par des dirigeants, en inversant les rôles des droits du peuple légitime contre lui, en faisant croire aux autres qu’ils ont des droits au pays qu’ils n’ont en réalité pas non plus, qui ne servent que nos escrocs imposteurs.
    Les trucs sont là, ils utilisent nos différences les uns contre les autres pour leurs profits et rien d’autres.
    Problèmes, réactions, solutions, sont les mêmes auteurs derrières qui instrumentalisent tout pour le pouvoir.

  2. Niko

    Comme le (presque) défunt PS, le Labour Party est un parti de cadres supérieurs et de notables. A l’instar de son frère français, il y a bien longtemps qu’il a abandonné la défense de la classe ouvrière britannique pour la défense de l’étranger et la lutte antiraciste. Qu’on en juge par le prix du billet d’entrée qui n’est pas à la portée de toutes les bourses. £40, ça fait presque 46 €. Un luxe pour beaucoup de petits blancs. Mais honnêtement, je ne crois pas qu’ils perdront grand-chose à ne pas assister à ce meeting…

Comments are closed.