Je refuse de me laisser démoraliser, nos ancêtres ont vécu pire que nous et ont fini par gagner


Je refuse de me laisser démoraliser, nos ancêtres ont vécu pire que nous et ont fini par gagner

Je suis la première inquiète de l’apathie des “gens”, mais je refuse de me laisser démoraliser, car « saper le moral » c’est une technique de l’ennemi. Au contraire tout ce négatif stimule ma colère.

J’ai revu le film Dr. Jivago, souvent je pense à la situation des gens sous la férule communiste, la révolution culturelle en Chine, les dictatures en Grèce ou en Argentine, ce que vivent les Congolais sous la terreur des massacreurs fous à la machette et les fermiers blancs massacrés en Afrique du Sud et les gens qui subissent le califat islamique, etc.

Lisez le livre  Le siège de Vienne  de John Stoye ou bien les mémoires du Capitaine Cavalié Mercer en route vers Waterloo pour mesurer la tragédie des villageois occupés par les vagues successives des armées étrangères qui se servent de tout : logements, nourriture, etc, pour eux et leurs chevaux. Repensez à l’occupation allemande avec la gestapo, les traitres, collaborateurs, dénonciations des patriotes. On n’en finit pas d’énumérer des horreurs.

Partout et toujours les peuples ont été les victimes de malheurs qui leur sont tombés dessus. Et pourtant, toujours et partout, des gens ont résisté, aussi en secret et toujours les dictatures et les idéologies se sont écroulées. Qui aurait pensé que le communisme allait s’écrouler ? Qui (à part le prof Sami Aldeeb) pense aujourd’hui que l’islam va s’écrouler ?

Nous vivons sous une forme de dictature qui est beaucoup plus subtile et perverse que les « gardes rouges » qui exécutaient des artistes, fracassaient des statues, brûlaient des livres et autres trésors de leur civilisation. Notre dictature a la forme de notre temps, notre résistance doit être à la hauteur des défis : subtile. Il ne sert à rien de se faire condamner à de lourdes amendes ou à la prison, à la limite de se faire égorger. Comme la résistance russe a résisté « underground » nous aussi nous pouvons résister « en sous-sol ».

Chaque acte que nous posons, chaque achat que nous faisons, peuvent être acte de résistance. Refuser d’acheter est un acte révolutionnaire. Refuser d’aller en vacances dans les Seychelles, au cinéma, restaurant, supermarché, de suivre la mode, d’acheter les gadgets, les jeux vidéos, drones, etc. Bien sûr aussi longtemps que vous êtes seul il ne se passe pas grand-chose, mais dans notre discussion nous sommes déjà 20 personnes ! Vous dites à vos collègues : « Moi je ne veux plus de Smartphone, ça me fatigue »… ça fait 20 autres personnes dans le cerveau desquelles la graine du doute est semée. « Tu vas où en vacances ? » « Moi je vais à la campagne chez des cousins qui me louent une bicoque, pour me reposer, les voyages me fatiguent » encore des semences de doute qui sont semées. N.B. une fois qu’une information est entrée dans le cerveau, elle n’en sort plus, elle continue à « travailler ».

MAIS, parallèlement, rien ne vous empêche de vous inscrire dans un club de tir. Il est même conseillé de vous préparer au pire en espérant qu’il n’arrive jamais, par exemple en ayant toujours « des provisions de survie » au cas où on serait privés d’électricité pendant un mois. MAIS ! notre situation est telle que nous allons être contraints à nous bouger car qu’allons-nous faire pour survivre le jour où nous serons sans travail/salaire et qu’il y aura tellement de gens sans travail que le chômage ou l’assistance publique auront implosé ? Carrefour va supprimer 2400 postes en France. Quand cela va-t-il s’arrêter ? Jamais, puisque le numérique va être le coup de grâce suivant. Et alors on fait quoi ? On se retrousse les manches parce qu’on sera obligés.

Quand j’étais petite, années 50, tout le monde travaillait en indépendant, il va falloir y retourner, tout en esquivant les « lois sociales » qui tuent les indépendants. Ben oui : c’est la révolution = à la guerre comme à la guerre ! Exemple : j’ai plusieurs livres déglingués que je veux relier mais, comme toutes les drogueries ont fermé on ne trouve plus nulle part de la « colle forte ». Sommes-nous obligés d’acheter la colle synthétique des multinationales ? Je dis non, à la limite je trouverai la recette pour la faire moi-même. N’y a-t-il personne qui puisse ouvrir un petit atelier de choses pratiques ? C’est dans TOUS les domaines. Sur une photo, ma mère et ses sœurs portent de longues tresses et pourtant elles n’avaient pas de champoings L’Oréal… Une couturière ne peut-elle pas ajuster nos vêtements pour faire encore une année ? Sommes-nous devenues tellement idiotes que nous ne sommes plus capables d’employer du fil et une aiguille ou une machine à coudre ? N’avons-nous pas une voisine qui puisse nous l’enseigner ? Sommes-nous obligés d’acheter les légumes en conserve ou pouvons-nous passer nos vacances à la campagne et y stériliser des légumes tout en occupant les enfants ? J’ai vu à la télé un groupe de grand-mères qui ont monté leur production de tricot fait main ! Au fin fond de notre vallée une communauté de soixante-huitards, s’est installée, aujourd’hui il y a des éleveurs de moutons, chèvres, producteurs de fromage et de miel et même cultivateurs de fleurs et plantes médicinales destinées à l’herboristerie, etc. Dans son émission « épicerie fine » Guy Martin présente des cultivateurs /éleveurs qui sont retournés à des productions « de niche ».

N.B. on peut se passer de Smartphone ou de voiture, mais pas de boire et manger. Attention tout cela ne s’improvise pas ! Il faut des connaissances, du travail et de la persévérance. Dans la petite ville d’à côté il y a un immigré « yougoslave » ; dans un centre commercial il loue un espace de environs 3m x 5m , pour y entrer il doit soulever le comptoir, ce monsieur est un universitaire, mais là il répare (très bien) des chaussures pour des prix très raisonnables, il y a toujours des clients qui font la queue devant sa mini-boutique. Je connais des ouvriers « simples » qui ont de belles maisons parce que entre frères, cousins, copains, etc., il y a des maçons, plombiers, électriciens, carreleurs, menuisiers, etc. ça c’est de la révolution concrète et nous allons y être obligés, autant s’y mettre tout de suite. C’est un cercle vicieux : le Système nous opprime, mais il tient debout parce que nous le tenons debout, sortons-en , si nous en sortons il s’écroule.

Pour vous donner du courage, lisez sur Wiki l’histoire de Guillaume le Taciturne. Sous la cruelle occupation espagnole, il se révolte, il doit même s’exiler mais il restera fidèle à sa devise « Je maintiendrai »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Guillaume_Ier_d%27Orange-Nassau

Et en italien nous disons « chi la dura, la vince » = qui perdure vainc. Notre pire ennemi c’est le défaitisme. Sursum corda !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




45 thoughts on “Je refuse de me laisser démoraliser, nos ancêtres ont vécu pire que nous et ont fini par gagner

  1. Georges S.

    Merci pour l’article (hormis le smartphone qui est déjà très ancien) je vis déjà comme cela , j’ai de l’eau de reserve et des legumes secs (haricots variés pois chiches, pois cassés, de la viande séchée ( voir les recettes sur le net pour faire du boucan) (en anglais cela s’appelle Jerky et on peut le faire avec du boeuf ou de la dinde) Pour la colle j’ai trouvé cette recette sur le net:
    Pour 3/4 cup of water in a saucepan over medium heat.
    Add 1/4 cup cornstarch, 2 tablespoons light corn syrup and 1 teaspoon white vinegar.
    Whisk the ingredients together until they’re blended well.
    Stir the mixture constantly until it thickens.
    Quand a relier les livres il y a une très bonne technique dans un vieux livre intitulé « Les travaux manuels éducatifs tome 1 de M Lechapt. Il est disponible sur de nombreux sites mais j’évite amazon … Bonne chance
    Une autre chose que l’on peut faire chez soi ce sont les panneaux solaires. Des Américains l’ont fait et ils produisent entre 1000 et 1500 watts

    1. Anne Lauwaert

      merci pour la recette, mais la « colle forte » se fait à base d’os, de peau et de protéines animales. elle est particulièrement utile car on peut la re-ramollir au cours des opérations d’encollage du dos du livre.

  2. Edmond RichterEdmond Richter

    1) Un peu frustrant, cet article: J’espérais des conseils de résistance à l’Islam et je trouve des conseils de résistance, certes utiles, à la société de consommation. Pour contrer l’Islam, voir « Dix conseils pour contrer l’Islam » de Nicolai Sennels dans « Résistance Républicaine » d’aujourd’hui
    2) Il n’y a pas que Sami Aldeeb qui prédit l’effondrement de l’islam. Hamed Abdel Samad, fils d’un Imam Egyptien, vit en Allemagne sous protection policière et a écrit plusieurs livres contre l’islam dont « Der Untergang der islamische Welt » (Le déclin(effondrement du monde de l’Islam) et « Le fascisme islamique »

  3. Georges S.

    Edmond resister a la société de consommation c’est une forme passive de resistance a l’islam. Votre réponse me fait penser a ces Lanciers Polonais qui ont chargés les chars allemands armés de piques. Une façon intelligente de frapper fort est d’attaquer le gouvernement et les institutions qui soutiennent l’islam……ou cela fait le plus mal…. le portefeuille.

    1. denise

      oui je ne pensais pas à cette résistance là , non plus ..je la pratique en partie , mais quand vous parlez de ne pas voyager, cela me parait difficile ( j’ai juste un petit tél qui date de 15 ans et qui me permet de tél, c’est tout ) ..
      Il doit me manquer quelque chose car je ne vois pas comment on peut résister à l’islam en résistant à la société de consommation … si nous sommes 200 à penser et faire comme vous, il y a des millions en face qui consommeront ..qui eux ne se poseront pas la question car ont suffisamment d’argent et ont envie de vivre..donc même si je pense que l’article est agréable, je ne crois pas que ce soit la manière la plus adéquate, évidente et rapide pour lutter contre l’islam ..
      pendant ce temps là rentrent de plus en plus d’immigrés musulmans et nos enfants vont subir de plein fouet cette catastrophe, même si nous gardons des chèvres ( sur un terrain que nous aurons acheté et pas squatté bien sûr !)

      1. Anne Lauwaert

        Le Système nous impose l’immigration/islam, il faut donc résister au Système = être le grain de sable qui grippe le Système. Le grain de sable c’est un petit élément mais la somme de petits éléments devient un gros problème. Si vous allez vers l’Elysée avec un canon sous le bras, vous n’irez pas loin, par contre si dans votre vie quotidienne vous accumulez des petits refus de marcher dans le Système, personne ne pourra vous arrêter et à la longue non seulement vous aurez acquis un style de vie alternatif, mais vous pèserez sur l’ensemble. Bien sûr aussi longtemps qu’on est peu nombreux (dans la réalité nous sommes nombreux) ce n’est pas spectaculaire, mais souvenez-vous de la désobéissance civile organisée par Gandhi. Comment un homme seul (ou pratiquement) a-t-il pu faire plier l’Empire Britannique ? Inspirez-vous de l’exemple de ceux qui ont résisté au fil de l’Histoire. Commencez par refuser le défaitisme.

  4. France-org

    L’Islam a défaut de disparaître totalement sera contenu et rejeté.
    C’est sûr . L’obscurantisme ne peut triompher.
    Le combat doit être concentré contre la pensée qui prône le vivre ensemble. Bloquer l’islamisation de l’école , stopper la construction de mosquées, rejeter le hallal , contrecarrer les biens pensants et promulguer les lois nécessaires à l’éradication de l’Islam dans notre pays sont la priorité absolue . Vaste combat mais faisable et réalisable par des personnes déterminées. Il y en a de plus en plus.Moi aussi, je refuse de me laisser démoraliser

  5. NICOLAS F

    Parmi les conseils de Sennels pour conter l’islam : usez et abusez de la vérité.Il dit que les musulmans n’aiment pas la vérité .Ils aiment leurs délires,leurs fantasmes,se nourrissent de contre vérités,de mensonges,d’affabulations.
    Alors usons de la vérité,calmement,sans colère .Non,pas de colère, »ils  » ne fonctionnent qu’ à ça.Se mettre en colère c’est entrer dans leur loi.
    Usons et abusons de la vérité.
    La vérité est aux musulmans ce que la lumière du jour est aux vampires:la promesse de leur destruction.
    La vérité et la lumière ne sont -elles pas de même nature?
    Abusons de la vérité,cette vérité qui demande de la clarté d’esprit,de la mémoire ,de la fermeté morale.
    Nous les vaincrons avec ces armes ,calmement ,sans colère. Et chaque jour gagné sur leurs mensonges et leur haine sera un jour de victoire.
    Merci à RR pour ce travail de vérité et de paix.

    1. Anne Lauwaert

      Oui ! exactement, disons aux musulmans que nos scientifiques qui ont analysé leurs textes et leur histoire et qui connaissent l’arabe mieux qu’eux, prouvent qu’ils sont victimes de manipulations, d’impostures, de dictatures, d’abus, mais qu’ils n’y sont pas condamnés, qu’ils peuvent s’en libérer. Il leur suffit de lire des livres comme celui de Anne-Marie Delcambre ou Jean-Jacques Walter ou d’écouter des vidéos comme celles de Aldo Sterone. Bien sûr ceux qui vivent des impostures s’agrippent avec bec et ongles, pour qu’on ne les dévoile pas, mais la vérité finit toujours par avoir le dessus sur l’imposture. Insulter les musulmans est moins efficace que les informer.

    1. Anne Lauwaert

      Nous n’avons jamais dit que c’est facile : aucune dictature ne cède facilement et il faut du temps pour que les musulmans prennent conscience de leur état surtout que le Système fait tout pour les empêcher d’en sortir. Cela changera le jour où ils comprendront qu’ils sont les nouveaux idiots utiles. Aidons-les.

      1. Aux Armes Citoyens

        Je ne comprends pas Anne, votre argument.
        Que voulez-vous dire par « … il faut du temps pour que les musulmans prennent conscience de leur état… etc…. » ?
        Cela fait plusieurs siècles que l’islam existe, que cette secte connaît par cœur les fondements de la foi chrétienne, qu’ils auraient pu adhérer s’ils l’avaient voulu…
        Charles de Foucault était parti pour évangéliser et convertir. A la fin de sa vie avant d’être assassiné, il a compris que c’était des coups d’épée dans l’eau qu’il donnait et il a dit que c’était peine perdue, ces gens ne sont pas « convertissables ».
        Le clergé et certains prêtres font de l’enfumage au sujet de ces présumées conversions.
        Vous pensez sérieusement que les coraniques vont finir par comprendre qu’ils sont dans l’erreur ? C’est vous qui faites erreur.
        Durant des siècles, ils n’ont cessé d’attaquer les chrétiens, de vouloir les convertir de force, de les anéantir par tous les moyens. Et il n’y avait pas internet à ces époques… seulement des chrétiens attachés à leur foi et à leur culture… ce qui n’est plus le cas à l’heure actuelle et c’est ça qui fait notre perte.
        Ceux qui quittent l’islam sont une toute petite poignée, contrairement à ce qu’on veut nous faire croire. Ces gens-là ne se sont jamais sentis « dans leur peau » avec une mentalité et des préceptes criminels. Mais ils sont un tout petit nombre et de ce nombre, la majorité entre dans des sectes dites chrétiennes…
        Mais les autres, les coraniques, sont restés fidèles à leur « foi ». La preuve, le grand silence qu’ils font à chaque attentat : c’est un acquiescement de ces actes criminels car c’est dans leur maudit coran. « Qui ne dit mot consent ». Dont acte.
        Car s’ils étaient contre, ils auraient l’audace de manifester.
        Qu’on ne me dise surtout pas ou plus que beaucoup veulent en sortir (de leur secte) mais qu’ils ont peur. C’est faux !!! C’est une des pratiques de leur takia. Ils ne cessent de mentir à tout le monde. Et il y a des gogos pour les croire, des gogos qui sont dans un déni permanent ou sous prescription « padamalgame », « cépaçalislam », « vivrensemble » et je rajoute une personnelle « j’obéisaupape ».
        Je suis catho pratiquant et je n’obéis pas au pape. Je m’énerve contre les « fidèles » qui sont dans le « bisounours » acceptant tout sous un tas de prétextes fallacieux, se voilant la face. Quelle honte de ne pas défendre sa foi, puisqu’on dit qu’on a la foi.
        Qu’elle honte de ne pas défendre sa culture, son pays, sa chrétienté.
        Et bien, à cause de cela, si les FDS ne se tournent pas vers Dieu et Sa Très Sainte Mère pour crier au secours et faire repentance de s’en être éloignés, nous sommes perdus et nos enfants aussi, car dans vos familles, vous allez voir arriver une fatima, un mohamed, un mamadou ou une fatoumaou.
        A bon entendeur, salut !

  6. Georges S.

    @ Denise en faisant la promotion de votre mode de vie autour de vous… par exemple je montre des produits que je fais moi-même a mes amis je leurs en offre (je fais toute ma pâtisserie et toutes mes viandes séchées) les gens me demandent comment je fais pourquoi et je leurs réponds sans arrêt Pour ba-ser le systeme… c’est de la résistance passive mais très effective. Comme je l’ai écrit plus haut je fais mal au portefeuille de ceux qui supporte ce gouvernement quasiment dystopien. Bien sur il y a d’autres moyens pas toujours applicable partout. Par exemple dans la petite ville ou je demeure pour l’instant je suis fiché comme étant un facho par des c-ns qui ne savent pas ce que c’est mais n’ose pas me contredire car ils savent que je suis très éduqué (j’étais prof de science po aux States). Donc je suis très surveillé et de plus la fille du maire communiste se trouve être ma voisine

    1. Anne Lauwaert

      Oui cela a l’air idiot, mais imaginez qu’au lieu de se précipiter dans les supermarchés pour acheter des « cadeaux » inutiles qui le lendemain seront revendus sur eBay la majorité des gens se mette à échanger des spécialités qu’on mange et qu’on boit, fait maison, selon chacun sa recette spéciale… Tout d’abord on ne revendra rien sur eBay, on aura dépensé moins et les multinationales auront gagné moins. N.B. il y a de plus en plus de gens qui offrent leurs biscuits ou une liqueur « fait maison » ou acheté chez un artisan. Soutenons les artisans au lieu des multinationales.

      1. Aux Armes Citoyens

        Je n’achète plus rien de made in turky, ou marocco, ou bogota, ou china, ou taiwan, etc…
        Ca limite les achats.
        Dans un premier temps, on est embêté, mais après, c’est comme les produits de consommation quand on regarde l’étiquette dès qu’il y a « huile de palme, huile végétale », c’est un niet.
        Les premières semaines c’est dur, mais après, c’est un réflexe sans aucun regret.
        Idem pour les magasins aux caissières voilées.
        Inutile d’acheter des objets qui seront revendus dans une brocante.
        Je fais mes sirops, mes confitures, mes achards, mes conserves et n’offre que de quoi se régaler.
        De la résistance passive.
        Il faut saper la base et pour que ce soit efficace, il faut être en nombre.
        Un million ont pu se déplacer pour les obsèques de johnny mais personne pour faire de la résistance, un nombre tellement infime qu’il en est ridicule.
        Où est passé le fils de Croisé ? La fille du Résistant ?

  7. roger morzini

    D’ou la tendance actuelle du DIY ( do it yourself / faites le vous même )
    beaucoup de sites traitant de de sujet et tuto vidéos sur youtube ou autre

  8. frejusien

    Faudrait un peu arrêter de faire de l’optimisme béat,
    et ce n’est pas en faisant ses confitures et ses viandes séchées qu’on pourra éradiquer l’islam,
    Tout le monde ne va pas se réfugier dans les coins de montagne pour élever des chèvres,
    Stop !! la résistance a autre chose à faire, sinon on s’enfonce la tête dans le sable !!!

    1. Anne Lauwaert

      Sans doute n’avez-vous pas suivi (depuis 10 ans) mes articles au sujet de l’islam, vous les trouverez principalement sur Riposte Laïque et https://atelier-ca-della-fiola.blogspot.ch/p/des-raisins-trop-verts.html Un nouvel article sur l’implosion de l’islam est en préparation.
      Bien sûr les confitures ne vont pas nous sauver quand nous aurons la guerre civile qui se prépare. De nombreuses personnes se déchainent contre l’islam et les musulmans, mais cela a peu d’effets concrets. C’est pourquoi je vous invite (ne l’avez-vous pas lu ?) à, très calmement mais avec décision, vous inscrire, même avec vos enfants, dans un club de tir où on apprend concrètement la discipline et le difficile maniement des armes. Mais, pour porter le combat « vers l’extérieur » il faut d’abord se construire une base solide « de l’intérieur » en devenant indépendant, autosuffisant, capable de survie, sinon à la première coupure de courant électrique vous êtes hors jeu. Pour pouvoir tirer au loin un canon a besoin d’un solide affût sous lui. Il suffit d’une simple chute de neige inhabituelle pour interrompre le trafic et l’approvisionnement des magasins, alors imaginez ce qui se passe en cas d’insurrection. Si vous devez improviser de quoi nourrir ou chauffer votre famille vous ne serez pas fort efficace sur le front des combats. La dernière guerre a duré 5 ans ! La guerre civile en Algérie a duré de 1991 à 2002…
      Imaginez de devoir résister pendant plusieurs années : mieux vaut y penser à temps.
      La résistance des confitures n’est qu’un des aspects de la résistance. Ne pas avoir faim ni froid c’est déjà important.

    2. Anne Lauwaert

      Fréjusien, “optimisme béat” ??? Si vous saviez comme je suis angoissée parce que j’ai des enfants et des petits-enfants! Si c’était à refaire je n’aurais pas d’enfants car c’est moi qui les ai désirés et jetés dans ce monde de merde dans lequel ils doivent se débattre pour survivre. Les conditions de vie et de travail sont devenues terribles. Et qu’est-ce que cela va devenir avec la « digitalisation » qui va encore supprimer des emplois ? Trump a raison : shithole world ! Si j’étais béatement optimiste je ne passerais pas ces heures à écrire. Je crois pouvoir dire que tous ceux qui écrivent sur RL et RR sont TOUS le contraire de « optimistes béats » et ont tous la volonté de se battre, aussi à coup de confitures.

    3. Aux Armes Citoyens

      Certes, vous avez raison, mais comme la majorité des FDS est encore dans le déni et/ou l’apathie, il faut bien trouver quelques moyens, même s’ils semblent ridicules.
      On est devant notre écran, on pianote, on échange des « ya qu’à faut qu’on », des « il faut que » et après ? Le reste de la population, le reste MAJORITAIRE des FDS nous suit ? Ce reste nous emboîte le pas ? Il réagit ? Il a envie de réagir ? Il a envie de défendre sa culture, son pays, ses racines ?
      Ce reste s’est déplacé en masse pour johnny, mais il ne fait RIEN pour son pays, pour SA PATRIE…

  9. Xtemps

    Les prêts à porter sont faciles, ce qui nous ont fait perdre le savoir faire, dans les années 50, les femmes faisaient encore leurs robes et tailleurs elles mêmes elles achetaient leurs tissus pour faire leurs vêtements, leurs tricots, la laine, leurs matelas eux mêmes, leurs jardins, même le tabac, leurs crèmes à glaces, déplumer leurs poules et poulets, la ponte des oeufs, l’élevage des lapins, aller à la pèche en rivière, et bien d’autre métiers qui ont disparu et le savoir avec.
    Et tout le monde n’avait pas de voiture, ni de frigo, de télévisions, c’était pour les riches, les chevaux de trait étaient utilisés pour se déplacer.
    Aujourd’hui nous nous encombrons de tas de truc qui coûtent cher au porte feuilles.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      je n’ai pas la nostalgie de ce monde et n’ai aucune envie de le retrouver. J’ai horreur de la couture, j’aurais eu horreur de rester à la maison et de ne pas travailler. Et pourquoi pas retourner au lavoir pendant que vous y êtes. C’est toujours la femme qui se retrouve à payer le prix dans ces cas-là. Et moi je préfère ne pas manger de viande plutôt que de m’emmerder à déplumer les poules. Quelle vie de con c’était !

      1. Anne Lauwaert

        C’est moins con si on sait se débrouiller en toutes circonstances, autant avec un fil et une aiguille qu’avec une tronçonneuse ou ouvrir la voiture quand on a oublié la clé dedans ou vivre en montagne sans électricité etc. personne n’a envie de « retourner » à une vie à la con (femme au foyer, non ?) que j’ai quittée moi aussi mais, on sera contraints à la débrouille quand la vraie vie à la con frappera pas seulement les employés licenciés de Carrefour, mais aussi nos proches si pas nous-mêmes.

  10. Georges S.

    @ frejusien je vous conseille de lire Henry David Thoreau, qui est devenu très populaire après avoir écrit Walden (vivre des chèvres dans les montagnes bien qu.il n’y aie pas de montagne a du côté de Concord, Massachusetts) mais il a aussi écrit un tout petit livre « Discourse on Civil Disobedience » qui a été traduit par La désobéissance civile.

  11. Anne Lauwaert

    Hier encore une mauvaise nouvelle : Carrefour licencie plus de 2000 personnes en France et plus de 1000 en Belgique. Ce sont toutes des personnes qui ont des connaissances et des capacités et des expériences. Aidons ces gens à monter leur épicer, leur boulangerie, leur magasin de produits bio, leur boutique de couture ou de repassage, etc. N’y a-t-il pas des boutiques Chic qui vivent en ne produisant que des éclairs au chocolat, d’autres sont spécialisés en macarons, d’autres en « jambon-beure » Il y a de nombreux métiers qui disparaissent parce que plus personne ne sait comment on fait parce que cela a été la mode de jeter au lieu de réparer. Y-a-t-il encore quelqu’un qui soit capable de récupérer les mailles qui on filé dans un tricot ? et pourtant raccommoder est un métier que l’on peut exercer chez soi en collaborant avec la teinturerie du coin. Nous portons nos chaussures à ressemeler chez notre cordonnier. Ne soutenons pas les multinationales, soutenons les victimes des multinationales, c’est une des nombreuses façons de résister.

    1. Aux Armes Citoyens

      Oui, mais les boutiques chics sont pour les clients ayant de confortables revenus.
      En faites-vous partie ? Moi non…

  12. Nemesis

    « De partout les gens ont résisté ». D’accord avec vous. Mais c’était la majorité des gens qui résistaient, alors que maintenant il semblerait – et je souhaite me tromper – Est-ce bien la majorité des français qui résistent ? Pa si sûr !

    1. Aux Armes Citoyens

      Nemesis, c’est ce que je dis plus haut (ou plus bas) est-ce que la majorité du « reste » de la population a envie de réagir, de défendre sa culture, son pays, sa patrie, son éducation, TOUT !
      Sur des sites comme celui-ci et RL, n’en doutez pas : nous sommes une minorité.
      Les gouvernements successifs à commencer par Giscard, les médias, le pape, le clergé, sont tous des enfumeurs.
      Mais je garde espoir : « à la fin, la corde cassera ».

  13. frejusien

    Merci pour tous ces bons conseils et désolé pour Anne si je vous ai blessée,

    mon beauf vient de se faire virer après 22 ans de travail honnête et apprécié, mon neveu a finalement trouvé , après des mois de recherche, un minuscule studio à un prix exorbitant, il n’a pas droit aux logements sociaux car il gagne « trop », mais dans le privé, il ne gagne pas assez pour louer d’un tiers de son salaire, d’où exigence de caution parentale et tout le tintouin
    les français sont étranglés par une administration en faveur de l' »étranger », ils doivent se démerder dans une conjoncture de plus en plus difficile,
    Il y a de quoi être angoissé, mais surtout en rogne contre les salopards qui ont mis ce système en place depuis 40 ans

    Les choses doivent changer, ce n’est plus possible de subir cet avenir et ce présent totalement démoralisants

    1. PARAS D'AVANT

      Pardonnez la « rudesse » de mes écrits fréjusien, mais il v a falloir que les nationaux en bavent encore beaucoup plus pour qu’ils commencent à bouger. Le peuple est « formaté » par nos politiques, les médias aux ordres, les radios, la télé avec toutes ces émissions à la « con ». Les jeunes et même moins jeunes à 90% sont « abrutis » avec leurs smartphones, tablettes, ordinateurs, etc… ils vivent dans le virtuel, ils sont déconnectés de la réalité. Tout cela est voulu, le peuple devient un troupeau d’agneaux que l’on mène là où on veut. Un troupeau de consommateurs à qui on donnera des miettes tandis qu’un minorité s’en mettra plein les poches. Pour ma part je ne regarde plus la télé sauf pour des films ou match de rugby, j’ai un téléphone simple à touches (non géo localisable, sur lequel les services « dit spéciaux » ne peuvent me suivre ou m’écouter). On est dans la « mer… » mon cher et tant qu’il y aura des bouchons sur les routes des vacances, des sports d’hiver, les restaurants pleins à craquer, etc…et bien ça ne changera pas. Ce n’est que lorsqu’il n’y aura plus rien dans l’assiette que le gens se bougeront le Q. Quant à la pieuvre verte il n’y a pas encore assez d’égorgés ou écrasés pour qu’enfin les Français réagissent. Notre salut ne viendra que par une bonne révolution avec toutes les horreurs que cela nécessitera. Pour ma part, c’est la seule issue que je vois malheureusement.

  14. Anne Lauwaert

    Quand, dans les années 70 une femme quitte le domicile conjugal (et prend donc tous les torts) sans argent, sans travail, décide de changer de pays et se retrouve sans soutient financier avec deux adolescents qui ne comprennent pas forcément le critique de la situation, elle est dans une situation à la con et apprend la débrouille tous azimut. Quand je vois les employés de Carrefour licenciés fondre en larmes, je sais ce que c’est et je me dis que merde ! ces gens doivent pouvoir construire leur vie sans que leur destin ne dépende du chiffre d’affaires d’une multinationale. Ceci indépendamment de ce qui nous attend si la guerre civile qu’on nous promet arrive. D’autre part on voit à la télé des gens expliquent « j’étais secrétaire de direction (ou chef d’entreprise ou x ou y ) j’ai craqué, j’ai tout abandonné et maintenant je vends des caramels et ça marche… » Je me dis que nous devons pouvoir trouver, nous aussi, mais je crains qu’il faille passer par des situations à la con… en tous cas, baisser les bras c’est tout à fait con.

    1. frejusien

      PARA D AVANT,

      je suis d’accord, sauf pour les trois dernières lignes, les français ne sont plus bons à faire une révolution, vu qu’ils ont même peur de voter à l’abri de l’isoloir, terrorisés par ce qu’on a voulu leur faire croire à la télé,

      Pour ce qui est du portable, moi aussi j’ai gardé un vieux portable que j’ai hérité, et je n’en changerai pas même si je subis le mépris , l’incompréhension ou les incitations de mon entourage à le faire

Comments are closed.