Lyon : pourquoi rendre hommage à une Américaine pour qui la race blanche est le cancer de l’humanité ?


Lyon : pourquoi rendre hommage à une Américaine pour qui la race blanche est le cancer de l’humanité ?

 

 

Source Le Progrès.

Que Susan Sontag déteste les Blancs, c’est son droit. Qu’elle en dise pis que pendre. C’est aussi son droit.

Mais quand on gère un Conseil municipal, qu’on choisit de baptiser les rues et allées de sa ville, on rend hommage de cette façon à des personnages ayant beaucoup apporté à la ville, au pays, ou à l’humanité.

Qu’a donc fait Susan Sontag pour que son nom soit sorti et pour que les socialistes de la Mairie veuillent absolument la faire passer à la postérité ?

Il est vrai que Paris a commencé puisqu’il y existe une rue Sontag… Mais dans le Paris de Delanoë ou d’Hidalgo, chez des gens qui veulent instituer des journées du matrimoine, il n’y a pas de quoi s’étonner.

C’est que la Sontag est dans l’air du temps. Lesbienne, ce qui est son droit le plus strict et qui ne devrait pas nous regarder, elle a milité pour l’homosexualité. C’est très tendance en ce moment. Militante gauchiste, politiques, du côté des prétendus opprimés, vivant dans les milieux interlopes dits artistiques américains puis parisiens, elle ne passera vraisemblablement pas à la postérité pour son oeuvre romanesque, de circonstance, mais en cette époque de médiocrité et d’activisme militant remplaçant le talent, il faut s’attendre à ce que les pires ordures, les pires médiocres soient présents dans les noms de  nos rues. Il y a bien des terroristes palestiniens, il y a bien des rues du 19 mars 62…

Alors, la haine de la civilisation occidentale, comparée à un cancer, elle ne nous étonne même pas. La Sontag a, répétons-le, le droit de haïr les pires moments de notre histoire, l’Inquisition par exemple mais il y en a bien d’autres, mais à condition de ne pas nier les pires moments des autres civilisations, bien pires pourtant.. Or, réserver sa haine et son dédain à soi-même et à ceux qui vous ressemblent, si c’est un droit, ça ne devrait pas générer d’hommage de la nation ou de la ville. C’est tout.

Nous vivons une époque de transition, avec les pires des médiocres au pouvoir. On en sortira, forcément. Bientôt ? Telle est la question.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.

Articles du même thême

14 thoughts on “Lyon : pourquoi rendre hommage à une Américaine pour qui la race blanche est le cancer de l’humanité ?

    1. Conan

      Non, moi je prendrais plutôt ma massette ..
      Il faut que la réaction soit visible, donc matérialisée par une plaque en miettes !
      Un extrémisssste populo-francouillard !

  1. NICOLAS F

    Lesbiennes,gays,ok pas de problème,chacun fait ce qu’il veut de ses fesses (pour être poli).
    Mais si la mission est de détester l’autre partie de l’humanité qui n’adhère pas à la pratique,alors c’est non.
    On oublie que les adeptes de la non complémentarité sexuelle et affective trimballent une dose de frustration envers la société.
    Eh oui,pas facile de s’intégrer (tiens ça me rappelle quelque chose) et de s’épanouir dans une société où tout est fait pour les hétéros (traduisez la famille).
    Alors quand les frustrés pensent ,cela ressemble à mein kampf en plus stupide.
    Ah la mode du particulier-particulière au détriment de l’universel,quel ennui,quel excès,quelle insignifiance !

  2. Alain Bobo

    Rien ne m’étonne, dans l’état de décadence que nous sommes, il n’y a plus de morale, tout fout le camps, toutes les valeurs de notre civilisation sont bafouées.
    Je n’imagine pas comment ça peut se terminer !

  3. Cat

    Et quand on voit la Pameloche Anderfion qui quitte les usa pour venir s’installée a Marseille avec son nouveau « keum » .. Encore un footballoneur de chez nous puisqu’il est de nationalité marocaine .. Elle doit visiblement aimer les coups dans la tronche la pamela .. Donc perso je ne vois qu’une chose ces temps ci , c’est le niveau mondial de la folie humaine qui atteint le niveau d’obésité….

  4. lucide

    L’Amérique s’est construite sur la violence, l’insécurité, l’arrivée de millions de migrants fuyant la misère etc.

    Les successions de CONFLITS qui se sont déroulés ont forcément créé du sentiment d’INSECURITE qui on le sait ne créent pas du bon parent paisible, tendre, aimant, mais plutôt du parent éducateur rigide, impatient, dénué de tendresse etc.. etc… etc.. Créant ainsi un enfant mal aimé, insatisfait.

    Et l’individu mal aimé, occidental de surcroit, a toutes « les chances » de faire du « déplacement ». En déplaçant sa « haine à l’égard du mauvais MONDE parental » VERS la patrie, VERS ses semblables qu’ ils vivent et « dénoncent » comme MAUVAIS MONDE ENVIRONNANT. Ce qui est triste c’est que ces personnes ne savent pas qu’elles font « du déplacement ».

    Ces personnes participent au « programme d’autoflagellation, de dénigrement » de leur pays, de leur race et autres. Ce qui est dommage c’est que nombreux sont les occidentaux de nos générations pratiquant cela, influençant ainsi
    « directement » les nouveaux arrivants dans leur société. Ce qui peut mettre leur société en péril.
    ,
    Ne nous étonnons pas du » mauvais monde » que portait en elle SUSAN SONTAG. et de ne pas VOULOIR faire la distinction entre les bons individus et les mauvais individus de sa société blanche.
    « Elle globalisait le monde occidental ». Cela apaisait sa problématique.
    Susan Sontag a fait partie de ces êtres qui n’auront jamais creusé dans leur problématique et auront cédé à la « facilité de gérer leur haine sur ceux de sa race, de sa patrie..

    Le problème est de savoir comment « ramener ces personnes à leur problématique et de leur faire comprendre que ce n’est pas le dénigrement de sa propre origine qui va régler leur mal être.

    Heureusement, de nos jours, grâce à une longue période de paix, les jeunes générations sont beaucoup plus capables de tendresse que nous. Ils sont plus enclins aux câlins etc.. Bien sûr, il y aura toujours une minorité qui n’aura pas pu atteindre cela et qui « emmerdera hélas les autres », mais la perfection n’est pas de ce monde, hélas.

  5. frejusien

    Lyon, ville gauchiste , en mal d’exotisme, la banlieue complètement islamisée, les autochtones fuyant le nouveau meltingpot arabe, bientôt une copie de Marseille

  6. Niko

    Sachez aussi qu’il existe, malheureusement, un passage Susan Sontag dans le 19ème arrondissement de Paris, arrondissement très « divers » et tenu par la gauche.

Comments are closed.