Oui, ils s’en prennent à nos enfants : tuberculose dans la Vienne


Oui, ils s’en prennent à nos enfants : tuberculose dans la Vienne

http://resistancerepublicaine.eu/2018/01/21/linserm-milite-pour-les-11-vaccins-obligatoires-son-pdg-est-le-mari-de-buzyn-ministre-de-la-sante/

« Ils s’en prennent à nos enfants » : voilà une phrase qui fait songer à la colère des parents d’élèves de Smarves dans la Vienne à propos de l’affaire de la tuberculose.
Rappel de l’affaire : après le décès de Tom en 2017, le voyage d’une institutrice au Brésil avait été évoqué. Mais n’était-ce pas se voiler la face pour éviter d’évoquer les contacts possibles avec les migrants africains ?
http://resistancerepublicaine.eu/2017/08/13/et-le-cas-de-tuberculose-dans-la-vienne-cest-a-cause-de-qui-et-de-quoi/

Désormais, les parents sont carrément très remontés.
http://www.centre-presse.fr/article-578711-tuberculose-j-entends-parfaitement-votre-colere.html
» Je suis en colère parce que ça fait neuf mois que cette affaire traîne… Dans la salle des fêtes de Smarves, cette maman a laissé exploser sa colère. Comme 200 autres parents présents face aux autorités de santé (*). L’Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine avait pourtant mis les petits tuber tests dans les grands pour que tout se passe au mieux: une conférence de presse d’un côté pour rassurer sur les protocoles de dépistage mis en place suivie d’une réunion aux parents pour faire la même chose. Mais l’ARS voulait deux rendez-vous étanches.
« Vous jouez avec la vie de nos enfants… »
Et quand la directrice de l’ARS Vienne a demandé aux journalistes de sortir de la pièce, elle s’est fait reprendre de volée par les parents: « Non, c’est la liberté de la presse! », ont-ils scandé. Le ton était donné. Et l’échange a tourné au règlement de comptes: « Vos dépistages, c’est 30 enfants ici ou là. Vous jouez avec la vie de nos enfants »; « Pourquoi vous n’avez pas ramené un camion pour dépister tout le monde? »; « Et ça ne vous est jamais venu à l’idée de mettre l’école en quarantaine? » »
http://www.centre-presse.fr/article-578163-trois-nouveaux-cas-de-tuberculose-a-smarves-deux-a-chatellerault.html

« L’agence régionale de santé le niait la semaine dernière ; elle vient de le confirmer hier dans un communiqué : oui, une enseignante de l’école de Smarves a bien été détectée positive, en juillet dernier, à une « infection tuberculose latente », un cas non contagieux précise l’ARS dans un communiqué réagissant à la lettre ouverte des parents du petit Tom, mort le 25 avril dernier d’une méningo-encéphalite d’origine tuberculeuse ».

Sollicitée par la rédaction sur ce point précis qui était remonté aux oreilles de parents d’élèves de l’école Roger-Pain, l’ARS nous répondait le 23 août dernier : « Il n’y a pas eu de nouveau fait. Si c’est le cas, vous serez tenu informé. »

La confirmation officielle d’hier, après les dénégations de la semaine dernière, est venue renforcer les interrogations et l’inquiétude de parents d’élèves qui attendaient avec impatience la réaction des autorités sanitaires à leur courrier.

« Leur communiqué, ce n’est qu’un récapitulatif de ce que l’on sait déjà. On ne nous dit rien de plus », réagit Rachelle Moigner. L’ARS rappelle la chronologie des dépistages menés depuis la fin avril et le cas de l’enseignante remplaçante de Smarves malade de la tuberculose qui était alors partie faire des remplacements dans le Châtelleraudais. Au total, cinq enfants ont été détectés positifs et pris en charge ».

Visiblement, personne n’y comprend rien, mais a-t-on songé à la possibilité d’un contact avec un migrant infecté ?
http://resistancerepublicaine.eu/search/tuberculose

Y a-t-il des parents ou enseignants qui auraient été au contact d’un migrant tuberculeux dans le cadre d’un accueil à domicile, une action associative… ?

Personne n’ose poser la question apparemment. Pourtant, en septembre, un bourgmestre belge révélait des cas de tuberculose et exprimait sa colère : https://www.rtbf.be/info/societe/detail_gale-tuberculose-la-mauvaise-gestion-des-migrants-pourrait-entrainer-des-epidemies?id=9706636

Le Figaro évoque encore l’expansion de la maladie en Europe en rapport avec l’arrivée de migrants africains : http://sante.lefigaro.fr/article/tuberculose-une-maladie-de-la-pauvrete/

Centre presse indique que « le député LREM Sacha Houlié, présent hier à Smarves, s’est dit « atterré » par cette situation kafkaïenne ». Certes, mais n’y a-t-il vraiment aucune solution politique ? Pourquoi n’évoque-t-il pas dans cet entretien la recrudescence de la maladie liée aux migrations ? Peur de fâcher son mentor Macron et son électorat « citoyen du monde » ?

Houlié étant le vice-président de l’Assemblée nationale, entré en politique pour dire non au CPE mais oui à Macron dix ans plus tard et lever l’immunité de Gilbert Collard :
http://resistancerepublicaine.eu/search/houli%C3%A9

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

Mon avatar est Justinien car c’est son Digeste qui synthétise le meilleur état du droit romain. Redécouvert au Moyen Age à Bologne, il a influencé le droit français dans bien des domaines, notamment le droit civil contenu principalement dans le Code civil actuel.


5 thoughts on “Oui, ils s’en prennent à nos enfants : tuberculose dans la Vienne

  1. JJB

    Comment ne pas douter des recommandations de santé de l’État quand on sait la gestion calamiteuse dont il a fait preuve, souvenez-vous : la vache folle, le sang contaminé, la contamination de Tchernobyl, le levoyhyrox, le médiator, …..etc
    Et maintenant, l’expansion de la tuberculose, de la galle, de la rougeole, de la méningite, oreillon, rubéole, hépatite B etc … alors que toutes ces maladies avaient disparu. Leur retour nous obligerait à nous vacciner, on soigne l’effet et non la véritable cause de la venue de migrants pour la plupart illégaux et dont l’hygiène et la santé sont catastrophiques. Les dirigeants, et les associations les protègent et nous infligent tous les maux que ces migrants portent avec eux, à nous d’en supporter les graves conséquences puisqu’ils sont répartis dans tout le pays et au travers de l’Europe avec pour effet la diffusion et la multiplication de ces pathologies.
    Les vrais responsables, État, politiques et associations pro-migrants, eux ne sont aucunement inquiétés et tout a fait irresponsables, voir criminels par leur manque de sérieux vis à vis des risques sanitaires qu’ils font supporter à la population outre les risques sécuritaires, sociaux, et financiers.

  2. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Il faut mettre ce risque sanitaire sur le devant de la scène. Cela aura sans doute plus d’impact sur nos concitoyens que la simple crainte du migrant… Nous devons nous servir de toutes les armes susceptibles de nous aider à stopper ces vagues invasives…

    Les risques sanitaires ne se limitent d’ailleurs pas aux plus graves épidémies. La Provence de ce samedi avoue que c’est « le tourisme » qui permet le retour des punaises de lit – alors que ce parasite avait disparu chez nous depuis la deuxième guerre mondiale. En région PACA, les hôtels, les établissements scolaires, et certains immeubles, doivent subir des désinfections sévères…

    1. kitty

      Vous avez raison, il faut aussi en parler autour de nous, partout . C’est très facile de lancer la conversation sur ce sujet.

    2. frejusien

      Le tourisme a bon dos, on camoufle que la plupart des illégaux sont des « touristes » qui ne sont pas repartis,

      Le touriste français a voyagé durant des décennies sans ramener d’épidémie, car il avait une certaine hygiène, et se soignait rapidement dès qu’il se sentait atteint

  3. Xtemps

    L’immunité parlementaire ne protège que nos élus, mais pas les peuples européens quand nous sommes à leurs mercis d’imbécilités.
    Avec des dirigeants pareilles qui laissent déjà, sans frontières, des attentats et autres joyeusetés bien heureuses, alors des petits virus, vous pensez bien!, ils s’en foutent!.
    Les immigrés ne savent pas se défendre contre les virus, mais rien n’empêche de placer pourtant en quarantaine ces immigrés, pour observation avec le nécessaire avant les frontières européennes, enfin, ce qu’ils en restent des frontières européennes.
    Non!, comme des crétins et comme d’habitude nos cocos aux pouvoirs, c’est grandes frontières toutes portes ouvertes et à grands bras ouverts pour l’humanité, pour la libre circulation des biens et des personnes, avec les virus déjà développés aux pays extra européens, et! envoyé! dans les populations européennes, et avec le racisme et autres déjà prêts en cas de refus.

Comments are closed.