Macron mène une politique immigrationniste folle à la Merkel


Macron mène une politique immigrationniste folle à la Merkel

Un article du Figaro intéressant, pour contre-balancer l’hystérie des gauchos, les faux procès qu’ils font mais aussi et surtout, démasquer les pervers Macron-Collomb qui font croire, grâce aux gauchos ( belle entente…) qu’ils seraient décidés à mettre un frein à l’immigration.

La réalité est qu’ils élargissent les possibilités d’accueil des étrangers, qu’ils accélèrent les procédures d’examen des demandes d’asile, et qu’ils ne limitent en rien l’immigration. Au contraire.

Il est évident que les avantages accordés aux immigrés, légaux ou pas, vont servir d’appel d’air.

Titre de séjour de 4 ans au lieu d’un

Regroupement familial offert et encouragé à la famille des mineurs étrangers, ascendants plus frères et soeurs… Quand on sait le nombre d’enfants des familles africaines, sans parler des polygames, il y a vraiment le feu au lac.  Et quand on sait que les prétendus mineurs sont très nombreux à avoir 25 ans, voire 50… Il y a le feu au lac.

http://resistancerepublicaine.eu/2018/01/09/les-familles-daccueil-nont-plus-de-place-pour-les-petits-envahies-de-migrants-mineurs-de-20-a-55-ans/

http://resistancerepublicaine.eu/2018/01/19/orleans-les-faux-mineurs-etrangers-manifestent-pour-etre-scolarises/

Medias et politiques s’entendent comme larrons en foire pour présenter l’immigration illégale comme incompressible, incontrôlable, « aussi naturelle que les tempêtes » dit Michèle Tribalat. L’image est judicieusement choisie.

L’immigration, un phénomène naturel ? L’immigration, un phénomène ingérable, subi ? C’est ce que Macron et les medias veulent nous faire croire. Pendant ce temps, le Grand Remplacement est en marche. Tribalalt avance sur des oeufs quant à ce concept qu’elle n’utilise pas, malgré sa lucidité. Sans doute veut-elle se laisser quelques portes ouvertes dans les medias officiels.

Loi sur l’immigration : le grand décryptage de la démographe Michèle Tribalat

Michèle Tribalat a mené des recherches sur les questions de l’immigration en France, entendue au sens large, et aux problèmes liés à l’intégration et à l’assimilation des immigrés et de leurs enfants. Elle est notamment l’auteur de Statistiques ethniques, une querelle bien française (éd. L’Artilleur, 2016).


FIGAROVOX.- La politique d’immigration d’Emmanuel Macron a suscité la colère d’une partie de la gauche. On se souvient notamment de la une du Nouvel Obs avec des barbelés, et ce titre: «Bienvenue au pays des droits de l’homme». De nombreux politiques accusent Macron de mener une politique plus sévère que celle de Nicolas Sarkozy. Est-ce vraiment le cas?

Michèle TRIBALAT.- La comparaison pourra vraiment être faite lorsqu’on connaîtra le texte de loi. Il y a beaucoup d’excitation pour un texte qui n’est pas encore complètement fini, et dont on ne connaît que certaines orientations grâce au document présenté aux associations.

Deux sujets ont retenu l’attention médiatique, la réforme de l’asile pour accélérer les procédures et les mesures envisagées pour «resserrer les boulons» dans les procédures d’éloignement. D’ailleurs, ce deuxième volet est bizarrement titré «Renforcer l’efficacité et la crédibilité de la lutte contre l’immigration irrégulière». Il faudrait plutôt parler de séjour irrégulier. Le gouvernement cherche à faire un peu mieux pour expulser ceux qui sont déjà sur le territoire sans en avoir le droit. Quant à l’accélération des procédures d’asile, on ne peut à la fois se plaindre de leur lenteur et se lamenter sur la tentative de faire plus vite. Plus elles traînent, plus le séjour des demandeurs d’asile se prolonge et plus les lieux d’accueil sont engorgés. C’est d’autant plus vrai que leur nombre a fortement augmenté. Le projet prévoit d’ailleurs la création de 7 500 places d’accueil supplémentaire en 2018-2019.

On voit bien comment les deux volets s’articulent. La demande d’asile, au-delà de sa vocation traditionnelle, est devenue le moyen de tenter de régulariser sa situation quand on n’a aucun autre motif à faire valoir. C’est un peu la solution de la dernière chance pour obtenir un statut. Dans l’esprit du gouvernement, il faut donc que ces procédures ne traînent pas si l’on veut qu’elles soient suivies, en cas d’échec, d’une procédure d’éloignement qui ait un peu plus de chances d’être exécutée.

Macron s’inscrit-il dans la continuité de ses prédécesseurs ou peut-on parler de rupture?

En dehors de ces deux volets motivés par le développement de l’immigration irrégulière ces dernières années – filtrage par la procédure d’asile et éloignements des déboutés – rien, dans le projet, n’indique une volonté de limiter l’immigration étrangère en France, comme c’était le cas de Nicolas Sarkozy par exemple. Certaines dispositions, présentées dans la partie intitulée «Améliorer les conditions d’accueil et d’intégration des étrangers en situation régulière» ou dans celle traitant de la protection humanitaire, élargissent, au contraire, le champ des possibilités.

Pour la première, ces ouvertures se font en direction des plus qualifiés avec une extension du passeport-talent et une transposition de la directive «étudiants-chercheurs» (qui devait de toute façon se faire) en vue de faciliter leur installation en France. Pour la seconde, il s’agit, par exemple, de substituer un premier titre de séjour de quatre ans à un titre d’un an pour les étrangers qui bénéficient d’une protection subsidiaire ou qui sont apatrides, et détendre le regroupement familial auprès des réfugiés mineurs, au-delà des ascendants directs, aux frères et sœurs. Cette dernière mesure, quand on sait le développement exponentiel des arrivées spontanées de mineurs (qui ne sont d’ailleurs pas tous mineurs et sont plutôt des garçons proches de leur majorité) en Europe ces dernières années, recèle un potentiel d’entrées non négligeable. Elle crédibilise le projet de familles qui envoient leur grand garçon, en éclaireur, essayer de trouver un avenir meilleur en Europe.

Le débat sur l’immigration se focalise sur la question des réfugiés. Doit-il se limiter à cela?

Le débat se focalise, comme toujours, sur ce qui apparaît le plus pressant et ce sont les arrivées irrégulières massives en Europe d’un grand nombre d’étrangers en 2015-2016 qui ont absorbé toute l’attention des médias.

Pour beaucoup, le nombre de personnes en situation irrégulière sur le territoire est incompressible. Est-ce vraiment le cas?

On ne sait évidemment pas combien d’étrangers sont actuellement en situation irrégulière en France, mais il se trouve donc des gens pour juger leur nombre «incompressible»! Je suppose que ce que l’on entend par là c’est qu’on ne peut rien contre les décisions prises ailleurs de venir en France, et plus largement en Europe. Comme on ne peut (veut?) pas renvoyer ces étrangers, on doit faire avec. C’est une manière de naturaliser l’immigration. Cette dernière serait un phénomène naturel au même titre que les tempêtes qui viennent de toucher le nord de l’Europe. L’immigration est absolument dépolitisée, au vrai sens du terme, et non au sens politicien des prises de bec sur les plateaux de télévision.

La question de l’immigration régulière est éludée. Pourtant, elle augmente ces dernières années… Comment expliquez-vous cette progression? Est-ce lié au regroupement familial?

On ne retient généralement que les deux dernières années pour commenter l’évolution de l’immigration étrangère en France et on en parle dans la presse lorsque le ministère de l’Intérieur met en ligne, en janvier, son estimation des nouveaux premiers titres de séjour délivrés aux étrangers en provenance de pays tiers (à l’Espace économique européen et à la Suisse) dans l’année qui vient de se terminer.

Le nombre de premiers titres délivrés augmente, quasiment sans interruption depuis 1997.

Or, si l’on suit ces données depuis suffisamment longtemps, on se rend compte que le nombre de premiers titres délivrés augmente, quasiment sans interruption, depuis le début de la série rendue publique par le ministère de l’Intérieur. En vingt ans, de 1997 à 2017, ce nombre est passé d’un peu moins de 120 000 à un peu plus de 260 000. En un an, un peu plus de 30 000 titres supplémentaires ont été délivrés, principalement pour raison humanitaire (asile…), pour motif économique et pour des venues d’étudiants. Les estimations de l’Insee sur une période plus courte (2006-2015), montrent aussi une augmentation des entrées d’immigrés en France.

Lire l’ensemble de l’article ici :

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2018/01/19/31003-20180119ARTFIG00289-loi-sur-l-immigration-michele-tribalat-decrypte-les-enjeux-du-texte.php

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


13 thoughts on “Macron mène une politique immigrationniste folle à la Merkel

  1. grélaud

    cette info vient de journal la montagne ,j’ai oublié de le sité dans mon commentaire si Christine tasin va me demandé d’où vient cette info?

  2. claude t.a.l

    Privilégier les migrations.

    Dès l’école, on apprend ça aux enfants !

    Barbara Lefèbvre ( auteur de  » génération j’ai le droit  » ), professeur d’histoire, l’explique très bien :
     » la Préhistoire est revenue dans les programmes pour nous expliquer l’histoire sous l’angle des migrations.
    Comme il fallait faire de la place, on a dégagé les savants grecs, les révolutions américaine et anglaise « .

    à partir de 8’34 dans :

    http://mayotte.orange.fr/video/221/education-la-france-derniere-de-la-classe-avec-barbara-lefebvre-salut-les.html

    L’ensemble de la vidéo mérite d’être regardé :
    C’est la mise à mal du pédagogisme qui a détruit des générations entières d’élèves.
    Le pédagogisme, en réalité, c’est le péda-gauchisme !

  3. Christian Jour

    Tous des Fils de putes à foie jaune dans ces politiques immigrationnistes qui n’ont qu’un seul but islamiser la France par tous les moyen. Ils vont à la destruction de la France, mais ils s’en moquent et pourtant la popularité de macon, et cancer du colon ne cesse d’augmenter. C’est à ni rien comprendre.

  4. JJB

    Et certains parlent de l’intelligence de Macron, comme il soulignaient l’intelligence de Hollande … on sait ce que cela donne …. Moi, je parle de bêtise, d’entêtement, de nuisance de Macron … il prend des décisions sans rapport avec ce que la majorité d’entre nous souhaite, limitation, voir arrêt de l’immigration ! … … de quelle démocratie s’agit-il quand un seul homme s’oppose à la majorité et l’écarte de son analyse ? Pauvre France sous le joug de ce petit roitelet nuisible ….il va te faire sombrer !

  5. claude t.a.l

     » l’intelligence de Macron « , ce n’est rien d’autre que  » l’intelligence avec l’ennemi « .

    (  » L’incrimination d’intelligence avec l’ennemi se trouvait énumérée parmi les attentats punis comme crimes dans l’ancien Code de justice militaire « . )

  6. Conan

    Le nombre des visas « touristiques » n’est jamais pris en compte … Et pourtant : 600.000 en 2017 rien que pour l’Algérie !!!… (Cf El Watan ou TSA -Tout Sur Alger- )…
    L’ambassadeur a même sous-traité à une société privée pour accélérer l’examen des dossiers … Pourquoi cet empressement et à l’instigation de qui?
    Et sans doute autant respectivement pour la Tunisie, le Maroc, la Cameroun, la RCI etc…etc… il y a tant d’amoureux de la France…
    La présentation d’un billet retour est-il exigé avant de délivrer le visa ?
    De toutes façons, avec les tarifs discount de certains vols low cost, le prix n’est pas un obstacle pour une installation en France …
    Les « touristes » restés en France sont-ils recensés ? Existe-t-il un comptage des retours non effectués? Quelle masse représentent-ils ?
    Il vaut mieux ne pas en parler aux français !…
    Dans un pays où on n’est même plus capable d’opérer des contrôles d’identité sans que les policiers se fassent lyncher, c’est la porte ouverte à la submersion généralisée et à la guerre civile !

    1. pier

      Et si saviez les difficultés que certains en Thailande , mariés , Pacsés ou ayant 1 copine ont du mal à avoir 1 visa de tourisme en l ‘espace Schengen pour leur conjointe
      Les garanties demandées , assurances , certificats d ‘hébergement , billet d ‘avion de retour , etc ???
      cout >> 91 € plus les déplacements à Bangkok
      En touristes >>
      pour faire marcher l économie moribonde de la FRANCE

  7. frejusien

    Affréter des centaines de charters, et embarquer tout ce beau monde, retour en Afrique, vite fait ,bien fait !!

    A commencer par les prisons, virer tous les fichés S, tous ceux qui veulent un tapis et un coran,

    Puis virer tous les imams, et leurs disciples, raser les mosquées, faire de la place ! nettoyer les rues, nettoyer les banlieues, rendre aux français qui en ont besoin les logements sociaux, et retrouver l’authentique visage de la France !
    OUF !

  8. Bm77

    Petite anecdote sur du vécue et mensonge sur le grand remplacement qui est en cours , une personne de ma famille qui m’annoncé son statut de futur mère m’a dit toute sa difficulté face à l.’administration en particulier la CAF qui lui a demander de remplir impérativement car elle risquait d’attendre pour être prise en compte.Comme explication elle lui dit que des femmes ne feraient leurs démarches auprès de la CAF qu’à deux mois de leur accouchement!!! C’est l’aveux même qu’un nombre important de femmes sont enceintes dans leur pays et viennent en France pour accoucher et bien sûr ne déclarent leur grossesse qu’au moment de leur arriver en France .Elles sont prises en priorite et les Françaises passent après!!

Comments are closed.