Orléans : les faux mineurs étrangers manifestent pour être scolarisés !


Orléans : les faux mineurs étrangers manifestent pour être scolarisés !

‌Vous allez rire… Peut-être. Peut-être pas.

Ce mercredi 17 janvier, le  » COJIE  » organisait un rassemblement à côté de la cathédrale d’Orléans.
Le  » cojie « , c’est le :  » Collectif de soutien aux Jeune Isolés Etrangers « .

Vous imaginez déjà le topo quant à ce rassemblement et ses participants !

Les photos qui suivent sont extraites du  » facebook  » de  » cojie « .

1 ère photo :

Publié par COJIE 45 sur mercredi 17 Janvier 2018

On voit, en arrière plan, les  » soutiens  » : une belle brochette de gauchistes vieillissants toujours prêts à sortir du formol pour participer à n’importe quelle pitrerie.
Il se trouve que je connais un des participant-e-s.

2 ème photo :

Publié par COJIE 45 sur mercredi 17 Janvier 2018

On y voit quelques-uns des  » mineurs « . ( en réalité, selon  » la République du centre « , ils seraient 315 dans le Loiret.)
Il se trouve que j’en connais un : il est hébergé par la personne que je mentionnais plus haut.
Vous voulez trouver lequel ? C’est simple :  » il est né en 2001 « .
Enfin, ce n’est pas si simple que ça : à ce que j’ai compris, ils sont tous  » nés en 2001 « .
Comme mes renseignements datent de 2017, je suppose que maintenant, en 2018, ils sont tous  » nés en 2002  » . ( scolarité obligatoire jusqu’à 16 ans…)

Et que veulent-ils, ces braves petites chances ?

3 ème photo :

Publié par COJIE 45 sur mercredi 17 Janvier 2018

Ben voyons !

Finalement, ce n’est pas drôle du tout.
C’est tout simplement pitoyable !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




35 thoughts on “Orléans : les faux mineurs étrangers manifestent pour être scolarisés !

  1. Alain Bobo

    Ils ont compris depuis longtemps qu’on est des cons, alors ils en profitent à fond !
    Ils sont envoyés en masse par une organisation mondiale pour nous détruire, il n’y a pas d’autres explications !
    Et nous nous, nous essayons de nous défendre avec les gadgets, comme la démocratie et droits de l’homme. Quelle mascarade !
    Mais nous sommes en guerre, et ils vont gagner par notre ignorance et bêtise crasse !

  2. palimola

    Scolarisés ? ça donne vraiment envie de rire mais quand on pense qu’il existe des andouilles qui les soutiennent l’envie passe aussitôt !

    1. angora

      sans ces « andouilles  » comme vous dites ils ne seraient pas là!
      qui les a installés? qui a fourni les tables et le materiel?
      c’est par là qu’il faut commencer si on veut s’attaquer au problème.
      et ils ne sont pas si nombreux que ça mais on les écoute alors que dans une démocratie on ne devrait écouter QUE LA MAJORITE DES CITOYENS!!!!

  3. NICOLAS F

    Les baiseurs de la France ! Ou les vampires,ou les extorqueurs de fonds !
    Qu’attend-t-on pour les juger,les condamner et les renvoyer.
    Quelle bêtise,incompétence,laxisme,lâcheté de la part du Ministère de l’intérieur,seul et unique responsable de cette escroquerie humanitaire .
    L’arnaque aux droits de l’homme doit cesser et Collomb doit démissionner.
    Et pendant ce temps on nous sucre un à un les droits sociaux et les aides pour les retraités,les chômeurs,les artisans,les salariés,pour gratter de quoi entretenir à vie ces parasites .

  4. Amélie Poulain

    Ben oui car scolarisés on ne peut pas les virer…. C’est même le premier conseil des associations de soutien aux sans-papiers de scolariser leurs enfants dans ce but. Quand on voit ce qu’on nous demande comme papiers pour inscrire un enfant à l’école on se demande de surcroit comment c’est possible…

    Je ne comprends pas : ce sont des illégaux donc hors-la-loi donc ceux qui les soutiennent sont complices, alors pourquoi personne n’est inquiété ?.

  5. Joël

    Excellente la 3ème photo ! Je remarque que tous ceux présents sur les 2 d’avant et censés les nourrir et les héberger se sont tous barrés.

  6. Joël

    Pourquoi les scolariser ? Quand on lit leurs pancartes, on voit qu’ils écrivent très bien en Français. MDR

  7. Machinchose

    Rakailla dis allo! est au premier rang au fond

    « un toit c’est un droit » ouais! et un DOIGT ! c’est un dû

    quelle honte avec toutes ces épuchures dont personne ne veut!

    allez donc « manifester » devant la Grande Mosquée de Rabat

    histoire de vous voir hachés a la mitraille!

  8. Rabarabé

    Alors là j’en veux encore plus aux assos qu’aux migrants, parce que ce n’est pas de leur fait ce genre de revendications. On sent trop que ce sont nos bobos nocifs qui leur montent le cerveau! un africain, vouloir être scolarisé? j’en ris!

  9. Jacques R

    Si , avant , j´étais fier d´être français , aujourd´hui ce n´est plus du tout le cas ! Aujourd´hui , j´en ai honte !

  10. YKempenich

    Si j’étais professeur, j’aurais peur de ces « écoliers »… enfin de ces élèves.

    Je remarque qu’ils ont déjà la bonne attitude pour s’intégrer aux collèges et lycées poubelles de banlieues : l’air patibulaire et renfrogné, le bonnet rebelle, la casquette de rappeur, le smartphone pour filmer la gifle impromptue et l’écouteur à l’oreille (pour écouter tout sauf le cours…)

  11. agathe

    Une analyse graphologique rapide montre que la plupart des panneaux sont de la même main, sans doute celle d’une bobo scolarisée il y a plusieurs décennies (lol), non ?
    Ce qui serait drôle, c’est qu’on attelle tout de suite ces personnes, chez qui ont sent une terrible envie d’apprendre, à quelques exercices de maths ou de français, on verrait comme il seraient ravis !

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Oui, je me suis fait la même réflexion sur les panneaux : les bobos hurlent contre le colonialisme, mais ils considèrent ces personnes comme leurs marionnettes.

      Des marionnettes dont ils tirent les fils contre la France.

      Ils se comportent en colonialistes : ces bobos sont doublement une raison de la haine que voue à la France une grande partie de l’immigration.

      Ils ont un profond mépris, en fait, pour le libre-arbitre des gens qu’ils manipulent à loisir …

  12. durandurand

    Des mineurs ces troglodytes là ? Ben voyons , et mon cul c’est du poulet ?
    A vue je dirai entre 18 et 22 ans , mais certainement pas des mineurs , et tous ces abrutis qui les soutiennent , j’ai envie de leurs foutre des pains , plein la tronche .

  13. GAVIVA

    BEN VOYONS, quand on voit, a de très rares exceptions près ce qu’ils foutent comme merde quand ils sont scolarisés merci mais non merci! Et quand bien même, leur minorité tient a l’âge mental des tarés, des traîtres et des dégénérés qui les confortent et les réconfortent dans ce délire. Ils sont d moins en moins nombreux, ils crèvent de mort naturelle ou bien parfois TRES VIOLENTE, de la mains de leurs petits protégés bien souvent.

  14. Anne Lauwaert

    On ne sait plus quoi faire de tous ces gens dont on ne saura jamais rien faire. Les nôtres commencent l’école à 3 ans ; quand ils ont 15 ans il leur manque 12 ans de formation. Savent-ils seulement lire et écrire dans leur langue ? A supposer qu’on leur apprenne à lire et écrire et même s’exprimer dans un français intelligible, on fait quoi avec ce « bagage » ? Nos diplômés sont au chômage et eux sans aucun diplôme trouveraient du boulot ? Vous croyez qu’ils vont se contenter de reloqueter des pavements dans des bureaux, pendant la nuit ? On ne sait pas quoi en faire alors on invente n’importe quoi pour les tenir tranquilles ? ça va marcher jusqu’à quand ? C’est comme ça qu’ils vont obtenir un job, une bagnole, une baraque, une bonne femme, du fric ? Qu’est-ce qu’ils sont venus chercher ? Ben, du fric, une bagnole, une bonne femme, une baraque… Que va-t-il se passer quand ils vont réaliser qu’il n’y arriveront JAMAIS ?
    On leur ment, on les trompe et c’est au détriment de tous ! Et vous savez comment ça finit ? lisez-le ici
    https://atelier-ca-della-fiola.blogspot.ch/p/des-raisins-trop-verts.html

  15. Anne Lauwaert

    Dans le domaine du Tiers-mondisme, j’ai une expérience de 60 ans. Comme je l’ai souvent écrit : en 1956 je suis allée au Congo où mon père a monté une école pour former des enseignants indigènes. En 1990 je suis allée au Pakistan et en 1993 j’ai fait du bénévolat à Calcutta. Mais mon record c’est d’avoir fait venir un jeune Pakistanais chez moi en Suisse pendant 3 mois pour lui permettre, justement, d’acquérir une formation professionnelle comme « moniteur de randonnée » offerte par le Club Alpin Suisse. J’explique les comment et les pourquoi et le dénouement dans mon livre « des raisins trop verts » que vous pouvez copier sur https://atelier-ca-della-fiola.blogspot.ch/p/des-raisins-trop-verts.html
    Toujours est-il que ce jeune homme qui au départ était déjà fort « évolué » s’est retrouvé complètement perdu dans notre monde dont il n’a pas été capable de supporter le rythme, ni la mentalité. Mais lui avait la possibilité de rentrer chez lui. On lui avait dit que s’il parvenait à rester en Europe il devait rester, mais il disait lui-même, très déçu et amer, qu’il n’en était pas capable. Après l’euphorie passée, il s’est mis à compter les jours pour pouvoir rentrer chez lui. La dernière nouvelle que j’ai reçue a été une lettre amère dans laquelle il m’expliquait qu’une fois rentré chez lui sa famille l’avait repris en main et son expérience en Europe en fait se réduisait à un conflit : avoir vu un autre monde, s’être rendu compte d’être incapable d’y accéder et retourner vivre dans son « vieux monde ». Un guide de montagne qui l’avait connu lors des cours pratiques l’avait engagé lors d’une expédition mais… il avait dû renoncer car n’avait pas l’entrainement nécessaire, que nos alpinistes acquièrent au prix de programmes intensifs avant de partir en expédition… mais qui n’entrent pas dans leur mentalité. Par exemple, il ne comprenait pas comment, après une journée de travail, on puisse aller faire plusieurs heures de course à pied ou de bicyclette pour s’entrainer. Mais sans condition physique au top on n’arrive sur aucun sommet… En fait « eux » gagnent de l’argent en accompagnant des trekking, mais ne pensent pas à aller sur des sommets… C’est une toute autre mentalité. D’ailleurs les premiers à avoir gravi les montagnes du monde sont des Européens.
    Bref cela a été un fiasco à tous les niveaux. Ajoutez-y sa ré-islamisation et vous aurez le topo complet et une perspective sur ce qui nous attend avec ces milliers de chercheurs de vie meilleure qui tôt ou tard vont eux aussi se rendre compte qu’ils n’accèderont pas à leur rêve. Et alors on fait quoi ? Lisez mon expérience racontée dans mon livre, c’est trop long pour tout expliquer ici.

Comments are closed.