Les « décoloniaux » volent le buste de Léopold II pour faire plaisir aux colonisateurs de la Belgique


Les « décoloniaux » volent le buste de Léopold II pour faire plaisir aux colonisateurs de la Belgique

Dans la nuit du mercredi 10 au jeudi 11 janvier, le buste du roi Léopold II dans le parc Duden (Forest, Bruxelles) a été déboulonné et volé par une « Association Citoyenne pour un Espace public Décolonial » (ACED). Le crime est signé. Il ne reste plus qu’à sévir : dégradation d’espace public, vol d’oeuvre d’art, viol de l’interdiction de pénétrer dans un parc public – les chefs d’accusation ne manquent pas. On n’attend plus qu’une intervention de la police et de la justice, ainsi que le flot d’indignations de la part des politiciens forestois. On peut aussi rêver, hélas…

Autant le dire tout de suite, cet ACED est une imposture. Il existe bien un ACED (Action Committee for European Democracy) qui fut actif aux alentours de 2007, lorsqu’il s’agissait de s’opposer à la signature du Traité européen. Rien à voir avec l’anticolonialisme !

Oeuvre du sculpteur belge Thomas Vinçotte, le buste de Léopold II avait déjà fait l’objet de nombreuses déprédations : graffiti et autres salissures se sont succédées au fil du temps, sans que cela n’émeuve le bourgmestre Ghyssels et ses amis PS à la commune. L’hommage au plus grand de nos rois fut donc livré à la racaille, aux vandales, aux crétins incultes et aux racistes anti-belges.

La RTBF s’est empressée de donner la parole à ce collectif bidon qui s’est improvisé un sigle, sans même savoir qu’il était déjà utilisé par des citoyens luttant pour la liberté des peuples européens ! La plupart des membres de ce « collectif » raciste n’ont pas connu l’époque coloniale. Ils ne peuvent en parler avec autorité. Ils se contentent de véhiculer une propagande, lancée entre autres par l’Union soviétique, lorsque le communisme était devenu la religion des beaux esprits. Ces mêmes charlatans ne s’inquiétaient pas des millions de morts commandés par Staline, puis Mao et Fidel Castro. Et ces communistes recyclés en gauchistes antisémites ne se sont jamais excusés d’avoir tromper les gens par leurs mensonges et leur complaisance à l’égard des crimes génocidaires dont ils connaissaient l’existence tout en les dissimulant à l’opinion publique.

Ce sont les mêmes escamoteurs que l’on retrouve dans l’ACED. Ce qu’il beuglent sur la colonisation du Congo est un tissu de mensonges.

Léopold II « génocidaire » ? FAUX !

L’état de délabrement du Congo, au 19ème siècle, datait d’avant l’arrivée de Léopold II. Et largement. La décomposition du Congo était le résultat de la traite négrière, menée par les Arabes pendant des siècles.Curieux : l’ACED et ses complices ne s’indignent jamais de ce fait historique, bien établi et qui commence à être bien documenté, après des décennies de sabotage des recherches scientifiques. Prétendre que l’action de Léopold II a provoqué la mort de 15 millions de Congolais relève de l’escroquerie intellectuelle. A l’arrivée des Belges, le Congo comptait aux alentours de 17 millions d’âmes. Si 15 millions d’entre eux avaient été massacrés (et sur quelles données se base-t-on pour avancer ces chiffres ?), on se demande comment les Belges auraient pu transformer le Congo en un pays prospère, avec seulement 2 millions d’habitants sur un territoire vaste comme 80 fois la Belgique !

Léopold II a transformé le Congo en « camp de concentration » ? FAUX !

La récolte du caoutchouc, les mains coupées, la sauvagerie à l’égard des indigènes – de quoi n’accuse-t-on pas Léopold II, qui n’a jamais mis les pieds au Congo… Pour ce qui concerne le caoutchouc, il faut savoir que l’hévéa, l’arbre dont il est extrait, ne pousse qu’autour de l’Equateur. On retrouve les plantations d’hévéa seulement dans d’autres zones équatoriales : Amazonie, notamment. Il est donc mensonger de dire que le Congo était un « camp de concentration » : seul un territoire exigu, de part et d’autre de l’équateur, fut concerné par l’exploitation du caoutchouc.

Quant aux mains coupées, les photos qui « accusent » sont des mises en scène et, au mieux des détournements de la réalité. Selon une vieille coutume arabo-africaine, les troupes engagées dans une guerre devaient ramener une main des ennemis tués au combat. Cela servait de preuve aux chefs coutumiers pour rétribuer leurs soldats : plus grand était le nombre de mains coupées, plus forte était la solde attribuée. La simple logique réfute la fable des « travailleurs aux mains coupées » : couper les mains des récoltes de la sève d’hévéa, c’était tout simplement mettre en péril les entreprises du caoutchouc !

Léopold II inhumain ? FAUX!

Les Belges ont, en effet, libéré le Congo du joug des trafiquants arabes de chair humaine. Le 3 avril 1897, le ministre des Affaires étrangères anglais, Loi Curzon, reconnaissait : « Il est juste de rappeler que l’Etat du Congo a fait une grande oeuvre et que, par son administration, les cruautés des esclavagistes arabes ont cessé sur une étendue de milliers de mille carrés« . Opinion confirmée par le consul britannique Pitersgil : « L’Etat du Congo doit être félicité pour la sécurité qu’il a créée pour tous ceux qui vivent sous son drapeau et sont soumis à ses lois et règlements » (1898). Lorsque les Belges furent chassés du Congo, en juin 1960, ils laissaient les 70.000 écoles et les 150 hôpitaux de haut niveau qu’ils avaient fondées en moins d’un siècle. Combien en rest-t-il aujourd’hui ?

A quand les sanctions contre les racistes anti-Belges ? 

Assez donc de ce déversement d’ordures sur Léopold II et l’oeuvre des Belges au Congo ! Assez de ces simagrées destinées à marquer notre allégeance aux colonisateurs de la Belgique ! Assez du dénigrement de notre pays qui, sous Léopold II, fut la deuxième puissance économique européenne – ne l’oublions jamais !

Le Parti Populaire demande des sanctions exemplaires contre les Belges et non-Belges, qui salissent l’honneur et la mémoire de ceux qui ont sorti le Congo de l’obscurantisme et de la barbarie arabe. C’est alors que l’on pourra se compter entre défenseurs de notre dignité de Belges et traitres à la Belgique.

L’ACED prétend que les Belges empêchent une étude « valable » sur le colonialisme. Encore un mensonge. Mais soit, lançons une enquête sur le rôle des Belges au Congo. Menée honnêtement et en-dehors des dogmes gauchistes, elle ne manquera pas de créer la déroute de ces menteurs, qui pratiquent impunément la haine du Belge et un racisme authentique, pratiquant le négationnisme, au moyen d’arguments anti-Blancs et anti-Belges.

A.D.

http://lepeuple.be/les-colonisateurs-de-la-belgique-et-le-racisme-anti-belge/87529

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




5 thoughts on “Les « décoloniaux » volent le buste de Léopold II pour faire plaisir aux colonisateurs de la Belgique

  1. lucide

    Presque dans le même genre, LILIAN THURAM devient un super guide au musée DELACROIX afin de démontrer « l’atteinte de l’autre différent » dans la peinture de cet artiste.

    LILIAN THURAM devient-il un intégriste du décodage des tableaux de DELACROIX.
    Quelle surprise de l’entendre sur ARTE JOURNAL ce jour, 16.01.2018. On assiste à une critique- purge de la peinture et des thèmes abordés et imaginés par Delacroix. Pourquoi ne pas demander carrément la fermeture de ce musée et jeter Delacroix aux Orties. Pourquoi ne pas demander la fermeture de certaines salles du Louvre.

    DELACROIX c’est une époque et les choses sont à replacer dans le contexte de l’époque des peintres orientalistes.

    Ils exprimaient aussi leurs fantasmes ( quels dangereux fantasmes?)
    La démarche de DELACROIX n’était pas de dévaloriser les « humains » présents dans ses tableaux.

    Que cherche Mr LILIAN THURAM dans sa démarche? Nous démontrer que nous ne pas capables de discerner ce que lui peut discerner?

    Après cette visite, on se demande vraiment ce que vont retenir les personnes présentes, de la peinture de DELACROIX.

    Moi ce que je discerne, c’est le goût de la sensualité de l’invitation au voyage, au plaisir, dans ces tableaux orientalistes de DELACROIX. ET VOUS?

    A REVOIR IMPERATIVEMENT SUR ARTE.

    1. Lou MantélyLou Mantély

      « le goût de la sensualité de l’invitation au voyage, au plaisir, dans ces tableaux orientalistes de DELACROIX ». Comme vous parlez vrai, lucide, et Baudelaire appréciait justement ceci en Delacroix, l’un de ses peintres favoris, à telle enseigne qu’il fit de cette formule un somptueux poème.

  2. Pascal

    Juste une remarque, qui ne change rien au reste de l’article : il est question du buste, donc il ne s’agit pas de la statue représentée en illustration, qui aurait été beaucoup trop lourde pour ce groupuscule d’abrutis.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      C’est en effet l’illustration choisie par l’auteur de l’article que j’ai cité, j’ai repris son illustration en reprenant son article

  3. Anne Lauwaert

    Mais « ils » ont déboulonné la statue de Stanley à Léopoldville et « ils » ont voulu déboulonner la statue du général Lee et « ils » ne sont pas à ça près et « ils » continuent à effacer le mot « arabe » du monument dans le Parc du Cinquantenaire. Quand va-t-on arrêter leur hystérie ? L’affaire des mains coupées ? Couper des mains et des pieds n’a jamais fait partie des coutumes belges mais cela continue encore aujourd’hui dans les régions soumises à la sharia comme la télé l’a montré au Mali. Au Congo, qui était sous la férule des esclavagistes arabes comme Tipoo Tipp, qui coupait des mains ? certainement pas Léopold II qui lui n’avait jamais assez de main d’œuvre = mains pour travailler. Le Congo quand les Belges y étaient ? lisez https://atelier-ca-della-fiola.blogspot.ch/p/congo.html

Comments are closed.