Selon la Convention de Genève, la France subit des crimes de guerre : la guerre des trois aura lieu


Selon la Convention de Genève, la France subit des crimes de guerre : la guerre des trois aura lieu

La Guerre des trois aura bien lieu !

Paraphrasant le titre de la pièce de Jean Giraudoux, donnée pour une première fois en 1935 dans un contexte historique marqué par la montée d’Hitler en Allemagne et les rivalités entre son pays et la France, nous pouvons écrire aujourd’hui que  la guerre des trois * – elle – aura bien lieu.

Il existe une convention internationale, signée par la plupart des pays du monde, qui encadre les actes de guerre entre nations étrangère et les guerres civiles. La France, bien sûr, fut l’une des premières nations à s’engager.

Cette convention comporte 159 articles. Parmi toutes ses dispositions, il y est précisé que la violation de certaines constitue des « infractions graves », correspondant à des crimes de guerre. Parmi celles-ci, la prise d’otages, la destruction et l’appropriation de biens non justifiées par des nécessités militaires et exécutées sur une grande échelle de façon illicite et arbitraire. On y trouve également l’homicide intentionnel, la torture ou les traitements inhumains, y compris [ … ] le fait de causer intentionnellement de grandes souffrances ou de porter des atteintes graves à l’intégrité physique ou à la santé, la déportation ou le transfert illégaux, la détention illégale, Etc. Il me semble reconnaître ici l’ensemble des exactions auxquelles se livrent quotidiennement certains habitants de notre pays. Je ne les nomme pas “compatriotes” à dessein, tant ils sont loin de se comporter comme tels et d’exprimer les idées patriotes chères à tout Français qui aime son pays, ses habitants, sa culture et ses coutumes.

Si cette convention internationale stipule également que le respect de la religion des prisonniers est fondamentale, dans le sens inverse, on peut raisonnablement s’interroger sur l’attitude de certains adeptes d’une certaine religion qui, au contraire de respecter la religion d’autrui, en font la cause principale de leur sauvage combat hégémonique… Ainsi sont visés, dans notre pays, un siècle après l’Affaire Dreyfus en premier lieu et principalement nos compatriotes de religion juive et nombre d’autres compatriotes de religion chrétienne également.

Pas très loin de nous, à trois ou quatre heures d’avion au plus, il est fréquent de relever que plusieurs de ces infractions graves sont régulièrement commises avec la bénédiction de l’ensemble des dirigeants et de la population de pays “en retard de développement”. Soulignons ici que le vocable positif « en voie de développement” ne s’applique pas à ces contrées qui n’ont jamais fait, depuis des siècles et de nombreuses razzia, que s’attribuer sauvagement le développement d’autres nations, apaisées, plus et mieux organisées, politiquement, socialement et économiquement.

Plusieurs infractions à la Convention de Genève, disais-je… Mais jamais punies. Parfois même encensées par l’internationale “humaniste” permissive qui voit dans ces exactions une forme de revendication normale dans la plus belle expression de paix et d’amour utile au développement harmonieux du Genre Humain…

Chez nous, en France, Nous assistons, tous les ans depuis plusieurs décennies – et cela constitue déjà en soi des actes de guerre -, « à la destruction de biens non justifiées par des nécessités militaires et exécutées sur une grande échelle de façon illicite et arbitraire. » (C/f Convention de Genève) Ainsi, par exemple, dans la seule nuit du 13 au 14 juillet, ce sont pratiquement 900 voitures qui furent détruites par incendies et je ne comptabilise pas ici les saccages durant la plupart des manifestations, qui sont dues aux barbares et à leurs complices, partisans d’une gauche qui se nourrit dans les poubelles nauséabondes de l’idéologie mondialo-nihiliste. Plus grave encore, nous l’avons vu et vécu depuis plusieurs années « des homicides intentionnels (plusieurs attentats très sanglants, Nice, le Bataclan, Charlie Hebdo…), des tortures (Madame Gisèle Halimi) ou des traitements inhumains (Monsieur Hilan Halimi… Et ce ne sont-là que quelques unes des victimes. Il y en a tant d’autres… C/f Convention de Genève pour les italiques)

Selon ces articles très clairs de la Convention de Genève, nous assistons donc, chez nous, en France, à une guerre qui ne veut pas dire son nom. Ou plutôt, que nos dirigeants ne veulent pas nommer de peur d’avoir à se battre contre l’ennemi. Ce n’est pas à mon sens une guerre civile ; mais c’est une guerre d’un troisième type qui s’articule sur trois axes.

C’est d’abord une guerre de civilisation.

Le Larousse nous propose de ce mot une triple définition : « C’est l’action de civiliser un pays, un peuple, de perfectionner les conditions matérielles et culturelles dans lesquelles vit un peuple, par exemple, la civilisation de la Gaule par les Romains. » C’est encore « l’état de développement économique, social, politique, culturel auquel sont parvenues certaines sociétés et qui est considéré comme un idéal à atteindre par les autres. » C’est enfin « l’ensemble des caractères propres à la vie intellectuelle, artistique, morale, sociale et matérielle d’un pays ou d’une société » : La civilisation des Incas pour prendre un dernier exemple des civilisations que je qualifierais de “constructives”. »

On remarquera que notre ennemi, à l’extérieur comme à l’intérieur du Pays, n’a rien construit et n’a rien à capitaliser. Il veut au contraire détruire ou s’approprier par la force ce qu’il resterait ensuite de notre civilisation, après son passage dévastateur, au nom d’une autre “civilisation” de paix et d’amour qui ne vit, depuis des siècles, que de razzia, de vols, de viols et de destructions pour assurer sa survie au nom d’un dieu soi-disant miséricordieux qui souhaiterait que l’univers entier lui fasse allégeance.

C’est ensuite une guerre de domination.

Comme toutes les guerres, me direz-vous. Mais il s’agit ici d’imposer une grille de lecture de la société essentiellement gérée par un livre religieux incréé par un dieu qui se dit au-dessus de tout autre système humain. Une société basée sur les préceptes fumeux de ce dieu sorti tout droit des élucubrations d’un prophète dérangé par un trop long séjour sous le soleil du désert. C’est un principe qui nie la personne humaine, son intelligence et ses travaux qui sont, dans son idéal, dominés par une sorte de “fatalité déïque” omnisciente et omniprésente, à l’origine de toute chose. C’est pourtant bien la personne humaine, et elle seule qui est à l’origine de la construction et du développement de la civilisation. Son savoir, son travail, ses connaissances transmises de génération en génération font grandir une civilisation. Nul dieu ne saurait s’approprier autre chose qu’un certain bien-être spirituel qui ne fait aucun tort à autrui dès lors qu’il n’interfère pas sur les règles sociétales. Rien n’est construit “grâce à dieu” ; en revanche tout est le fruit du travail humain. Et une guerre qui voudrait imposer ce concept d’une société où tout existerait parce que “dieu le veut” est une tentative de domination du spirituel sur la société des humains n’apportant aucune richesse, mais seulement ignorance, troubles, désolation, mort et esclavage primaire, comme on le voit dans le monde d’aujourd’hui, celui qui justement s’inspire essentiellement d’une seule religion pour exister.

C’est donc bien également une guerre de religion.

La France, comme d’autres pays dans le monde, s’est construite sur des fondations essentiellement judéo-chrétiennes. Toute négation de cette caractéristique constitue une forme de négationnisme. Apaisée depuis 1905 après des périodes sombres d’importance, notre société a conservé les multiples traces d’une spiritualité qui s’accommode depuis plus d’un siècle aujourd’hui des règles d’une laïcité qui na jamais posé de problème… jusqu’à ce que l’on souhaite, pour des raisons essentiellement religieuses d’un côté et électoralistes de l’autre, y inscrire d’autres règles et nous en donner une autre lecture pour accommoder la rigidité cadavérique d’une religion – qui n’a jamais progressé depuis qu’elle existe – à la vitalité d’une société en constant progrès depuis plus de vingt siècles. Une religion qui se cherche en se retournant sur elle-même au lieu de se tourner vers les autres qui ont montré, dans bien des domaines et depuis longtemps, leur ouverture d’esprit. Vouloir imposer ces fondements par la force, la violence, et les atteintes répétées à l’ordre public sous le prétexte d’imposer l’allégeance à sa religion ou s’en revendiquer pour mettre le pays en coupe réglée est à l’évidence le fait d’une guerre qui, s’agissant de la situation actuelle en  France, ne veut pas dire clairement son nom.

« Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde. » écrivait Albert Camus.

On sent pourtant bien la montée en puissance des exactions menées par ces habitants de la France qui se disent plus proches des règles que leur impose leur religion que de celles imposées et librement acceptées, encore un peu – si peu – démocratiquement par nos concitoyens. Cependant, on mesure chaque jour plus le ras-le-bol de ces derniers face à la veulerie de la classe politique en exercice et cela n’augure pas d’un apaisement de la situation ; elle pourrait bien dégénérer très vite et donner lieu à une déclaration de guerre qui, cette fois-ci, pourrait bien montrer la vraie nature du combat que la sagesse nous interdit de nommer et de mener aujourd’hui. Et pourtant, nous savons que les mots sont justes et il est temps de s’accorder que le Cheval de Troie est déjà bien installé dans nos murs !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jean-Louis Chollet

« Architecte d'intérieur, artiste-peintre (collections privées et institutionnelles), romancier occasionnel (2014), passionné d'aviation (articles pour le magazine “Navigants” 1997-2000). Signe particulier : fortement mobilisé pour la lutte contre l'Islamisation de la France. »


19 thoughts on “Selon la Convention de Genève, la France subit des crimes de guerre : la guerre des trois aura lieu

  1. JackJack

    Magnifique texte cher Jean-Louis, trop vrai pour ceux qui se refusent à voir. Pourrais-tu, ou Christine si tu n’y a plus accès, faire cette petite correction que je te laisse découvrir dans cet extrait : « qui aime sont pays » (En début d’article, texte sur fond coloré). Aucun reproche, il m’arrive la même chose et, quand je m’en rends compte, le texte m’est inaccessible… Bien cordialement à toi.

  2. Dany BARTHOUIL

    Ce n’est pas une guerre civile, ce n’est pas une guerre avec des armées, c’est de la guerrilla !!! car ils sont partout et nous attaquent , nous les citoyens français, les force de police, les pompiers….Moi j’appelle ça de la guerrilla!! et nous avons le droit de nous défendre !! ne plus se cacher les yeux et boucher les oreilles !!!

  3. Celtillos

    oui la France subit des crime de guerre vu qu’on lui fait la guerre, mais elle la France que fait elle contre ceux qui lui font la guerre?
    comme Daladier et Chamberlin on négocie, on nourrit nos ennemis, on les submerge de privilèges, stop il faut arrêter le style bisounours et enfin mettre ses habits de guerre, et enfin la faire a ceux qui nous la font, il faut mettre de coté notre humanité et agir contre eux comme eux agissent contre nous sans pitié sans émotions et sans remords, juste le sentiment du devoir envers sa culture et son pays accomplis…

    1. mc gyver

      La France , la pauvre n’y est pour rien ; ce sont les élites, élues ou pas les coupables. J’ ajouterais le « peuple français » qui fait tout, pour se laisser remplacer ….ou plutôt , qui ne fait rien contre. La soumission est le leitmotiv de cette population. Avec le « privilège » de l’âge, je peux témoigner de la couardise …d’une populace .(j’ai de la peine à la nommer ), qui préfère se soumettre plutôt que combattre. Le français d’antan , était plus courageux envers son pays et par conséquent pour sa famille. Où sont passés les hommes de ce pays….?

  4. Conan

    Magnifique exposé dont nos magistrats feraient bien de s’inspirer pour l’avenir, car plus la situation s’aggravera et plus les réactions d’auto-défense se manifesteront, et ce, en toute légitimité !

    1. RODRIGUE

      Nous exécuterons les magistrats gauchistes, les journaleux, les politicodhimmis, traîtres, vendus aux barbus des petromonarchies et tous les connards utiles à la cause de mahomet, qu’on se le dise! Oui cette guerre aura bien lieu, hélas, mais ce n’est pas nous qui l’avons voulue, elle nous est imposée et notre devoir est de combattre et gagner!
      Une fois terminée, nous allons aussi aller nous occuper de JUNCKER, Merkel, attali et autres, on va ressortir la guillotine parce qu’il faudra trop de balles et ça coûte cher!

      1. BobbyFR94

        Rodrigue,

        J’ai exactement la même pensée !!

        Es-tu au courant de ceci ?

        Information donnée par un lecteur de http://www.quotidien.com, le site de Pierre JOVANOVIC :

        LES ARABES ONT SAUVE LA BANQUE CENTRALE EUROPEENNE FIN 2017 ! + VATICAN ET GOLDMAN SACHS

        du 15 au 19 janvier 2018 : De Jean-Pierre Chevallier: « Je vous invite à lire mes dernières analyses sur l’or et la BCE qui a eu des difficultés pour passer de 2017 à 2018 ! J’ai découvert à cette occasion que ce sont des capitaux arabes qui ont apporté… 355 MILLIARDS d’euros à la BCE pour qu’elle puisse boucler son bilan le 29 décembre sans faire faillite !
        lire ici sur le site de JPC.

        355 MILLIARDS d’euros !!!

        Les dérives des marioles de la BCE et des banksters que vous dénoncez sont un détail à côté de ça !

        Evidemment, si ces Arabes sauvent la BCE, ils demandent en CONTREPARTIE des GARANTIE pour la RECONQUÊTE de l’Europe par les musulmans, et ça marche mieux que de faire des attentats ! »

        (Note de moi, BobbyFR94 : les attentats auront lieu de toute manière !!)

        En effet, Jean-Pierre est direct, lisez bien:

        « Pour équilibrer leur bilan hebdomadaire, les Marioles de la BCE sont obligés d’emprunter auprès de mystérieuses et anonymes administrations publiques et auprès de non moins mystérieux et anonymes non-résidents, de plus en plus au fur et à mesure que l’€-crise se développe : de 10 à 100 milliards d’euros avant la crise dite des sub-prime, de 300 à 400 MILLIARDS maintenant !

        Au total, ces mystérieuses et anonymes administrations publiques et ces non moins mystérieux et anonymes non-résidents sont obligés de prêter depuis la semaine se terminant le 22 décembre quelques…

        600 MILLIARDS d’euros (!) aux Marioles de la BCE pour qu’ils ne soient pas en faillite chaque vendredi soir en essayant de boucler leur bilan ! ».

        —Fin de l’extrait de l’article à retrouver sur le site http://www.quotidien.com ——-

        Comme je l’ai déjà écrit à Christine, à ton avis, les émirs des pays – POUBELLES – du Golfe, qui savent parfaitement que la dette européenne est non-remboursable, tout comme celle des Etats-Unis, que vont-ils demander en échange ?

        Des TERRITOIRES, et, ce n’est que mon opinion personnelle là, ce sera ceux de la France !!

        Pourquoi ? Parce que la France, c’est d’abord le symbole de la liberté et de la laïcité, et aussi parce que la population MUZZ y est la plus importante !!!

        « ILS » EXIGERONT ces TERRITOIRES, l’avenir me dira si cela se fera au moment de l’effondrement économique, ou si ce dernier arrivera derrière…

  5. Cril17

    Chère Présidente de RR,

    Parce que les mots ont un sens et parce que je crois qu’ils en ont un pour vous,
    il y a désormais pour votre site un AVANT et un APRES cette tribune …

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Je crois, cher Cril17, que cette tribune a été écrite de différentes façons, par différents contributeurs, mais pourquoi pas la considérer comme le début de quelque chose de particulier ? Amitiés

        1. Cril17

          Est-il possible de donner une consistance à votre expression  » début de quelque chose de particulier  » ?
          A vous de voir et de décider, si cela est possible ou non, suite à cette MAJ de ce jour …

          Quelle heuristique pour notre CRIL17 ? [ MAJ 17/01]

          http://cril17.eu/

  6. Massilia

    Bravo pour cet article, pas d’outrance, pas d’agressivité excessive et pourtant tout est dit. Merci à vous M. Chollet

  7. Machinchose

    « Dieudonné écrit à Salah Abdeslam pour lui rendre visite en prison
    07h52, le 16 janvier 2018, modifié à 08h06, le 16 janvier 2018 »

    Abdessalam st devenu une curiosité Nationale, tout comme le métis gras et barbu , dit « controversé » a force de pigeonner ses fans

  8. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Merci Monsieur Chollet. J’ai beaucoup d’affinités avec vous : l’art en général et la lutte contre l’islamisation.

    En ce qui concerne la torture, je me permets d’y ajouter celle des animaux (car en sus des affinités citées supra, s’ajoute la défense de nos amis les bêtes) Et, croyez-moi ils vivent l’enfer quand ils se retrouvent :

    – dans les BARRES d’immeubles des quartiers difficiles – insensibles – Les enfants, sont de véritables tortionnaires pour les chatons et autres animaux qui leur tombent sous la main. Alors, NON, l’urbanisme N’est PAS RESPONSABLE de la MECHANCETE des jeunes habitants de ces quartiers, zones de non droit – ou même les défenseurs des animaux sont persécutés lorsqu’ils essaient de soustraire une petite victime à leurs mains de bourreaux ! Pour être méchants si jeunes il faut que ce soit inné ! L’environnent n’y est pour rien !

  9. frejusien

    Je félicite Jean Louis Chollet pour cet article impeccable qui définit très précisément la situation que la CLIQUE AU POUVOIR essaie d’occulter par tous les moyens,

    Il s’agit bien d’une guerre d’un genre nouveau, et si on ne la nomme pas, on ne peut pas la combattre,

    Et les traitres en place, cherchent à camoufler cette situation en appelant chaque acte, « UN FAIT DIVERS  » , tous pris séparément ne représentent que des horreurs commises par des  » DÉSÉQUILIBRES  »

    Beaucoup de français y croient naïvement, il faut leur arracher leurs peaux de saucisson protectrices, car elles ne les protègeront pas longtemps

  10. Nemesis

    Sujet magistralement traité. Merci Monsieur Cholet.
    Progromes, mais oui, mais aussi guérillas urbaines depuis longtemps. La France n’arrête pas de se voiler la face concernant cette guerre latente et réitérée sur notre sol. Se voiler la face, élider ce grave problème est un encouragement flagrant à cette délinquance. Aller combattre l’EI alors que la guerre est à l’intérieur de la France c’est se foutre des français.

Comments are closed.