200 chasseurs assermentés de l’Oise vont aider les forces de l’ordre : est-ce un bien ou un mal ?


200 chasseurs assermentés de l’Oise vont aider les forces de l’ordre : est-ce un bien ou un mal ?

Merci à Olivia Blanche qui nous a signalé cet article du Parisien :

D’ici à fin janvier, 200 chasseurs de l’Oise assermentés par la gendarmerie pourront patrouiller dans les bois pour prêter main-forte aux forces de l’ordre.

D’ici fin janvier, les Chasseurs vigilants devraient être opérationnels dans le département de l’Oise. Calqué sur le modèle des Voisins vigilants, ce dispositif inédit en France donnera à une brigade de 200 chasseurs un accès privilégié aux forces de l’ordre. « Nous serons un peu les RG des campagnes », sourit Guy Harlé d’Ophove, président de la Fédération des chasseurs de l’Oise, qui compte 18 000 adhérents.

Luc Vandenabeele, trésorier de l’association et président de l’association de chasse d’Anserville, près de Méru, est à l’origine de l’idée. « Il y a trois ans, à la suite de vols sur nos parcelles, nous avions mené notre propre enquête, installé des caméras, explique-t-il. Cela a permis à la gendarmerie d’arrêter les auteurs, qui ont été condamnés. »

Voitures abandonnées, dépôts d’ordures sauvages, braconnage, véhicule suspect… « Et pourquoi pas aussi aider aux recherches des personnes disparues ? Nous sommes sur le terrain, nous pouvons rendre service, poursuit Luc Vandenabeele. Une fois, j’ai même retrouvé un coffre-fort volé en plein milieu d’un bois ! » En composant le 17 et en donnant un code d’identification, les Chasseurs vigilants auront un lien direct avec les autorités.

« Il n’y a aucune confusion des rôles. On ne leur demande pas d’être gendarmes, détaille le capitaine Eric Lecacheur, chargé de la prévention et du partenariat au groupement départemental de la gendarmerie de l’Oise. En aucun cas, il ne leur sera demandé d’intervenir, sauf si c’est pour porter secours à une personne. Ils devront observer les faits anormaux, sensibiliser les promeneurs et nous alerter en cas d’urgence. »
400 se sont déjà portés volontaires

Un pis-aller au manque d’effectifs chronique qui touche les forces de l’ordre. « Pour 687 communes, nous avons 1 119 gendarmes au lieu de 1 175 personnels initialement prévus », précise le capitaine Lecacheur. Ce qui fait bondir la Ligue des droits de l’homme de l’Oise, qui demande au gouvernement de « cesser la casse du bien commun plutôt que de faire insidieusement appel à une milice en tenue de camouflage ! »

Si certains chasseurs parlent d’acte civique, d’autres craignent les délations. « Ce nouveau rôle va sûrement renforcer leur impunité dans de nombreux domaines. Pour moi, 80 % des chasseurs sont peu scrupuleux », lâche un ancien agriculteur de 60 ans, témoin d’actes de braconnage par ses compères.

Mais la fédération des chasseurs se veut rassurante : « Nous faisons un premier tri, puis c’est la gendarmerie qui sélectionne les candidats. »

Première des conditions : ne pas avoir de casier judiciaire. « Une personne n’a justement pas été retenue la semaine dernière à cause de ça, on ne va pas choisir n’importe qui ! » Environ 400 chasseurs se sont portés volontaires, selon la fédération, et « 110 ont déjà été sélectionnés ». Ils seront donc 200, dans un premier temps. « Nous voulons couvrir toute l’Oise, assure la fédération. Un pour trois communes, c’est bien pour commencer, nous verrons ensuite s’il faut développer». 

http://www.leparisien.fr/oise-60/oise-200-chasseurs-assermentes-vont-epauler-les-forces-de-l-ordre-07-01-2018-7486764.php

 

Comment comprendre cette initiative ? Qu’en penser ? 

 

La première réaction, a priori, c’est de se réjouir.

Les chasseurs ont, en général, un attachement certain à la terre, à leur terre, à leur pays, à la mère patrie.

Les patriotes rêvent souvent de la force souterraine que représentent les milliers de chasseurs du pays et de l’aide substantielle qu’ils pourraient apporter pour la guerre de reconquête, si celle-ci devait arriver un jour.

Les chasseurs ne devraient donc pas mettre un malin plaisir à traquer les Français d’origine faisant un barbecue pour mieux laisser de côté les Chances Pour la France qui auraient l’idée d’utiliser les bois pour des entraînements suspects… Devraient.

Les chasseurs, ayant l’oeil, et connaissant bien leur territoire, pourraient déceler des trafics, des remue-ménage susceptibles d’aider la police.

Que l’on se souvienne de nos encouragements lorsque Robert Ménard avait voulu créer une patrouille de volontaires à Béziers et de notre consternation quand le Préfet et le tribunal administratif le lui avaient interdit.

http://resistancerepublicaine.eu/2016/01/19/enfoires-le-tribunal-administratif-suspend-la-garde-biterroise-voulue-par-menard/

Mais quid des attendus du tribunal administratif de Montpellier pour la Garde Biterroise évoquée ci-dessus ? 

Il semble, à les lire, que n’importe quel tribunal administratif auquel les opposants à la mobilisation des chasseurs feraient appel puisse l’emporter :

La garde en question, qualifiée de « milice » par les opposants à M. Ménard, un habitué des mesures polémiques, devait être « composée de citoyens volontaires bénévoles chargés d’assurer des gardes statiques devant les bâtiments publics et des déambulations sur la voie publique et devant alerter les forces de l’ordre en cas de troubles à l’ordre public ou de comportements délictueux », relève le juge. Ce dernier précise faire « application d’une jurisprudence constante, selon laquelle lapolice administrative constitue un service public qui, par sa nature, ne saurait être délégué ».

« Il juge ainsi que les tâches de surveillance des bâtiments publics et de la voie publique sont partie intégrante, dans les communes, de la police municipale et doivent être exercées par le maire ou par des agents placés sous son autorité, sous le contrôle du représentant de l’Etat, et que le conseil municipal de Béziers ne pouvait en conséquence légalement confier à des particuliers les missions de surveillance de la voie publique ou des bâtiments publics. »

Le juge a, en outre, rejeté la notion de « collaborateur occasionnel du service public », mise en avant par Raphaële Hiault-Spitzer, l’avocate de la ville de Béziers à l’audience du 13 janvier.

Surveiller les bois de la commune, n’est-ce pas, comme surveiller les bâtiments publics, une tâche réservée exclusivement à la police municipale ?

Un chasseur peut-il être un « collaborateur occasionnel » du service public alors qu’un ancien militaire, citoyen de la commune ne le peut ?

Laissons là cette parenthèse et revenons à nos moutons.

Y a-t-il néanmoins des inquiétudes à avoir si des chasseurs sont assermentés et « aident » la police ? 

Tout d’abord, les chasseurs sont… des hommes comme tout le monde. Et s’ils étaient recrutés par un Maire sans scrupules, travaillant pour un gouvernement sans scrupules, par un Maire gauchiste par exemple ? Et si ces Maires ennemis de la France ne recrutaient que des chasseurs pensant bien, pour devenir leurs adjoints sur le terrain ?

Certains ne  seraient-ils pas tentés de devenir, comme les miliciens de Vichy, une milice de collabos dénonçant le patriote, le chassant ?

Ensuite, ces  hommes comme les autres ne seront-ils pas tentés, pour certains, de vendre les informations contre des avantages ( PLU ou autre ) ?

N’y a-t-il pas là encore un souvenir de l’ancien régime, où les gardes du château dénonçaient les braconniers et prenaient bien souvent le droit de faire justice eux-mêmes ?

Enfin, est-il normal que dans un pays en crise, où la délinquance augmente avec l’immigration, l’Etat ne recrute pas davantage de forces de l’ordre, de policiers, de gendarmes et en soit réduit à faire appel à des auxiliaires en campagne  ? Auxiliaires bénévoles… Cela signifie-t-il que, peu à peu, l’Etat abandonnera les campagnes, les laissant aux mains de quelques professionnels aidés d’auxiliaires assermentés pour concentrer sur les villes et autres territoires perdus de la République nos forces de police ?

Ils en sont capables, et l’expérimentation de l’Oise pourrait bien servir à cela.

Alors oui, cette force peut être plus inquiétante que rassurante, notamment parce qu’elle prouve par A plus B que l’Etat a décidé d’abandonner la France profonde aux politiques qu’il y aura fait élire ou qu’il y aura mis en place grâce aux intercommunalités, à ses habitants, à ses volontaires… et aux clandestins qu’il y installe. Bref, plus d’hôpitaux, plus de maternités, plus de poste, plus d’école… et plus de service d’ordre. Des barons et des petits chefs, et leurs contre-maîtres obéissants, des chasseurs pour commencer, ce qui n’est pas le pire des choix pour nous, mais ne rêvons pas, il y aura bientôt leur équivalent en ville, et les milices gauchistes autoproclamées antifas seront sans doute engagées pour faire le sale boulot du régime….

Que deviennent, par ailleurs, notre Constitution et son préambule, la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, parlant d’une République Une et Indivisible assurant l’égalité de tous sur tout le territoire ?

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


33 thoughts on “200 chasseurs assermentés de l’Oise vont aider les forces de l’ordre : est-ce un bien ou un mal ?

  1. Durandal

    Et oui !…..
    On y va, pas à pas mais on y va et la nature humaine étant ce qu’elle est, des petits cheffaillons zélés, forts de leurs petits pouvoirs, ne tarderont pas à se montrer, dévoués, pour la plus grande satisfaction des maîtres…
    Quelle m…. ce pays !

    Rendez-nous la France !

  2. Joël

    Du vent ! Car comme les policiers et gendarmes, il n’auront pas le droit de tirer.
    Si c’est le cas, par obligation, auront-ils droit à la légitime défense que l’on n’accorde pas aux particuliers chez eux ni même aux forces de l’ordre ?
    Et puis à la fermeture de la chasse, l’état va s’adresser aux petits oiseaux et aux marmottes ? Par contre pour installer des radars et faire appel à des boites privées, les crédits sont illimités.
    Heureusement qu’ils ne sont pas payés à la compétence, pas un politique ne toucherait le RSA.

  3. Conan

    Moi je trouve cela plutôt bien, mais tout comme pour les policiers et les gendarmes, à partir du moment où on ne peut rien faire qui soit susceptible de contrarier l’espèce protégée en question (les niktamer) cela ne mènera à rien …
    C’est pas compliqué :ces gens font en France ce qu’ils ne peuvent pas faire en Algérie où la moindre émeute se solde par 300 frères au tapis …

  4. jean beurno

    alors si comme vous le laisser entendre les chasseurs vous rebute , que faire , les gendarmeries de campagne ferme les unes après les autres , un manque de fonctionnaires de plus en plus problématique dans tout les domaines , un manque de moyens financier sans précédent , une délinquance qui est pire que jamais , une impression d’insécurité qui devient dangereuse pour tout le monde , a la campagne , une fois les portes et volets fermés le moindre bruit vous fait tendre l’oreille , le chasseur possède une bonne connaissance de la nature dans laquelle il évolue en permanence , il faut arrêter de décrier une corporation qui ne possède pas plus d’abrutis que dans les autres domaines , quant aux anciens militaires que vous citez ils ne sont certainement pas de meilleurs qualité ( les anciens ont été tellement formater qu’ils en sont devenus obtus et ne parviennent plus à sortir de leur bulle militaire ) cependant rien ne les empêches de suivre la formation dispensée par les fédération de chasse concernant la garderie ( chasse , pêche , et forêt ) bien entendu assermentés ( après enquête) et qui permet aussi un rapprochement gendarmerie , non armés ils possèdent les bases juridiques afin d’appréhender les différents type de délits ou infractions ainsi que la possibilité d’avertir la gendarmerie en cas de constations délictueuses ,si ont continus à tout refuser alors nos campagnes finiront par devenir invivable , alors ne tapez pas sur les chasseurs mais plutôt sur nos gouvernements successifs qui ne travaillent que pour leur confort personnel et qui ignorent volontairement la vie de leurs concitoyens , si vous saviez seulement se qui se passe dans ces campagnes ou prolifère toute sorte de personnages intriguant qui pensent ainsi échappés aux regards de la maréchaussée en se cachant aux fin fond de la nature à préparer leurs méfaits en toute quiétude , vous méprisez les chasseurs uniquement par une méconnaissance profonde de la vie de la nature et une délation permanente des écolos bobos , qui sont probablement bien plus dangereux que cette corporation de citoyens bien plus respectueux de la nature que la plus part de , ces personnages imbus de leur personne qui pondent des lois qui n’ont ni queue ni tête

    1. Frontalier74

      Dans cet article, je ne vois nul mépris, nulle intention de taper sur les chasseurs.

      Mais ce n’est pas parce que l’État ferme des gendarmeries que les chasseurs ont toute légitimité pour les remplacer.

      Et si les forces de l’ordre n’ont pas le droit de se servir de leurs armes (sauf légitime défense incontestable), les chasseurs l’auront encore moins !

      Après, qu’ils fournissent du renseignement et de l’aide, pourquoi pas…

      1. Sylvie D.

        Je crois que c’est tout ce qu’on leur demandera, du renseignement. Eux qui connaissent les campagnes et les forêts, sauront indiquer précisément à la gendarmerie ou à la police ce qu’ils ont vu et où.
        Pour moi, c’est le même principe que les « voisins vigilants ». On observe et on prévient….

  5. Christian Jour

    Si c’est uniquement pour parader avec un flingue c’est pas la peine. Les chasseurs comme les policiers n’on pas le droit de tirer. Tout ça c’est du flan. Les racailles ont encore de beau jours devant eux.

    1. Alix

      Vous pensez réellement qu’ils vont surveiller la racaille de banlieue !
      Ils vont surveiller les promeneurs, les ramasseurs de champignons, les petits propriétaires, les voisins qui leur déplaisent, ceux qui aiment la nature, ceux qui font du vtt … et le tout en jouant les chefaillons

      1. Troubadour

        Exact ! Les avantages qu’on pouvait escompter de cette mesure vont tomber dans le vide car l’ennemi est localisé dans les villes et les banlieues, où il a ses bases et ses relais.
        Ce sont des riverains français qui seront emmerdés quand ils voudront sortir ou se promener, dans un climat d’espionnage et de délation qui aura pour effet d’amener des Français à se méfier les uns des autres.
        Et si en plus ces chasseurs sont au service de maires dont la plupart sont des gauchistes LR-LREM-PS, ou de la gendarmerie, instrument dévoué et zélé du pouvoir anti-français, les pires surprises sont à craindre !

  6. Pour une Bamboulie En Marche

    En France, sur 66 femmes jihdistes rentrées, 52 sont libres. « Il fallait procréer pour augmenter les troupes islamistes. »
    En Irak ou en Syrie, il y aurait aujourd’hui 300 femmes jihadistes accompagnées de 500 mineurs. Que risquent les Françaises parties rejoindre Daech ? Pour l’instant, les enquêteurs n’ont identifié aucune combattante française dans les rangs de l’Etat islamique. Selon François Molins, procureur de Paris, le rôle principal de ces femmes n’aurait pas été de prendre les armes. « Elles avaient un rôle de génitrices. Il fallait procréer pour augmenter les troupes », a-t-il expliqué.
    https://vimeo.com/250054967
    https://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/offensive-jihadiste-en-irak/femmes-jihadistes-quelles-poursuites-a-leur-encontre_2542403.html
    L’avantage c’est que libres en France elles pourront continuer à servir de génitrices pour « augmenter les troupes »…..
    Amis chasseurs a vos fusils et…Pull!

  7. Alix

    Je suis contre, quelle horreur !
    Faut les voir déjà le dimanche, contrôler les routes et les campagnes
    tout ça pour le plaisir de tuer un animal.
    Ce comportement de petit chef imbu, et la joie sur leur visage après avoir dézingué.
    Et maintenant ils vont faire la pluie et le beau temps à la tête du client tout cela parce que l’Etat recule !
    Contre à 1 000%

    1. Calamity Jane

      Même avis. Combien de chasseurs ai je dû dégager de chez moi… Très peu respectent la propriété privée et les non chasseurs. Je me souviens d avoir à affronter 3 abrutis avec leurs flingues, leurs épagneuls qui me menaçaient parce que j avais osé leur dire de  » foutre le camp de mes terres »….( Façon jean Gabin). Faire appliquer la loi par ce type de personnes me semblent complètement irresponsable.

    2. Cat

      C’est clair… Moi j’en ai cotoyer (famille d’un de mes ex) et ca va dans leur sens jamais dans celui des autres et surtout la vignasse la vignasse et la vignasse .. Honnetement je prefère me défendre moi même au cas où et pour ce qui est des « pseudo patrouilles » même la « pat patrouille » serait plus efficace.. https://youtu.be/RVz8eOdx728

  8. frejusien

    Affaire à suivre !
    de toute façon, il faut pallier au manque criant de forces de police en milieu rural, et à l’apparition d’une nouvelle délinquance venue d’au-delà des frontières françaises, des délinquants sans foi ni loi, et sans aucun scrupule

    Des connards ouvrent grand les frontières, et les campagnes paisibles d’autrefois sont devenues des proies sans défense, et sans droit à l’auto-défense, on le répète assez sur ce site

  9. G1Avis

     »Un pis-aller au manque d’effectifs chronique qui touche les forces de l’ordre »

    Si on avait pas toute cette diversité rom-afriq le besoin ne se ferait pas sentir…

  10. Marie

    C’est sûr que je me sens vachement rassurée avec des mesures pareilles. Ici les chasseurs ont leur pied à terre juste dans le champ à côté de chez moi, qu’on ne vienne pas me dire que des gens qui se permettent de rentrer dans mon terrain car un faisan s’y réfugie sont des personnes auxquelles on peut faire confiance, quand les gosses ne peuvent pas se promener en campagne, que mes voisines ne peuvent même plus promener leur cien sans être mortes de trouille, que mon mari en remettant des ardoises sur le toit a retrouvé des plombs juste à côté de lui…. sur cette bande il y en a deux qui n’ont plus de permis de conduire car récidivistes d’état d’ivresse et les autres ne se sont pas encore fait chopper mais ils ne valent guère mieux.

  11. guiĺlotin

    Au moins les chasseurs pourront rentrer bourré
    Après le périple dans 3 ème mi-temps
    Ils seront protégés par les flics

  12. gb

    Cela permettra de faire apparaitre les travers de certains chasseurs mis en lumière, de savoir ou sont les armes à canons lisses et d’utiliser tout cela pour restreindre encore plus le droit de posséder une arme. Ne mettez surtout pas le doigt dans l’engrenage.

  13. Eddy K

    Cela revient à re-créer les garde-chasse d’autrefois. Ce n’est pas cela qui fera reculer la délinquance.

  14. Troubadour

    Ce ne sont pas des Français qui doivent coopérer avec les forces de l’ordre ou leur rendre service.
    Ce serait plutôt à des policiers et gendarmes de se rapprocher des patriotes pour leur donner discrètement des renseignements utiles à la résistance.

    Malheureusement, les flics sont les premiers traîtres de France. La milice de Vichy n’a pas fait pire.

  15. Anne

    Il est évident que la chasse ne se pratiquant pas en ville; les chasseurs se trouvent dans nos campagnes mais , comme le disent Alix et Marie et d’autres, ils risquent d’en profiter pour asseoir un peu plus leur territoire de chasse près des fermes et enquiquiner les agriculteurs car j’en connais quelques uns, de grandes gueules qui se croient tout permis parce qu’ils ont une autorisation de port d’arme, se vanter de discuter d’égal à égal avec le préfet et faire des courbettes à tous les flics du coin, même les plus véreux. D’un autre côté, recruter c’est bien, mais qui? de la racaille? Car c’est de plus en plus le cas .Et vous imaginez les « momo » , Ali et compagnie faire la loi dans nos villages et nos fermes?
    On a vu les dégâts des ministres de gôche, ça fait réfléchir…
    La société est pourrie à tous les échelons. Qui remettra de l’ordre?

  16. patito

    nous pourrions au moins attendre un peu et voir quelques cas concrets de cette activité de surveillance ; que ce soit des chasseurs ou des cueilleurs de champignons importe peu mais je me demande ce qu’ils vont réellement faire

  17. Anne

    Oui, quelle sera leur mission? C’est important à savoir et que vont-ils demander en échange? Car le bénévolat c’est bien beau mais c’est plutôt pour les scouts ou les enfants du primaire quand on leur fait nettoyer les rivières.Les chasseurs sont armés, les agents de sécurité vont l’être.
    Je ne sais pas si je vais oser faire mes courses dorénavant.

  18. Francois

    J’aime bien passé un coups de pouelafrir
    En forêt par passion et oxygénation , mais connaissant quelques chasseurs et leurs mentalités à la con : délations,menaces,obscurantisme comme les muzz , je plains les prospecteurs de l’Oise! Des collabos tout trouver,les gendarmes doivent se frotter les mains…qui se ressemblent s’assemblent!

  19. patriote42patriote42

    et ben… maintenant les chasseurs vont filer un coup de main aux gendarmes mort de rire !!

    j’habite à la campagne donc … et si vous voulez mon avis c’est du grand n’importe -quoi !!

  20. castes

    je suis de l’Aveyron quant les chasseurs soi disant vertueux excusé du peu ils sont dangereux et surtout des grandes gueules qui pendant trois jours par semaine avec 4×4 portables taki etc.. , investissent toutes les foret pour sois disant chasser et le quidam ne peut plus randonner ou se balader trop dangereux avec leurs chevrotines qui partent dans tous les sens
    arrêtons l’installation de ce genre de milice

  21. sanzanicroche

    c’est un mal , lorsqu’on est habitué a oter la vie sans besoin reel de survie mais pour « le sport » on ne peut pas faire un auxiliaire de justice fiable et mesuré .

Comments are closed.