Hommage à la policière de Champigny-sur-Marne, par l’inspecteur Harry, divin Clint Eastwood


Hommage à la policière de Champigny-sur-Marne, par l’inspecteur Harry, divin Clint Eastwood

« Hin hin ! Je sais ce que tu penses : « C’est six fois qu’il a tiré ou c’est cinq seulement ? ». Si tu veux savoir, dans tout ce bordel j’ai pas très bien compté non plus. Mais c’est un 44 Magnum, le plus puissant soufflant qu’il y ait au monde, un calibre à vous arracher toute la cervelle. Tu dois te poser qu’une question : « Est-ce que je tente ma chance ? » Vas-y, tu la tentes ou pas ? »

Cet extrait réactionnaire est issu d’un des pires films yankee où l’inspecteur Harry tire sur l’indigène colonisé. C’est horrible ! En effet, il ne peut finir son hot-dog :

Ho « quel salaud » ! (faut regarder la vidéo jusqu’à la fin)

 

Pire encore : dans « L’inspecteur ne renonce jamais », on en veut vraiment au café sans sucre de Callahan (et là aussi, ça va chier) :

En revanche, pour David Guetta (fan de trigonométrie), le monde a bien changé, en 2007, au Corner Café : lesBlancs et l’Asiatique sont dégénérés, le cuisto mexicain est très gentil et les Noirs sublimés…

Note de Christine Tasin

On est sur la mauvaise pente, en effet. C’est qu’entre-temps, les médiocres ont voulu changer la face du monde, les Kassovitz, les Martinez et autres islamo-collabos comme le rappelle fort justement Tcho dans ce dessin :

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Articles du même thême

15 thoughts on “Hommage à la policière de Champigny-sur-Marne, par l’inspecteur Harry, divin Clint Eastwood

  1. Christian Jour

    J’adorais Clint Eastwood qui incarnait l’inspecteur Callahan et Belmondo qui incarnait toujours des flics aux gros bras. Des flics qui rossaient les racailles et le grand banditisme. Pas comme aujourd’hui ou il faut faire attention à ne pas décoiffer la racaille, sinon nos petits inspecteurs se retrouvent avec une plainte au cul, toujours suivi de sanctions pour faire voir que l’on respecte plus la racaille que le fonctionnaire de police. Clint Eastwood disait que l’on est dans un monde de tapettes. J’aime beaucoup aussi Charles Bronson qui réglait ses comptes avec la racaille dans un justicier dans la ville.
    https://www.youtube.com/watch?v=8L7wecHRP0A
    Il faudrait prendre exemple sur ces héros qui mettaient à genoux tous ces parasites aux cerveaux bouffés par la drogue qui parasitent notre société.

    1. hathoriti

      sans aller chercher des justiciers aux U.S.A (j’aime beaucoup Clint Eastwood) il faudrait revenir aux bonnes vieilles méthodes à la San Antonio : Béru, le roi des baffes …!

  2. Xtemps

    Et oui tout est inversé pour le meilleur et pour l’empire, pour empirer les choses, tyranniser les peuples, mais qui qui s’empire aussi pour l’empire.
    Pourtant les peuples du monde ne sont pas l’ennemi de l’empire, alors qui est l’ennemi de l’empire pour s’attaquer aux peuples du monde.
    C’est comme soit disant les droits des minorités qui n’existent pas, puisque tout le monde est libre dans un pays libre, pourquoi il y aurait ils des minorités dans un pays libre!, pour diviser pour mieux régner, la minorité utilisé par nos escrocs imposteurs aux pouvoirs pour combattre la majorité, qui est le peuple et sa démocratie à casser grâce à la minorité utilisé.
    La prochaine fois, ce seront les moustachus contre les barbus pour diviser pour mieux régner sur le peuple, au nom de l’humanisme, c’est sûr.
    Nos véritables ennemis est belle et bien aux pouvoirs et depuis un bon bout de temps, quand je pense que nous avions fait confiance à tous ces gens là, qui nous gouvernement si mal, les résultats sont là.

  3. frejusien

    L’inspecteur Harry faisait fi des procédures, il se faisait souvent taper sur les doigts par son commissaire, mais il n’en avait cure !
    il liquidait les racailles sans état d’âme, ou plutôt avec la satisfaction du devoir accompli

    Pauvre fliquette en comparaison, elle a été félicitée parce qu’elle n’a pas réagi et a subi sans broncher les multiples coups assénés avec brutalité et sauvagerie, jetée au sol , et amochée !!
    C’est beau le progrès, la démocratie, le respect dû aux agresseurs !

    Les flics, chair à canon, mannequins d’entrainement au punchingball !

    dur, dur, d’être flic sous la dictature des go-chiottes

  4. Machinchose

    David Guetta ? le juif Marocain qui fait Didji et devenu la coqueluche des drogués bobos ?? « organisateur de soirées » comme il se définit ??

    si c’est le même…. a piloriser sans pitié…oeuvre pie…

    il aime bien se faire passer pour un Rital… Guetta….on peut y croire…
    sauf quand on connait l’ onomastique des Juifs séph…
    d’abord, ça se prononce Gouétta, ensuite l’ origine de ce nom se trouve dans le sud de la Lybie, dans le djebel Nefoussa , de la grande ville juive antique de Djadoo…
    ou se réfugièrent les juifs alexandrins aprés la repression des « juiveries de Cyrène » par le général romain Marcius Turbo…envoyé par le vieux Trajan, au deuxième siècle de l’ EC

  5. PUGNACITE

    Il conviendrait que les pouvoirs publics cessent d’accepter l’inacceptable ou l’infeodation.
    Ces hordes de sauvages financés par les subsides sociaux -qu’is doivent indubitablement aux anciens gauchos ainsi qu’aux ennemis actuels de la France….
    Tel n’est assurément pas le cas.
    Macron a été plébiscité pas une conjonction de minorités actives..et par des autruches qui préfèrent croire au père Noël plutôt que d’affronter la réalité abrupte ..
    Je

  6. patito

    les dialogues de l’inspecteur Harry !!!
    pas du Audiard mais de l’humour
    comme celui dans lequel Harry déclare à des malfrats : nous allons , nous trois , vous arréter et ils répondent
    t’est tout seul
    Client Eastwood : NON , il y a Smith , Wesson , et moi

  7. kovac

    Il y a d’autres héros des vrais qui ont fait la et d’autres souvenez vous LYON citée des minguettes ou les habitants faisaient le ménage eux meme !

Comments are closed.