C’est Vatican II qui a inventé le dialogue interreligieux entre catholiques et musulmans


C’est Vatican II qui a inventé le dialogue interreligieux entre catholiques et musulmans

Le SCAPRI ( Service Catholique de l’Archidiocèse de Paris pour les Relations avec l’islam ) est fort instructif…

A l’occasion des fêtes de Noël, je me suis rendue sur le site Internet du diocèse de Paris qui comporte une rubrique consacrée à l’islam. Un service diocésain dénommé SCAPRI est spécialement dédié aux relations entre l’église catholique et la communauté musulmane pour l’ensemble des arrondissements de Paris.

En préambule, il est rappelé que ce dialogue interreligieux entre catholiques et musulmans a été instauré par le Concile de Vatican II afin de développer un lien fraternel entre les deux communautés religieuses.

La déclaration Nostra Ætate de Vatican II, promulguée sous le pontificat du Pape Paul VI le 28 octobre 1965, est le texte fondateur du dialogue interreligieux catholique contemporain. Ce texte remet en cause la doctrine de l’Église catholique sur la liberté religieuse du Syllabus de Pie IX qui reprochait au libéralisme moderne que « dans quelques pays catholiques, la loi a pourvu à ce que les étrangers qui s’y rendent y jouissent de l’exercice public de leurs cultes particuliers ». Nostra Ætate s’éloigne des principes du Syllabus en adoptant une position diamétralement opposée. Concernant l’islam, le Concile de Vatican II a rappelé les principes suivants :

« L’Église regarde avec estime les musulmans, qui adorent le Dieu unique, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même s’ils sont cachés, comme s’est soumis à Dieu Abraham, auquel la foi islamique se réfère volontiers. »

« Bien qu’ils ne reconnaissent pas Jésus comme Dieu, ils le vénèrent comme prophète ; ils honorent sa Mère virginale, Marie, et parfois même l’invoquent avec piété. De plus, ils attendent le jour du jugement, où Dieu rétribuera tous les hommes après les avoir ressuscités. Aussi ont-ils en estime la vie morale et rendent-ils un culte à Dieu, surtout par la prière, l’aumône et le jeûne. »

« Même si, au cours des siècles, de nombreuses dissensions et inimitiés se sont manifestées entre les chrétiens et les musulmans, le saint Concile les exhorte tous à oublier le passé et à s’efforcer sincèrement à la compréhension mutuelle, ainsi qu’à protéger et à promouvoir ensemble, pour tous les hommes, la justice sociale, les valeurs morales, la paix et la liberté. »

Le service SCAPRI du diocèse de Paris propose un rapprochement entre les communautés catholique et musulmane à travers des conseils représentatifs, des colloques, des associations et bien d’autres initiatives. Le diocèse énumère la liste des cinquante lieux de culte musulman répartis sur l’ensemble des arrondissements de Paris. Le service diocésain précise notamment que l’architecture de la Grande Mosquée de Paris est bâtie selon le type hispano-mauresque et que, dans le 19ème arrondissement de Paris, des anciens hangars textiles sont transformés aujourd’hui en salles de prières musulmanes. Enfin, le diocèse de Paris évoque la particularité de la mosquée Omar située dans le 11ème arrondissement de la capitale, considérée comme une mosquée très conservatrice, alors qu’il s’agit en réalité d’un haut lieu de l’islam radical à Paris avec des filières djihadistes, des prêches antisémites et la fréquentation de nombreux fidèles proches des protagonistes des attentats de Paris (Farid Benyettou, le prédicateur des frères Kouachi ainsi que des amis de la femme d’Amédy Coulibaly).

La position du diocèse de Paris vis-à-vis de l’islam n’est pas isolée en France car de nombreux diocèses de province consacrent également leurs sites Internet au dialogue interreligieux avec la communauté musulmane. C’est le cas du diocèse d’Arras qui exprime son soutien aux musulmans en période de ramadan et qui se félicite de la construction de mosquées dans son département.

Rappelons que cette année, lors de la messe de Noël diffusée dans le monde entier, le discours du Pape François était principalement axé sur la thématique des migrants. La papauté semble davantage soucieuse du sort des musulmans que de l’avenir des chrétiens menacés par le réveil de l’islam partout dans le monde. Par son dévoiement de la doctrine rigoriste de l’église catholique, le Concile de Vatican II a favorisé l’accession de Papes immigrationnistes qui ressemblent davantage à des imams qu’à des protecteurs de nos racines chrétiennes.

Le site du SCAPRI du diocèse de Paris : https://www.paris.catholique.fr/-islam-.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




15 thoughts on “C’est Vatican II qui a inventé le dialogue interreligieux entre catholiques et musulmans

  1. PJP

    ayant relater, confirmation a nouveau qu’ils ne sont que des relais a l’islamisation de l’europe et qu’il faut dénoncé inlassablement.

  2. hathoriti

    le concile Vatican II a été le point de départ de la destruction de l’Eglise. C’est à partir de là que les églises ont commencé à se vider !

  3. J

    Vatican II œuvre à détruire l’Eglise. Déjà, reconnaître la religion musulmane est contraire aux Evangiles. puisque Jésus a prévenu qu’après lui viendraient de faux prophètes. Et surtout, ne pas reconnaître la divinité du Christ, c’est nier Dieu. Vatican II mène les Catholiques à leur perte.

  4. Céquiça

    Si on se réfère à la Bible et au catéchisme l’islam est un blasphème par rapport au dogme chrétien. Comment discuter dans ces conditions, sinon en étant complice du blasphème? On va un jour nous sortir que Jésus n’est pas Dieu?

    1. vieux bidasse.

      Non, Meinkorampf est issu des cerveaux malades de B… de chèvres.
      Toutes les autres religions peuvent cohabiter, même celles adorant Thor, Jupiter ou le grand Manitou.

  5. frejusien

    Vatican II a sonné la mort de l’église,
    je crois que c’est là, que la décision a été prise de supprimer les messes en latin, c’était un moyen de couper les fidèles de leurs traditions et de la transmission des forces chrétiennes qui se perpétuait depuis des siècles, dans un rituel extrèmement porteur et puissant, qui a été mis à bas,

    On peut donc en conclure, que les dirigeants de l’église , ont agi de concert avec les forces mondialistes qui œuvrent actuellement à notre destruction et notre islamisation,
    C’est une entreprise de grande envergure où toutes les autorités politiques et religieuses se sont engagées main dans la main, au mépris du respect des populations concernées, on peut donc aussi en fixer la date 1965, qui aurait cru que tout ceci se manigançait dans notre dos, juste après la guerre d’Algérie ??
    j’en tombe sur le c.l !

  6. durandurand

    L’islam n’est pas une religion, c’est plus un manuel sanguinaire et satanique avec son pseudo pédo-prophète de mes deux , en effet un prophète de Dieu à des lettres de créances c’est à dire , et humble , il guérit ,fait des miracles ,vit pauvrement ,diffuse la Divine Parole , aide son prochain .Il n’y a rien de cela chez le buveur de pisse de chameau , il n’ y a que meurtres , pédophilie , massacres et destruction de tous ce qui est différent de leur putain de koran continu .La curie catholique est pourrie et corrompue et soumise au mondialisme , la franc-maçonnerie l’ayant infiltrée , pervertie avec la complicité des cardinaux et des évêques dont certains sont franc-mac ,et ce n’est pas avec le pape actuel que les ouailles retourneront dans les Eglises . qui deviennent des déserts.

  7. Jojoafit

    C’est pour cette raison que je suis catholique « tradi ». Monseigneur Lefevbre avait raison quand il est allé contre Vatican II. Il faut regarder ses vidéos quand il parle de l’islam.
    Vatican II c’est la fin du catholicisme. Ce pape en est l’illustration parfaite, un vendu à l’islam.

  8. Marc

    Le SCAPRI??! Encore un énième « machin » pour le « dialogue » avec l’islam…et qui nous servira certainement du « PADAMALGAM » jusqu’à l’écoeurement!!…

  9. frejusien

    Si on pousse le raisonnement plus loin, on peut se demander si ces vendus de connards d’évêques du Vatican II n’ont pas préparé le remplacement du catholicisme par l’islam, dans le but, peut-être louable ? , de supprimer d’éventuelles guerres de religion, tout en espérant colorer l’islam d’un vernis de christianisme ???

    L’ ENFER EST PAVE DE BONNES INTENTIONS

  10. Rudolph

    Il faut prôner, dans un premier temps, en attendant que l’occasion d’un éclatement se manifeste, le repli identitaire pratique et quotidien: En particulier couper toute forme de dons charitables via les organisation chrétiennes, très souvent acoquinées avec les muzz ( Secours catholique etc.) Fuir les assoces mondialistes comme Médecins du monde etc. Réorientez votre générosité vers des sites patriotes honnêtes ( comme RR et RI ) Evitez les kébabs, chaque couvert est taxé d’un impôt charia ( et même si ça n’est pas systématique, ne plus faire de cadeaux à l’ennemi .

    Il est temps de redresser la barre et de bien la prendre en main .

  11. Cril17

    Absent de mon poste de travail habituel, je ne découvre votre article qu’aujourd’hui, à la faveur de la liste déroulante des infos importantes du haut de page.

    Et puisque vous traitez si justement de la racine du mal qui devrait détruire l’Eglise si elle n’était pas d’origine divine, et en complément à la citation du rôle de Mgr Lefèbvre, pour tous les jeunes lecteurs de RR, qui ont le droit de ne pas savoir, voici une autre source d’information et de réflexion, introduite par cet alinéa, …

     » LA prestigieuse Université Panthéon Sorbonne, en collaboration avec plusieurs facultés françaises de droit a organisé à Sceaux les 30 et 31 mars derniers un colloque consacré à «  La déposition du Pape – Lieux théologiques, modèles canoniques et enjeux constitutionnels  ». …/…

    L’APPEL DU PAPE AU PAPE :
    LA « GRANDE AFFAIRE » DE L’ABBÉ DE NANTES

    http://crc-resurrection.org/liens-utiles/archives/il-est-ressuscite/n-181-novembre-2017/lappel-du-pape-au-pape-la-grande-affaire-de-labbe-de-nantes/

Comments are closed.