Les Américains vont-ils accepter la déprogrammation de « Autant en emporte le vent », accusé de racisme ?


Les Américains vont-ils accepter la déprogrammation de « Autant en emporte le vent », accusé de racisme  ?

Que sera 2018 ?

La tendance de fin d’année sera-t-elle confirmée ? Les racisés et les haineux vont-ils continuer de faire la loi et de nous entraîner dans le gouffre de l’inculture, de la barbarie et du déni de la civilisation ?

http://resistancerepublicaine.eu/2017/12/31/bonne-annee-2018-aux-blancs-et-aux-autres-sils-sont-francais-dans-lame-et-sus-a-macron/

Nous les attendons au tournant.

Nous attendons notamment la pression des cinéphiles et autres Américains simplement attachés à leur histoire sur la direction de l’Orpheum, qui a déjà décidé, pour répondre favorablement aux pleureuses, de déprogrammer le film de Fleming, Autant en emporte le vent,  en 2018, pour la première fois depuis 34 ans :

Scarlett O’Hara n’est plus la bienvenue dans la salle Orpheum de Memphis. Autant en emporte le vent était projeté chaque année depuis 34 ans dans ce cinéma du Tennessee, au sud des États-Unis, qui a décidé de suspendre cette tradition, un peu plus de deux semaines après l’attaque de Charlottesville, dans laquelle une militante antiraciste a été tué par un suprémaciste blanc.

Le soir précédent, le 11 août, le film de 1939 aux dix Oscars avait été projeté sur l’écran de Memphis. Le cinéma a alors reçu des plaintes, motivées par le portrait discriminant des noirs américains et la vision idéalisée des Sudistes que ce film, qui plonge au cœur de la Guerre de Sécession, véhiculerait. La direction de l’Orpheum a réagi en annonçant que les aventures de Scarlett et Rhett ne seraient plus au programme l’année prochaine, déclenchant un tollé sur la toile.

http://www.lefigaro.fr/cinema/2017/08/30/03002-20170830ARTFIG00214-accuse-de-racisme-autant-en-emporte-le-vent-dans-la-tourmente-aux-etats-unis.php

L’Orpheum semble avoir déjà tranché :

«La récente projection d’Autant en emporte le vent (…) a généré un nombre important de commentaires. L’Orpheum les a soigneusement étudiés», s’est justifié Brett Batterson, le président de l’Orpheum Theatre Group, précisant au New York Times qu’«en tant qu’organisation dont la mission est de divertir, d’éduquer et d’éclairer les communautés qu’elle sert, l’Orpheum ne pouvait montrer un film insensible à un grand pan de sa population locale».

Divertir, éduquer, éclairer les communautés…

Le voilà le diktat anglo-saxon que l’on veut imposer aussi en France. Prendre en compte les communautés, quand, dans notre histoire, dans notre tradition, dans nos textes fondamentaux comme la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 il n’est question que de citoyens… tous égaux, tous semblables devant la loi, sans prise en compte de leur couleur, de leur religion, de leur sexe…

Ne criez pas votre horreur. Agissez. 

Lisez, relisez Autant en emporte le vent, achetez, visionnez et faites visionner le film de Victor Fleming, ne laissez pas mourir ce qui a fait vibrer – et pleurer -plusieurs générations.

J’ai lu Autant en emporte le vent quand j’avais 14 ans, je n’ai jamais vu le film ( quand j’aime trop un livre, je crains de voir le souvenir que j’en ai entaché par une réalisation ), mais ce dernier, qui n’a pas été fait par un manchot du cinéma. Victor Fleming, c’est aussi Le Magicien d’Oz, un flamboyant Docteur Jekyll et mister Hyde, sans parler de sa mémorable Jeanne d’Arc, incarnée par une non moins mémorable Ingrid Bergman…

Quelques images culte et merde aux culs serrés :

youtube.com/watch?v=TIU9A8ZTeyI

Complément de Laurent P

Je souhaiterais rédiger le mode d’emploi pour imprimer l’article et le faire envoyer à l’Orpheum aux USA (on trouve leur adresse postale sur leur site au bas de la page https://orpheum-memphis.com/about-us/board-of-directors/ )

L’article rentre idéalement sur deux pages en choisissant taille de texte 110% et taille d’image 100% pour un format A4 via le bouton printfriendly
Et comme un article en français seul risque fort, aux USA, de n’avoir que peu de poids, je compte demander en plus d’imprimer un article publié par un « tasin » local :
https://www.toddstarnes.com/uncategorized/common-sense-is-gone-with-the-wind-in-memphis/
qui s’imprime de même en deux pages avec printfriendly en choisissant taille de texte 130%
Commençons l’année sans complexe avec une action bilingue à destination des USA pour défendre ce chef d’oeuvre en péril !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


24 thoughts on “Les Américains vont-ils accepter la déprogrammation de « Autant en emporte le vent », accusé de racisme ?

  1. durandurand

    Merveilleux film et sa musique qui me procure des émotions . De merveilleux acteurs Clark Gable , Vivien Leigh , Olivia de Havilland , pour ne citer qu’eux .
    En espérant que le public cinéphile américain fasse pression pour que la projection ai lieu ,et merde à la bien penséance et autres bidules soit disant anti-racistes .

  2. Laurence-Antigone

    Tellement raciste que l’actrice qui jouait le rôle de la Mama de Scralett fut la première actrice noire à recevoir un oscar. Si je me souviens bien.
    Livre fabuleux, film merveilleux.
    Reflet d’une époque et c’est ce qu’oublient les imbéciles qui hurlent au racisme. Aussi idiots que ceux qui veulent interdire la réédition de écrits de Céline, au nom de la lutte contre l’antisémitisme…

  3. Laurent P.Laurent P.

    Coquille : après la phrase « sans prise en compte de leur couleur, de leur religion, de leur sexe… »
    Il y a un mot parasite esseulé, probable vestige indésirable d’une première rédaction corrigée :
    « Quant »
    Je souhaiterai rédiger le mode d’emploi pour imprimer l’article et le faire envoyer à l’Orpheum aux USA (on trouve leur adresse postale sur leur site au bas de la page https://orpheum-memphis.com/about-us/board-of-directors/ )
    Pour pouvoir imprimer l’article complet, pourriez-vous simplement rajouter l’adresse de la vidéo youtube sous celle-ci (car les vidéos seules ne s’affichent pas dans la version imprimable) ?
    L’adresse à rajouter est https://www.youtube.com/watch?v=TIU9A8ZTeyI
    L’article rentrerait alors idéalement sur deux pages en choisissant taille de texte 110% et taille d’image 100% pour un format A4 via le bouton printfriendly
    Et comme un article en français seul risque fort, aux USA, de n’avoir que peu de poids, je compte demander en plus d’imprimer un article publié par un « tasin » local :
    https://www.toddstarnes.com/uncategorized/common-sense-is-gone-with-the-wind-in-memphis/
    qui s’imprime de même en deux pages avec printfriendly en choisissant taille de texte 130%
    Commençons l’année sans complexe avec une action bilingue à destination des USA pour défendre ce chef d’oeuvre en péril !

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      je ne peux pas, quand j’ajoute une adresse de video seule la video s’affiche en très grand dans l’article et il n’y a plus l’adresse… Si quelqu’un a la combine je suis preneuse

      1. Laurent P.Laurent P.

        Ah là là, voilà bien un exemple « d’intelligence artificielle » qui n’en est encore en fait qu’au niveau de la connerie naturelle !
        La programmation « intelligente » du site resistancerepublicaine.eu SUPPOSE qu’en indiquant une URL de vidéo dans un article c’est EN FAIT qu’on veut AFFICHER la vidéo…
        Bref, ça suppose que vous ne savez pas ce que vous voulez !
        Et le rédacteur ne peut rien y faire, alors il faut ruser : une solution c’est d’afficher l’URL incomplet, qui restera cependant compréhensible par un lecteur humain, c’est à dire SANS le début « http » etc. donc comme ça :
        youtube.com/watch?v=TIU9A8ZTeyI
        En espérant que ça marche et que l’intelligence artificielle ne soit pas TROP intelligente…
        Et si ça ne marche toujours pas, alors rajouter une faute de frappe volontaire : un blanc (pas gênant pour un humain mais incompréhensible informatiquement) entre « . » et « com » :
        youtube. com/watch?v=TIU9A8ZTeyI

        1. Laurent P.Laurent P.

          Christine, la combine ci-dessus c’est à vous de l’utiliser dans la source de votre article… pour que l’URL s’affiche lors de l’impression de l’article via printfriendly.
          Et le complément que vous avez rajouté, merci mais… en fait il ne fallait pas : je vais vous proposer un article plus complet via mon accès au site.
          Oui, l’informatique c’est parfois un peu « prise de tête »…
          Donc si vous pouvez rajouter
          youtube.com/watch?v=TIU9A8ZTeyI
          sous la dernière vidéo et enlever le complément ce sera parfait et vous n’aurez plus rien à faire à part relire ma future proposition directement dans le site lui-même.
          On va y arriver !

  4. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Chère Christine, BONNE ANNEE !

    Contrairement à vous, j’ai vu le film, en 1960, soit Cent ans exactement après la guerre de Sécession. Et c’est ce film prodigieux, que j’ai vu depuis au moins une dizaine de fois, si ce n’est plus, qui a suscité mon envie de lire le roman de Margareth Mitchell. Livre que j’ai adoré, évidemment. A sa lecture j’ai pu me rendre compte que Victor Fleming a eu le génie de trouver des acteurs qui collent idéalement aux personnages. D’ailleurs, le tournage a pris du retard parce qu’après des milliers d’auditions d’actrices il ne trouvait pas celle, parfaite, pour incarner Scarlett. Et le miracle se produisit en la personne de l’anglaise Vivien Leigh !

    Aussi, en raison de mon engouement toujours vivace pour cette oeuvre magnifique et des événements idiots dont la culture est victime – et nous avec, quand j’ai vu qu’Arte programmait ce film je n’ai pas hésité, me disant que c’était peut-être la dernière fois que j’avais la chance de le voir !

    Je m’attendais, hélas, à la réaction des ligues américaines contre ce film. A sa sortie les noirs avaient déjà protesté… Et eu égard à leur influence grandissante dans la société on peut s’attendre au pire.

    S’ils étaient justes, les noirs reconnaîtraient que tous les propriétaires d’esclaves n’étaient pas des tortionnaires et que la victoire Yankee sur les Sudistes ne fut pas la garantie du bonheur et de l’égalité qu’on leur promettait, hélas pour eux !

    Je recommande le magazine Le Figaro Histoire de Novembre/Décembre qui a consacré son numéro à « La Guerre de Sécession – Sa véritable histoire ». On peut y apprendre que la fin de l’esclavagisme, revendiquée par le Nord, contre le Sud, eut en réalité des motivations moins nobles…

    Je regrette que vous n’ayez pas vu ce film grandiose car je peux vous assurer que, pour une fois, le film est fidèle au livre – à quelques détails près.

    Ces deux chefs d’oeuvre : le livre et le film, ne doivent pas disparaître de l’actualité au motif qu’il dérange la population noire.

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      J’avais une brave pofesseur du PCF qui nous avait expliqué, au début des années 70, en bonne marxiste, que le véritable raison du conflit était que le Sud était libre-échangiste (coton) et que le Nord entendait faire prospérer son industrie naissante par le protectionnisme.

      1. Karl der Hammer

        Cher Antiislam, bonjour,
        J’espère qu’elle n’enseignait pas l’histoire…
        car si une chose telle que la « véritable » raison du conflit existe, elle serait à rechercher dès le début de la constitution des Etats-Unis avec l’opposition entre les partisans d’un pouvoir fédéral fort et affirmé et ceux du « droits des états », qui n’a jamais même jusqu’à nos jours trouvé vraiment de solution. La question fondamentale était un état, ou a fortiori un groupe d’états a-t-il le droit de quitter l’Union? Et les Américains de l’époque étaient prêts à en découdre pour résoudre la question.
        Meilleurs Vœux à tous

        1. frejusien

          Pour ma part, on m’avait appris que le Nord était jaloux de la prospérité et de la belle vie dont profitaient les gens du sud, climat agréable, belles plantations, grandes fêtes… le Nord : froid, industriel, besogneux

          1. Karl der Hammer

            Comme les temps changent…
            En apprenant l’élection d’ Abraham Lincoln , la Caroline du Sud fit sécession en 1860 parce qu’il était favorable à l’abolition de l’esclavage, entrainant ainsi à sortir de l’Union la plupart des états restés esclavagistes – mais pas tous!
            Quelques 150 ans plus tard, Barack Hussein Obama est élu et la Caroline du Sud est restée dans l’Union. Pourtant on parle à nouveau de faire sécession – en Californie, cette fois – suite à l’élection de Donald Trump!!

  5. claude t.a.l

    Interdiction de  » Autant en emporte le vent  » ….

    Vu le temps qu’il fait aujourd’hui , on se dirige tout droit vers une interdiction
    de  » météofrance  » !

  6. Zachod

    Edifiant, et il ne faudrait pas croire que cela ne peut pas arriver chez nous. C’est juste une question de curseur. Bien lire la déclaration du responsable du cinéma Orpheum. Il ne s’adresse pas à des individus, mais à des « communautés ». Tout est dit.

  7. NICOLAS F

    Ben oui,c’est la guerre de Cessession ,le sud esclavagiste contre le Nord plus progressiste.
    Si on supprime le film,on supprime l’ Histoire.
    A ce rythme là,il est probable que l ‘intelligence artificielle remplacera le peu d’intelligence qui nous reste .Un peuple d’amnésiques ,c’est tellement plus facile à gouverner.
    J’ai vu 20 fois ce film grandiose,dont une fois en 1968 dans un immense cinéma dans la « banlieue » d’Atlanta ,qui programmait ce film 24 H sur 24 .Pour rappeler aux américains : »n’oubliez pas,n’oubliez jamais ».
    Ce film a fait beaucoup pour la condition des descendants des esclaves aux USA.Voir Martin Luther KING .
    Mais à l’époque l’intelligence n’avait pas encore complètement disparu,comme dit Cyrulnik,le lobe droit du cerveau présente aujourd’hui des zones déconnectées avec impossibilité de réagir, « d’ouvrir une porte fermée par peur panique de découvrir ce qu’il y a derrière ».Ce qui est malheureusement la condition des autistes.
    L’activité de mémoire est donc primordiale pour maintenir ces connections.

  8. Céquiça

    Quand on sait que dans le film « l’armée des ombres » on explique que ce film US ne pouvait être projeté en France suite aux ordres des autorités nazies….

    Il faudra sans doute refaire le film avec des Blancs comme esclaves et gens de maison…

  9. Céquiça

    Pour autant, j’ajoute que j’ai essayé deux fois de regarder ce fameux film mais je n’y arrive pas. Déjà que la tête du type ne me revient pas….mais c’est perso, je suppose qu’il plait au plus grand nombre. Quant à la musique du film, elle est assez simple et inaugure sans doute la mode des bruitages d’ambiance, mais là aussi c’est juste mon avis.

  10. JackJack

    Nous avons loué le film récemment, quatre heures de projection. Une splendide réalisation et pour les idiots utiles qui crient au racisme, il suffit de voir l’étonnante actrice noire qui joue la gouvernante. Au fil des mois depuis quelque temps, je me demande où le crétinisme exploité par les médias va s’arrêter…

  11. Nova

    Je rejoins Olivia blanche à 100/100
    Ce film est un chef d’œuvre inégalé
    Histoire, costumes, guerre, sentiments,
    Une merveille et que dire des deux magnifiques acteurs principaux
    Je ne suis pas cinéphile mais c’est le film de ma vie incontournable
    PS :si Christine trouvait quelques heures afin de le visionner elle ne le regretterait pas!!

  12. frejusien

    Arte l’a rediffusé pour le 25 décembre, c’est un régal , à tout point de vue,
    Aucun racisme dans la présentation de la nounou noire de Scarlett, beaucoup d’humanité, très réaliste et sympathique,
    et Vivian Leigh qui joue à la perfection, on ne s’en lasse pas…

  13. Armorique

    un livre superbe , un film qui à fait le tour du monde

    (j ‘ai tellement imaginé ce pays , cette Virginie , dans le déroulement de ce film .)
    Cette histoire c’est l ‘histoire aussi d ‘un pays , alors il faut tout gommer , rien n ‘à existé ???? , que depuis que certain , veulent nous faire avancer avec leurs uniques pensées
    Triste vie pour les générations qui vont nous suivre

    (non ils n ‘aurons pas ma liberté de penser ) résolutions pour 2018

    kénavo

  14. patito

    cela montre qu’une minorité hystérisée est capable d’imposer sa volonté à la majorité dite « silencieuse  » qui porte si bien son nom puisqu’elle la ferme.

    nous avons exactement la même chose ici avec les hyènes anti blanc ;anti- patriote , anti-france

Comments are closed.