Bonne nouvelle pour 2018 : l’imposture de Mahomet et de l’islam prouvée par l’archéologie


Bonne nouvelle pour 2018 : l’imposture de Mahomet et de l’islam prouvée par l’archéologie

L’image tragique de l’abandon du cadavre du Prophète par ses amis les plus proches, qui, plus tard, s’imposeront comme ses successeurs au nom de cette relation privilégiée avec lui, figure chez les auteurs musulmans les plus orthodoxes ; cette image funeste hanterait encore l’inconscient collectif des musulmans. Elle est, en effet, aux antipodes de l’adoration exacerbée dont le Prophète fait de nos jours l’objet. Sans doute la première génération des musulmans ne considérait-elle pas Muhammad comme un personnage sacré ; lui-même a revendiqué de n’être qu’un mortel parmi les mortels, comme le lui ordonne Allâh dans le Coran : « Dis : Je ne suis qu’un mortel semblable à vous » (18:110). Aujourd’hui, l’adoration des musulmans pour leur Prophète est poussée à un tel paroxysme qu’une véritable obsession du blasphème entoure le personnage. La vénération dont il est aujourd’hui auréolé l’a en quelque sorte fossilisé.

Extrait du Prologue de Les derniers jours de Muhammad, par Héla Ouardi

Je vous propose ci-dessous  l’excellent article de mon ami Alexis, un vrai feu d’artifice pour éclairer notre ciel embrumé par tous les mensonges de l’islam et de tous ses alliés, conscients ou non, fussent-ils porteurs d’une mitre ou de la tiare… Mais Judas n’était-il pas un apôtre de Jésus ? Du moins je prie Dieu pour qu’il les éclaire assez tôt pour leur éviter le suicide du désespoir, au vu des dégâts qu’ils auront provoqués.

Mais je reviens à l’article d’Alexis. J’ai déjà pas mal travaillé le sujet, d’abord avec le livre de Hela Ouardi publié en 2016.

Voir aussi l’article que lui a consacré Mireille Valette :

http ://boulevarddelislamisme.blog.tdg.ch/archive/2016/05/13/loin-du-dogme-un-livre-decoiffant-autopsie-la-mort-de-mahome-276121.html

Bien qu’étonnamment Hela Ouardi ne les mentionne pas en bibliogtaphie, son livre a été précédé en 2014 par la thèse de Jean-Jacques Walter très bien présentée sur Riposte laïque (https://ripostelaique.com/lautopsie-du-coran-par-jean-jacques-walter.html), puis en 2015 par Le grand secret de l’Islam d’Oscar Lafontaine dit Olaf, librement téléchargeable (http://legrandsecretdelislam.com).

J’espère que tout cela pourra être utile à R.R. et à ses fidèles.

 

Une réécriture qui s’impose.

Je pense que nous sommes nombreux, parmi les chrétiens intègres, qui avons lu le Coran mieux que le Pape, mieux que les évêques « de progrès », et mieux que la crapule politicienne qui règne sur notre pays.

Nous n’y avons pas trouvé comme eux un message de Paix et d’amour ! Mais c’est encore mieux de connaître quelques détails de la vie de Mahomet pour comprendre ce que fut en réalité le Livre, et quelles méthodes l’inspira. Par exemple, lorsque les Bédouins Urayna eurent volé son troupeau, le prophète leur fit couper les pieds et les mains, crever les yeux, et exposer en plein soleil afin d’augmenter les affres de leur agonie. Mais il n’est pas dit que dans le cas ce fut l’archange Gabriel l’inspirateur !

Ces détails, et d’autres témoignages aussi probants de la miséricorde d’Allah, sont rapportés dans l’ouvrage : « Les derniers jours de Muhamad », que vient de publier Madame Héla Ouardi, universitaire Tunisienne , dont les éléments de recherche paraissent considérables. Sans porter le moindre jugement sur l’inspiration que disait avoir le « Prophète », l’ouvrage le ramène à la dimension d’un homme assez talentueux pour fabriquer son message suivant les nécessités de l’instant avec un sens certain de la formule. Mais ce que souligne spécialement notre auteur, c’est que Mohamet ne fut point l’impavide conquérant que veut la légende, et ses défaites contre les Byzantins furent cuisantes. Il ne se voulut prophète que pour un proche avenir qu’il voyait apocalyptique, et l’ouvrage cite à l’appui cette parole de Mahomet avant sa mort : « Par celui qui tient mon âme en sa main, la descente de Jésus (Îssa) fils de Marie, est imminente ! ». C’est dire qu’il n’avait nullement prévu l’expansion que ses héritiers allaient donner à l’Islam.

Cette croyance d’une proche apocalypse avait été celle des apôtres après la résurrection de Jésus. Mais alors que l’Église jusqu’à Constantin allait s’étendre par le sang de ses martyrs, c’est uniquement par le cimeterre que les Califes prétendirent poursuivre l’œuvre de Mahomet. Et ce qui donne la mesure de ce que fut l’Islamisme, — une sanglante compétition pour le pouvoir ! — c’est que sur les 4 premiers califes, 3 devaient être assassinés par leurs compétiteurs !

L’islamisme contemporain tient son audience du projet matérialiste des sectes Occidentales, qui ont fait de la lutte contre le Christianisme leur premier objectif. Dans ce projet, l’Islam a été pensé par la maçonnerie comme un outil susceptible d’arrêter l’expansion missionnaire de l’Église. Et que l’objectif Maçonnique se soit trouvé exactement conjoint avec l’impérialisme financier des Yankees donne la clé du désordre actuel, que les brutales initiatives du président Américain ne peuvent qu’aggraver !

S’il existe quelques sursauts de bon sens national dans les états Européens de l’Est, il n’existe pas un gouvernement en Europe Occidentale et Scandinave, qui ne soit complice du plan d’invasion qui devrait anéantir la particularité du vieux continent. Et le Vatican vient d’ajouter une touche suicidaire à la situation, en osant comparer le déplacement prévu par la loi de Marie et Joseph vers Bethléem, à l’installation sans retour sur notre sol d’une masse considérable d’étrangers, dont beaucoup se sont refusés à exposer leur vie, pour défendre leur patrie ! Évoquant la population Française de son époque, Anatole France disait : « Si 40 millions de Français disent une bêtise, c’est quand même une bêtise ! ». Moi je ne pense pas qu’il soit hérétique de penser que quant le Pape dit une bêtise c’est quand même une bêtise !

L’Islam a cependant toujours été un monde divisé par les prétentions de ses potentats, mais ces divisions ne remettaient pas en cause l’idéal islamique de domination, par le pillage, l’esclavage et la sujétion des femmes. Aujourd’hui, les quelques lignes de rupture qui apparaissent sont différentes et traduisent le souci de sortir d’un dogmatisme totalement obsolète. Ainsi par exemple, certains intellectuels arabes de qualité, comme le Marocain Reda Benkirane, sociologue et chercheur à l’Institut des hautes Études, soutient une promotion religieuse qui passerait par l’ouverture sur les sciences (ce qui me paraît incompatible avec la Charia). Mais le débat lui-même ne peut provoquer qu’un choc salutaire parmi des croyants, dont quantité, encore soumis à une certaine habitude plus qu’à la conviction, refusent, en esprit, les criminelles directives du livre. Et de plus en plus nombreux sont les musulmans qui, de mon ami Farid Smahi à Salem ben Amar, sont en état de réflexion et même d’indignation. On peut par ailleurs se rendre compte qu’ayant accédé à des études convenables, quantité de femmes Arabes osent revendiquer leur liberté avec un très grand courage. À mon sens, mais, évidemment, c’est un Chrétien qui croit aux « signes » qui écrit, ce n’est point par hasard que Notre-Dame voulut apparaître au lieu de Fatima, nom évocateur s’il en est !

De fait, si un certain nombre de musulmans répugnent à la violence Islamique, leurs sentiments aujourd’hui peuvent trouver des arguments dans une histoire mieux connue. Héla Ouardi écrit : « Il n’existe pas le moindre document, la moindre trace concrète qui soit contemporaine de l’époque du Prophète. » C’est dire que les légendes qui vont entourer la figure de Mahomet vont se soumettre à la nécessité qu’auront les Califes de légitimer leurs fantaisies par de nouvelles sourates. C’est ainsi que le visage du prophète sera multiple. Tantôt, on le présentera sous les traits d’un père de famille , bon, modeste et affectueux, ou bien sous celui d’un potentat féroce, faisant par exemple torturer à mort le Juif Kinana pour l’obliger à révéler la cache de ses richesses, exterminant des tribus entières avec le seul argument de « l’ôte-toi que je m’y mette ! », trouvant des arguments coraniques pour justifier sa copulation avec la femme de son fils adoptif, et autres joyeuseté du genre. C’est à ce point qu’il existe aussi une tendance « radicale », qui devant une telle confusion, en arrive à douter de l’existence même du Prophète !

Mais il est probablement une étape qui pourrait être radicale pour expliquer l’islam, et dont nous n’avons que de très faibles indices. Ce serait l’influence qu’aurait eu sur la première femme de Mahomet, la riche Khadîja, le Moine Nestorien Bahira. Or c’était l’époque où Mahomet n’avait pas encore été « enseigné par l’archange Gabriel ». Il est possible que l’hérésie Nestorienne, qui refusait à Marie le titre de « Mère de Dieu », se soit traduite dans l’esprit de Mahomet comme la négation de la divinité du Christ ! Mais nous n’en savons rien.

Au dernier chapitre de son ouvrage, après avoir démontré que les relations très contradictoires sur le prophète mort intestat prouvaient bien que l’islam s’était beaucoup plus constitué sur la volonté de pouvoir des Califes, que sur un texte formel, Héla Ouardi peut écrire :

 

« Les découvertes épigraphiques sont sur le point de bouleverser notre approche de l’histoire et de l’islam, non seulement s’agissant de la perception que les premières générations musulmanes avaient du prophète, mais aussi par ce qui est des principes fondateurs de la religion comme la Shabadâ, dont on a trouvé des formules antérieures différentes de celles que nous connaissons aujourd’hui. Les fouilles archéologiques, ainsi que l’études des documents non musulmans contemporains de l’avènement de l’islam sont en train d’introduire actuellement une véritable « révolution Copernicienne », dans la connaissance de l’islam primitif. Une réécriture de l’histoire est en marche ! »

 

Il est possible que cette réécriture soit plus rapide que celle que nous pensions pouvoir espérer. C’est pour cela que dans cette perspective 2018 pourrait être une très bonne année pour ceux qui n’ont pas accepté la bestialisation contemporaine. À noter qu’un groupe d’anciens musulmans convertis au christianisme vient d’adresser au Pape la lettre protestataire qu’il méritait. Pour les seuls amis qui me restent, dans cette optique, je ne ferai pas d’autres vœux de résistance aux castrats démocratiques, car l’évolution est réelle, et elle me paraît s’inscrire dans la promesse formelle de l’apôtre « La vérité vous délivrera ! »

Moi qui ai connu les prisons du Régime, et qui en suis fier, je vous assure que c’est important !

Alexis Arette

30 décembre 2017

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jean Lafitte

Linguiste, colonel de l'armée de l'air retraité


13 thoughts on “Bonne nouvelle pour 2018 : l’imposture de Mahomet et de l’islam prouvée par l’archéologie

  1. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Il y a un point sur lequel je ne suis pas d’accord.

    La IIIème République, toute anticléricale en France qu’elle était, franc-maçonne si l’on veut, défendait farouchement le catholicisme français dans son oeuvre missionnaire hors de France.

  2. iarivo

    Très beaux écrits de Jean Lafitte, déduits des analyses de Héla Ouardi et que je partage entièrement.

    En tout cas, dans de nombreux points, cela vient en contradiction de ce qu’avance Christine Tassin, Pierre Cassen, Antiislamn et bien d’autres, que la lutte contre l’islam politique (extréminsite, fondamentaliste, etc., qu’importe le qualificatif !) passe nécessairement par l’interdiction et la mise hors-la-loi de l’islam lui-même !!!

    L’islam, comme toute autres superstitions, s’appuis sur des croyances imaginaires et sectaires, et ne peut être combattu que par la CONNAISSANCE, le SAVOIR, l’OUVERTURE D’ESPRIT, la PRISE DE CONSCIENCE, etc., seules armes contre l’obscurantisme !!!

    Ce sont à ça que doivent s’atteler les Institutions républicaines, combattre toute les forces obscures qui répande de fausses rumeurs et cherchent à manipuler les esprits, les masses populaires.

    Cela entraîne la mise hors d’état de nuire du clergé musulman (ou de tout autres mouvements sectaires) qui ne respecterait pas les valeurs de la République et celles de l’Humanité, de refonder l’instruction publique afin de développer le savoir, éclairer les esprits et faire prendre conscience à chacun de nous de nos propres responsabilités, etc., etc., etc.

    Le clergé musulman est bien une réalité vivante (ouléma, imam, …), et il existe bien une hiérarchie dans celui-ci, une hiérarchie à laquelle la majorité de ses fidèles s’y soumette !

  3. Hochon

    Bonne année 2018 et merci pour cet éclairage sur les origines de Mahomet .Ces découvertes devraient ,je l’espère ,permettre de remettre les pendules à l’heure !!

  4. Peter Wardein

    Encore la franc-maçonnerie dans le coup! De qu’elle franc-maçonnerie parlons nous? De celle des pays anglo-saxons? Elle représente à peu-près 80% de la FM mondiale et n’est nullement hostile au christianisme en général et au catholicisme en particulier. La preuve en est qu’il y a 35 ans la duchesse de Kent, princesse allemande baptisée catholique, est retournée à l’église de sa jeunesse, qui ne l’embêtait pas sur le fait que son époux, cadet de la famille royale britannique, était Grand-Maître de la la Grande Loge du Royaume-Uni.
    Et en Irlande, pays catholique, l’église romaine ne dissuade nullement ses fidèles d’adhérer à une FM où les protestants, appartenant le plus souvent à l’élite politico-économique du pays, sont majoritaires.
    Quant à la FM française républicaine, il est faux de dire qu’elle ait été radicalement anti-chrétienne. La 3ème République à caressé l’idée d’enseigner aux écoliers une histoire religieuse inspirée des conceptions du protestantisme libéral.
    Je me permets de suggérer à Monsieur Laffitte de lire l’excellent petit livre de Roger Priouret: « La FM sous les lys » et de se procurer les écrits maçonniques de Joseph de Maistre. Ce doctrinaire INTELLIGENT de la contre-révolution, lui-même maçon, et catholique a la fois, a lavé son ordre de l’accusation de subversion. Le plumitif obscur qu’était l’abbé Barruel n’a aucun poids en face de l’ambassadeur du roi de France à Saint-Pétersbourg.

    1. Un patriote

      Joseph de Maistre, Savoyard, né à Chambéry, a été l’ambassadeur du roi de Piémont-Sardaigne et non pas du roi de France.

  5. Machinchose

    «  »Qui est Mathieu Guidère, la nouvelle star des islamistes tunisiens?
    http://www.kapitalis.com/…/11416-qui-est-mathieu-guidere-la-nouvelle-star-des-islamistes-t...
    22 août 2012 – Selon René Naba, célèbre journaliste franco-libanais, Mathieu Guidère est un universitaire franco-«tunisien». De son vrai nom Moez Kouider, il est le précepteur du propre fils du souverain qatari Hamad Ben Khalifa al Thani à l’Ecole Saint Cyr, l’académie française chargée de former les officiers

    /////

    ce bonhomme, trés mauvais « gaulois », fait partie de nos pires ennemis

    sa stratégie d’ infiltration et directe et claire

    Franco – tunisien …. qu il se dit

    alors en tant que « Franco » ( de plastique) il a pris un nom de théatre imitant de trés prés son veritable blaze arabe donc Mathieu Guidère (il n’ en manque pas)

    et en tant que « Tunisien » (réel) son blaze réel est Mouèzze Kouider (kouider étant le diminutif de Kader)

    le reste de ses « occupations » , est clair: un féroce islamiste, bref un Arabe qui a su profiter de nos lois, un enième millionième de plus…qui a déjà en Tunisie la belle villa au bord de mer qui l’ accueillera pour sa retraite, payée par la France et le Qatar….

    Mathieu Guidère……………………je t’ en foutrai moi du Mathieu ! ya kelb mounafaq…..

    hé! Guidère ? t’ as été dans quelle mosquée pour assistér a la messe de minuit ?? non! non ! pas la Fesse!! sale obnubilé!!

    moralité: méfiance absolue avec ces gugusse dont la tête vaut carte d’ identité quand ils portent un nom gaulois…d’ emprunt (islamique 😆 )

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Pour une fois je ne suis pas d’accord avec vous machinchose.

      Prendre un prénom français, c’est ce que nous souhaitons que les immigrés fassent : on ne doit pas le leur reprocher après.

      Maintenant ce type n’est peut-être pas du tout clair, clair mais c’est un autre problème ….

  6. frejusien

    Pour le coran, j’avais vu depuis longtemps que ce bouquin avait été écrit par de nombreuses personnes, rarement d’accord entre elles,
    s’il y a eu des remaniements et des ajouts, cela explique la confusion en ce qui concerne les noms bibliques mentionnés,
    Quant aux révélations de l’archange Gabriel ! quelle fumisterie ! c’est à se rouler par terre !!!

  7. Rudolph

    Bon, finalement après lecture laborieuse de cet article, on en sait pas plus sur ces éventuelles  » découvertes épigraphiques » ;

    c’est pas grave ;

    Pour ma part il y a un autre sujet qui ne trouve jamais de réponse appropriée et qui revêt une certaine importance: Pourquoi s’obstine-t’on a appeler Muhammad le Prophète, alors que ce type n’a JAMAIS PROPHETISE quoi que ce soit ?

    Quelqu’un a une explication ? Merci et bonne année 2018

  8. frejusien

    Je crois qu’il a prophétisé le retour de Jésus sur Terre, quelqu’un de plus érudit pourra répondre, je n’ai jamais pu me farcir en entier ce tissu d’horreurs et de contradictions, d’âneries et de contre-vérités scientifiques

Comments are closed.