Macron attendu au tournant : l’évacuation des Zadistes sans morts, c’est possible ?


Macron attendu au tournant : l’évacuation des Zadistes sans morts, c’est possible ?

Ou la pensée complexe macronienne à l’épreuve des zadistes...

Ah ces zadistes, qu’ils étaient joueurs en 2012 avec les pandores impuissants d’un État tout mou !

A Notre-Dame-des-Landes, un « bataillon » de 2000 gendarmes mobiles s’était cassé les dents face à 300 squatteurs irréductibles, transformant « l’opération César » en fiasco.

Et même les coups de menton de Manuel Valls n’y faisaient rien. D’ailleurs, on ironisait sur ses colères dignes de Pepe l’Ibère, fils de Soupalognon y Crouton. Des colères terribles mais inoffensives.

 

 

Enfin, ça, c’était sous Hollande.

Désormais, Emmanuel Macron est aux manettes et c’est autrement plus martial.

Après avoir mis au pas la presse, la Grande Muette puis les maires de France, le jeune président de la République s’attaque maintenant au dossier de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

Mais quel sera son angle d’attaque en 2018 ? Pour quelle stratégie ?

Façon Poutine ? (« J’irai buter les zadistes jusque dans leurs toilettes sèches »)

Façon Napoléon novice ? (Siège de Toulon en 1793)

C’est qu’en face, l’ultragauche reste armée et déterminée.

C’est autre chose en effet que de faire descendre 73 identitaires bien polis d’une mosquée en chantier (et de leur coller un an de prison avec sursis et 40 000€ d’amendes… )

D’autant plus que la presse de gauche attend Macron au tournant en cas de bavure ou « d’atteintes aux droits de l’homme ».

Jouer aux « chevaliers du ciel » ou à « Top Gun » sous l’œil goguenard de vrais pilotes est une chose, réaffirmer l’autorité de l’État en est une autre.

 

Paris-Match (n°3580) nous fait un compte-rendu édifiant de ce qui attend le gouvernement et les forces régaliennes en cas d’évacuation de la « Zone à défendre » : ce sera Fort Chabrol écolo-gauchiste puissance 1000.

Car les zadistes nous rejouent la guerre des boutons version Mad Max.

« Les ronces et les herbes folles cachent des réseaux de câbles et des herses de clous de charpentier, hauts de 20 centimètres.  Dans cette Zad-là, l’odeur d’essence des cocktails Molotov remplace celle de l’herbe mouillée, et les bouteilles de gaz enfouies dans les tranchées promettent de faire tomber les flics par dizaines. Des abris souterrains ont été creusés. Cachés dans des fermes ou des « bunkers », les cageots de légumes bio regorgent de caillasses et de carreaux d’arbalètes. La route départementale 281, qui traverse la lande, a été rebaptisée « Mad Max road ». Elle est parsemée de chicanes, de barrages et de véhicules customisés dignes de scénarios apocalyptiques. »

 

 

 

 

 

 

« D’autres, ultra-violents, cagoulés de noir, sont là pour casser du « bleu ». Connus, voire condamnés pour violence, dégradations, fabrication et transport d’engins explosifs, ces « tritons crêtés » (une des espèces en danger) n’attendent que la guérilla. En août 2015, une patrouille de gendarmerie escortant un huissier venu signifier un arrêté d’expulsion a été attaquée et son véhicule, incendié. Récemment, un autre huissier a été braqué au fusil de chasse. »

Et face à des Black Bloc, à des antifas et à l’ultragauche il faudra autre chose à l’État que des sommations au mégaphone et des bombes au poivre…

« Le ton est donné. Pour évacuer la Zad, l’appui des drones, du renseignement et des moyens du génie sera sans doute utile aux forces de l’ordre. En 2012, quelques 20 escadrons de gendarmes mobiles, soit près de 2000 hommes, avaient été mobilisées. Cette fois, avec des effectifs triplés, l’État devra mener « la plus grosse opération de sécurité publique » de ces vingt dernières années. »

« Dans son livre « Chaque jour compte », l’ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve évoque la mobilisation de 60% des forces de gendarmerie mobile (soit environ 6000 gendarmes) pour évacuer la Zad. Un chiffre confirmé auprès de Paris-Match par des responsables actuels, qui lancent l’alerte sur le niveau de risques. « Il peut y avoir des morts », s’inquiète-t-on dans les allées du pouvoir. Outre l’évacuation de Notre-Dame-des-Landes, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb s’interroge sur l’après : il faudra être capable de tenir le terrain reconquis. »

Hollande a donc refilé la patate chaude de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes à son ancien ministre, Emmanuel Macron, qui devra restaurer l’autorité de l’État sans trop esquinter les zadistes. Tout en satisfaisant la population favorable à cet aéroport (55,17 % au « référendum » de juin 2016).  Et c’est Edouard Philippe qui s’y colle…

 

En attendant la confrontation, Christophe Castaner propose pour le réveillon un « kit de survie » à l’usage des adhérents LREM (Le Point). Contre la bru mélenchoniste et le cousin écolo, entre roteuses et petits-fours, ils pourront argumenter sur le bien-fondé de cette évacuation.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




26 thoughts on “Macron attendu au tournant : l’évacuation des Zadistes sans morts, c’est possible ?

  1. Joël

    Et les commandos des opérations spéciales, ils servent à quoi ?
    A quoi sert d’envoyer 6 000 gendarmes s’ils n’ont pas le droit de riposter comme les précédents ?
    Le mieux pour tout le monde serait : tous morts. Cela serait une mesure de salubrité publique et en plus cela donnerait à réfléchir à ceux qui seraient tentés de prendre la même filière.

  2. inconnue

    et par les airs, les’avions militaires peuvet agir, ces terroristes ont placé des pièges sur terre, mais par les airs impossibles, donc oeil pour oeil dent pour dent

  3. 1214-1412

    Bonjour,
    Sur le fond, tout ça pour transformer le bocage breton en parking à avions… Vive le progrès et le développement économique, les agriculteurs iront travailler à l’aéroport où ils seront sûrement plus heureux que sur leurs terres. La déconstruction de tout ce qui fait le peuple français s’opère au moyen d’actions comme celle-ci : destruction des paysages, des coutumes qui vont avec, des métiers… pour créer un homme complètement déshumanisé et coupé de ses racines, interchangeable avec tout ce qui traîne sur la planète.

  4. hathoriti

    et elle se passera quand,cette évacuation ? Mais ne vous faites pas d’illusion ! si macron parvient à faire évacuer le site sans casse (ou trop de casse) les louanges des tévés et des adorateurs vont cascader sur sa très précieuse personne ! s’il y a de la casse grave, les laudateurs entreront quand même en action et (pour une fois !) casseront du sucre sur le dos des « méchants zadistes » qui refusent d’obéir à un président génial !

  5. claude t.a.l

    La « zad » de Notre-Dame-des-Landes …….
    mais aussi les  » zones de non-droit  » , combien en France ?

    1. Frontalier74

      Et oui, s’il faut 6000 gendarmes pour maîtriser une Zad de 300 individus, combien pour la future insurrection d’une cité ? Où se cachent kalash et RPG7…

  6. Alix

    Je suis d’accord avec 1214 1412.
    Le Monde est rempli de contradiction, Ces zadistes défendent sans le savoir la culture et l’identité française, d’ailleurs Philippe de Villiers est lui aussi opposé à cet aéroport.
    Défendre des paysages, une esthétique et même une tradition c’est défendre notre civilisation.
    En face c’est quoi le tout béton au mépris d’une certaine beauté.
    Pas sûr que les promoteurs de cet aéroport soient des amoureux de la France !

    1. Frontalier74

      Je n’ai pas voulu donner un avis sur l’opportunité d’un tel aéroport.
      Les arguments des deux parties sont recevables.

      En revanche, je note la lâcheté de l’Etat, et singulièrement d’un pouvoir de gauche, face à la violence de l’ultragauche.
      A la même époque, il ne lui a pas fallu 5 ans et 1400 gendarmes pour déloger 73 identitaires.

      La citation « fort avec les faibles, faible avec les forts » résume très bien la mentalité au pouvoir.

  7. romulusromulus

    Situation ultra-complexe, idéologiquement, tactiquement et dont les conséquences peuvent être incalculables. Les deux parties le savent. On pourra apercevoir au passage la capacité de l’état à sa défense, fermeture totale des frontières notamment, bouclage intérieur, car appel sera fait par les Zadistes à des renforts venant de l’étranger. Risque aussi de déstabilisation opportuniste des banlieues qui au minimum observeront. Grands risques, heure de demi-vérité avant la grande plongée à venir, ou détonateur? Ce qu’il faudrait pouvoir évaluer pour établir un diagnostic plus précis ce sont les forces sous-jacentes (un peu comme Paris Match mais à un niveau national, complet et socio-politique.) mais par définition ces forces sont censées être plus ou moins cachées et surtout fluctuantes. Pour le reste, je rejoins totalement le commentaire de 1214-1412, avec en complément la composante et réserve qui m’anime et qui fait que je me retrouve sur ce site: à quoi bon tenter d’enrayer les destructions écologiques et culturelles si c’est pour se retrouver dans les bras d’envahisseurs niant totalement ce combat (islam, reproduction incontôlée). Cette instrumentalisation par l’extrème gauche de ces forces destructrices m’insupporte tout autant que celle orchestrée par le « grand capital », soutien de Macron.

    1. 1214-1412

      Bonjour,
      L’immigration incontrôlée et les revendications islamistes qui en résultent ne pourront pas avoir lieu sans justement ces destructions culturelles. C’est bien un nouveau type de société qu’on essaie de nous imposer, incluant un nouveau type d’homme complètement déculturé. La construction de cet aéroport entraînera une forme de développement économique à LEUR service, qui entraînera à son tour plus d’immigration, des emplois transformés en fonctions et interchangeables, un chômage de masse… De plus c’est notre patrimoine que l’on détruit. Je suis sûr que chaque pierre, chaque haie, chaque chemin n’est pas là par hasard mais ont été lentement construit par nos ancêtres au fil des siècles.

      1. Tapis rouge .

        Il y a 40 ans en France il y avait36 millions d’hectares cultivables , aujourd’hui 27000000 d’hectares cultivables , la France perd chaque jour 220 hectares cultivables , en plus certains pays achètent des terres . Les  » relocalisés  » s’y installent . En Allemagne , ils ont perdus en 40 ans , 2 millions d’hectares et nous vendent leurs produits issus de productions hors – sol . La qualité française se perd , on nous dit que tels produits ne seront plus utilisés plus tard tous les dix ans .
        Bien entendu que cette pétaudière , la ZAD , va déboucher sur quelque chose d’incontrôlable , mais ce n’est pas notre problème . Attendre et voir .

  8. NICOLAS F

    On ne pourrait pas le mettre près de Rennes ,cet aéroport?
    On ne le dit pas,mais c’est une concurrence entre deux villes,Rennes et Nantes .
    L’aéroport de Rennes est tout petit,quoique maintenant avec quelques vols internationaux.Il serait temps de desservir Rennes depuis le monde entier.
    Près de Rennes,ce serait plus logique et sans doute plus négociable.De quoi rendre milliardaires quelque agriculteurs faméliques.

  9. jeff

    A JOEL et INCONNUE : « des avions militaires peuvent agir » et des « commandos ops. spéc.  » « tous morts »….Vous êtes vraiment plein de vitalité ..! Des zincs militaires , et pourquoi pas attaquer toute la z.a.d. au napalm aussi ? Une prépa. d’artillerie avant assaut également , non ?. Contre des va-nu-pieds ……?! Quel courage …! Quelle bravoure …! Encore une fois des français tapent et cognent voire tirent sur d’autres français .La situation est un peu compliquée. Je suis d’ac. avec vous Romulus quant à la déstabilisation opportuniste des quartiers (***) . Bonne analyse. Les arguments des 2 cotés sont recevables mais tout bousiller pour remplacer par du béton…. jeff

    1. Alix

      Je suis d’accord avec vous Jeff, après tout les zadistes ne sont que de petits blancs. L’Etat n’aura aucun scrupule à leur rentrer dedans.
      Le vrai combat n’est pas là, mais dans les cités.

    2. Joël

      Chacun son point de vue, mais n’oubliez pas que la pire racaille a remplacé la population locale, les rares qui sont restés étant squattés et pillés. Et si vous avez bien lu l’article, vous constaterez qu’ils ont transformé ce bocage en zone de guerre. Alors faisons-là une bonne fois pour toute cette guerre même si elle n’est pas glorieuse. Parce qu’en attendant, c’est vous, c’est moi qui payons les pots cassés.

      1. 1214-1412

        Il faut s’attaquer à la maladie et non aux symptômes. Il rentre en France une « cpf » toutes les deux minutes en étant optimiste, 24h/24 et 365 jours par an. Alors éliminer les zones de non-droit d’accord mais il faudrait d’abord fermer les frontières à cette calamité. Et ensuite il suffirait d’expulser les racailles chez elles, en ayant voté préalablement une loi appropriée. Sinon ça n’a pas de sens, ces zones sont approvisionnées en racailles qui n’a rien à faire en France (génétiquement, culturellement, il n’y a même pas de travail à leur donner) à longueur d’année.

  10. kitty

    Les pilotes ne savent pas cacher le comique de la situation : macron a l’air bien nigaud sur cette photo. Il ne semble pas s’en rendre compte .

  11. Abel

    L’état a laissé la situation pourrir il est temps d’agir.

    Mais sur le fond je suis d’accord avec 1214-1412. Le but de tout ça c’est de détruire le bocage pour mettre un aéroport qui va coûter des milliards à la collectivité, qui sera au milieu de nulle part et qui au final ne sera desservit que par 4 ou 5 vols low cost par jour.

    La vraie solution serait plutôt de réaménager l’aéroport existant de Nantes Atlantique.

    Après, quoi qu’il arrive, l’état doit se faire respecter et récupérer cette zone de non droit (et aussi toutes les autres).

    1. romulusromulus

      Au final la solution de sagesse serait de négocier avec les zadistes après abandon du projet et de créer (puisque les autorités veulent « sauver la planète », une sorte de laboratoire de ce qui va OBLIGATOIREMENT advenir: retour à la sobriété dans toutes les composantes de la vie.Et là on pourrait non plus avoir le fameux développement durable composante de l’économie de la croissance mais un terrain d’expérimentation qui pourrait nous apprendre beaucoup et nous faire gagner du temps. Mais que croyez vous qu’il adviendra si macron reprend la région: zônes pavillonnaires, center park et zônes commerciales….Auront-ils cette sagesse-là ou leurs âmes sont-elles définitivement perdues?

    2. pier

      il y avait eu 1 référundum >>> avec oui ?
      cela fait 50 ans que c ‘est en projet

      avec réaménagement de l ‘ancien , cela coutera plus cher

      heureusement lors de la construction du lac de SALAGOU , il n ‘y avait pas de zadis comme pour

      http://www.herault-tourisme.com/articles/lac-du-salagou-site-touristique-584-1.html

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Manifestation_des_25_et_26_octobre_2014_contre_le_barrage_de_Sivens

      et tout le monde est heureux du SALAGOU

  12. Grain de riz

    Je ne connais pas bien le problème de ce projet d’aéroport de Notre Dame des Landes,mais il apparaît que il y a deux projets en concurrence,pour faire face a l’augmentation prevue du trafic aerien,construire ce nouvel aéroport,ou agrandir celui de Nantes.Le premier entraînera une destruction d’une zone agricole fertile,le second entraînera une grave augmentation des nuisances pour les populations à Nantes. Pour moi,aucun des deux n’est acceptable ni utile.Il y a peu de temps,à la télé,ils disaient que la France est déjà très nettement sur dotée en divers structures dont les aéroports par rapport à l’Allemagne.De plus il a été dit que la très grande majorité des voyages en avion sont motivés par le tourisme,c’est à dire une activité qui s’est beaucoup trop développée de nos jours,le tourisme,un peu,ça va,mais trop c’est trop.Alors que l’agriculture c’est incontournable.En plus l’avion est une technique très polluante au niveau CO2.En plus ce que paient les voyageurs avec les tiquets ne suffit absolument pas a financer les structures,il faut que l’état verse de l’argent,c’est à dire tous les contribuables,même ceux qui ne prennent pas l’avion.Autre chose qui est très marquante dans cette histoire,pour moi qui habite à Nîmes,c’est que chez nous dans le Sud Est,les lobi du béton agissent très librement,avec le désastre environnemental que cela a produit chez nous,alors que dans l’Ouest c’est beaucoup plus difficile,cela fait plaisir à voir,eux,ils survivront à long terme.

  13. Bm77

    Permettez moi de ne pas être d’accord avec vous, il est vrai qu’il y a des casseurs parmi les opposants à ce projet mais ceux ci ne sont pas la majorité. Les partisans de ce projet sont certainement plus extrémiste dans leur mégalo de pouvoir que ceux qui veulent conserver le patrimoine naturel de cette région et permettre ainsi aux agriculteurs de continuer à vivre et nourrir sur leurs terres fertiles . Je ne me mettrai jamais au service d’un Ayrault et je ne réduis pas ce combat pour la sauvegarde de ces espaces naturels à une affaire de gauchistes de blak blok ou autres antifas. C’est ce que voudraient les pouvoirs politiques et la presse pour rendre dérisoire ce combat.
    Les identitaires ont d’ailleurs toute leur place dans la défense de ces terres Ayrault doit abandonner ce projet pharaonique nuisible pour l’environnement et rénover l’aéroport de Nantes existant.

Comments are closed.