Les « Palestiniens » sont des soldats Onodo, qui, en 1974, continuait la 2nde guerre mondiale


Les « Palestiniens » sont des soldats Onodo, qui, en 1974, continuait la 2nde guerre mondiale

Excellent article de Daniel Pipes à lire et faire circuler.

Les raisons de la persistance du délire palestinien

par Daniel Pipes
Israel Hayom
13 novembre 2017

http://fr.danielpipes.org/18056/les-raisons-de-la-persistance-du-delire

Version originale anglaise: Why Palestinian Delusions Persist

Le lieutenant Hiroo Onoda, épée en main, sortant de la jungle de l’île de Lubang, le 11 mars 1974, pratiquement 29 ans après la reddition du Japon.

En 1974, Hiroo Onoda, lieutenant de l’armée impériale japonaise, était toujours en train de combattre, tapi dans la jungle philippine, pour son empereur. Pendant 29 années, il a repoussé les nombreuses tentatives pour l’informer de la reddition du Japon et a, sans raison, tué environ un Philippin et blessé trois autres chaque année. Il aura fallu l’action concertée de son ancien supérieur pour finalement convaincre Onoda que l’empereur avait accepté la défaite en 1945 et que pour cette raison il devait lui aussi déposer les armes.

Les Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza sont des Onoda poussés à l’extrême. Ils ont officiellement reconnu leur défaite face à Israël il y a 24 ans, quand Yasser Arafat a reconnu, sur la pelouse de la Maison Blanche, « le droit de l’État d’Israël d’exister en paix et en sécurité. » Le problème, c’est qu’Arafat lui-même n’a pas été sincère dans cet acte de reddition que la plupart des Palestiniens ont par ailleurs rejeté.

Par conséquent, la guerre continue avec des Palestiniens imitant la soldatesque japonaise brutale et vieillissante. Tout comme cette dernière, ils continuent à se battre pour une cause perdue, tuent sans raison et ignorent les appels répétés à se rendre. Tout comme Onoda croyait dur comme fer en un empereur divin, les Palestiniens s’entêtent à vivre dans un monde imaginaire où l’on croit, par exemple, que Jésus était un Palestinien, que Jérusalem a toujours été exclusivement islamique et qu’Israël est le nouvel État croisé sur le point de s’effondrer (C’est dans le même esprit que le dictateur iranien Ali Khamenei a fourni très à propos la date du 9 septembre 2040 comme moment où Israël devrait disparaître, et que ses sbires ont construit une horloge faisant le décompte jusqu’au jour fatidique). Certains imaginent déjà un monde sans Israël : ainsi, pratiquement toutes les cartes géographiques arabes de la « Palestine » représentent celle-ci en lieu et place d’Israël.

L’horloge iranienne faisant le décompte des jours restants avant la destruction d’Israël.

Si les Palestiniens ignorent à ce point la réalité et persistent dans ce délire, c’est en raison de trois facteurs : la doctrine islamique, l’aide internationale et la méfiance des services de sécurité israéliens (auparavant la gauche israélienne constituait l’un des facteurs majeurs mais elle ne compte plus pour beaucoup aujourd’hui).

Premièrement, conformément à la doctrine islamique, tout pays devient, une fois tombé sous contrôle musulman (Dar al-Islam), un bien patrimonial (waqf) qui doit inévitablement retourner dans le giron de l’Islam. Bernard Lewis observe qu’au cours de l’histoire, les musulmans ont réagi à la perte de territoires en Europe en prétendant que ces derniers étaient « des terres d’islam, indument prises à l’Islam et appelées à être récupérées. » Cette conviction de justice inéluctable a un pouvoir tenace comme le montrent des agressions telles que celle de la Turquie à Chypre et celle de la Syrie au Liban.

C’est Jérusalem qui a particulièrement aiguisé les sensibilités islamiques. D’abord exploitée en 1931 lors de la première conférence panislamique organisée par le mufti de Jérusalem, Amin Al-Husseini, elle a depuis lors servi de cri de ralliement à de nombreuses reprises, notamment avec Yasser Arafat, l’ayatollah Khomeiny et Recep Tayyip Erdoğan. Les échauffourées qui ont éclaté en juillet dernier au Mont du Temple à propos des détecteurs de métaux a révélé le pouvoir atavique exercé par la cité, poussant des autorités aussi diverses que le théoricien des Frères musulmans Youssouf Al-Qaradawi, le roi de Jordanie, la Ligue arabe et l’Organisation de la Coopération islamique à soutenir avec fracas et sans se poser de questions la position palestinienne, comme si la situation était restée celle des années 1950 avec sa rhétorique hurlante et inconsidérée.

Deuxièmement, divers gouvernements, des gens de gauche, des bien-pensants et d’autres internationalistes encouragent les Palestiniens à poursuivre le mirage d’une victoire nourri à la fois d’un antisionisme obsessionnel et de la prétention qu’une « Palestine » existe bel et bien. Depuis 1996, des athlètes représentent l’État-fantôme de Palestine aux Jeux olympiques. Alors qu’Israël entretient des missions diplomatiques dans seulement 78 pays l’Autorité palestinienne en possède 95. Ces dernières années, à l’exception notable de 2013, les résolutions critiques qui sont votées à l’UNESCO à l’égard d’un pays spécifique visent toutes Israël. Ce soutien international encourage le délire palestinien.

La splendide ambassade de « l’État de Palestine » à Islamabad, au Pakistan.

Troisièmement, malgré un récent sondage indiquant qu’une large majorité d’Israéliens se montre favorable à ce qu’on pousse les Palestiniens à reconnaître que le conflit est terminé et qu’Israël a gagné, aucun gouvernement israélien depuis 1993 n’a pris des mesures allant dans ce sens. Cette discordance persistante s’explique par le fait que les services de sécurité israéliens, qui ont généralement le dernier mot sur les mesures à prendre, résistent face à toute démarche qui pourrait provoquer la violence des Palestiniens. En somme, ils pourraient dire : « Maintenant que la situation est à peu près aussi bonne qu’on pourrait le souhaiter, ne venez pas s’il vous plaît avec l’idée farfelue de durcir notre action. »

Cette réticence explique pourquoi Jérusalem tolère des logements illégaux en masse, libère des meurtriers, fournit de l’eau et de l’électricité aux Palestiniens à des conditions avantageuses et presse les donateurs internationaux non seulement de subventionner l’Autorité palestinienne mais aussi de financer les mégaprojets d’équipements israéliens (comme l’île artificielle au large de Gaza). Contrairement à la logique, l’usure des types de sécurité israéliens annihile toute mesure qui pourrait priver les Palestiniens de fonds, les punir plus sévèrement ou rogner leurs prérogatives existantes (comme le contrôle du Mont du Temple).

Le projet d’île artificielle au large de Gaza, proposé par le ministre Israélien du renseignement, Israël Katz.

En conséquence on peut dire que le délire palestinien est le produit d’un mélange toxique composé de doctrine islamique, d’aide internationale et de prudence d’Israël.

 Daniel Pipes
Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


15 thoughts on “Les « Palestiniens » sont des soldats Onodo, qui, en 1974, continuait la 2nde guerre mondiale

  1. Xtemps

    Si Israël cède à la prudence, pourquoi toute l’Europe et les USA avec, et pourquoi tant de haine et de mépris de la part de nos dirigeants envers nos cultures, traditions et notre races blanche, jusqu’à insulter ceux qui n’acceptent pas leurs diktats d’immigration forcé, surtout musulmane, de faire des lois liberticides soient disant antiracistes qui n’existent pas, avec cette acharnement de l’ethnocide multiculturel cosmopolite et ce métissage raciste qui porte atteinte contre notre race blanche, de s’attaquer jusqu’à notre enseignement, de laisser des agressions se perpétrer, des violes, des attentats meurtrières en Europe, de laisser 123 millions de pauvre et 45 millions de chômeurs, de piller nos caisses d’états que les bons peuples européens doivent encore rembourser, de nous exposer à l’Islam meurtrière par des millions de musulmans en Europe, que Israël ne permet pas.
    Tout cela est il nécessaire de la part de nos dirigeants d’Europe et des USA, pour juste la gloriole des musulmans, Je ne crois pas.
    Même le Canada qui n’est pourtant pas à côté d’Israël est envahis par des musulmans!.
    On ne met pas des peuples entiers en danger et sous la domination de l’Islam, de surendetté les pays européens, de pratiquer le génocide de toute civilisation comme l’Occident, pour juste le bon plaisir des musulmans.
    Et il y a des pays dans le monde qui refusent l’avancé des musulmans dans leurs pays et même les rejettent hors du pays.
    Les USA et l’Europe ont bien résisté au Bloc Soviétique qui était bien plus dangereux que les pays musulmans tous unis, alors pourquoi tout ce cirque?.
    On ne transige pas avec un ennemi qui veut votre perte et pour l’Islam cela fait 1400 ans que des musulmans massacrent des populations entières pour les islamiser, nos dirigeants ne peuvent pas être ne pas être au courant, impossible.
    Ils ont bien reconnu les nazis et les fascistes comme étant des menaces, alors pourquoi pas l’Islam.
    Car c’est le même pouvoir qui tient l’islam depuis un bon bout de temps et qui l’instrumentalise pour ses besoins guerrières et géopolitiques derrières les apparences trompeuses, pour asseoir sa domination mondiale, l’Empire.

  2. Machinchose

    Onodo ??

    toujours les mêmes onomatopées Obono, Bonobo,pabo,

    bah! les « palestiniens » a présent n’ intéressent plus grand monde, a part les « chefs » palestiniens se disputant le pouvoir entre pouilleux ne possédant que dalle, mais pour la première fois dans l’ histoire de l’ humanité un pays inexistant a un premier -er dernier- ministre, un gouvernement ,une capitale « Ramallah » située en Judée squattée aux Juifs, des ministres – perroquets grassement payés, des ambassades d’ un pays imaginaire….trés, trés fort le KGB qui a donné naissance a cet état gazeux

    il n’ y a pas plus et il n’ y aura jamais de Palestine
    tout le monde le sait de Washington a Moscou, de Marseille a Alger(sa banlieue), de l’ orient a l’ occident!! wallou, Nibe, que dalle !!

    mais TOUS font semblant, en attendant l’ abdication, l’ assassinat,la disparition du roitelet Abdalla dit de Jordanie

    tout simplement

  3. Edmond RichterEdmond Richter

    MERCI À DANIEL PIPES pour cet article! En ce qui concerne la 3ème raison « Troisièmement, malgré un récent sondage indiquant qu’une large majorité d’Israéliens se montre favorable à ce qu’on pousse les Palestiniens à reconnaître que le conflit est terminé et qu’Israël a gagné, aucun gouvernement israélien depuis 1993 n’a pris des mesures allant dans ce sens « , j’ai une explication: La mentalité du ghetto et du dhimmi: IL NE FAUT SURTOUT PAS ÉNERVER NOS ENNEMIS:
    https://infos-israel.news/danalyse-dune-mentalite-juive-edmond-richter/
    https://infos-israel.news/quaurait-fait-le-roi-david-par-edmond-richter/
    https://infos-israel.news/ce-ghetto-qui-nous-colle-a-la-peau-par-edmond-richter/
    https://infos-israel.news/mentalite-vainqueur-edmond-richter/

  4. frejusien

    La Palestine existe, comme elle a toujours existé, mais elle appartient aux juifs, depuis l’antiquité,
    tous les muzz y vivant actuellement ne sont que des pièces rapportées, des envahisseurs, des illégaux, des parasites nourris par l’aide internationale et la mégalomanie des princes arabes,

    Retour de la Palestine au sein de la nation israélienne, et retour des muzz dans leurs pays respectifs,
    Que les israéliens se libèrent de leur complexe et récupèrent leurs terres ancestrales dont ils ont été injustement spoliés

    1. EVAEVA

      Les musulmans n’ont en effet aucun droit sur ces terres, mais le fait est que les Palestiniens chrétiens, qui ne sont pas des envahisseurs, ont été spoliés par l’arrivée massive de juifs rescapés de la seconde guerre mondiale, suite aux conflits que cela a généré.
      Les Palestiniens chrétiens ne posent pas de bombes, eux, et mériteraient de ne pas être toujours passés à la trappe, comme s’il n’existait que des Palestiniens musulmans.

      1. Machinchose

        bien d’ accord Eva noune !

        les quelques 100.000 arabes chrétiens d’ israel sont trés loin de poser problème et sont téputés etre citoyens loyaux, au contraire des musulmans
        de l’ avis des gens de nos familles en Israel, il est amusant de t ‘entendre dire: si tu traverses un village arabe propre, avenant, coquet, tu es sur d’ être chez des Chrétiens, par contre les villages craseux, bordéliques, aux rues défoncées,aux maisons dont les façades partent en brioche et tout le reste a l’ avenant..tu es chez des Musulmans

        les arabes chrétiens ne sont plus désignés depuis peu, sous le nom d’ arabes chrétiens , mais sous le vocable d’ Araméens israéliens, comme les Druzes israéliens, les Tcherkesses, ou les Bédouin israéliens!

        notons également que les beaux et meilleurs restaurants de bord de mer a Tel Aviv, proposant du poisson, appartiennent quasiment tous a des Chrétiens

        ils savent, eux, mieux que quiconque la chance inouie qu ils ont de vivre en Israel, car ils ont de la famille a Gaza, tout comme a Bethléhem, sous « autorité » arabe, et mieux que quiconque ils savent pourquoi , par exemple les chrétiens de Bethléhem sont passés de 60.000 a 20.000 en une vingtaine d’ années…

        ça me rappelle a la messe de la Nativité, aprés la mort du terroriste sidaïque, la grotesque présence d’ une chaise vide avec sa vareuse accochée au dos de la chaise…

        tout comme la présence pub de mahmoud Abbas , histoire d’ hyppocriter un peu plus face a l’ occident

        que de fois ils ont répété  » Ba3d el Sebt, el 7ad  » …….

        Et ils ont tenu parole

  5. rinocero

    Je ne partage pas complètement l’avis de cet auteur. Oui les Israéliens ont droit à un état sûr et personne en occident ne conteste ce fait. Reste qu’il y a à côté de la population juive d’Israël des habitants arabes qui étaient là au moment même de la création de l’état d’Israël et qui ont droit eux aussi à une patrie qui leur soit propre, dès lors qu’ils reconnaissent le droit à l’existence de l’état d’Israël.
    Or cette solution à deux états qui me semblerait être la moins mauvaise butte sur plusieurs obstacles : le fanatisme du Hamas et de son idéologie islamiste, la radicalisation – qui plus est religieuse et millénariste – d’une partie de la population israélienne et le double refus
    1° des Palestiniens qui refusent d’admettre clairement l’existence de l’état d’Israël et dont les actions terroristes n’aident en rien leur cause;
    2° Une société israélienne en position de force et qui rêvent d’annexer l’ensemble de la Terre sainte, « le Grand Israël en refusant d’admettre que les Palestiniens ont droit aussi à un territoire et qui mène sur le plan extérieur une politique cynique, n’ayant pas hésiter à s’allier au Front Al Nosra et à accueillir dans ses hôpitaux israéliens des jihadistes blessés et à risquer de relancer une guerre au Liban par obsession du Hezbollah certes ennemie d’Israël mais qui depuis le conflit de 2006 n’a pas engager d’action militaire contre Israël. Cela ne veut pas dire que le gouvernement israélien ne doit pas rester vigilant mais il vaut mieux parfois une paix armée avec des voisins hostiles mais qui n’engagent pas au final d’action militaire effective contre Israël plutôt que déstabiliser les états voisins en soutenant en sous mains (avec d’autres pays : les saoudiens et les américains) des mouvements islamistes radicaux dont il n’y a rien de bon attendre sinon que le chaos comme en Libye et dont les pays européens au final font les frais !
    Alors si les services secrets israéliens tempèrent les ultra nationalistes israéliens ce n’est peut être pas un mal.

    1. EVAEVA

      Les Palestiniens musulmans sont des envahisseurs, ils ont envahi cette terre comme ils ont envahi le reste du Proche et du Moyen-Orient.
      Je ne vois pas pourquoi ils bénéficieraient de « droits ».
      L’envahisseur n »a qu’un seul droit, qui est celui d’être chassé.
      Seuls les Palestiniens chrétiens ont des droits sur cette terre, où le christianisme est né et a commencé à se répandre.
      Accorder des droits aux Palestiniens chrétiens sera payant, car ce ne sont pas des terroristes. Mais accorder des droit aux Palestiniens musulmans ne servira à rien, car il suffit d’observer comment les musulmans traitent leurs compatriotes non-musulmans dans les 57 pays que l’islam a envahi et islamisé par l’épée.

      1. bm77

        En même temps Eva si on devait virer les musulmans d’origine Arabe de tous les pays qu’ils ont conquis on aurait du pain sur la planche.
        Eux qui réclament le droit à un pays sur cette petite terre d’Israël, qu’ont-ils fait de ceux des pays qui sont passés sous leur joug. Partout où ils sont en nombre , ils règnent sans partage!

  6. Karl der Hammer

    Les Israéliens défendent leur terre, maintenant libérée du joug islamique. Prétendre qu’un « état palestinien » doive exister avec comme capitale Jérusalem, capitale de toujours d’Israël, c’est comme si la moitié de la Grèce devait revenir à la Turquie avec la moitié d’Athènes.

  7. Machinchose

    En 1806, le grand Chateaubriand, de retour de Jérusalem, écrivait :

    « Pénétrez dans le demeure de ce peuple, vous le trouverez dans une affreuse misère, faisant lire un livre mystérieux à des enfants qui, à leur tour, le feront lire à leurs enfants. Ce qu’il faisait il y a cinq mille ans, ce peuple le fait encore. Il a assisté dix-sept fois à la ruine de Jérusalem ; et rien ne peut le décourager ; rien ne peut l’empêcher de tourner ses regards vers Sion. Quand on voit les Juifs dispersés sur la terre, selon la parole de Dieu, on est surpris, sans doute : mais pour être frappé d’un étonnement surnaturel, il faut les retrouver à Jérusalem ; il faut voir ces légitimes maîtres de la Judée esclaves et étrangers dans leur propre pays ; il faut les voir attendant, sous toutes les oppressions, un roi qui doit les délivrer. Si quelque chose, parmi les nations, porte le caractère du miracle, nous pensons que ce caractère est ici. » (Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem).

  8. Marinette

    Rinocero : après la 2ème guerre mondiale, plus de 3 millions d’européens se sont retrouvés réfugiés et ont dû refaire leur vie dans de nouveaux territoires. On n’en a pas parlé pendant 70 ans.

    Les Arabes qui habitaient la Palestine étaient pour la grande majorité originaires du Liban, Egypte, Syrie venus pour raisons économiques. La Jordanie créée leur était destinée (80% de l’ex-Palestine). Les pays arabo-musulmans vont du Maroc à l’Indonésie, le minuscule Israël représente deux départements français. Serait-ce encore trop grand pour les juifs ?

    Vous savez très bien qu’il est difficile de survivre à côté de musulmans : la preuve les coptes d’Egypte, les chrétiens du Pakistan ou d’Irak, du Liban où même la France et l’Europe.

    De plus, la Judée-Samarie est le berceau du judaïsme.

    Les pays voisins, tous musulmans, n’ont pas besoin d’Israël pour être déstabilisés, ils savent très bien le faire eux-mêmes : Liban, Irak, Syrie, Yémen, Sinaï égyptien….Les 5 % de musulmans aux Philippines sont responsables de centaines de morts.

  9. frejusien

    Bien parlé, Marinette !

    Quand j’étais plus jeune, ayant subi le lavage de cerveau gocho-coco, j’étais en faveur d’ un état palestinien, en vertu de la règle « un pays pour chaque peuple « ,
    Mais mon IGNORANCE ÉTAIT GRANDE,
    Des lacunes en histoire et géographie aveuglaient mon opinion,

    Les soi-disant palestiniens actuels sont des voleurs musulmans, comme partout, ils envahissent, se multiplient, construisent des mosquées et imposent leur coran, puis ils proclament que le territoire leur appartient,

    Seuls des ignorants et leurs manipulateurs malhonnêtes peuvent dire que la Palestine appartient aux usurpateurs musulmans

  10. frejusien

    Il n’y aura jamais de paix en terre d’islam, partout où ils sont, la guerre s’allume,

    Seuls les pays où règnent la charia stricte comme l’Arabie saoudite, arrivent à maintenir une tranquillité relative

Comments are closed.