Une nouvelle politique éducative : l’abêtissement généralisé …


Une nouvelle politique éducative : l’abêtissement généralisé …

Je me permets d’attirer votre attention sur un livre intitulé « The Dumbing Down of America » ou « l’abêtissement des États-Unis » où l’auteur (non, pas de « e » même si c’est une femme et moi aussi) explique point par point comment une nouvelle doctrine a mené à cet abêtissement général de la population.

Elle est connue pour avoir écrit le livre The Deliberate Dumbing Down of America. Le livre révèle que les changements apportés graduellement dans le système d’éducation public américain ont pour but d’éliminer les influences des parents ( religion , morale, patriotisme national) et de transformer l’enfant en un membre du prolétariat en préparation d’un monde socialiste- collectiviste. l’avenir. [3] Elle dit que ces changements proviennent de plans formulés principalement par la Fondation Andrew Carnegie pour l’avancement de l’éducation et Rockefeller General Education Board , et détaille les méthodes psychologiques utilisées pour mettre en œuvre et effectuer les changements. [3]

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=https://en.wikipedia.org/wiki/Charlotte_Thomson_Iserbyt&prev=search

Voir également les nombreuses videos sur Youtube où l’auteur explique son parcours et son point de vue.

C’est édifiant.

Ces nouvelles doctrines ont été mises au point sur plusieurs décennies notamment avec le soutien de la Fondation Carnegie.

Le raisonnement de l’auteur tient notamment au fait que l’école transmet des « compétences » (skills) et non pas des « connaissances » (knowledge).

On nous dit que c’est que les entreprises nous demandent. Bien sûr, avec des compétences, on peut « tout juste » aller travailler et ne jamais remettre en question ce qu’on nous demande de faire.

Avec des connaissances, on est capable de réfléchir sur le but et le sens de son travail. Avec des « compétences », on fait son boulot et on ferme sa gueule car de toute façon, on n’est pas capable de réfléchir ni sur la valeur de son travail ni sur des grandes questions sociétales.

Aux États-Unis, certains états appliquent ce programme (appelé Common Core), d’autres, non.

Ici, en France, nous sommes tous soumis aux velléités du Ministère de l’Éducation (« soumis » est le mot qui convient).

Je trouve que c’est un véritable scandale que l’enseignant n’ait pas corrigé les fautes d’orthographe présentes sur le torchon donné en illustration de l’article de Claude T.A.L, tiré des illustrations du fort instructif article de Frontalier 74 sur ce qu’est devenue l’école.

Soit l’enseignant ne maîtrise lui-même pas l’orthographe et auquel cas, sa place n’est pas dans une école, soit il a reçu des consignes menant, ultimement, à l’abêtissement de l’élève placé sous sa responsabilité, de toute la classe, de toute une tranche d’âge.

Je suis effarée du niveau d’orthographe de mes concitoyens, que ce soit en Belgique ou en France.

Fautes d’orthographe, de grammaire.

Ces gens-là ne comprennent même pas ce qu’ils écrivent.

Leur texte est truffé de non-sens.

Tout juste assez formatés pour aller travailler pour un salaire de misère, se laisser entuber par les politiques et les médias et pas assez cultivés pour réfléchir par eux-mêmes.

Le gros prétexte, c’est qu’il ne faut pas « traumatiser » ces pauvres petits.

Oui, eh bien, les pauvres petits ont déja la chance d’aller à l’école par rapport à tous les pauvres petits enfants népalais qui cassent des cailloux sur le bord de la route. Franchement, l’école, comme « traumatisme », j’ai vu pire.

Dire que l’école les traumatise est juste un prétexte pour ne pas leur enseigner des connaissances.

Il ne faut pas les traumatiser, donc on les abêtit.

Je ne sais pas comment tous ces ministres et anciens ministres et autres pédagogues, socio-pédagogues, psycho-pédagogues peuvent encore trouver le sommeil la nuit sachant le champ de ruines qu’ils auront laissé derrière eux. C’est toute une génération dont on a éteint le cerveau.

Quelqu’un qui ne sait pas écrire, c’est quelqu’un qui ne prendra pas la plume pour sublimer ses pulsions, distiller ses angoisses par écrit.

C’est quelqu’un qui deviendra violent, n’ayant pas d’autre moyen d’expression à sa portée.

Nous sommes même  peut-être privés de la beauté des textes de ce quelqu’un, de la lumière de son esprit.

C’est une « chance pour la France » qu’on a privé de toute chance.

Vous qui êtes au pouvoir, vous qui nous voyez d’en haut, je vous accuse et je ne suis pas la seule.

Vos viles turpitudes ont propulsé la France, ce fier pays, dans les bas-fonds où il se trouve à présent.

Nous verrons bien ce qui restera de vous dans les livres écrits par l’Histoire, de vos actions pitoyables, de vos justifications atermoyantes.

Dites-vous bien que vous ne serez que poussière, que personne ne se souviendra de vous tellement vous avez été NULS, à défaut d’être malfaisants.

Vous ne vaudrez même pas une phrase, une ligne, un mot, dans nos manuels d’histoire.

Nous nous souviendrons de vous avec dégoût.

Nous vous avions confié nos enfants et voyez ce que vous en avez fait : des zombies accrochés à leur smart-phone (jamais compris pourquoi on avait confié un smart-phone à des crétins, mais bon), privés de tout accès à la connaissance qui élève l’homme au-delà de sa condition originelle de primate et en fait un être spirituel.

Mais oui, un être spirituel, ça vous mettrait en danger, n’est-ce pas ?

Un être spirituel capable de faire fi de vos veuleries, de vos mensonges, de vos bassesses, vos intrigues.

Et vous nous accusez de complotisme ?

Mais quand on lit « The Dumbing Down of America », qui sont les comploteurs ?

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




26 thoughts on “Une nouvelle politique éducative : l’abêtissement généralisé …

  1. Jean LafitteJean Lafitte

    Madame, j’ai conservé et numérisé mon premier cahier, à l’entrée à l’école primaire en octobre 1936, à 6 ans et 15jours. J’avais été jugé capable de lire et écrire suffisamment pour me faire sauter le Cours préparatoire.

    J’ai scanné ce cahier et vous l’enverrai si vous le voulez, il suffira de demander mon adresse de courriel à notre présidente Christine.

    Ah ! les instituteurs de jadis, qu’on n’avait pas encore noyés dans le troupeau des « professeurs » qui se cooptent…

    1. Joël

      Lorsque j’étais gamin, 5 fautes dans une dictée valait un zéro de même que sur les autres matières (histoire-géo, sciences naturelles, calcul) même si les réponses étaient bonnes.
      Mais ça c’était avant 68. Aujourd’hui, les enseignants ne font que survoler des torchons soit par ignorance soit par crainte de représailles, l’état étant incapable de faire son boulot.

  2. Francois

    Ok et pourquoi pas une traduction? Ou peut être qu’il existe le même genre de bookin en français ? Une piste merci!
    Pleease!

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Xtemps attention de ne pas verser dans le complotisme. Il y a des islamo-collabos partout et chacun fût-il le moindre petit « migrant » est responsable de ce qu’il fait.

  3. Calamity Jane

    Si l on n est pas satisfait de l enseignement délivré dans nos écoles, libre ux parents de retirer leurs enfants et de les instruire eux mêmes. . C est encore légal….pour le moment. C est ce que j’ai fait pendant quelques années. Et en ce moment, je pallie les lacunes des deux dernières en histoire avec l histoire de France de notre enfance de Casali…. Les parents ne doivent pas tout déléguer à l’ école. Toujours vérifier , compléter. Il nous faut nous rappeler que nous avons un devoir d éducation .

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      C’est vrai.

      L’Ecole était, autrefois, une grande alliée des parents pour l’éducation des enfants.

      Maintenant elle est devenue une ennemie féroce dont les parents doivent absolument se méfier ….

  4. Conan

    La méthode globale contribue largement à cet abrutissement forcé généralisé qui amène une grande partie de la population à ne plus comprendre grand chose d’un texte ou d’un discours …
    Du coup, ils votent comme leur a suggéré BFMacron …
    Ils n’ont pas intérêt à ce que cela change …Blanquer aura du mal…

  5. zipo

    Tout a été dit sur les dérives de notre enseignement qui a créé l’école des cancres !
    c’est une catastrophe nationale ,on a atteint le sommet en nommant une ministre musulmane qui le disait haut et fort « je suis musulmane avant d’étre française » .
    La c’est le « ponpon » place a la culture étrangére dans notre école avec enseignement au primaire de l’arabe ,ce qui implique la fin de la langue Française qui va devenir langue morte! Ce qui implique la fin de la France et de ses valeurs au profit de celles de la Charia !Vive nos élus pour leur clairvoyance !Mais rassurez-vous le peuple français na se laissera pas soumettre !!
    Ce sera la deuxième révolution Française et elle sera cuisante pour tous ceux qui ont pactisé de prés ou de loin avec !

    1. Christine TasinChristine Tasin

      elle était abominable mais elle n’a jamais dit qu’elle était musulmane avant d’être française, c’est le titre d’un article de Riposte laïque qui déduisait cela de ses attitudes mais elle ne l’a jamais dit

  6. NICOLAS F

    La syntaxe française est précise et rigoureuse héritée du grec et du latin) .Elle est l’ossature de la pensée;
    Contrairement à l’anglais dans lequel on peut superposer des mots sans conjonctions ou autres compléments d’objet indirect.
    Par exemple dire « j’ai la haine » ,c’est de la bouillie pour le cerveau.
    (on éprouve de la haine,on ne la possède pas);
    Ainsi me parlait Joseph Hanse,président du conseil international de la langue française et auteur du Dictionnaire des difficultés du français moderne .
    Il me disait aussi,si notre syntaxe disparait,notre pensée disparait ,et nous avec.
    Il notait,à l’époque (années 80) que les instituteurs ne possédaient plus un français correct.

  7. Frontalier74

    Par rapport aux fautes d’orthographe, il est certain que la maîtresse aurait dû corriger.

    Je me pose la question suivante : qui est véritablement fautif ?

    – Mon fils qui n’est pas assez attentif ?
    – Moi qui n’ai pas le temps d’être derrière lui ?
    – La maîtresse qui ne fait pas son travail ?
    – L’école qui ne donne pas de directives ?
    – L’État qui ne donne pas d’impulsion ? (ou, pire, encourage le sabotage de l’éducation)

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Peu importe qui est le responsable, la faute majeure c’est l’enseignant qui met « vu  » et ne souligne même pas, à défaut de corriger… Il aurait écrit des insanités elle mettrait peut-être vu; à moins qu’elle n’ait peur de brider l’envie d’aller à l’école en ayant des exigences ? Dans tous les vas lamentable

      1. Conan

        Bonsoir Christine
        Bravo pour ton article sur l’islamisation de l’école que je viens de lire dans mon quotidien préféré daté de Samedi dernier …
        Tu es notre meilleur lanceur d’alerte !
        Mr Blanquer doit bien avoir une idée sur la question, mais il aura à faire à présent avec le coriace mammouth à croissant … Sacré challenge !…
        Nos mal rasés à queue de cheval auront de l’allure en qamis …Ah ah ah !

    2. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      La question est excellente.

      A mon avis il y a pas qu’un acteur responsable de ce désastre qui a transformé le meilleur système secondaire en foutoir.

      Tous les acteurs que vous citez ont leur part …

      Je pense aussi à l’américanisation du Monde.

      A la fin des années 70 sont apparues les premières séries télévisées américaines décrivant les collèges américains.

      C’était, en images, le foutoir que nous connaissons désormais et cela me faisait rire tant c’était une autre planète que ce que je venais de vivre au lycée …

      1. Frontalier74

        Sauf qu’en tant que parents, nous essayons de donner le maximum de chances à nos enfants : bibliothèque fournie, pas de TV à table mais discussions sur tous les sujets possibles, visites de musées, de grands sites, lectures diverses, très peu de jeux vidéos (on sent vite que cela peut s’avérer une drogue)…

        Après, pour les institutions et l’État, nous ne pouvons rien (sauf voter).

        Et je ne suis pas expert en pédagogie et pas compétent pour remplacer une maîtresse.

  8. la-peste-et-le-cholera

    Bonjour Frontalier 74,
    Le rôle des parents est de donner de l’amour et des valeurs morales à leurs enfants et ils sont les seuls à pouvoir le faire. L’amour que vous donnez à votre enfant, c’est une richesse dont il puisera toute sa vie. Ça n’a pas de prix.
    Le rôle de l’école est de transmettre des connaissances aux enfants. Ça commence par lire, écrire et compter. Bien sûr, les parents peuvent y contribuer. Je me souviens des cahiers de vacances, tous les ans (c’était il y a plus de 35 ans, hum hum). Ni ma père ni ma mère n’ont fait des études mais ils veillé avec dévouement pour que leurs deux enfants puissent le faire. Ils nous ont donné l’amour du travail et à l’époque, l’ascenseur social fonctionnait encore. Jamais ils n’auraient interféré avec le travail de nos professeurs mais ceux-ci étaient des enseignants dévoués et je leur dois énormément.
    A Calamity Jane: bien sûr, de nos jours, la question se pose de savoir si il faut retirer ses enfants de l’école. Tous les parents n’en ont pas les moyens et par ailleurs, les cours par correspondance ne sont pas l’affaire de tous les enfants. Il serait intéressant que vous nos décriviez votre méthode, votre organisation, l’emploi du temps de vos enfants pour donner des idées à des parents que cela pourrait intéresser.
    Tout à fait d’accord avec Conan sur la méthode globale, elle a fait des ravages.
    Tout à fait d’accord avec Nicolas F.

    1. Joël

      D’où l’hypocrisie gouvernementale qui a consisté à remplacer « instruction publique » par éducation nationale en 1932. Alors que l’éducation devrait être du ressort des parents et l’instruction et uniquement celle-ci en dehors de toute idéologie, de celle de l’état..

    2. Frontalier74

      Le problème, lorsque l’on donne des valeurs morales à ses enfants, c’est qu’ils ne sont pas du tout armés face à ceux qui n’en ont pas (gamins de cités, racailles issues de la diversité).

      On leur apprend à dire bonjour, merci, au revoir et laisser leur place aux vieilles dames quand les autres parlent déjà de tournantes dans les caves.

      En ce sens, la « mixité sociale » est une vaste utopie : on ne peut pas faire coexister des gens qui ont des valeurs morales différentes (polygamie, islam, castes…)
      Enfin, il me semble…

    3. Calamity Jane

      Pour retirer ses enfants du système scolaire, il faut beaucoup de pugnacité et confiance en soi car en face, on vous parle de compétences que vous n auriez pas, de socialisation de l’ enfant etc. J étais il y a longtemps prof de français et le père de mes enfants, un anglais, prof de physique . Donc, nous avons les compétences. Pas de cours à distance, des livres choisis, de la pratique. Louise, mon aînée, déjà bilingue, avait voulu etudier en plus le chinois. C était pour ma part un enseignement souple. Des horaires également souples. Je l’ai retirée en début de sixième car elle s y ennuyait profondément et y allait à reculons. Elle a souhaité y retourner en troisième. Elle s est retrouvée en tête de classe avec plein de copines qui lui disaient qu elle parlait comme un livre car elle a beaucoup de vocabulaire et une bonne diction.Elle a eu son bac S avec mention très bien et, à 17 ans, elle est maintenant en licence de physique chimie . Inutile de preciser que ma famille et mon entourage m avait dit que j’ avais fait le mauvais choix ! Dès qu’on s ecarte du chemin, on est critiqué, voire banni….. Ne pas oublier aussi les inspecteurs qui viennent vérifier si une instruction est donnée. Je précise  » instruction  » , ils n’ont pas à vérifier le niveau. Il y a des associations de parents qui instruisent leurs enfants comme Les enfants d abord et Laia que l on peut contacter.
      Oui, cela prend du temps, de l énergie. Mais comme vous l écrivez, un enfant à besoin d’ amour et de protection. Je ne voyais pas la cohérence d envoyer ma fille dans un lieu où elle ne s épanouissait pas. Sur mes quatre enfants, trois ont pendant un temps, été retirés de l’ école.
      Notre système scolaire est médiocre, les profs sont mal formés, la pédagogie est vue rapidement et en théorie!
      Des méthodes comme celles de Freinet qui ont fait leurs preuves sont encore à l’ état d expérimentation….
      Beaucoup d argent dépensé pour un résultat décevant.
      Il faut donc être vigilant, vérifier si votre enfant est heureux à l’ école, si ses connaissances doivent être complétées par vos soins.
      En ce moment, je complète en histoire et en orthographe pour ma dernière qui a 8 ans.
      J’espère que j’ai répondu à toutes vos interrogations.

    1. Calamity Jane

      J essaie juste d être cohérente, la peste et le choléra. Et, à notre époque où justement il y a une volonté politique de saper nous valeurs, nos croyances, notre langue, en résumé notre culture, il me paraît essentiel d être cohérent. Dans nos paroles, comme dans nos actes. Dans notre société d hyper abrutissement, les gens comme moi, et sûrement comme beaucoup de lecteurs ici, sont considérés comme de la  » mauvaise herbe « /…Brassens. C est ce que j avais d ailleurs déposé, sur sa tombe, à Sète… De la mauvais herbe.

Comments are closed.