Millas : 5 enfants sont morts parce que Macron préfère donner notre argent aux étrangers


Millas : 5 enfants sont morts parce que Macron préfère donner notre argent aux étrangers

CINQ ENFANTS MORTS POUR DES FINANCES MAL UTILISEES

Cinq enfants sont morts jeudi et vingt autres ont été blessés, dans un accident d’autocar scolaire à un passage à niveau. Nos pensées vont d’abord à eux tous, à leurs familles et à tous ceux qui les aiment.

Les résultats de l’enquête ne sont pas encore connus, mais l’on peut légitimement se demander comment il se fait que, encore au XXIe siècle, il puisse se trouver plus de quinze mille passages à niveau sur notre territoire, dont un nombre indéterminé est le lieu de croisement entre des trains express régionaux et des autocars scolaires. Le passage à niveau est un archaïsme du XIXe siècle, c’est-à-dire du temps des charrettes hippomobiles et des premières locomotives à vapeur.

Les passages à niveau les plus sûrs ont été essentiellement, jusqu’au trois quarts du XXe siècle, ceux qui étaient actionnés par des garde-barrières rigoureux et consciencieux, desquels la mondialisation comptable du seul profit a retiré l’emploi depuis longtemps.

Bien sûr, il y a des inconscients qui franchissent les passages à niveau alors que les barrières sont abaissées, comme j’ai pu le voir moi-même, et je peux dire qu’entre savoir que cela existe et l’observer devant soi ne provoque pas du tout le même effet. Mais le passage à niveau -non gardé tel qu’il est maintenant partout- est en lui-même source d’accidents. Si toutefois il peut être présomptueux de vouloir les supprimer tous, il est cependant permis de considérer qu’il devrait en exister maintenant bien moins que ce qui est. Car les véhicules concernés ne fonctionnent pas selon les mêmes règles et ne correspondent pas aux mêmes contraintes physiques et dynamiques.

Explications : le principe du véhicule automobile est d’évoluer sur une chaussée partagée avec tous et sujette à intersections, débords, aléas piétonniers et animaliers ; contrairement à cela, le train circule en toute priorité sur une voie ferrée lui étant strictement réservée dans l’espace et le temps, toute entité étant censée lui laisser le passage et se préserver de lui en toute circonstance ; le train n’a pas à être soumis à d’autres aléas que ceux de la météo et des contraintes techniques propres au chemin de fer.

Le véhicule automobile a un poids limité par le Code de la Route ; il doit adhérer à la chaussée (pneu sur bitume) afin d’assurer sa stabilité, son accélération et son freinage ; ceci est notamment garant de son arrêt sur une relativement faible distance, d’autant plus que son conducteur est censé rester maître du véhicule. Le train a un poids uniquement limité par les contraintes techniques propres au chemin de fer et bien plus important que celui des véhicules routiers ; il ne doit pas adhérer à la voie ferrée (roue métal sur rail métal) essentiellement sous peine de ne pouvoir démarrer vu son poids considérable, mais aussi d’user prématurément et en nombre important les éléments qui seraient les moins durs ; c’est pour cela qu’une personne seule peut suffire à pousser un wagon vide (mais c’est interdit) ; ceci apporte l’inconvénient que le train s’arrête sur une grande distance, au vu de son poids et de sa faible adhérence sur la voie ferrée ; mais comme il n’est pas censé rencontrer d’obstacle, cet inconvénient inévitable est plutôt relatif dans les circonstances ordinaires qui sont heureusement le quotidien.

Ce n’est pas le cas quand un véhicule routier se trouve sur un passage à niveau lorsqu’un train arrive ; même s’il roule relativement doucement, la distance d’arrêt du train est de loin bien plus importante que celle du véhicule routier et l’impact est d’autant plus violent que le train est lourd -et non pas forcément que sa vitesse soit importante.

Ajoutons encore que le train est conduit par un professionnel dont la moindre défaillance -vigilance, non respect d’un signal ou autre- entraîne l’arrêt d’urgence automatique et sans appel, ce qui n’est pas le cas du véhicule routier.

Voilà pourquoi il ne devrait plus aujourd’hui exister de passages à niveau qu’à l’intersection de voies routières et ferrées secondaires, au trafic restreint, dans des endroits à la meilleure visibilité, non utilisées pour des transports d’écoliers ou de marchandises lourdes et en nombre… on pourrait peut-être ajouter ici des critères.

On nous dit que le remplacement d’un passage à niveau par un souterrain ou autre coûte cinq millions d’euros, que cela demande du temps… Cela demande surtout le temps que les décideurs sortent de leur léthargie et de leurs préoccupations électorales à court terme, quant aux cinq millions d’euros… on aurait pu les trouver, pour l’endroit de l’accident comme ailleurs, dans les trois milliards que la France prête à la Côte d’Ivoire pour le métro d’Abidjan, dans les milliards engloutis dans la « politique de la ville » qui en retour nous apporte toujours plus de dégâts et d’horreurs, dans les millions distribués aux associations gauchistes, dans les millions dépensés pour acheter des hôtels pour les envahisseurs… alors que l’on multiplie les techniques pour empêcher les SDF -qui sont quasiment tous des FDS- de dormir sur la voie publique. Rien que trois milliards divisés par cinq millions, cela ferait 600 passages à niveau supprimés, on peut même supposer que le passage à niveau lieu de l’accident de jeudi aurait pu être inclus dans ce calcul si la priorité était donnée aux passages de cars scolaires... alors avec tout le reste ci-dessus énuméré, il ne devrait effectivement plus exister que des passages à niveau à la dangerosité très restreinte.

Mais cela serait, bien sûr, décidé par un gouvernement de patriotes et organisé par des administrations libérées de tous ces parasites gauchistes qui y pullulent. Donc, ce n’est pas demain que nos enfants seront transportés dans les conditions qu’une nation civilisée, une société technologique et des dirigeants responsables devraient assurer. Cela fait partie du « kit complet » dont je parlais dans mon précédent article. Qui a voté pour Macron a voté contre nos enfants.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Daniel Pollett

Retraité actif et patriote vigilant. Auteur du livre « Citoyens ce roman est le vôtre ». Responsable Résistance républicaine du Languedoc Roussillon

Articles du même thême

29 thoughts on “Millas : 5 enfants sont morts parce que Macron préfère donner notre argent aux étrangers

  1. charvet

    je suis tres peiné pour cet accident mortel de 5 écoliers qui revenaient de l’cole sans compter les bléssés graves.
    à ce sujet je me suis fait la réflexion que je me suis fait quand on voit le cout de cette immigration illégale.

  2. POLLETT DANIELPOLLETT DANIEL

    Et bien sûr, hier soir la télévision soviétique nous a doctement expliqué que le remplacement de tous les passages à niveau coûterait une somme exorbitante, dont nous n’avons pas les moyens. Il ne s’agirait pas de les remplacer tous, mais la démonstration peut conduire à conclure avec fatalisme qu’on ne peut pas remédier au problème. Tout en continuant évidemment à distribuer nos moyens dans les gouffres insondables de la mondialisation et de la société multiculturelle.

  3. NICOLAS F

    Mais le meilleur est à venir.
    L’ ONU demande « UN pacte mondial pour une immigration sûre ,ordonnée et régulière »
    Cette décision sera détaillée à l’occasion de « La journée internationale des migrants  » de lundi prochain 18 dec 2017.
    Ce pacte prévoit sur le plan inernational de:
    protéger les droits des réfugiés et des migrants
    sauver des vies
    partager les responsabilités du soutien et de l’accueil des réfugiés et des migrants
    Pour une migration sûre,ordonnée et régulière
    (communiqué de l’onu / Journée internationale des MIIGRANTS 18 DEC 2017)
    Le thème 2017:MIGRATION SANS DANGER POUR UN MONDE QUI BOUGE
    (même mac do ne fait pas plus putassier)
    A parier que lundi,le connomètre médiatique va exploser.
    Aujourd’hui, sur la 2:images du retour des valeureux jeunes gens sénégalais,reçus comme des héros au Sénégal ,rescapés des camps de la mort libyiens ;,camp de réfugiés en jordanie « ils sont là à vie ,cela deviendra peut être une ville,un jour » ,caravanes et photovoltaïques;
    Et vue d’ensemble sur le Yemen intégralement détruit ,avec des hommes en armes à tous les coins de rue au milieu de ces champs de ruines qu’ils continuent encore et encore à détruire ,bilan 22millions de personne à évacuer,nourrir,bientôt en europe?
    Et pendant ce temps là,des enfants blessés et morts pour la France à causes de dépenses impossibles pour l’état français sur des passages à niveaux.

  4. La moutarde me monte au nez

    Tout à fait d’accord.
    Pour sécuriser tous les passages à niveau de France (15000×5000000) il faudrait 75 milliards.
    Si l’on tient compte de tous les milliards que nous avons donné à l’afrique ces dernières décennies, en pure perte,tout en en dépensant autant pour ceux qui nous envahissent, nous aurions eu largement assez pour faire les travaux qui s’imposaient.
    Les salopards qui nous gouvernent, non seulement se gavent sans vergogne, mais en plus dilapide l’argent des français au profit d’etrangers.
    Pendant ce temps, la France se délabre, le réseau ferré tombe en ruine, les hôpitaux sont en faillites, on ferme les maternités, c’est le désert médical dans toutes les campagnes,on ferme les postes, les écoles, on réduit les effectifs de police,on manque de personnel soignant, on rogne le budget de l’armée.
    Normalement, l’impôt devrait être la juste participation à la hauteur de ses moyens de chacun au bien être commun.
    Au lieu de cela,par la faute des politiciens félons que nous avons depuis des lustres l’impôt est devenu une rançon qui nous accable sans nous servir.
    On peu retourner le problème dans tous les sens, mais la conclusion est toujours là même: seule une bonne révolution avec bon nombre d’exécutions pourra ramener la fin des privilèges et une gestion vertueuse et rigoureuse.
    Le système des élus a montré ses limites et les dérives qu’il permet.
    Le pouvoir corrompt, de droite ou de gauche, lorsqu’ils ont une parcelle d’autorité, les hommes sont ainsi fait qu’ils finissent toujours, d’une manière ou d’une autre, à un degré ou un autre, à la détourner à leur profit.
    Je crois que la solution serait d’installer à tous les niveaux, de la mairie au ministère, des gestionnaires spécialisés, non pas élus mais recrutés pour leurs compétences.
    Salariés rémunérés au mérite et révocables à tout moment pour inefficacité ou faute, sous le contrôle de conseils de surveillances bénévoles, non rémunérés élus tous les deux ans, chargés de veiller à la bonne application des décisions prises par référendum d’initiative populaire.
    Plus de sénat, plus de chambre des députés,conseils généraux et autres verrues parasites.
    Uniquement des spécialistes sous contrôle.
    Plus de Président de la République remplacé par un Président du Conseil de surveillance, élu pour deux ans par les membres du conseil.
    Il n’est pas rémunéré, simplement défrayé et n’à qu’un rôle représentatif et protocolaire.
    À l’international il est escorté par les spécialistes de la ou des questions à l’ordre du jour.
    Toutes les décisions importantes( nucléaire, gliphosate, santé,sécurité sociale, école, dotations aux armées, engagements extérieurs, défense, traitement du terrorisme, hygiène alimentaire etc) sont prises par référendum.
    En un mot, on rend le pouvoir au peuple qui décide ce qu’il veut faire de son pays avec ses impôts, sans syndicats ni partis politiques.

    1. Fomalo

      Bravo pour cette magistrale synthèse, La moutarde me monte au nez@! N ous venons d’apprendre ce matin le « patrimoine » des ministres millionnaires, leurs comptes, leurs biens immobiliers, leurs assurances-vies.. et que le verbeux macronesque fête en avance son anniversaire dans les ors de Chambord!!!
      J’apprécie vos propositions (venant juste de relire « Le Sénat Un paradis fiscal pour des parlementaires fantômes » de Y.Stefanovitch), et moi qui suis plutôt diplomate et pas « pousse au crime », je sens que je m’échauffe semaine après semaine et me prends à espérer que le maqueron et sa clique vont avoir personnellement de gros déboires. Bref, pas très chrétien, mais au moins jouissif. Je précise que mon vote n’est pas allé à ce guignol ni à ses séides aux législatives. Encore merci!

    2. Galinier

      A la moutarde: Très intéressant cette idée du conseil et des gestionnaires spécialisés!!!à creuser.Je pense que c’est là la solution.A mettre en place après la révolution!!!!

  5. Celtillos

    si au lieu de nourrir et d’entretenir les flots de sauterelles et autres doryphores, inutiles et parasites qui nous submergent, on prenait cet argent pour améliorer nos infrastructures je suis sur que l’on aurait largement de quoi faire et qu’il y aurait même du rab……

  6. poirier

    je vient de voir un truc dans un commentaire qui me deplait je vien de lire que une personne dit qu il faut un sinstem qui bloque les camions ou les carts la je voie que c est encord qu elqun ni na aucune calification pour conduire ce genre de vehicule il vaut mieux laissée une chance au chauffeur de se retirée le mauvaise situation pour l avoir vue un camion bloquée par c est bequilles le passage mal consu en butte pas de train barrieres ouvert mes si ont mes un sisteme de bloquage la il aura pas une chance il faut laissée les securitée entre les mains des professionnelles et voir les solutions

  7. La moutarde me monte au nez

    Merci Monsieur POLLETT,
    En même temps j’ai bien conscience de ce que mon raisonnement a d’utopique.
    Cependant, je conserve une certitude, c’est que nous avons besoin d’une révolution pour rendre le pouvoir au peuple.
    La révolution française a retiré le pouvoir aux nobles et aboli les privilèges.
    Mais progressivement des roitelets élus, avec la complicité du grand capital, ont rétabli les privilèges, les prébendes et le cervage moderne.
    Il faut absolument sortir de ce système.
    Et cela ne pourra se faire que dans la violence puisqu’ils sont même arrivés à détourner les votes avec les découpages électoraux, les alliances contre nature et leur fameux plafond de verre.
    Puisqu’ils considèrent que la vie du peuple est sans importance,
    il faudra bien qu’un jour nous leur montrions que pour le peuple leur vie ne vaut rien.

  8. hathoriti

    Oui, il faut rendre le pouvoir au peuple ! Mais ce sera encore et toujours des crêpages de chignon ! Pour éviter cette situation il faut impérativement un ARBITRE ! Il y a bien un arbitre sur chaque stade, non ? l’ARBITRE ! le « modérateur  » ! C’est lui qu’il nous faut ! Mais un homme intègre, qui AIME la France et le peuple français…pour l’instant, je n’en vois pas ! Quant à la révolution, elle n’a pas aboli les privilèges, elle les a permutés ! Que croyez-vous ? Que les immondes qui ont fomenté la révolution voulaient vivre dans la pauvreté ? Un seul a vécu selon ses idées, c’est Robespierre…et Dieu sait que je ne le porte pas dans mon coeur, mais il faut être juste et reconnaître la vérité ! Car, ainsi que les désignez, des « roitelets » élus (par fraude) avec la complicité de la finance apatride ont rétabli les privilèges (pour eux) et le servage, ou mieux l’esclavage (pour nous ) ça ne pourra pas durer ad vitam ! Il faut une révolution qui remette la France à l’endroit et debout !

  9. JackJack

    Il y a des pays, dont celui où je me trouve, où tout car scolaire doit impérativement s’arrêter avant de franchir une voie ferrée, qu’un train soit attendu ou non, que la barrière (quand il y en a une) soit ou non fermée. Et, bien sûr, il est interdit de doubler ce car scolaire à l’arrêt. Précaution toute simple s’il en est.

  10. Désespoir 50

    Devant la tristesse de cet accident, je pense, en contradiction, à la gourdasse qui touche plus de 5000 e par mois et qui ne peut plus s’habiller et déjeuner au restaurant.
    Cette racaille ne risque pas de compatir à la douleur des familles, puisqu’elle est, à un certain degré, avec ses amis mafieux au pouvoir, co-responsable de tous ces malheurs.
    Le peuple doit reprendre, en urgence, sa destinée et éradiquer ces parasites qui nuisent à son bonheur.

  11. Viognier

    Question : La conductrice du car aurait forcé la barrière , la barrière est-elle intacte ? Et je trouve étrange le silence du cheminot conduisant le train (ai-je loupé quelque chose ?)

    1. frejusien

      Aucun mot du conducteur de train, alors qu’on a entendu abondamment une écolière qui était dans le deuxième bus, et donc qui n’a pas pu voir grand chose, puisqu’elle était derrière,
      de même, aucune information sur la conductrice du bus, âge, ancienneté, identité ???

    1. frejusien

      excellente méthode russe ! à répliquer chez nous !
      la SNCF n’a pas fait beaucoup d’effort pour trouver la parade, mais en Russie , ça cartonne !!

  12. frejusien

    @La moutarde, félicitations pour votre idée innovante,
    donne sujet à réflexion,
    de toute évidence le système actuel est à bout de souffle,

    il est vrai que les roitelets se sont multipliés comme des petits pains, et que l’injustice règne en maitre dans tous les domaines,

    la gestion des infrastructures du pays ainsi que des services publics est proprement scandaleuse et demande un remaniement de toute urgence

    S’il y a révolution, il faudra qu’elle soit bien menée et qu’elle ne se fasse pas déborder par des arrivistes

  13. Richard Tellour

    Après cette longue description, il est un fait qui a été (volontairement ? ) omis: Dans la loi sur la Circulation routière, il est stipulé que « l’usager d’un véhicule routier doit en tout temps être maître de son véhicule ». Par ailleurs dans la même loi, les passages à niveau sont aussi mentionnés:  » Il sera apporté une attention toute particulière lors du franchissement d’un passage niveau, en particulier s’assurer qu’aucun convoi ferroviaire ne s’approche, avant de s’y engager. » (traduction libre du Code de la Route, en allemand, pour la Suisse)

  14. Mariette

    On demande aux piétons qui désirent traverser les voies de bien faire attention et de vérifier qu’aucun train n’arrive.
    Et un chauffeur de bus qui transporte des enfants serait exempté ?
    Combien d’élus en France ?
    Pour quoi faire ?
    Combien ça nous coûte ?
    Parfois j’ai l’impression que je ferais mieux toute seule que tous ces enfoirés réunis.

  15. Sylvie76

    Quand je vais chez un ami qui habite à Monchaux-Soreng (pès de Blangy-sur-Bresle),, on doit franchir deux passages à niveau. Là, les barrières sont automatisées et descendent avant que le train n’arrive. Les automobilistes doivent attendre cinq minutes.

    A Millas, il faudrait transformer le passage à niveau en voie sans issue pour les véhicules de toutes sortes. Le drame aurait été évité si l’accès au passage à niveau avait été fermé par des barbelés. Que de jeunes vies auraient été sauvées si cette horreur n’était pas intervenue.

  16. Nicodème

    Deux bémols aux explications de physique . D’abord , si les roues de la locomotive (et des voitures , en ce qui concerne le freinage) n’étaient le siège d’aucun frottement avec les rails , ni le démarrage ni le freinage ne seraient possibles .Le frottement , dit de roulement , avec le support (rail ou route) est nécessaire à la propulsion du véhicule . Sans aucun frottement , il va patiner . C’était le rôle , autrefois , de la projection de sable devant els roues des très massives locos à vapeur , afin d’augmenter le frottement de roulement . Simplement les coefficients de frottement sont différents lors du conatct acier/acier et lors du contact caoutchouc/macadam . Ensuite , sur le rôle de la vitesse et de la masse (pas le « poids » , même si , en l’espèce , les deux sont corrélés et s’expriment , par commodité , par la même unité) . L’énergie cinétique (Ec) d’un objet en mouvement est proportionnelle à sa masse et au carré de la vitesse (Ec=1/2 mv²) . Quel que soit ce mobile . Il se trouve simplement que , ds le cas d’un train , cette énergie cinétique est très importante à cause de sa masse , en général très supérieure à celle d’un véhicule automobile , car compris . Et c’est cela qui nous trompe ds notre appréciation des rôles respectifs de la vitesse et de la masse . Si le train est deux fois plus « lourd » (entendez , massif) , eh bien , à la même vitesse , son énergie cinétique sera deux fois plus grande . Si , pour la même masse , la vitesse est 2 fois plus grande , l’énergie cinétique sera 4 fois plus grande . Bonjour les dégâts évidemment .

    Cela dit , je suis d’accord sur le fond , mais je tenais à rectifier ces erreurs de principes physiques .

    Un ancien ingénieur HEI , promo 69

Comments are closed.