Ex-musulmane : le temps est venu de lever le voile sur les gangs de violeurs musulmans


Ex-musulmane : le temps est venu de lever le voile sur les gangs de violeurs musulmans
Shazia Hobbs tient parole, elle ne se tait pas malgré les risques http://resistancerepublicaine.eu/2017/12/08/mon-pere-etait-musulman-polygame-ses-deux-epouses-vivaient-sous-le-meme-toit/, et dénonce l’incurie des pouvoirs publics britanniques. 
La communauté hindoue existe en Grande Bretagne http://swades.over-blog.com/article-en-angleterre-la-douce-lumiere-de-l-inde-87587554.html et ne provoque apparemment pas les mêmes problèmes que les musulmans. 
Shazia Hobbs associe donc, et probablement avec raison, les gangs de violeurs « musulmans » avec l’islam. 
Les « adeptes » du politiquement correct nous serinent à l’envie, que les hommes sont partout pareils dans le monde entier. Ils font rigoureusement l’impasse sur le fait que notre culture et notre éducation (entre autre) façonnent notre rapport au monde et aux autres. 
Laveritetriomphera

Je suis rejetée par ma propre communauté (pakistanaise), et les Blancs libéraux britanniques et bornés me détestent, car j’ai rompu le silence sur le multiculturalisme à l’origine d’exactions effroyables dont sont victimes certaines personnes, tout particulièrement les filles et les femmes, partout dans le Royaume-Uni. 

Les gangs de violeurs musulmans pakistanais sont un des sujets tabous que beaucoup de personnes préfèrent ignorer. Trop souvent, je me rends compte que des éditorialistes et les médias de gauche soutiennent que « l’extrême-droite » ne se soucie pas vraiment des filles victimes de viol, elle instrumentalise leur détresse pour asseoir sa politique. Pour répondre à ces allégations, je signale que la gauche fait l’impasse sur les gangs de violeurs pour asseoir aussi sa politique. Les villes et les villages où sévissent ces gangs, sont presque tous récupérés par le parti travailliste, et leur électorat se compose principalement d’immigrés et de musulmans. Le parti travailliste accepte même la ségrégation (des sièges) lors des rassemblements. Les femmes sont de nouveau des « citoyens » de seconde zone en Grande-Bretagne. Les Britanniques de souche ne peuvent pas se dédouaner ainsi de leur responsabilité, car ils ne se soucient pas suffisamment des élections, ils devraient être plus vigilants si ils ne veulent pas se réveiller sous charia, car de plus en plus de députés et de maires se revendiquent musulmans, et deviennent des leaders dans les conseils et les villes.

On nous traite de racistes quand nous abordons le sujet des gangs de violeurs. Les gauchistes en déduisent à leur façon que « TOUS LES MUSULMANS SONT DES VIOLEURS » à chaque fois que quelqu’un essaie de résoudre ce problème.

Alors que nous essayons seulement d’identifier l’origine du mal. Bien sûr que tous les hommes musulmans ne sont pas des violeurs, mais ils sont suffisamment NOMBREUX pour provoquer une détresse inimaginable chez leurs victimes. Les dommages provoqués par des agresseurs sexuels comme Jimmy Savile ou Rolf Harris sont utilisés comme alibi par la gauche pour clore le débat [sur la possible origine islamique de ces comportements], alors que les raisons et les motivations de ces gangs de violeurs n’ont rien à voir avec celles des agresseurs sexuels comme Savile partout dans le monde. Si nous voulons résoudre ce problème nous ne devons pas l’éluder, nous ne pouvons pas faire l’impasse sur les causes de ce comportement criminel.

Comment expliquer ce silence et ce refus d’analyser un problème aussi crucial ? Le sujet est complexe, nous ne pouvons pas écarter l’éclatement des familles, la négligence policière et des services sociaux, en passant par la cause la plus importante : les pratiques culturelles. 

Où est le racisme, quand on rompt l’omerta sur des hommes qui violent des enfants blancs partout dans le Royaume-Uni ? C’est un plan établi, ce n’est pas dû au hasard. Dans toutes les régions à majorité musulmane, ces gangs de violeurs sévissent. C’est une réalité « musulmane » et pourtant nous refusons de reconnaître l’évidence, nous évoquons la fatalité et faisons l’impasse sur sa cause première : l’islam.

Les prêtres pédophiles catholiques n’ont pas bénéficié d’un silence de circonstance quand des scandales ont ébranlé l’Église, le Vatican n’est pas épargné sur la façon dont il gère ces affaires. Les viols commis par des célébrités, des politiciens, des entraîneurs de football et de natation sont évoqués publiquement. Les grands médias s’en font l’écho, et des débats passionnés ont lieu sur le net. On en parle ouvertement dans la vie de tous les jours avec ses amis et les familles dans les cafés, cette attitude tranche nettement avec la façon habituelle d’aborder l’islam : les gens chuchotent et s’expriment à voix basse.

Tout récemment, les médias nous ont informés sur les scandales des stars d’Hollywood, et des personnalités sont accusées publiquement de pédophilie presque tous les jours. Et que dire du hashtag #metoo [NDT : #moiaussi] qui s’est propagé de façon virale permettant aux victimes d’abus sexuel et de viol de partager leur désarroi. En revanche ni les filles de Rotherham ou Rochdale ou d’autres cités du Royaume-Uni n’ont bénéficié d’un tel traitement. Demandons-nous pourquoi ?

Des filles musulmanes ont utilisé ce hashtag pour faire part de leurs problèmes, mais systématiquement elles ne sont pas entendues, le public préfère se focaliser sur l’homme blanc harceleur et violeur. Nous ne voulons peut-être pas l’admettre, mais ne serions-nous pas confrontés à un problème insurmontable ?  

Les Blancs m’ont maintes fois rabâché cette sentence : « J’ai un ami musulman qui est une personne adorable ». Cette phrase, nous la répétons presque tous. Je n’ai jamais dit que TOUS les musulmans étaient des violeurs et des pédophiles. J’ai simplement dit qu’il y a un abyme entre la culture occidentale du Royaume-Uni [et la culture] de la communauté pakistanaise quant à la criminalisation des violeurs et des pédophiles, et c’est moi qui suis accusée de racisme, de promouvoir la haine envers les « croyants musulmans ». Incroyable, non ?

Les garçons blancs britanniques qui courtisent une fille n’ont sûrement pas envie de la partager [NDT : sic] avec leurs frères, leurs oncles et leurs cousins. Il en est de même pour la plupart des musulmans, mais je signale simplement que les gangs de violeurs au Royaume-Uni sont majoritairement pakistanais. 84% des violeurs qui sévissent dans les rues sont des musulmans d’origine pakistanaise. Ce nombre ne doit pas être sous-estimé. 

Je ne nie bien évidemment pas les associations de malfaiteurs blancs pédophiles. Mais ils ne sont pas dans les rues de la cité. Ces pédophiles blancs ne font pas partie d’une communauté spécifique, la plupart d’entre eux viennent de partout. Ils s’organisent en se connectant sur des forums via le net. Cette cybercriminalité doit également faire l’objet d’investigations et être arrêtée.

Ils ne ciblent pas les filles musulmanes, en leur offrant des cadeaux, pour gagner leur confiance, puis pour les violer ensuite, et pour les proposer à toute leur famille ou pour les prostituer dans tout le pays après les avoir droguées.

La majorité des jeunes pakistanaises musulmanes ne jouissent pas de la même liberté que les jeunes filles britanniques blanches, et elles sont rarement autorisées à se déplacer sans être chaperonnées le soir ou le week-end. Les viols au sein de leur communauté [pakistanaise] se font discrètement, et les violeurs proposent rarement leurs victimes à toute leur famille. Les mêmes raisons motivent des proches à violer des enfants peu importe leur origine. Et tous ces criminels agissent secrètement pour ne pas se faire repérer.

Les Blancs pédophiles confondus, sont la plupart du temps signalés à la police et rejetés par leur famille et la société. Si des Blancs découvrent qu’un pédophile connu vit à proximité de chez-eux, un groupe de citoyens chargé de la protection des mineurs se constitue, et le pédophile est harcelé jusqu’à ce qu’il quitte la région. 

Les pédophiles pakistanais sont rarement dénoncés par leur communauté. Les Anglais demandent souvent, quand ils sont informés des exactions de ces gangs, pourquoi les familles concernées ne livrent  pas ces criminels à la police ? Les Pakistanais se taisent quand les viols ont lieu chez-eux, dans leur propre communauté, alors pourquoi dénonceraient-ils ces criminels quand la victime est une mineure blanche ?

Comment ces hommes ont-ils pu commettre ces agressions sexuelles dans les rues de la ville sans être inquiétés pendant aussi longtemps ? Je me répète, mais ces hommes n’ont pas décidé subitement de violer une mineure blanche un jour de l’année 1985. Ce problème est récurent depuis l’arrivée des Pakistanais dans les années 60.

La séparation des sexes est la coutume chez les Pakistanais. Quand ils sont arrivés en Occident, ils ont été confrontés à une culture où chacun est libre de choisir son conjoint, et où les femmes peuvent se mêler ouvertement aux hommes. Dans la culture pakistanaise traditionnelle, l’amour et l’affection n’ont que peu d’importance, les enfants sont forcés d’épouser leurs cousins germains. Et pour ces Pakistanais, la corruption comme les pots-de-vin étaient une règle de société pour quiconque voulait réussir.

La majorité des pédophiles pakistanais viennent de Mirpur, et nous devons en comprendre la raison. Pourquoi sont-ils majoritairement les auteurs de ces viols ? Pourquoi sont-ils plus violents que les hommes originaires de Karachi ?

Est-ce dû à un manque d’éducation ? Beaucoup de ces hommes ont-ils été violés dans leur enfance ? Leur a-t-on rabâché que toutes les femmes blanches sont des prostituées ? Peut-être, mais tant qu’un débat objectif et dépassionné n’aura pas lieu sur le sujet des gangs de violeurs musulmans, personne n’aura la réponse.

Traduit de l’anglais par Lavéritétriomphera.

Source : https://www.jihadwatch.org/2017/12/ex-muslim-time-to-end-the-silence-on-muslim-rape-gangs

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Laveritetriomphera

Résistance républicaine Midi Pyrénées, j'ai choisi comme symbole la déesse égyptienne de la vérité/justice Maât. J'estime que la vérité/justice est un concept universel et unificateur par essence.


27 thoughts on “Ex-musulmane : le temps est venu de lever le voile sur les gangs de violeurs musulmans

  1. Désespoir 50

    Qui détient le marché de la drogue et de la prostitution en France et en Europe ?
    Il est très facile de connaître l’origine de ces parasites, mais évidemment notre mafia politicienne ne veut surtout pas froisser ses amis sanguinaires.

  2. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

    Comme j’ai affaire à une personne qui pinaille je rectifie la faute d’orthographe.
    Relevez toutes les erreurs si à chaque fois c’est pareil. Je traduis l’idée et je n’ai pas écrit le contraire car effectivement Shazia Hobbs dit que les gauchistes entendent que ce qu’ils veulent entendre : « vous dites que tous les musulmans sont des violeurs », comme elle le spécifie par la suite.
    Réfléchissez un peu, car ce n’est pas de ma faute si vous n’avez pas compris.
    Le plus dur dans une traduction, n’est pas la compréhension de la langue, mais la transcription dans un autre langage ce qui me prend beaucoup de temps.

  3. pirlouit

    panchovilla.merci de respecter le travail très fastidieux de laveritetriomphera..il est toujours au poste malgré la charge.de plus la politesse est de rigueur chez nous!!!!

    1. Panchovilla

      Ce qui m’a exaspéré c’est que c’est venu après un article où vous reprochiez aux Anglais l’expression « terrorist incident » en ignorant que chez eux « incident » signifie événement ! Je l’ai signalé deux fois, gentiment,et mes messages sont partis directement à la poubelle.

      1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

        @Panchovilla,

        J’ignore à quel article vous vous référez, mais vous ne connaissez pas la langue anglaise. Bien entendu que les gauchistes n’ont pas entendu « tous les musulmans sont des violeurs » puisqu’on ne leur a pas dit, et il ne l’ont pas compris ainsi non plus. Seulement comme Shazia Hobbs le mentionne, certains partent du principe que celui qui parle en dernier et surtout le plus fort a plus de chance de se faire entendre quitte à faire taire les autres. L’intelligence de la langue britannique n’est pas la même celle de notre langue, Si vous êtes tant exaspéré que ça, refaîtes les traductions.
        Je n’ignore pas qu’incident est un faux ami, et qu’il signifie événement en anglais.

      2. denisdenis

        @ Panchovilla,

        Historiquement, les anglais ont d’abord parlé français par la faute de Guillaume le Conquérant (« 1066 and all that » comme ils disent), ce qui fait que l’anglais est composé de mots d’origine française en majorité et de mots d’origine saxonne (d’où la pléthore de vocabulaire d’ailleurs).

        Incident en fait partie : il signifie effectivement « évènement » mais aussi « incident ». Vous aurez la même chose dans beaucoup de mots comme par exemple « to cancel » qui vient du français canceler et qui a la même signification dans les deux langues.

        De même pour « to escape » qui reste tel quel en provençal et est devenu échapper en français.

        Enfin, le mot budget, so british, d’accord ? Ben non, il vient du français. L’origine est la bourse que portait les chevaliers à leur ceinture. Cettte bourse s’appelait une « bougette » et on comprend aisément pourquoi. Un cheval, ça bouge. Avec leur accent, les anglais l’on transformé en « budget » (à prononcer badgette). La conotation financière est restée et nous est revenu sous forme de budget. Les exemples d’emprunts sont innombrables.

        Pour la petite histoire, si l’anglais est mêlé de français et de saxon c’est parce que les femmes au foyer n’étant pas en contact avec l’envahisseur français continuaient de parler saxon à leurs enfants alors que les hommes, à la bataille, ont copié la langue de l’envahisseur.

        Pour la grande Histoire, sachez qu’il était de bon ton que la noblesse anglaise apprenne le français et que, sur les armoiries de sa Royale Majesté, c’est du français. On peut le voir au château de Windsor. Ce qui donne : « Dieu et mon droit » et « Honi soit qui mal y pense » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Armoiries_royales_du_Royaume-Uni).

        Bien à vous.

        1. panchovilla

          oui, je savais tout ça, et aussi que noise (bruit) est un mot français dont il ne reste que l’expression « chercher noise », et que « surrender » est une copie phonétique de « se rendre » , et on va parler aussi de « déjà vu », et « cliché », etc….

          mais en fait on s’en fout. J’avais raison, et puis c’est tout. et si votre langue maternelle est l’anglais, la mienne c’est le français, c’est pourquoi j’arrive à déceler un contre sens dans un texte sans me forcer, et j’avais raison. point barre.

          1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

            @Aux lecteurs de RR,

            Selon le Cambridge dictionary http://dictionary.cambridge.org/fr/ le terme incident signifie événement désagréable, inhabituel.
            Selon le Larousse incident a un sens similaire en français http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/incident/42245.
            Christine a donc raison de censurer les commentaires de ceux dont l’ojectif est de semer la confusion sur le site par leurs mensonges, parce que les articles abordés par RR leur déplaisent probablement profondément.

        2. frejusien

          @Denis; merci pour ce petit cours de linguistique historique,
          @La vérité, merci pour le travail de traduction

      3. Christine TasinChristine Tasin

        vous êtes d’une mauvaise foi caractérisée, on n’a jamais reproché aux Anglais leur mot incident, on tape sur ceux qui le traduisent pas incident, contribuant ainsi à relativiser les horreurs qui se passent

  4. denisdenis

    @panchovilla,

    C’est très aimable à vous de soutenir le travail d’une tierce personne qui passe du temps à traduire.

    Une traduction n’est jamais du mot à mot. Elle consiste à rendre l’idée originale d’un langage dans un autre langage de manière à ne pas trahir l’original.

    Là, en l’occurrence, vous faites de la traduction mot à mot.

    Le mot « hear » dans la phrase peut se comprendre de manière littérale comme vous le faites, à savoir « entendre » mais peut aussi se traduire par « comprendre ». Pour traduire correctement, la dernière des choses à faire, c’est de commencer à traduire le premier mot d’une phrase et ainsi de suite. Si tel était le cas, il n’y aurait pas de décallage de traduction de la part des interprètes. Pour transcrire l’idée, il faut attendre que celle-ci soit ennoncée.

    Il ne vous aura pas échappé que, plus loin dans le texte en anglais, il est bien dit que « tous les musulmans ne sont pas des violeurs ». Donc là, l’idée à faire passer c’est que, à chaque fois que le problème est abordé, les gauchistes usent de cet argument pour qu’on n’en parle pas. Le traducteur, ici, utilise le terme de « hurle » pour mettre en avant le concept que veut faire passer l’auteure de l’article : interdit d’aborder le sujet sans avoir une levée de boucliers de la part des gauchistes qui carricaturent en faisant volontairement un amalgame comme quoi tous les musulmans sont des violeurs. Le mot « hurle » est intentionnellement utilisé pour montrer le côté carricatural de l’idée. L’auteure répéte plusieurs fois dans son article que, non, tous les musulmans ne sont pas des violeurs contrairement à ce que les gauchistes veullent lui faire dire.

    Ceci étant, ce serait plus constructif de votre part d’être un peu moins violent dans vos avis. Pour être moi-même traducteur amateur (j’ignore si c’est aussi le cas de Lavéritétriomphera), nul n’est à l’abris d’une erreur. Il n’y a que ceux qui ne travaillent pas qui ne commettent pas d’erreur. L’essentiel, c’est de faire passer le message de l’original vers la traduction, afin que ceux que ne comprennent pas la langue originale puissent aussi « profiter » de l’article et avoir ainsi l’information.

    Le travail de Lavéritétriomphera étant bénvole (tout comme le mien d’ailleurs), vous risquez de le décourrager et donc, par conséquent, de soustraire l’information aux francophones.

    Je n’ose penser que la démarche de votre part serait volontaire.

    Ce serait très agréable de votre part d’être constructif et nous faire ainsi profiter de vos talents de traducteur.

    Bien à vous.

    1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

      Merci Denis,

      Mais pour en avoir été victime, les adeptes du politiquement correct hurlent vraiment accompagnant leurs propos d’une agitation psychomotrice.

  5. Fomalo

    Bon d’accord, alors ce serait  » les gauchistes perçoivent : « tous les muz sont des v. ».. à chaque fois que qqun….. ».tente de soulever la question » ou  » tente d’aborder le problème ». Merci laveritetriomphera!. Excellente explication/traduction implicite du slogan « pasdamalgam », que nous a révélé RR depuis longtemps, grâce à vous en particulier.Merci encore LVT, et que les traducteurs patentés de l’anglais se fassent connaître, s’ils veulent se taper le travail à votre place…

    1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

      Merci Formalo,

      Je continuerai tant que Christine acceptera mes traductions et m’en demandera
      si nécessaire.
      En anglais : « he heard that » peut signifier à titre d’exemple et suivant le contexte : il a entendu cela, il a compris (enfin), ou il nous prend pour des c..s. Je pense que c’est ce que Shazia Hobbs a voulu dire, mais pour des raisons compréhensibles je n’ai pas pu le retranscrire dans la traduction : « les gauchistes nous prennent pour des c…s en faisant semblant de ne pas comprendre. ».

  6. Lemalabsolu

    Franchement, a part par le viol, je ne vois pas comment il auraient pu avoir des relations sexuelles, et dire que la France en est remplie !!

    1. Dorylée

      « … a part par le viol, je ne vois pas comment il auraient pu avoir des relations sexuelle… » Les chèvres, ami Lemalabsolu, vous oubliez les chèvres, comme le beau modèle. Voyez chez eux, les chèvres sont tellement jolies qu’elles ne sont pas voilées, elles…Et certaines sont concentantes ou, du moins, n’expriment-elles pas ouvertement leur opposition.

  7. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

    @Anti-islam,

    J’ai remarqué que le texte a été changé à mon insu, et même avec la « rectification », je n’avais pas fait de contresens. Je n’ai pas écrit les gauchistes n’entendent pas que tous les musulmans sont des violeurs. J’ai prévenu Christine et si la rectification perdure, je ne fais plus de traductions et il est même possible que je quitte le site.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      J’ai réussi à sortir l’ordi au milieu du salon du livre, j’ai corrigé, je ne sais pas pourquoi ni comment ce entendent est devenu hurlent qui est complètement stupide… Toutes nos excuses

      1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

        C’est l’inverse, et je ne comprends pas pourquoi Antiislam ne fait pas la rectification puisque j’ai écrit hurlent et non entendent. Plusieurs de mes Mails ont été supprimés, et j’ai supposé que Antiislam donne raison à Panchovilla qui l’a par ailleurs fait savoir. Je sais quant à moi faire la différence entre la critique constructive et destructrice.

        1. Christine TasinChristine Tasin

          je ne comprends rien vous m’avez demandé de corrigé hurlent en entendent et vous dites le contraire… Je ne sais ce que Panchovilla vient faire là-dedans.. .cette affaire est incompréhensible.

        2. Christine TasinChristine Tasin

          Pour le coup je viens de voir le commentaire de Panchovilla, arrogant, insultant et impoli. Je l’ai mis à la corbeille. Point barre. Ce monsieur ne sait pas que l’on peut demander courtoisement  » il n’y aurait pas une erreur ? « . Qu’il aille au diable.

          1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

            Non j’ai écrit les gauchistes HURLENT ET NON ENTENDENT, car entendre signifie qu’ils comprennent que Shazia Hobbs affirme que tous les musulmans sont des violeurs.
            En anglais le sens du mot entendre (to hear) est plus large. Il veut dire entendre, comprendre ou avoir l’ouïe sélective et donc entendre ce que l’on a déduit de propos ou d’une situation (s’arranger la vérité), et même ce que l’interlocuteur n’a pas dit.
            Je propose donc : On nous traite de racistes quand nous abordons le sujet des gangs de violeurs. Les gauchistes en déduisent à leur façon que « TOUS LES MUSULMANS SONT DES VIOLEURS » à chaque fois que quelqu’un essaie de résoudre ce problème.
            Si on voulait saboter un site, on n’agirait pas autrement que Panchovilla en couvrant les intervenants de sarcasmes.
            Plusieurs de mes commentaires ont été supprimés dont le premier qui était un droit à la réponse.

Comments are closed.