Jérusalem : la colère des Arabes est de la fumisterie islamique organisée par le mufti de Jérusalem


Jérusalem : la colère des Arabes est de la fumisterie islamique  organisée par le mufti de Jérusalem

Robert Spencer sur Breitbart :

La Colère des Arabes quant au choix de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, est de la fumisterie « islamique ». 

Le 9 décembre 2017  par Robert Spencer

Mahmoud Abbas président de l’état de Palestine depuis 2005, insiste  sur le fait que Jérusalem est la « capitale éternelle de l’État de Palestine » alors que le président Donald Trump reconnaît que cette ville est la capitale d’Israël.

L’État palestinien n’a jamais existé, mais Abbas saute sur l’occasion pour proclamer haut et fort que Jérusalem est la troisième ville sainte de l’islam, après La Mecque et Médine.

De plus, Jérusalem et le Mont du Temple occupent moins de place dans l’islam que l’antisémitisme haineux des musulmans envers Israël.

Le célèbre voyage nocturne de Mahomet (Isra et Miraj) est à l’origine de la mise en demeure des musulmans auprès de la communauté internationale, quant à la reconnaissance de Jérusalem comme ville sainte islamique. Cependant, ce voyage n’est jamais mentionné dans le coran, et Jérusalem non plus. Le premier verset de la sourate 17 relate qu’Allah a enlevé Mahomet de « la mosquée sacrée » située à la Mecque, et il l’a transporté à la « mosquée la plus éloignée [al-Aqsa]. ». Il n’y avait pas de mosquée à Jérusalem à cette époque (si on se fie à la chronologie traditionnelle musulmane quant à la révélation coranique). Il est donc probable que la mosquée qualifiée de plus éloignée, ne soit pas le bâtiment portant ce nom à Jérusalem. Cependant, la tradition islamique veut absolument que la mosquée al-Aqsa soit bel et bien située à Jérusalem.

Dans tradition islamique Mahomet décrit le début de sa vision quand l’ange « Gabriel est venu et l’a secoué avec son pied. ». Puis « un animal blanc, plus petit qu’une mule et plus grand qu’un âne est apparu. ». Il se nommait Bouraq et Mahomet le décrit plus comme un « demi-mulet, moitié âne pourvu d’ailes sur les cuisses, qui donnaient la force de ses jambes. ».

Bouraq a transporté Mahomet sur le Mont du Temple, puis il s’est rendu au paradis où il a rencontré d’autres prophètes, il a reçu d’Allah lui-même le décret prescrivant aux musulmans de prier cinq fois par jour. Par la suite, Mahomet semble ne plus avoir prétendu que ce voyage ait été surnaturel. Son épouse Aisha a relaté que : « Le corps du prophète ne s’était pas déplacé, mais que Dieu avait fait voyagé son esprit durant la nuit. ».

Cette légende fantastique, popularisée uniquement qu’à la fin du VIIIe siècle, plus de 150 ans après la mort supposée de Mahomet, est intégralement à la base de la revendication musulmane sur Jérusalem. Cette ville n’a toujours eu qu’une importance relative pour les musulmans jusqu’à ce qu’un homme, en réponse au sionisme, en décide autrement. 

Cet homme était le Mufti de Jérusalem, il se nommait Hajj Amin al-Husseini, il a vécu à Berlin pendant la Seconde Guerre mondiale, et il a recruté des musulmans pour servir de soldats aux nazis. Il est également le promoteur d’émission de télévision en arabe à l’intention des pays musulmans, où il se fait l’écho des versets antisémites du coran justifiant ainsi la persécution des juifs par les nazis.

Après la guerre, le mufti a collecté des fonds auprès des pays musulmans pour financer la rénovation du Dôme du Rocher sur les hauts de Jérusalem, recouvrant le dôme d’or, et il s’est acharné à convaincre les musulmans d’exagérer l’importance de Jérusalem dans la tradition islamique. Son but était la création d’un mouvement anti sioniste.

On mesure à quel point le mufti a réussi son pari, quand on observe l’indignation suscitée par l’annonce faite par Trump. Mais comme beaucoup de préjudices revendiqués par les palestiniens, cette indignation ne repose pas sur des faits vérifiables, c’est de la propagande. Les Palestiniens revendiquent une appartenance ethnique et une nationalité qui n’ont pas de validité historique, mais qui sont une création de Yasser Arafat et du KGB dont l’objectif était l’opposition à Israël, la « capitale » historique des palestiniens est autant un mythe que leur état.

Mais l’acharnement dont ils font preuve quant à l’annonce de Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, est cependant, malheureusement, bien réel.

Traduit de l’anglais par Lavéritétriomphera.

Source : https://www.jihadwatch.org/2017/12/robert-spencer-at-breitbart-arabs-rage-over-jerusalem-is-islamic-theater

Lire en complément :

http://resistancerepublicaine.eu/2017/12/11/enfin-la-verite-que-israel-vous-cache-sur-liens-de-mahmoud-abbas-et-lolp-avec-nazisme/

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Laveritetriomphera

Résistance républicaine Midi Pyrénées, j’ai choisi comme symbole la déesse égyptienne de la vérité/justice Maât. J’estime que la vérité/justice est un concept universel et unificateur par essence.


14 thoughts on “Jérusalem : la colère des Arabes est de la fumisterie islamique organisée par le mufti de Jérusalem

  1. Machinchose

    Jérusalem est la troisième ville sainte de l’islam, après La Mecque et Médine.

    ////////

    c’est cela, oui!

    j’ en parlerais a ma jument 😆

  2. claude t.a.l

     » Abbas saute sur l’occasion pour proclamer haut et fort que Jérusalem est la troisième ville sainte de l’islam, après La Mecque et Médine.  »

    Abbas, comme d’habitude raconte n’importe quoi : chacun sait que le 3ème lieu saint de l’islam
    c’est la CAF !

    1. pikachu

      et le Saint des Saints est la CAF du Neuf-Trois.
      Pour y péleriner, il faut faire une demande de visa dans un des consulats suivants : Saint-Denis, Trappes, Mantes-La-Jolie ou celui de Roubaix, la représentation sise à Aubervilliers n’ouvre elle que le vendredi.

  3. gammagamma

    Et comme par hasard (Isra et Miraj) eurent lieu de nuit et sans que personne ne le voit. Comme la lune qu’il a fissuré – je me marre – Un mensonge de plus, on va pas en faire un plat 🙂 les islamo-palestiniens n’ont rien à faire à Jérusalem.

  4. Jean-Louis

    Comme diraient les vieux paysans, qui savaient faire des phrases courtes et de bon sens : « Mahomet, il a juste inventé ça (le voyage imaginaire à Jérusalem) pour emmerder les juifs.
    Et ces crétins croient toujours ces sornettes !

  5. Tapis rouge .

     » Si je t’oublie , Jérusalem que ma droite s’oublie elle – même : que ma langue s’attache à mon palais , si je ne me souviens pas de toi , si dans chacune de mes joies je ne t’accorde pas une larme !  »
    Ce n’est pas Jérusalem que les musulmans réclament , mais cette mosquée construite sur les ruines du Temple . De toutes façons les musulmans pensent que toute la terre leur appartient , mis à part les latrines et les cimetières . Les mosquées en France sont pour eux , définitivement la propriété de l’Ummah . Les Israéliens savent que les autres ne leur feront pas de cadeaux et que la guerre est inévitable .

  6. Anne Lauwaert

    Les « Palestiniens » se rendent compte que leur « cause » ne sert plus à personne et qu’ils vont être « oubliés » et que les financements entre autres de l’UE ne vont plus arriver… ça c’est le plus embêtant…

  7. Verdammt

    Je ne sais pas ce que fument les palestiniens.
    La palestine n’existe pas. Israël oui.
    C’es des histoires arabes ça.
    Le vent va tourner.
    Il en a qui vont se trouver mal.
    Je ne suis pas juif mais je soutiens le peuple d’Israël.
    Longue vie à ce peuple courageux.

  8. nicolas Mélasse

    Je rappellerai à tous que les palestiniens en 1975 étaient prêts à oublier Jérusalem et autres sornettes pcqu’on leur avait promis le Liban s’ils acceptaient de combattre tuer et chasser les libanais chrétiens qui vivaient là et continueront bien avant ces dégénérés. C’est une horde de jappeurs incapables et malfaisants. Et c’est un arabe qui vous le dit.

Comments are closed.