Migrants : la maîtresse Marianne Thivend doit être virée de l’université Lumière à Lyon


Migrants : la maîtresse Marianne Thivend doit être virée de l’université Lumière à Lyon

Marianne Thivend, « maîtresse » de conférence, décale un examen pour aller manifester pour les migrants.

Là où il y a de la gêne il n’y a pas de plaisir. 

Quand on est un petit maître de conf dans le vent, pratiquant l’écriture inclusive, l’étude du genre et tout et tout, on pense qu’on a tous les droits, y compris celui de distribuer ce torchon à ses étudiants :

 

C’était un cas d’urgence, le sort de la France en dépendait : il fallait aller soutenir les pauvres clandestins installés depuis deux semaines dans un amphi ( que deviennent les étudiants privés d’amphis ? L’histoire ne le dit pas ) et voués à être transférés par les autorités dans un gymnase. Solution inacceptable bien entendu pour les moutons bêlants qui réclament pour les illégaux le droit à tout… y compris à un logement, un boulot… Choses dont nombre de nos citoyens manquent. Mais ce n’est pas leur problème :

Source des captures d’écran ici 

Qui est donc cet enseignant sans scrupules, sans peur mais pas irréprochable ?  

Non seulement la péronnelle (le nom n’existe pas au masculin, la Thivend devrait se soucier de faire disparaître de la langue française d’urgence ce témoignage de sexisme )  décide de changer l’heure de l’examen en en donnant les raisons, piétinant l’éthique et la déontologie qui veulent qu’un enseignant ne fasse pas de politique en cours, et en sus  elle encourage ses étudiants à venir avec elle… Et ce juste avant un examen. De là à laisser penser aux dits étudiants que leur absence auprès des migrants ne serait pas bien vue, il n’y a qu’un pas…

Quand on voit son parcours et son « oeuvre » on découvre, comme c’est étonnant, qu’elle est très engagée dans l’étude du genre…

http://larhra.ish-lyon.cnrs.fr/membre/339

Comme chacun sait, les obsédés du genre et de l’écriture inclusive sont très souvent occupés à nettoyer les chiottes.

http://resistancerepublicaine.eu/2017/11/05/delires-feministes-de-lecriture-inclusive-aux-toilettes-trans-genre-de-luniversite-de-tours/

Ça occupe son monde et ça le grandit, les toilettes et les gymnases des clandestins…  Pendant ce temps, la recherche est en berne à l’Université. Forcément.  Parce que, en principe, les maîtres de conférence, à la fac, sont des enseignants-chercheurs…  mais quand on passe son temps à aider les clandestins, à s’occuper des toilettes trans-genre… 

Par ailleurs on découvre, ultima sed non minima, que le défenseur des migrants est une fan de Maboula Soumahoro… la maboule (pardon mais la tentation est trop forte ) qui revendique, comme Sylvie Chaperon, la féminisation du titre, « maîtresse de conférences ».

Apparemment la donzelle se torche le derrière avec la décision de 2012  de l’Académie française, seule maîtresse de l’évolution de la langue :« On se gardera de même d’user de néologismes comme agente, cheffe, maîtresse de conférences, écrivaine, autrice…»

Il est vrai que l’inculte Edouard Philippe croit qu’une simple circulaire minitérielle peut changer les mentalités, la langue, et violer les diktats de nos académiciens : 

Le , la circulaire relative aux règles de féminisation et de rédaction des textes publiés au Journal officiel de la République française du premier ministre Édouard Philippe dispose que les noms de fonctions doivent être féminisés : « s’agissant des actes de nomination, l’intitulé des fonctions tenues par une femme doit être systématiquement féminisé sauf lorsque cet intitulé est épicène».

Ce n’est qu’une circulaire, et non une loi. Bref, l’équivalent d’une « note de service ». Et on peut supposer que l’insoumise Thivend n’a pas attendu la circulaire de Philippe pour prendre un titre féminisé… Tant les gauchistes et féministes dégénérés se moquent de la loi. Et puis, on peut allègrement considérer que le mot Maître est épicène ; comme le mot élève, il peut parfaitement nommer un homme comme une femme, non ? D’autant que le mot « maîtresse » a déjà un sens, très clair. Soit la maîtresse des enfants  l’école maternelle, soit la maîtresse dans les jeux sado-maso. 

Intéressant, non, ce choix de la Thivend ? 

Finalement, « Maîtresse », comme c’est mignon… et tellement bien trouvé. Cette donzelle ne mérite apparemment pas le titre « Maître de conférences », la féminisation qu’elle revendique aboutit exactement à l’effet inverse. Elle en fait un sous-maître, une simple institutrice de maternelle… « maîtresse, j’ai envie de faire pipi ».  C’est sans doute pour cela qu’elle veut aller torcher le derrière des clandestins.

Particulièrement savoureux pour parler de cette femme sans éthique, sans scrupules, qui fait passer ses engagements politiques avant son devoir d’enseignant.

Qu’attend Nathalie Dompnier, Président de Lyon 2, pour l’envoyer ailleurs s’occuper des « migrants « et des toilettes trans-genre ? 

Elle n’en fera rien, si on en juge par son communiqué du 24 novembre. Ecriture inclusive, évocation de la « grande détresse » des clandestins…

http://www.univ-lyon2.fr/actualite/actualites-universitaires/appel-du-conseil-d-administration-de-l-universite-748293.kjsp

Université Lyon2

Adresse : 86 Rue Pasteur, 69007 Lyon
Président : Nathalie Dompnier

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


23 thoughts on “Migrants : la maîtresse Marianne Thivend doit être virée de l’université Lumière à Lyon

  1. Frontalier74

    Et j’imagine que si des étudiants n’adhèrent pas à son idéologie, ils n’auront pas de bonnes notes…

    Comme en URSS et consorts, où il fallait rejoindre les jeunesses communistes puis le PC pour espérer progresser en société .

    Reply
  2. claude t.a.l

    L’université de Lyon 2 ( comme beaucoup d’universités ) est un véritable bordel.

    Pas étonnant que maîtresse Thivend y ait été recrutée en tant que sous-maîtresse (  » sous-maîtresse, féminin. Tenancière de bordel, mère maquerelle « )

    Par quel miracle cette université des ténèbres peut-elle s’appeler :  » Lumière  » ?

    Reply
    1. Fomalo

      Votre commentaire,Claude t.a.l, est un vrai régal, comme l’article de Christine.

      Le:  » Pour celles et ceux qui le pourront, je terminerais le cours après l’examen… » ( cité dans l’annonce du report de l’heure d’examen), n’est pas mal non plus, en tant que confusion entre futur et conditionnel. Mais là c’en est trop!

      Reply
  3. Jean Schoving

    Et en plus, elle ne sait même pas écrire correctement le français : « je « terminerais » au lieu de « je terminerai ». Comme universitaire, ça la fout mal…

    Reply
    1. Greg

      Je remarqué que souvent le conditionnel est en usage de nos jour à l’écrit, en remplacement du plus académique temps du futur. On peut justifier rationnellement ce nouvel emploi du conditionnel au lieu de futur dans la mesure où, en l’occurrence pour notre maitresse-conférencière, s’en allant remonté.e comme un coucou à une manif pro-clandos.es, l’on tombe sur plus fougueux.ses que soi.e en version anti-clandos.es, et que vertement molesté.es l’on ne puisse plus remplir effectivement son engagement, de par exemple terminer son cours universitaire dans la foulée d’une fin manif perturbées méchament par un escadron de fouteur.e de merde d’extrème drôuate. Le conditionnel employé par monsieur-dame Thiven-Lumière devient ainsi clair, limpide et lumineux, quand le futur passe pour être trop académique, rance et moisi. Mais que faire pour ces nouveaux usages du sens des mots dont le signifiant changeant entraine la dérive ( comme pour le mot de « couple » appliqué abusivement aux homos.es ) et qui tendra peut être à avoir un usage très répandu dans la population. L’Académie ne pourra qu’entériner un usage d’un mot qui aura fait florès, pour toujours plus de confusion dans les esprits malgré d’apparentes explications logiques pour faire passer la pilule.

      Reply
  4. DmitriiPetit

    Normalement, après son activité complétement politisée cette maitresse doit être virée de son poste de fonctionnaire pour une faute grave et avec une perte des avantages acquis. Mais je ne pense pas que l’éducation nationale pourra faire ça.

    Reply
    1. Vent d'Est, Vent d'Ouest

      @ DimitriiPetit
      Si, c’est possible,si l’Éducation Nationale, par l’intermédiaire du rectorat, fait son boulot, car elle pourrait assimiler ce comportement à un abandon de poste pour absence injustifiée n’ayant aucun rapport direct avec ses obligations d’enseignante ou syndicales requérant urgemment sa présence ailleurs que devant ses étudiants.
      En outre, c’est du prosélytisme avéré complètement étranger à son rôle et interdit. Si Marie-Jeanne Vincent, de Civitas, avait fait le dixième de ce que permet cette nullité elle aurait été démise de ses fonctions d’enseignante sur le champ, accompagnée qui plus est des chants de haine des syndicats bienpensants de l’enseignement !

      Reply
  5. Joël

    Mais que fait Blanquer ? Elle devrait être virée sans indemnités dans les 24h.
    Tiens, je lui pose une une question : comment écrit-on en inclusif « spice di counasse » ?

    Reply
  6. fatma marianne

    Elle déshonore son prénom !! qui, lui , symbolise les vraies valeurs ( anciennes ) de la France ! Encore une lèche babouches gauchiste ( donc intelligente !!! ) lobotomisée et formatée aux  » bienfaits  » de la diversité, du multiculturalisme et un tas d’autres conneries mensongères qui ont fait de la France ce qu’elle est devenue : UNE DECHETTERIE !! En tant que lèches-bottes diplômée , elle s’imagine qu’elle va peut-être gagner du gallon , ce qui est sans doute son véritable objectif, derrière le masque hypocrite d’humaniste au secours des migrants dont elle a au fond d’elle même strictement rien à foutre !!!
    C’est ce genre d’action faussement idéologique qui ravage la France ! DEHORS la  » fatma Marianne  » avec tous les autres pantins de son espèce et qu’on la foute dans un harem pour qu’elle  » savoure  » les plaisirs de la culture islamique !!!

    Reply
  7. Amélie Poulain

    Déjà je trouve que la nature de l ‘examen pose question « L’examen de Politique de l’éducation »… C’est quoi ? De l’endoctrinement politique ?

    Et malheureusement, on sait que l’on parle beaucoup de politique dans beaucoup d’universités selon les disciplines enseignées notamment.

    Reply
  8. reuri

    C’est à cause de ce genre d’idiote inutile que les autres femmes sont en danger.
    Il y a des bottages de fesses qui se perdent 😠.

    Reply
  9. la peste

    Encore une qui joue à  » Mère Teresa « mais avec l’honnêteté et la sincérité en moins ! Dans son cas, il est clair que c’est juste pour  » enrichir son CV  » . Des humanistes comme çà , on en fait tous les jours, et quand on tire la chasse d’eau …. ils disparaîssent !!! Ce qui est inquiétant , c’est que ces gauchistes islamophiles , déguisés en humanistes vont contaminer des individus  » sains  » mais un peu fragiles ! Il faudrait un traitement de choc pour éliminer ce  » virus  » aussi dangereux que la peste !!! Si quelqu’un a une idée ….

    Reply
  10. ynenoudisepatou

    C’est ce genre de personne qui formatent l’esprit de nos enfants…. un vrai scandale, dont évidemment le ministre se fout ! La France en pleine dérive avec des inutiles pareils, voire des nuisibles !

    Reply
  11. Marcel A.

    Mon fils va à cette Université à Lyon 2 et cette histoire ça me fait peur à cause de la manque de partialité de ce type de personnage  » enseignante  » car est une fonctionnaire de l’Etat payé par les impôts de TOUS les français , j’en pense qu’il faut s’adresser à nos députes ( pas de LREM bien sûr) pour dénoncer cette situation lamentable l’Université de Lyon 2 appartient à l’Etat est publique n’est pas privée par conséquent ne peut faire ce type de manifestation publiquement car empêche faire son travail et le pire c’est une démonstration de cette idéologie islamo collabo fanatique encore pire que les nazis des années 30 en Allemagne

    Reply
  12. Marcel A.

    Et je voudrais rajouter si RR me le permet, je me demande si cette même islamo collabo serait aussi très préoccupée par les SDF Français lorsqu’ils se trouvent dans les rues ?

    Reply
  13. RABILLER

    …cette jeune femme a l’air bien sympathique et douée de raison…, tout autant…, alors pourquoi donc, tous ces imbroglios socio-politiques au risque de perdre sa chaire, son salaire ( de misère…+/- 3000 € mensuels ), ses avantages de carrière …et de notoriété pour aller servir la soupe à quelque bien-pensance…?…n’aurait elle pas, tout intérêt, humainement, à oeuvrer, en toute humilité et discrétion dans les voies charitables qu’elle veut tracer…? à moins, bien sûr, que pour l’avancement « universitaire » il soit de bon ton de faire au grand jour étal de sa générosité…( enfin…, de celle qu’on veut imposer aux français…, et surtout à ceux qui n’en ont pas les moyens…! ) .

    Reply
    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      J’ai fait du bénévolat dans une association naturaliste.

      Je lisais beaucoup de lettres d’instituteurs : cette distinction rai / rais était inconnue de la plupart d’entre eux.

      Reply
  14. Purfruit De La Fraise

    Un(e) enseignant(e) ne devrait utiliser que l’écriture française officielle.
    Cette écriture inclusive me fout la gerbe.
    Je me demande ce qui nous attend, la prochaine étape, la langue inclusive, comment va-t-on prononcer les ·e·es·lles·e·e·s ???

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *