Hier autour de la crèche interdite de Béziers, ce matin auprès de Richard Roudier, c’est ça la France…


Hier autour de la crèche interdite de Béziers, ce matin auprès de Richard Roudier, c’est ça la France…

HIER SOIR ET CE MATIN EN FRANCE

Béziers, place de la Mairie, lundi 4 décembre 2017, 18h30.

Lundi soir, nous allons soutenir Robert Ménard, maire de Béziers, qui inaugure la crèche de sa mairie malgré l’interdiction judiciaire. Il y a là une foule nombreuse qui grandit encore, l’intérieur est déjà tout occupé et nous patientons au-dehors où sont dressées quelques tables en face d’un grand écran. Nous retrouvons-là des membres de la Ligue du Midi, du Front National et d’autres habitués des manifestations patriotiques de la région : l’extrême-droâââte, comme ils disent…

Nous observons un petit, petit groupe portant deux minuscules pancartes du Parti communiste réclamant l’application de la loi de 1905, en tout cas vue par ces quelques vingt personnes au plus. Le maire commence son discours et aussitôt retentit une clochette prétendant couvrir le son de sa voix. Mais elle n’est fort heureusement pas assez puissante, et celui qui la manipule a beau l’agiter frénétiquement (amusant, on dirait la clochette insistante dans le film « Les trois messes basses») tout le monde peut entendre et apprécier le discours de Robert Ménard.

Ce discours est tout-à-fait laïque, universel et chaleureux ; il défend l’idée de la Famille, représentée-là par celle de la Nativité et tout le monde est invité à se retrouver, se reconnaître dans cette allégorie symbolique. La clochette m’indispose et je me verrais bien aller la neutraliser avec quelques autres, mais Robert Ménard traitant lui-même l’intrus sonore par le mépris, il semble préférable de ne pas ajouter d’incident bruyant à cette ridicule et prétentieuse intervention.

Il y a ensuite un bref moment sans animation durant lequel les courageux perturbateurs ayant en fait raté leur coup s’éclipsent discrètement, craignant peut-être que ce petit moment libre ne soit propice à ce qu’ils récoltent la tempête semée par leur petit vent. Les petits vents sentent mauvais, ce qui est bien connu.

Puis nous assistons au dévoilement de la crèche sur l’écran et tout le monde applaudit. Nous nous quittons entre gens connus en nous disant « à demain » puisque nous allons nous retrouver tous ou presque au Palais de Justice de Montpellier, afin de soutenir notre ami Richard Roudier et son fils Olivier dans l’affaire de l’association d’aide aux migrants mineurs.

 

Montpellier, cours Gambetta, mardi 5 décembre 2017, 09h30 :

Ce matin, nous allons donc soutenir notre ami et presque voisin Richard Roudier et son fils Olivier. Étant avertis de la présence d’éléments « antifas » potentiellement agressifs, nous nous regroupons afin de ne pas nous présenter isolés puisque, selon nos informations, ils veulent nous empêcher d’entrer au Palais. Deux policiers en civil viennent à notre rencontre et nous précèdent jusqu’à un angle de rue où nous attendent des policiers en tenue de maintien de l’ordre, tous équipements et armements compris.

Nous arrivons peu après ainsi escortés à l’entrée du Palais où de nombreux gendarmes mobiles tout autant équipés contiennent fermement un groupe de gauchistes -une trentaine au plus- qui nous vocifèrent des insultes. Nous répondons en criant que nous détestons les « antifas ». Après le contrôle d’usage, nous entrons dans le Palais. Après un moment de discussions dans l’entrée, nous sommes invités à pénétrer dans la salle, gardée par six policiers pour environ soixante personnes du public. Voilà où nous en sommes aujourd’hui pour accéder à une audience de tribunal.

Le Président est une femme et il n’y a pas d’assesseurs. La Cour est donc composée du Président, du greffier (aussi une femme) et du Procureur de la République. Le Président précise avant tout qu’il tient à la sérénité des débats et que les éventuels fauteurs de troubles seraient expulsés. Il donne le ton, relativement bas, pour toutes les interventions et je ne peux tout entendre. Nous observons que le Président n’insiste pas sur les détails -la précision- des adresses de nos deux amis.

L’avocat de la Défense expose en préambule que la procédure a été l’objet de cinq éléments susceptibles de déterminer sa propre nullité ; il cite ces cinq éléments et je retiens notamment la transformation arbitraire d’une audition libre en garde-à-vue et un défaut de qualifications pour le relevé des indices.

On en vient au fond de l’affaire : l’intervention de membres de la Ligue du Midi dans les locaux de l’association et la nature précise des faits reprochés. Richard Roudier est interrompu par le président lorsqu’il veut exposer l’origine socio-économique de cette action, soit l’utilisation de fonds publics, considérables, pour participer à l’assistance à des allogènes, fussent-ils mineurs ou soit-disant tels (on sait quelles difficultés sont rencontrées pour trier les adultes se faisant passer pour mineurs) et la relation entre l’insécurité grandissante dans Montpellier et l’accueil de migrants. On comprend bien que le souci du Président est de ne pas permettre l’utilisation de la barre pour faire une discussion politique justifiant l’expression de l’hostilité pourtant grandissante envers l’invasion migratoire. En ce sens, le Président sera confirmé par le Procureur de la République, lequel précisera qu’il ne s’agit pas d’un procès politique, ce qui lui donnera l’occasion d’exposer assez longuement qu’il n’a fait l’objet d’aucune pression ministérielle ou autre à propos de cette affaire dont il vient à peine de prendre connaissance. Bien sûr, nous croyons sur parole monsieur le Procureur de la République.

La représentante de l’association vient déposer et expliquer qu’il a fallu quatre jours de travail à son équipe pour remettre en ordre les documents dispersés lors de l’intervention de la Ligue du Midi, et que ce temps n’a pu être consacré aux protégés de l’association. En plus des quelques tasses à café cassées involontairement, cela fait plus de trois-mille euros que l’association demande au titre des dommages. Elle précise que son association est « très pauvre », ce qui provoque un éclat de rire collectif (désolé, je n’ai pas pu me retenir non plus ! ) amenant le Président à rappeler que les fauteurs de troubles peuvent être expulsés. Oserions-nous comprendre par ce propos relatif aux fonds que l’association pratique la mendicité auprès du Président ? Puis viennent les plaidoiries, l’avocat de la Défense faisant observer que si l’on jugeait tous les cas de tasses à café cassées et de documents dispersés en correctionnelle, on serait encore plus en état de saturation judiciaire, alors même que le simple tribunal de police n’aurait pas forcément lieu d’être saisi. Il compare aussi avec les nombreuses exactions, agressions physiques et dégâts commis lors de manifestations violentes et qui ne font pas l’objet de poursuites ( on se demande vraiment de qui il parle ? ). Ajoutons qu’on a vu des plaintes pour des cas bien plus graves considérées comme irrecevables. L’avocat des parties civiles met en avant que le personnel a été effrayé par l’irruption des militants de la Ligue du Midi, bien qu’aucune personne n’ait été violentée, blessée ou même menacée.

Le Procureur de la République, qui se veut modéré tant dans la forme que dans le fond de son réquisitoire, et qui l’est effectivement, demande une condamnation ferme pour Olivier Roudier, au vu de son casier judiciaire (notre ami est effectivement détenteur d’une liste que certains verraient comme une sorte de livret militaire) et une condamnation avec sursis pour Richard Roudier. Celui-ci précise qu’en quarante-cinq ans de militantisme, il n’a jamais été condamné pour incitation à la haine raciale, précision utile dans ces circonstances où ce motif n’a pas été retenu bien qu’ayant été évoqué. Étant donné la requête en nullité de la procédure, le verdict ne peut être prononcé à l’issue de l’audience et sera donc publié dans une semaine.

À la sortie, nous retrouvons les « antifas » toujours aussi bruyants, faisant battre tambour pour se faire entendre plus que leurs voix fatiguées de crier des insanités ne le peuvent. Ils sont toujours contenus par les gendarmes mobiles et nous repartons toujours encadrés de policiers en armes. Je n’indiquerai pas ici la procédure utilisée pour nous débarrasser de ces « antifas ».

Nous nous retrouvons pour nous restaurer et boire un bon coup, après quoi chacun repart sans incident. La prochaine fois, nous reviendrons afin de soutenir Richard Roudier dans l’affaire de maltraitance policière lors de sa garde-à-vue. Je précise que son doigt va mieux mais qu’il continue la rééducation et qu’il en gardera des séquelles. Je vous donne de ses nouvelles car les médias ne le feront pas avec le zèle qu’ils ont déployé pour vous parler de l’affaire Théo. Mais comme nous l’a dit Richard Roudier lors des récentes Journées de l’Enracinement à Palavas, il ne s’appelle pas Théo et s’en félicite. Nous aussi !

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Daniel Pollett

Retraité actif et patriote vigilant. Auteur du livre « Citoyens ce roman est le vôtre ». Responsable Résistance républicaine du Languedoc Roussillon


18 thoughts on “Hier autour de la crèche interdite de Béziers, ce matin auprès de Richard Roudier, c’est ça la France…

  1. Michel-B

    C’est quand même fabuleux sous prétexte d’une atteinte à la liberté de la laïcité le gouvernement nous interdit la mise en place des crèches de Noël, et on nous fait ch…r jusqu’au bout ! !
    Par contre, une loi à été pondu pour l’interdiction du port du voile intégral, burka et compagnie dans les lieux public, ET LA, personne n’ose aller leurs dires
    et ils sont bien trop content ces gens là de toucher leurs primes de Noël, et ça cela ne les gènes pas

    Reply
    1. David

      Bien lancer.
      en effet, un P.V de 150 € pour chaque voile …… ça en fait des sous pour nos retraités et nos moins favorisés …………….
      seulement!

      pouir les Halal : la loi du peuple ne compte pas ………
      pour les Haram: c’est la loi de la laicité qui compte……………

      l’histoire de l’huile et du vinaigre……………

      Reply
  2. Claude LaurentClaude Laurent

    Merci Daniel pour ce compte rendu. J’ai écouté tout le beau discours de Robert Ménard mais j’ai été étonné de la présence d’une vache avec sa greline , m’imaginant de ce fait que la crèche serait grandeur nature !
    A ma première déception survint l’émerveillement devant la beauté de la réalisation.

    Bon rétablissement à R Roudier. 😉

    Reply
  3. Rosalie

    Dès 7h30 devant le TGI, nous n’avons pu entrer, l’accès étant réservé à ceux qui avaient une convocation… Nous avons donc partagé jusqu’à 10h un charmant moment d’expression artistique avec de mignons antifas, analphabébêtes et orduriers. Dans la plus parfaite zénitude 🙂 . La sortie de nos amis de la Ligue du Midi fut chaleureusement applaudie, et le mâchon partagé ensuite toujours aussi sympathique, et permettant de créer de nouveaux contacts. Malheureusement, cher Daniel, nous ne vous avons pas identifié. La prochaine fois, peut-être ? Car vous pouvez en être certain : nous serons encore et toujours là.

    Reply
  4. franck

    bonjour j ai l impression d assister ou d etre spectateur devant mon ecran et de regarder la serie tv « les vikings  »
    toujours les memes maux pour les meme causes.
    quoi que cette fois les barbares viennent du sud

    Reply
  5. pierre17430pierre17430

    Amitiés et respect pour Richard et Olivier Roudier dont je suis avec attention les « aventures » , les courageuses interventions pour défendre notre pays.
    J’ai vécu à Béziers puis Montpellier en 1976 , j’ai bien aimé , mais je n’aurais pas le courage d’y retourner maintenant.

    Reply
  6. Glazik

    Avec des discours comme celui-là, l’islam n’a plus qu’a bien se tenir…. non, je rigole !
    Rien à voir, je souhaite un bon rétablissement à Mr Roudier.

    Reply
  7. POLLETT DANIELPOLLETT DANIEL

    Chère Rosalie, vous auriez peut-être pu entrer avec nous au moment de notre arrivée, à moins que vous n’ayez été parquée derrière les grilles avec les « antifas » si folkloriques. Pour m’identifier, il arrive que je porte un ou des insignes métalliques : drapeau français, blason de la 2e DB me servant d’avatar sur ce site, badge de RR. Cependant pour hier j’avais préféré la discrétion en rapport avec ce petit comité d’accueil.

    Reply
    1. myrtille

      J’étais avec Rosalie, hier, parquée avec les antifas. Les portiers aux grilles nous ont bien dit que nous ne pouvions entrer faute d’invitation par SMS de la Ligue (en effet, la Ligue ne connaît pas mon numéro de portable).
      Le temps était clément et nous ne nous sommes pas ennuyés, les antifas ayant eu le souci de nous distraire : en effet, leurs vociférations avaient des accents pathétiques, révélant une crasse IGNORANCE des dossiers, et du monde qui les entoure. Leur QI est peut-être trop bas pour saisir certaines subtilités. En tout cas, ce qui est sûr, c’est qu’ils sont juste assez bêtes pour être bien manipulés par leur gourou leader !!!

      Reply
  8. Oncle Bob

    Bico contre coco. La solution, ce serait d,engager des maghrebins pour neutraliser les communists. Les Antifas ne pourront pas les traiter de fachos.

    Reply
  9. Barbier

    Chapeau bas Mr Menard et…un énorme soutien aux défenseurs de notre France !…Quant aux collabos….LA HONTE de notre France….vous n’aurez que mon mépris !…

    Reply
  10. HUET BRIEND francoise

    Chères Myrtille et Rosalie, dommage que l on ne se connaissent pas toutes et tous ! Nous n étions pas à BÉZIERS la veille et remercions Daniel POLLETT pour son témoignage ! Nous tenons à signaler qu il nous est arrivé la même

    chose qu à vous Myrtille et Rosalie, les CRS nous ont parqués avec les antifas mais nous nous en sommes éloigné rapidement refaisant le tour du nouveau palais de justice de façon à se présenter tout à gauche dans la file d entrée du

    tribunal où au travers des vitres nous pouvions observer le 1er groupe des sympathisants déjà à l interieur, nous sommes arrivés à la grille de l entrée du tribunal tandis qu’un ami d Olivier ROUDIER est venu à notre rencontre et nous

    a informé d attendre le prochain groupe de sympathisants, ils sont de suite arrivés, c est alors que la grille d entrée s est ouverte pour laisser passer le 2eme groupe à la tête duquel nous étions ! Contents d être à l intérieur du

    tribunal, nous avons rejoint rapidement le 1er groupe ! Imaginez vous notre joie de rejoindre Richard et Olivier ROUDIER entourés des 2 groupes de sympathisants ! Alors que nous étions dehors nous avions pu déjà les observer

    tres dignes entourés du 1er groupe arrive au tribunal sous les huées des antifas qui annonaient leurs slogans nauséabonds !!! Dans le tribunal il régnait une ambiance un peu tendue faite de personnes qui s étaient deplacees parfois

    de loin pour venir soutenir 2 représentants de la ligue du midi ! Puis on annonce que ces derniers sont invités à pénétrer dans la salle du jugement, à la suite, nous serons invités de même à pénétrer dans ce lieu sans bruit.

    Richard et Olivier étaient installés au 1er rang à droite face à la juge au centre avec à sa droite le procureur à sa gauche la greffiere et son ordinateur. Nous prenons place au fond à droite de l hémicycle avec derrière nous plusieurs

    policiers debouts charges d assurer la sécurité des débats. Rapidement une fois tous les sympathisants installés de part et d autre dans cette salle circulaire avec les représentants de l association réseau d accueil et d insertion de

    l Hérault (R.A.I.H.) à la gauche de nos 2 représentants père et fils ROUDIER de la ligue du midi ! Tout était en plaçe y compris les 2 avocats de chaque partie, la plaignante et les accusés ! C est alors que la juge prend la parole et annonce

    les faits de ce jour du vendredi 30 juin 2017 : le local de l’association R.A.I.H. A recu la visite d une dizaine de militants de la ligue du midi, les identitaires d Occitanie ont manifesté contre les subventions publiques attribuées aux

    associations pour l accueil des immigrés et notamment les mineurs isolés étrangers coupables depuis plusieurs mois d une multitude d agressions, vols à l arrachée, cambriolages, passages à tabac, viols à MONTPELLIER et

    notamment en centre ville !!! Non bien sûr çe n est pas çe qu a dit la juge ! Cette dernière s est borné pendant plus d’une heure à évoquer les papiers qui volent, la vaisselle cassée, une armoire tombée à terre voulant absolument

    éviter que le débat tombe dans le sujet politique de l invasion barbare des migrants ! Tandis que les 2 avocats tour à tour ont parle, celui de l association RAIH annonçant que la Ligue du midî distillait la haine ! Celui de La ligue du

    midi expliquant que la visite au local de l association RAIH par les identitaires
    d Occitanie avait pour but justement de mettre l accent sur une révolte de patriotes dénonçant le salaire mirobolant d un salarié de l association soit

    7800€ pour mettre en plaçe un dispositif d accueil des migrants mineurs isolés à MONTPELLIER ! Seul le sujet des papiers qui volent, de la vaisselle cassée et l armoire tombée à terre retenait l attention de la juge ! Au bout d une heure

    une certaine exaspération des sympathisants se faisait sentir discrètement dans la salle, ce jugement allait porter sur des papiers qui volent, de la vaisselle cassée, une armoire tombée à terre … L avocat de RAIH indique que c est une

    pauvre association !!! la, les gens n y tiennent plus et tout le monde se met à hurler y compris les policiers !!! Je dois souligner que le budget vote par le Conseil Départemental le 20 juin 2017 en faveur de RAIH est de 1,5 millions

    d € de subventions aux mineurs étrangers isolés et la prise en charge de 300 mineurs isolés dans l Hérault atteint 24 millions d € soit 80 000 €/mineur/an !!! Le montant est issu de la poche des contribuables Heraultais !!! Pas étonnant que les

    identitaires d Occitanie n en peuvent plus du business social qui existe autour de la question des migrants ! Plus il y aura des migrants et plus les associations recevront des subventions, se faire un gros salaire graçe au

    Conseil Départemental devient facile, les dirigeants d associations humanitaires se nourrissent de la traite humaine et négrière !!! Çela n a pas été dit bien sûr mais c est bien ce dont il s agit !!! A l’évocation du métier et du

    salaire d Olivier qui lui se trouve dans une situation très précaire car charge de famille avec femme et 3 enfants à nourrir tout en étant paysan, il y a de quoi craquer quand on connaît la situation des paysans aujourd’hui !!! L avocat

    d Olivier à lui seul dirige les débats sur un sentier politique et à démontré qu’en Françe l étranger est logé nourrit soigne aux frais du contribuable Français sans que ce dernier ne soit jamais consulté par un référendum d initiatives

    populaires ! (R.I.P) La Ligue du Midi n a pas fini de denonçer que nos paysans meurent chaque jour ils se suicident, que nos identités sont menacees, qu il vaut mieux être étrangers en FRANCE que français en FRANÇE

    dans le besoin etc… Richard ROUDIER heureusement a pu porter le débat lui aussi sur la question politique de la sécurité à MONTPELLIER mis en danger par ces migrants mineurs qui volent, violent et agressent en plein centre ville de

    MONTPELLIER pendant que les responsables se gavent avec l argent des Heraultais sans être consultés !!! Une honte ! Un scandale que LA LIGUE du MIDI tient à porter à la connaissance de tous les Heraultais et Francais

    Aujourd hui dans le monde associatif ! Comment se faire un gros salaire sur le dos des contribuables en important des migrants Africains aux mœurs moyenâgeuses !!! Le nouveau esclavagisme est né en Françe tandis qu on

    laisse crever les 6 millions de SDF en FRANÇE !!! La Croix Rouge le dit elle même elle n aidera que les étrangers en Françe !!! A l issue des 2 h de débat concernant les papiers qui volent la vaisselle cassée l armoire tombée à terre

    un verdict sera prononcé mardi prochain 12 décembre 2017 à 8h 30 en attendant Olivier ROUDIER est condamné à 2 mois de prison avec peine aménageable en T.I.G. Pour avoir fait voler les papiers !!!

    Reply
      1. pauledesbaux

        un grand merci à Françoise pour ce compte rendu avec tout mon regret de ne pas avoir pu y assister, comme je le disais à Richard, par manque de moyen de locomotion ou plutot co-voiturage j’habite pas loin (ST Gilles du Gard) je ne conduis plus!

        Reply
        1. Rosalie

          Manque de contacts entre nous, et de coordination… C’est avec plaisir, Paule, que nous vous aurions cueillie au passage. Si des responsables, ayant connaissance des lieux de résidence des militants ou sympathisants, pouvaient cartographier ceux-ci…

          Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *