48,9% des Marocains souffrent d’une maladie mentale : autant parmi nos immigrés musulmans ?


48,9% des Marocains souffrent d’une maladie mentale : autant parmi nos immigrés musulmans ?
En tant que professionnel de la santé  je ne peux que m’inquiéter en lisant ce paragraphe d’un article de Martial Roudier sur Lengadoc-info  : « L’après État Islamique en Irak et au Levant » du  30 novembre 2017 .
Un facteur déterminant est également à prendre en compte si on veut appréhender pleinement la menace islamiste, c’est le fort taux de dérèglement psychiatrique présent chez les populations immigrées. Selon le ministre de la Santé du Maroc qui en a fait une cause prioritaire en 2015, 48,9% des Marocains souffrent d’une maladie mentale. Un quart de la population est atteint de troubles dépressifs, 1% de schizophrénie et 1% de bipolarité. Ces troubles se traduisent par des sautes d’humeur avec des explosions de violence, des comportements et paroles incohérents, le fait d’entendre des voix… Si on ajoute ces troubles mentaux au mode de vie communautaire faisant évoluer les immigrés hors des règles sociétales en cours dans les pays européens et que l’on y ajoute un islam sujet aux interprétations les plus dangereuses, on obtient un cocktail explosif! Ce sont les fameux « déséquilibrés ».

En accord avec Martial Roudier et en tant que soignant en psychiatrie je trouve moi aussi très préoccupantes les conclusions du ministre de la santé au Maroc : 

Car il existe un lien évident entre les pathologies mentales, les troubles du comportement et le terrorisme
On ne peut passer sous silence l’endogamie musulmane car si elle menace plus le futur que la démographie, un lien a été démontré entre la consanguinité et les troubles psychiatriques.
La santé mentale des migrants est également devenue préoccupante. Le malade mental, comme j’ai pu le remarquer, ne peut raisonner logiquement (car par définition il a perdu la raison), il est donc vulnérable au discours de tous les manipulateurs qui recherchent de la chair à canon.
Les populations immigrées et les migrants sont souvent carencés en vit D, ou maladie suédoise, cette carence aggraverait la maladie mentale.
Il ne faut jamais sous-estimer la dangerosité des fous furieux sous emprise, car ils font tout ce qu’on leur demande même le pire sans état d’âme ni arrière-pensées.
Note de Christine Tasin
Lire sur ce sujet également le lumineux ouvrage de Wafa Sultan, L’islam, fabrique de déséquilibrés.
Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Laveritetriomphera

Résistance républicaine Midi Pyrénées, j’ai choisi comme symbole la déesse égyptienne de la vérité/justice Maât. J’estime que la vérité/justice est un concept universel et unificateur par essence.


33 thoughts on “48,9% des Marocains souffrent d’une maladie mentale : autant parmi nos immigrés musulmans ?

  1. Alix

    Ne pas oublier non plus les effets dévastateurs des drogues.. Même des drogues dites douces, cannabis, hachich etc… Ils en sont de grands consommateurs et dire qu’on va légaliser tout cela ! On voit bien que les gens deviennent de + en + tarés.

    Reply
    1. Amélie Poulain

      @Alix,

      J’allais juste le dire en lisant l’article, vous m’avez devancée, car :

      « Ces troubles se traduisent par des sautes d’humeur avec des explosions de violence, des comportements et paroles incohérents, le fait d’entendre des voix… »

      c’est tout à fait une symptomatologie liée à la prise de drogues.

      Reply
  2. hathoriti

    En 1 mot comme en 100, ils sont complètement cinglés ! et on accueille ça à bras ouverts …! Il faut croire que tous les islamos collabos de France et de Navarre et d’Europe ont une cafetière aussi endommagée ! Ben dites donc !

    Reply
    1. frejusien

      j’allais le dire, la cafetière fêlée par la consommation de haschich, et si nos jeunes journalistes en faisaient partie, ça ne m’étonnerait pas ?,
      la drogue fausse le jugement et rend dépendant

      Reply
  3. Amélie Poulain

    J’ajouterai que la notion de « maladies mentales » donc de pathologies psychiatriques est aussi très relative surtout actuellement où, pourtant paradoxalement obsédé par la « norme » quand on voit le laxisme ambiant, l’on confond comportements délinquants et déviants ou psychopathiques avec psychiatrie

    Reply
      1. Amélie Poulain

        Ne vous inquiétez pas, je suis bien au fait de ces entités psychiatriques et pas de danger de confondre la psychopathie avec la paranoïa ! Cependant la prise de certaines drogues peuvent donner des symptomatologies avec délires paranoïaques sans que ce soit de structure (aucun terrain psychotique).

        La psychopathie (à ne pas confondre avec la psychopathologie) n’est d’ailleurs aucunement une entité psychiatrique proprement-dite même si elle prise souvent comme telle (je le souligne justement et c’est bien là le problème car c’est détourné et utilisé de façon perverse comme on peut le voir).
        Ce n’est qu’un ensemble de comportements répertoriés (avec différents niveaux de gravité) décrivant un rapport perturbé à la Loi avec différentes structures sous-jacentes, voire sans aucune pathologie psychiatrique derrière. Mais c’est bien commode de classer comme une « maladie mentale ».

        J’en profite pour souligner qu’il y a une différence entre comportement « déviant » (écart de conduite par rapport à une règle) et « délinquant » (véritable structure de personnalité installée de violations de la Loi avec violences), différence qui est actuellement gommée. C’est bien commode pour mettre tout le monde sur le même plan pourtant, rien à voir !

        Reply
        1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

          L’absence d’empathie est constitionnelle à la structure de personnalité du psychopathe. Il est déviant par rapport à la norme, les grands pervers en sont un exemple.
          Pourtant des diagnostics médicaux stipulent psychopathie avec éléments paranoïaques (ou glissement possible vers la paranoïa).
          Un comportement psychopathique peut s’observer dans une schizophrénie débutante.
          Certaines drogues sont utilisées pour déclencher des psychoses expérentales https://www.erudit.org/fr/revues/dss/2004-v2-n2-dss718/008536ar/.

          Reply
          1. Amélie Poulain

            Relisez attentivement mon commentaire car j’ai bien parlé de comportements psychopathiques donc pas de structure pathologique spécifique, et j’ai dit aussi que derrière la psychopathie il pouvait y avoir des structures pathologiques (ou pas d’ailleurs) différentes.

            « L’absence d’empathie est constitionnelle à la structure de personnalité du psychopathe »

            Non, il y a différents niveaux, il y a des « tendances » psychopathiques et le vrai pervers psychopathe qui lui manque d’empathie effectivement.

            Il ne faut pas confondre comportement et structure pathologique, ce n’est pas le même niveau. Et je sais de quoi je parle…

          2. Amélie Poulain

            Mais tous ceux qui ont des comportements psychopathiques (délinquants en général) ne sont pas des pervers de structure. Heureusement ! Sinon quasi aucune chance de les réinsérer !

          3. Amélie Poulain

            « Pourtant des diagnostics médicaux stipulent psychopathie avec éléments paranoïaques (ou glissement possible vers la paranoïa). »

            Oui parce que derrière il y aurait suspicion d’une structure psychotique. Mais croyez-moi, à l’heure actuelle on a vite fait de dire qu’il y a une structure psychotique, c’est bien commode comme je l’ai dit !
            Ca donne des solutions avant tout sociales (allocation adultes handicapés pour les délinquants et toutes les prises en charge sociales qui vont avec, notamment).

            Et pourtant, ce n’est absolument pas vérifié.

        2. Conan

          Leur savant de la foi oubrou vous donnerait raison : celui qui ne fait pas ce que préconise le coran est un déviant…
          Par exemple, refuser de tuer un juif ou un kouffar est déviant…
          D’ailleurs, kobili traoré ( encore un !!!) qui a supplicié Madame Sarah Halimi puis l’a jetée par la fenêtre du 3ème étage, n’a fait que se conformer à un ordre divin…
          C’est dieu qui l’a voulu ! mektoub !
          Non, on a vraiment pas la même législation et ils ne sont pas près d’adopter la notre …Tiens …demande à oubrou …

          Reply
          1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

            Déviance par rapport à la norme, mais si la norme est celle des psychopathes on ne peut qu’être confronté à des personnes qui cherchent la guerre.

  4. Nelly

    Eh oui !
    On s’explique maintenant pourquoi quand il y en a un qui fonce dans la foule au volant d’un véhicule, tous les politiques et les journaleux s’accordent à le qualifier de « déséquilibré »…
    Psy, un métier d’avenir !

    Reply
  5. Claude LaurentClaude Laurent

    Chers amis, ne critiquez pas le commerce du Haschich…. vous allez vous mettre à dos nos chers artistes … grands sensibles devant la misère des dealers à tel point qu’ils se doivent de les faire prospérer.

    La lecture de cet article « …et que l’on y ajoute un islam sujet aux interprétations les plus dangereuses, on obtient un cocktail explosif! Ce sont les fameux « déséquilibrés ».

    ainsi que les 3 commentaires m’a rappelé le phénomène « Dr Zakir Naik »
    Dr.Zakir Naik – Quranic scholar
    « Un homme est toujours pur quand il libère son sperme avec une chèvre ou une brebis…Mais l’animal devient contaminé et il doit mourrir! ainsi dit le prophète Mohammed ».

    J’ignore si ce « Docteur » est victime de la consanguinité. Croit-il les balivernes qu’il raconte à son auditoire ?

    En tout cas, il me semble se fourvoyer en allant déclarer devant des Indous « Oh les croyants! remplissez fidèlement vos engagements.
    Vous est permise la bête du cheptel sauf ce qui sera énoncé [comme étant interdit]. »
    Vous me direz, il ne peut être ministre des affaires étrangères … quoique on en a eut un « qui faisait du bon boulot »
    Vous noterez aussi que le coran n’enseigne pas la délicatesse !

    Un Homme En Colère Contre La Conférence De Zakir Naik Sur La Fraternité Universelle: (oxymore musulmane)

    https://www.youtube.com/watch?v=9HOkKfNdLlY&t=321s

    Reply
  6. Machinchose

    quand on voit tous ces politiciens, ces « élus » , ces ambitieux prêts a s’ entretuer pour un Maroquin …..

    la dernière Maroquaine en date, chargée par un spirituel Casanova d’ éduquer nos mômes nous a bien étalé sa fourberie, comme sa double allégeance

    au fait ( c’est mon coté Gala, secret, ) la passion de Julie Gaillet selon saint François, ça en est ou ?? fini ? le scooter a été revendu ?

    Reply
  7. Grain de riz

    Les profils psychologiques des gens proviennent du vécu de la personne,mais aussi de ses gènes,au même titre que la majorité des caractéristiques de l’individu,sa taille,son poids,sa musculature,l’epaisseur de ses os.Il y a par contre des caracteristiques qui ne dependent que du genome de l’individu,comme la couleur des yeux,des cheveux,le groupe sanguin.Chaque individu est donc unique. Mais on voit bien que dans chaque région du monde,les gens ont souvent telles caractéristiques,que l’on trouve beaucoup moins dans une autre région du monde.Pour l’expliquer,il y a les climats differents,la dérive génétique due à l’isolement des populations,et,je pense,également,les religions pratiquées pendant des siècles dans une région et pas dans une autre. En effet,imaginez deux religions très différentes,A et B.Dans la religion A on valorise l’empathie,on n’aime pas la cruaute gratuite.Dans la religion B on valorise la cruauté à ‘égard des animaux et des gens,on condamne vivement l’empathie. Et cela durant des siècles. On peut logiquement penser que cela puisse laisser une empreinte génétique statistiquement au sein des populations,même si,je le répète chaque individu est unique…Ne pas vouloir se poser la question revient à renier la science,dont le principe n’est pas d’être un génie,mais relève d’une mentalité qui est que face à un problème incompréhensible,on doit donner toutes ses chances à toutes les hypothèses logiques qui viennent à l’esprit,même à celles qui ne plaisent pas du tout.Et on doit accepter de s’être trompé même si cela peut donner honte.La science est à ce prix.

    Reply
    1. Amélie Poulain

      Oui il faut se poser des questions certes et c’est certainement très complexe, sûrement pas en donnant une réponse unique tant on sait peu de choses en fait sur la Psychiatrie.

      Il faut savoir aussi que des carences éducatives profondes peuvent donner des symptomatologies d’allure psychotique chez l’enfant bien souvent irréversibles., je dis bien peuvent car l’individu, en regard des traumatismes, y réagit à sa manière et de façon singulière (comme vous le dites) et c’est cela qui est important plus que la nature du traumatisme.

      Reply
  8. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

    L’homme étant de nature grégaire, nous sommes tous soumis au phénomène de groupe http://1libertaire.free.fr/psygroupe.html. C’est la raison pour laquelle nous nous reconnaissons dans une communauté. Elle peut être entre autre culturelle, religieuse et même ethnique quand des personnes pensent que leur destin est lié du fait de leur apparence physique.
    L’environnement est donc déterminant quant à la constitution des communautés, et chacun doit y trouver sa place car l’exclusion peut être fatale. L’apostasie punie de mort en islam est un exemple du sort de ceux qui refusent pour diverses raisons, d’intégrer un troupeau particulièrement nuisible et malsain.
    Les leaders des gangs utilisent notre nature grégaire, et donc le phénomène de groupe pour s’entourer d’idiots utiles ou hommes de main. Ces derniers accomplissent les basses œuvres, alors que leurs « patrons » gardent, du moins en apparence, les mains propres.

    Reply
  9. Machinchose

    et il n’y a pas que les Marocains touchés par ces tares congénitales souvent dues a la consanguinité

    en Judée et en Samarie comme a l’ est du Jourdain, en Israel, les maladies mentales des musulmans font des ravages au point de consacrer un sous ministère a ces affections

    «  »Oumma
    ACCUEIL

    Accueil International Samah Jabr, directrice de la Santé mentale en Cisjordanie occupée: “Les Palestiniens ne renonceront jamais à leur terre”
    in INTERNATIONAL
    Samah Jabr, directrice de la Santé mentale en Cisjordanie occupée: “Les Palestiniens ne renonceront jamais à leur terre”

    4 décembre 2017, 16 h 27 min

    ////////

    Reply
  10. zipo

    Cela fait un moment que l’on s’est aperçu de ce problème ,ces gens ont été manipulés très jeunes ,en plus il y a un problème d’hérédité due en partie a la drogue et l’on sait très bien que les chiens ne font pas des chats!
    ces gens sont très susceptibles ,mal dans leur peau et complètement décalés pour vivre en démocratie et accepter les lois de la république contraire a celles de la Charia inculquées dés l’age de trois ans !
    il est trop tard pour leur libérer de cette emprise ,ils ont rempli nos prisons ,pourri notre enseignement et s’attaquent aux racines de notre démographie pour accomplir la volonté du prophète de dominer le monde !
    Ils sont programmés depuis des décennies et c’est inscrit dans leurs gènes a la naissance ,alors les stages de déradicalisation comme les millions investis dans les cités ne serviront strictement a rien .
    le seul politique qui a compris c’est Poutine ,il les renvoie a allah qui lui en fera ce qu’il voudra !d’ailleurs c’est la Russie qui nous délivrera encore une fois de la merde ou nous ont mis no élus car ils ne veront pas d’un bon aeil un califat s’installer a leurs frontières !Messieurs les élus allez faire un stage en Russie!

    Reply
  11. Dorylée

    Mélenchon est né au Maroc. Mais si ça se trouve, ça n’a rien à voir… Pourtant, les gugusses de la France insoumise. .. Je ne suis pas expert…

    Reply
  12. frejusien

    On ne s’étonnera pas que la France soit passée au 34ème rang pour ses résultats scolaires qui ne cessent de baisser,
    Et qui est première du classement ; La Russie !

    Alors, pour ceuss qui crachent sur Poutine, qu’ils aillent donc faire un tour sur les bancs de l’école

    Reply
  13. NICOLAS F

    C’est fou ce qu’il se dit des choses intéressantes dès que l ‘on aborde le fond du problème:le cerveau de l’homme.
    Merci d’aborder ce problème sans langue de bois.
    Pensez- vous que Jupiter nous lit (le soir dans son lit en cachette de sa prof ),ce serait génial .
    Pas très rassurant pour lui de voir qu’en France,il y a des personnes qui ont du savoir,des connaissances et qui se servent de la logique et de la raison.
    Merci à vous tous,ily a des soirs où cela fait chaud au coeur.

    Reply
  14. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

    @Amélie Poulain,

    Nos ancêtres définissaient le psychopathe comme un individu sans foi ni loi.
    Certains patients sont dans le déni de leur maladie, et d’autres sont accros aux médicaments. Les psychotropes peuvent « masquer » les symptômes car ils agissent entre autre sur le délire.
    L’entretien est révélateur, car le patient ne peut pas « mentir » trop longtemps sur sa situation. Il est donc possible de poser un diagnostic.
    La demande d’hospitalisation pour des raisons alimentaires existe, mais l’établissement doit justifier les entrées dans les unités, les sorties et la durée de l’hospitalisation.
    Voilà un aperçu de ce que coûtait une hospitalisation en psychiatrie en 2015 http://www.atih.sante.fr/sites/default/files/public/content/2615/consignes_enquete_de_cout_en_psychiatrie_2015.pdf.

    Reply
    1. Amélie Poulain

      @Lavéritétriomphera

      « Nos ancêtres définissaient le psychopathe comme un individu sans foi ni loi »

      Encore une fois, il y a des nuances selon les personnalités,cela va du trait à la tendance, et de la tendance à la véritable structure, et c’est plus complexe qu’un simple rapport à la Loi à évaluer.

      Les nuances que j’apporte aussi sont théoriquement très étayées, je vous l’assure.

      « L’entretien est révélateur, car le patient ne peut pas « mentir » trop longtemps sur sa situation. Il est donc possible de poser un diagnostic. »

      Je peux vous garantir que d’un point de vue clinique ce n’est pas si simple. Pour diagnostiquer une psychose véritable il faudrait au moins dix ans (sauf si la symptomatologie est évidente comme des épisodes délirants permanents, même sous psychotropes parfois)….La question du diagnostic est plus complexe que cela.

      On sait peu de choses sur le délire et la psychopathologie en fait. Il s’agit souvent de nuances comportementales et la limite est mince parfois entre ce qui peut être identifié comme dépassant une certaine « normalité », et des états peuvent être transitoires (décompensation suite à un traumatisme par exemple) ou chroniques sans que l’on puisse véritablement faire de pronostic.

      Lisez Laplantine sur l’Ethnopsychiatrie et vous verrez aussi que le traitement qui est apporté aux maladies dites mentales (la façon de se situer par rapport à elles socialement et médicalement) de la culture dans laquelle le sujet vit compte aussi pour beaucoup dans les diagnostics posés et ce qu’il en sera de l’avenir du patient.

      En France, on psychiatrise (dans le sens de classifier) beaucoup justement d’où des diagnostics dans certains cas trop rapidement posés ou posés car on ne sait pas quoi faire d’autre (les comportements délinquants par exemple). Je vous assure qu’il y en a beaucoup « étiquetés » psychotiques dans notre société qui ne le sont pas réellement au niveau de leur structure.

      Et quand on bourre les gens de médicaments psychotropes même s’ils sont parfois nécessaires je ne dis pas le contraire, les patients ont encore plus l’air de malades mentaux bien sûr, je suis d’accord avec vous, car cela efface l’expression du symptôme (pas toujours).

      Il faut se méfier des positions de savoir à mon sens à ce sujet car ce n’est pas un domaine simple, beaucoup de facteurs jouent dans l’expression d’une maladie mentale ou autre.

      Et cela coûte très très cher (aussi bien médicalement que socialement) à la Société, je suis d’accord avec vous.

      Reply
  15. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

    @Amelie Poulain,

    Je ne sais pas dans quel hôpital vous travaillez, mais si au bout de dix ans un diagnostic n’est pas posé, demandez une mutation.
    Le psychopathe est un manipulateur, et il piège autrui en se faisant passer pour le bon objet ce sont les autres les mauvais. Quand il a le dessus, il ne fait pas dans la nuance à l’inverse de ceux qui ont cru à son baratin.
    Quant à l’ethno psychiatrie, je n’ai vraiment connu la France qu’après le bac et la maladie mentale est universellement partagée, mais s’exprime différemment suivant les cultures. Je me rappelle d’un patient délirant qui ne recevait aucun soin, et qui venait nous voir au lycée, le professeur affollé craignait une possible dangerosité…
    Le délire est la conséquence de la maladie (comme lors d’une forte fièvre), il ne doit pas être confondu avec la mythomanie.

    Cordialement.

    Reply
    1. Amélie Poulain

      @Lavéritétriomphera

      Je ne sais pas comment vous lisez mes commentaires car je ne retrouve pas du tout mes propos dans vos réponses, de plus vous supputez sur ce que je suis ou je fais….

      Mes réponses sont plus qu’étayées par la Clinique croyez-moi mais loin de moi de convaincre qui que ce soit surtout en ce domaine, je crois ainsi qu’il vaut mieux en rester là. De toute façon, épiloguer sur la Psychiatrie n’est pas l’objet de ce site.

      Cordialement

      Reply
      1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

        Le psychopathe est dangereux, et il est inutile de théoriser sur un comportement ou une structure psychopathique. Il est reconnaissable parce qu’il n’est jamais au service de la société, mais il s’en sert pour se servir lui-même.
        Tariq Ramadan pourrait être un exemple de psychopathe « adapté », si les accusations à son encontre sont fondées.
        Nos échanges sont intéressants et à mon avis en accord avec l’objet du site, car l’islam est une idéologie au service des psychopathes.
        La manipulation en islam est évidente : l’adepte doit croire tout ce qu’on lui dit sans se poser de questions, ses œuvres n’ont aucune importance, l’obéissance seule est la clé de son salut !
        Ainsi le tyran a à sa botte une armée d’esclaves, et il peut en disposer pour le meilleur comme pour le pire.

        Cordialement.

        Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *