1984 c’est dépassé : les nouveaux appartements en semi-collectif avec caméras de surveillance !


1984 c’est dépassé : les nouveaux appartements en semi-collectif avec caméras de surveillance !

LES ROMANS D’ANTICIPATION SONT DÉPASSÉS !

Les romans d’anticipation du siècle dernier sont dépassés. Hier, la télévision soviétique nous a présenté dans un journal du soir une trouvaille britannique à propos d’habitat. Il s’agit de logements comportant des parties privées, semi-privées et collectives.

Pour ce qui est du privé, une chambre de 10m2, pas plus. Pour mille euros par mois. Accès à des sanitaires et cuisine collectifs. Disposition de vastes salles communes pour la détente, les loisirs, l’entretien du corps et le travail de bureau. Notons que le reportage est fait à un moment où il y a peu de monde dans ces locaux à usage collectif.

Considérons la chambre : la surface habitable de 10m2 ne permet que de meubler au minimum ; lit, chevet, armoire, table et chaise. Pas de place pour des affaires en nombre ou volumineuses tels que penderie bien fournie, bibliothèque, collections, matériels de loisirs d’extérieur, etc. Le parfait petit refuge pour pion mondialisé à la disposition de la mobilité dont on nous fait tant la publicité depuis des décennies. Juste un poste à dormir, pas d’environnement personnel où trouver la chaleur d’un foyer.

L’espace semi-privé : les sanitaires et une cuisine où peuvent être stockées les denrées personnelles. Mais pas d’emprunt possible dans le garde-manger des autres : une caméra surveille le lieu ! ( on ne sait pas s’il y en a dans la douche pour voir si on ne vole pas le savon des autres)
Les naïfs y verront la juste surveillance des affaires personnelles à propos de laquelle, « si on n’a rien à se reprocher » on ne doit rien trouver à redire… Voilà une superbe occasion de faire dire aux gogos que la surveillance par caméra dans leur lieu de vie est un avantage de la vie moderne !
Une caméra de surveillance à l’intérieur de là où on habite, où on fait sa cuisine ! À quand une autre caméra dans la chambre à coucher pour surveiller avec qui on couche ? Ou si on ne pratique rien de ce qui est interdit par les « bonnes » religions ?

Les espaces collectifs : des salons confortables avec bar et personnel de service, des espaces de soins du corps, des bureaux où, si l’on en croit le commentateur du reportage, certains ont déjà installé le siège social de leur micro-entreprise. Formidable ! Bientôt, tout le monde sera micro-entrepreneur à la sauvette, certes pas salarié ni syndiqué, sans sécurité du travail, mobile à souhait, sans racines, sans foyer, sans patrie, sans univers matériel de vie personnelle… Plus de passé localisé affectivement, un présent réduit aux nécessités immédiates, un futur imprévisible dans l’espace et le temps… De vrais petits pions mondialisés vous dis-je !

Mais rassurez-vous, le présentateur annonce qu’il est déjà prévu de tels logements pour des familles. Ainsi, vous pourrez goûter avec encore plus d’émerveillement aux innombrables plaisirs, aux joies enthousiasmantes, à l’évolution morale et spirituelle, à l’apport scientifique de la société multi-culturelle, en compagnie de vos enfants ! Enfin, disons… le temps que ceux qui décident à votre place trouvent comment faire disparaître définitivement la famille ; avec tous ces moyens modernes pour avoir des enfants sans les faire à deux tel que la nature l’a prévu, ce ne devrait être qu’une contrariante mais relativement petite question de temps…

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Daniel Pollett

Retraité actif et patriote vigilant. Auteur du livre « Citoyens ce roman est le vôtre ». Responsable Résistance républicaine du Languedoc Roussillon


14 thoughts on “1984 c’est dépassé : les nouveaux appartements en semi-collectif avec caméras de surveillance !

  1. Rabarabé

    Magnifique… quand le progrès vire au cauchemar…
    Finalement, j’avais raison, quand j’étais jeune, d’être pessimiste sur l’avenir du Monde et de l’Europe en particulier.
    Surveillés financièrement, géolocalisés avec le smartphone, épiés dans la rue, les magasins, surveillé à la maison…
    Même à la campagne il y a encore les satellites espions pour nous retrouver, les caméras infrarouges, les drones…
    Vous parlez d’un pays des droits de l’homme, de la liberté !

  2. palimola

    Je viens de l’ancien monde et suis a l’automne de ma vie , j’en suis heureux car je ne veux vraiment pas voir la suite …vraiment du fond du cœur !

  3. Amélie Poulain

    Si c’est vrai, les Anglais ont du souci à se faire ! D’ailleurs, moi qui aimais bien leur côté traditionaliste, je les trouve de plus en plus étranges…

    1. durandurand

      Exact depuis que les Anglais ont votés pour le Brexit , l’Angleterre serait elle devenue un laboratoire grandeur nature des mondialistes . telle est la question ?

      1. Amélie Poulain

        Je trouvais quant à moi cette triste et bizarre transformation bien antérieure au Brexit, et pour le Brexit, je les envie……

  4. Amélie Poulain

    Ca fait un peu finalement exotique de vivre dans sa petite case et de partager tout l’espace extérieur de vie de façon collective, je trouve….. Moi cela ne me dit rien en tous les cas !

  5. Dorylée

    Un de mes bons amis qui ne porte pas la  » Perfide Albion  » dans son cœur m’a dit un jour :  » Si le bon dieu les a foutus sur une île, c’est qu’il avait une raison ! « 

  6. Sylvie D.

    J’ai vu ce reportage intéressant.
    Ce qu’il faut savoir avant de contester cette façon de se loger, ce sont les prix des locations… Il est impossible de se loger à Londres si on n’a pas un salaire très confortable … Beaucoup de jeunes vivent en co-location. Cet immeuble est une co-location à grande échelle. Pourquoi pas ? Les espaces collectifs sont confortables et permettent aussi des rencontres avec les autres.
    Connaissant les gros problèmes de logement à Londres, je ne trouve pas cette solution si négative. Cela reprend le modèle des cités universitaires, en mieux.

    1. frejusien

      Les jeunes qui vivent en colocation, se connaissaient au préalable, et se sont choisis pour participer à cette expérience, et même comme ça, je peux vous dire qu’il y a des ratés
      Deux amis qui s’entendaient bien, finissent par ne plus se supporter dans une vie commune : l’un est bordélique, l’autre ordonné, l’un est cradingue, l’autre maniaque de l’hygiène , l’un est couche tard, etc…
      vous voyez le topo,
      quand vous arrivez dans la douche et qu’elle n’a pas été nettoyée et que vous êtes en retard, que faire ? engueuler le je m’en foutiste ? laver soi-même le bac et risquer de rater son train, ou se laver dans la crasse des autres ?

      1. Sylvie D.

        Ce n’est pas la solution idéale. Mais ceux qui veulent absolument vivre à Londres n’ont souvent que cette solution.
        L’exemple que vous donnez ressemble étrangement à une vie de couple….!! Quand on décide de vivre avec quelqu’un, on ne se ressemble pas forcément…. La vie à deux ce n’est pas toujours un long fleuve tranquille ! Et c’est pire à 3 ou 4……

  7. jolly rodgers

    j’ai vu également ce reportage . nous sommes en pleins dans le concept de la société liquide , individus déracinés en perte d’identités , destructions des liens charnels et social liées a la terre et a la vie des communes .
    un monde froid , le monde libéral !

Comments are closed.