Islam religion d’amour ? Castaner et Bayrou piétinent l’arrêt de la CEDH de 2003


Islam religion d’amour ? Castaner et Bayrou piétinent l’arrêt de la CEDH de 2003

 

Je propose ci-dessous aux lecteurs de Résistance républicaine ces extraits  d’un long article de mon ami Alexis Arette  sur la France à l’époque moderne, suivi d’une annexe sur l’arrêt fondamental de la CEDH de 2001 et 2003.

Jean Lafitte

 

Ayant étudié au cours d’une longue existence les multiples variations du Centrisme, j’ai fini par considérer que l’honnête Centriste est un citoyen qui croit, et veut faire croire, que les crocodiles sont végétariens. Et ce n’est pas le dernier entretien que Bayrou a accordé au journal « Le Parisien » qui peut me faire changer d’avis, car l’homme, avec qui j’ai eu des débats presque amicaux, a un passé dont je me souviens !

Interrogé par le journal sur les accusations de harcèlement sexuel portées contre Taric Ramadan, François Bayrou déplore que le débat se soit déporté « avec violence » sur deux secteurs politiques de conceptions opposées. Il écrit : « Cette violence est un symptôme : C’est le malaise exaspéré d’une partie de la société française(…) à l’égard de L’islam. Or la définition même de la laïcité fait que ce malaise ne devrait pas exister » !

Bien sûr, le mal en général ne devrait pas exister, mais il existe ! Et les guerres que l’on fait contre ce qui ne devrait pas exister sont violentes, parce que c’est la nature de la guerre de l’être. Or nous sommes en guerre contre ce qui dans l’islam ne devrait pas exister. Et comme l’islam ne peut être laïque, comment la laïcité pourrait-elle le considérer autrement ?

Si je ne me trompe, l’argumentation de Bayrou n’est pas très loin de l’esprit de Rousseau qui, devant le débat proclamait : « Écartons les faits ! Ils n’ont rien à voir à l’affaire » ! Mais si l’on écarte les faits, sur quoi peut-on débattre sinon sur le sexe des anges ?

Le fait est que l’islam n’est que la pratique du Coran, et que le Coran a toujours imposé par l’épée, la soumission des incroyants, l’obligation à ses règlements, le droit à la castration des vaincus, la minorisation de la femme, la mutilation des délinquants, et autres joyeusetés d’une époque révolue, et que le Turc franc-maçon Mustapha Kémal avait justement stigmatisées ! Mais il est vrai que la crapule politique que la République nourrit est unanime pour dire que l’islam n’est pas cela ! Le dernier truandage du genre, vient d’être exprimé par Christophe Castaner, porte parole du régime, reçu par Monsieur Bourdin. Il a affirmé, après de multiples filous politiques, que l’islam était une religion d’amour. Je ne fais pas à François Bayrou l’injure d’assimiler sa pensée à celle de l’énergumène, venu à la soupe à partir d’un parti Socialiste qui le tenait pour ce qu’il est. Je pense que Bayrou a lu le Coran aussi attentivement que moi-même, mais alors j’aimerais bien qu’il en revienne aux faits, ce que le Centrisme jusqu’ici n’a pas su faire dans la mesure où il à flirté avec le Gauchisme utopique. C’est je crois le socialiste Pelletan qui disait en exposant le programme du parti : « Et si les évènements venaient trop brutalement infirmer nos prévisions, nous nous consolerions en songeant qu’ils ont tort » ! C’est avec des consolations de ce genre que l’utopie devient criminelle.

Bayrou donne ensuite de la Laïcité, son cheval de bataille, une définition qui est probablement la plus commune, à savoir que ce serait « la séparation entre les convictions religieuses et la règle de vie en commun », et de reprendre bien sûr comme argument ce qui est dit dans l’Évangile avec « Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu ! ». Mais à cela, Clémenceau, qui était aussi bon républicain que Bayrou, a répondu : « Il faut rendre à César ce qui est à César, et tout est à César » ! Le « tout à César » est tout à fait conforme à l’esprit républicain du grand ancêtre Saint-Just qui écrivait « Ce qui constitue une République, c’est la destruction totale de tout ce qui lui est opposé » ! Ainsi, un certain nombre de républicains qui se réclament de la laïcité ne le font que pour faire baisser la garde à ceux qu’ils veulent détruire. Et ceux qui, comme Bayrou, croient réellement en la laïcité, par la collusion sous les mêmes termes avec ceux qui n’y croient pas, en sont les complices inconscients, mais les complices.

C’est que « les règles de la vie en commun », dont fait état Bayrou, peuvent s’opposer à la liberté de conscience des citoyens […] (NDLR  par exemple un maire doit marier tous les couples même s’il est opposé au mariage homosexuel, un chirurgien pratiquer un avortement même s’il est opposé à l’avortement... )

La laïcité a été intégralement appliquée sous la Révolution française, où l’on a coupé le cou aux prêtres qui refusaient de jurer fidélité à une constitution antichrétienne, et il est vraisemblable que les Lecanuets de l’époque ont juré. En tout cas, il suffit de lire les programmes des sectes maçonniques, pour savoir que la laïcité est pour elle un instrument d’extermination ! Voici, parmi nombre de textes que je pourrais citer, ce que dit un éminent républicain laïque, soit Jacques Mitterrand qui était à l’époque à la tête du grand Orient :

« Servir la république, ceci demande aussi, dans notre monde Occidental, la rébellion contre les forces de réaction incarnées par l’Église Catholique romaine. Nous ne nous contentons pas d’être, dans nos temples, la République secrète, nous sommes en même temps l’Anti-Église. » ! Il me semble que c’est clair.

Parlant des islamistes Bayrou tente les mêmes distinctions que le personnel de la République maçonnique. Pour tenter de prouver que les crimes islamistes ne sont pas l’islam, il expose que le christianisme, entre autres, ne se définit pas non plus par les pratiques « les plus intégristes et les plus agressives ». Et en cela, Bayrou botte en touche, car outre qu’il n’existe pas de secte « agressive » qui puisse se dire Chrétienne, ce ne sont pas les pratiques, qui définissent les religions, mais les livres doctrinaux. Où donc est l’agressivité des Évangiles ?

L’agressivité est Coranique. Les textes sont incontournables. On ne peut défendre l’islam qu’en ne les citant pas !

Or, que dit la Cour Européenne des droits de l’homme dans un arrêt définitif du 13 Février 2003, § 123 ? (Voir l’Annexe) ?

 « la charia, […] se démarque nettement des valeurs de la Convention [européenne des droits de l’homme], notamment eu égard à ses règles de droit pénal et de procédure pénale, à la place [qu’elle] réserve aux femmes dans l’ordre juridique et à son intervention dans tous les domaines de la vie privée et publique conformément aux normes religieuses. »

Cet arrêt confirmant un premier arrêt du 31 Juillet 2001, il est clair qu’il a été émis en connaissance de cause. Et son appréciation sur un sujet aussi grave s’impose juridiquement à tous les États signataires de la Convention européenne des droits de l’homme, dont la France.

Comment un Européiste tout azimut tel Bayrou peut-il l’ignorer ? Comment peut-on qualifier cette volonté de passer outre à un texte aussi capital, sinon de « forfaiture » ?

Que le porte-parole de Monsieur Macron vienne d’affirmer qu’il persévère dans la forfaiture, engage le Président lui-même ! Que peut-on espérer de cette transgression, et de ces menteurs hautement appointés pour tromper notre peuple ?

 Alexis Arette  le “Centrisme” et l’islam

 

 ANNEXE de Jean Lafitte 

La Cour européenne des Droits de l’homme écarte la Charia

Affaire Refah Partisi (parti de la prospérité) et autres c. Turquie

En 1998, la Cour constitutionnelle de Turquie a dissous un parti politique et confisqué ses biens en raison de déclarations publiques de plusieurs de ses dirigeants qui entendaient adopter la charia, parce que celle-ci était incompatible avec la démocratie. Ce parti a donc intenté contre la Turquie un procès devant la Cour européenne des Droits de l’homme pour faire annuler sa dissolution, qui aurait été décidée en violation de la Convention européenne des Droits de l’homme de 1950, en son article 11 sur la liberté politique.

Dans un premier temps, c’est la Chambre de la 3ème Section de la Cour qui s’est prononcée en rejetant le recours, car elle a fait sienne l’appréciation de la charia par la Cour constitutionnelle turque et jugé que la dissolution du parti et les pénalités annexes n’étaient pas disproportionnées.

En appel, la « Grande Chambre » de la Cour européenne a repris à son compte l’avis d’incompatibilité de la charia avec la démocratie et confirmé le premier arrêt.

Si un pays de la Communauté européenne adoptait un jour la charia, même partiellement, cet arrêt serait le fondement d’une procédure pour l’exclure de cette Communauté.

1° Arrêt de la Chambre de la 3ème Section du 31 juillet 2001

https://hudoc.echr.coe.int/eng#{%22dmdocnumber%22:[%22702044%22],%22itemid%22:[%22001-64174%22]}

  1. Par ailleurs, la Cour rappelle que, telle que la protège l’article 9 [de la Convention européenne des Droit de l’Homme de 1950], la liberté de pensée, de conscience et de religion représente l’une des assises d’une « société démocratique » au sens de la Convention. Elle figure, dans sa dimension religieuse, parmi les éléments les plus essentiels de l’identité des croyants et de leur conception de la vie, mais elle est aussi un bien précieux pour les athées, les agnostiques, les sceptiques ou les indifférents. Il y va du pluralisme – chèrement conquis au cours des siècles – consubstantiel à pareille société. Cette liberté implique, notamment, celle d’adhérer ou non à une religion et celle de la pratiquer ou de ne pas la pratiquer (arrêt Kokkinakis c. Grèce du 25 mai 1993, série A n° 260-A, p. 17, § 31 ; Buscarini et autres c. Saint-Marin [GC], n° 24645/94, § 34, CEDH 1999-I).
  2. La Cour a précisé que dans une société démocratique, où plusieurs religions coexistent au sein d’une même population, il peut se révéler nécessaire d’assortir cette liberté de limitations propres à concilier les intérêts des divers groupes et à assurer le respect des convictions de chacun (arrêt Kokkinakis précité, p. 18, § 33).
  3. Le rôle de l’Etat, en tant qu’organisateur neutre et impartial de l’exercice des diverses religions, cultes et croyances, concourt à l’ordre public, à la paix religieuse et à la tolérance dans une société démocratique (voir, mutatis mutandis, Cha’are Shalom Ve Tsedek c. France [GC], n° 27417/95, § 84, CEDH 2000-VII). Par exemple, dans une société démocratique, la liberté de manifester une religion peut être limitée afin d’assurer la neutralité de l’enseignement public, qui relève de la protection des droits d’autrui, de l’ordre et de la sécurité publique (Dahlab c. Suisse (déc.), n° 42393/98, 15 février 2001, à paraître dans le recueil officiel de la Cour). Dans le même sens, ne constituent pas un manquement à l’article 9 de la Convention des mesures prises dans les universités laïques afin de veiller à ce que certains mouvements fondamentalistes religieux ne troublent pas l’ordre public et ne portent pas atteinte aux croyances d’autrui (Karaduman c. Turquie, requête n° 16278/90, décision de la Commission du 3 mai 1993, Décision et rapports (DR) 74, p. 93). La Cour a également estimé que le fait d’empêcher un opposant islamique algérien de se livrer à des activités de propagande sur le territoire suisse était nécessaire, dans une société démocratique à la protection de la sécurité nationale et de la sûreté publique (Zaoui c. Suisse (déc.), n° 41615/98, 18 janvier 2001, non publiée).
  4. A l’instar de la Cour constitutionnelle [de Turquie], la Cour reconnaît que la Charia, … (voir la suite ci-après)

2° Arrêt (définitif, en appel) de la Grande Chambre du 31 février 2003

(.pdf téléchargé : http://www.echr.coe.int/Documents/Reports_Recueil_2003-II.pdf)

  1. Or la Cour partage l’analyse effectuée par la chambre quant à l’incompatibilité de la charia avec les principes fondamentaux de la démocratie, tels qu’ils résultent de la Convention :

«72. A l’instar de la Cour constitutionnelle [de Turquie], la Cour reconnaît que la charia, reflétant fidèlement les dogmes et les règles divines édictés par la religion, présente un caractère stable et invariable. Lui sont étrangers des principes tels que le pluralisme dans la participation politique ou l’évolution incessante des libertés publiques. La Cour relève que, lues conjointement, les déclarations en question qui contiennent des références explicites à l’instauration de la charia sont difficilement compatibles avec les principes fondamentaux de la démocratie, tels qu’ils résultent de la Convention, comprise comme un tout. Il est difficile à la fois de se déclarer respectueux de la démocratie et des droits de l’homme et de soutenir un régime fondé sur la charia, qui se démarque nettement des valeurs de la Convention, notamment eu égard à ses règles de droit pénal et de procédure pénale, à la place qu’il réserve aux femmes dans l’ordre juridique et à son intervention dans tous les domaines de la vie privée et publique conformément aux normes religieuses. (…)* Selon la Cour, un parti politique dont l’action semble viser l’instauration de la charia dans un Etat partie à la Convention peut difficilement passer pour une association conforme à l’idéal démocratique sous-jacent à l’ensemble de la Convention. »

* Passage du § 72 de l’arrêt du 31 juillet 2001 non reproduit ci dessus :

En outre, les déclarations qui concernent le souhait de fonder un « ordre juste » ou un « ordre de justice » ou « ordre de Dieu », lues dans leur contexte, même si elles se prêtent à diverses interprétations, ont pour dénominateur commun de se référer aux règles religieuses et divines pour ce qui est du régime politique souhaité par les orateurs. Elles traduisent une ambiguïté sur l’attachement de leurs auteurs pour tout ordre qui ne se base pas sur les règles religieuses.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jean Lafitte

Linguiste, colonel de l’armée de l’air retraité


9 thoughts on “Islam religion d’amour ? Castaner et Bayrou piétinent l’arrêt de la CEDH de 2003

  1. butterworth

    tout a fait voir pancarte brandie web DECAPITONS TOUS CEUX DISANT que l islam n est pas une religion de paix et d amour paix et amour entre musulmans uniquement et encore voir les multiples courants de l islam quand tous les humains seront convertis de force esclaves ou morts PAR L ISLAM la paix regnera sur la terre DONNEE AUX MUSULMANS PAR ALLAH

    1. Maurice

      Sur la pancarte brandie, il est écrit d’après la traduction google :
      Shariah la solution pour l’est et l’ouest
      la démocratie va en enfer

      Pourtant, cette femme ne profite de la démocratie pour manifester et proclamer ses idées, pourrons-nous faire de même lorsque la sharia sera proclamé ?

  2. Claire

    – « L’Orient et l’Occident appartiennent à Dieu » Sourate II, 115
    Ce verset à lui seul justifie le djihad sur la terre entière.

  3. Xtemps

    L’islam lui même fait contraste avec le vouloir rester libre et être soumis, qui est contraire à toutes les formes de libertés possibles, de laïcité, de république, liberté, égalité et fraternité qui ne peut que réussir entre un peuple homogène attachés aux mêmes valeurs, qui est impossible avec des communautés multiples et différentes dans un même pays où chacun veut sa manière de vivre imposer à tout le monde, c’est la division et les conflits assurés.
    Le multiculturel cosmopolite n’est qu’un ethnocide et le métissage forcé est d’office raciste et destructeur pour le peuple homogène, contre toutes les cultures, traditions et toutes les races.
    S’il y a eu des indépendances dans le passé, c’est justement car les mélanges ne sont pas acceptés par les populations occupés, et c’est normal, car autrement il faudrait commencer par traiter les anciennes colonies de racistes aussi, et qui n’est pas acceptable non plus.

  4. Celtillos

    l’islam n’est qu’une « religion » de haine et de mépris, l’islam n’est qu’un outil de conquête et d’asservissement des peuples assez cons pour l’accueillir….
    l’islam est le cancer de l’humanité.

  5. frejusien

    Exact ! Honte à tous les menteurs socialistes , communistes et remistes , plus personne ne les croit, et ils prêchent dans le désert,
    A quand un attentat contre les « hautes sphères » ?

    Il est certain que , bien que prêchant le mensonge éhonté ci-dessus, ces zélites se font protéger très efficacement contre les adeptes de la religion d’amour,

    Ils craignent probablement le baiser du couteau, grande preuve d’amour typiquement musulmane, et ils dédient le reste de la population non protégée à l’ardeur amoureuse des djihadistes

  6. clairement

    Cet article de Jean LAFFITE est excellent parce que enseignant.
    Je pense que CASTANER, BAYROU et CONS-SORTS sont dans le DENI ou l’IGNORANCE mais le DENI me semble en pole position pour des responsables politiques de ce niveau. Sans rire…

  7. NICOLAS F

    Le coran dispense de réfléchir.
    Ces chèvres bêlantes ne connaissent que les chemins de la transumance économique
    L’étudiante du burkina réclame la climatisation et prend Macron pour le plombier de service.
    Mais Bayrou ne vaut pas mieux ,vieux briscard roublard de la politique qui n’a jamais rien appris ni créé.
    La laîcité ,c’est la tarte à la crème .

  8. durandurand

    Vous avez voté Macron? Payez maintenant!
    Macron ou comment se faire piéger à nouveau cinq ans plus tard…
    Macron ou comment les Français se sont encore fait avoir…
    Qui l’eut cru? Après Mitterrand, Jospin et Hollande, on aurait pensé les Français enfin guéris du socialisme destructeur de la société. Que nenni!
    Ils ont choisi de continuer la mésaventure.
    Ils sont élu Macron et ils lui ont donné tous les pouvoirs.
    Le Français est un incorrigible électeur qui aime se donner et voter pour celui qui va le ratisser.
    Avec Macron, au moins, il ne sera pas déçu.
    Macron sa devise est « rien que moi ». C’est Narcisse ressuscité!
    Macron, ce qui semble avoir été oublié, a été un mauvais ministre de l’Économie et surtout l’inspirateur de la politique économique de François Hollande, laquelle a dramatiquement échoué et a créé ou augmenté les impôts directs comme indirects, l’insécurité selon les chiffres officiels fourni chaque année par le ministère de l’Intérieur, et le chômage donc la précarité. Un pays qui subit comme la France une récession totale est économiquement très faible et très fragile.
    Rappelons-nous qu’un autre ministre de Finances en son temps fut élu Président: Giscard d’Estaing qui signa le début de la fin de nos espérances et qui surtout réussit à nous apporter le socialisme au pouvoir. Un tour de force que nous continuons à payer et dont l’héritage nocif sera laissé à nos descendants et même pendant des générations. C’est dire l’ampleur du désastre que nous ne pouvons que subir dans une France aseptisée.
    Elire Président un Ministre des Finances est une aberration mentale car un tel personnage ne sauras qu’augmenter notre pression fiscale comme Giscard l’avait fait en son temps. Ensuite avec le néo-socialiste Mitterrand nous avons eu quelques lois pour faire plaisir mais qui ruinèrent notre pays comme travailler 35 heures ou la retraite à 60 ans sans oublier l’impôt sur la fortune, un bon coup de démagogie pour un résultat catastrophique que seuls les sectaires savent enfanter.
    Mitterrand contre toute attente a même été triomphalement réélu pour un second mandat : ce qui m’avait déjà alerté sur la versatilité d’une opinion publique amnésique.
    La Droite, déjà molle, avait commis l’erreur tragique d’accepter en 1986 la cohabitation avec François M. comme Machiavel. En 1988 soit deux ans après, Mitterrand rempilait.
    Puis j’ai cru être débarrassé de la Gauche pour quelques décennies avec l’arrivée en 1995 de Chirac. Là ce fut une véritable douche froide car Chirac n’entreprit rien et laissa le bateau France voguer à la dérive en laissant son Premier ministre, Alain Juppé, faire des dégâts lamentables et irrécupérables. Juppé nous fit revenir la gauche fissa au pouvoir : il était « le meilleur d’entre » nous selon Chirac, en tous cas pas en politique ! Ce qui n’empêcha pas les Français de placer Juppé en tête de leurs personnalités préférées, enfin ce sont les médias qui ont imposé ce poncif pour achever la droite la plus bête du monde. Comme quoi plus on est mauvais en politique, plus on a de chances de gagner dans les sondages et de se maintenir contre la vox populi, rangée à la cave une fois pour toutes.
    Comme Mitterrand l’avait fait, Chirac pratiqua la cohabitation et choisit Jospin comme Premier Ministre. Idée lumineuse qui nous amena en Afghanistan, vit nos impôts exploser et le chômage déraper. Mais surtout cette cohabitation eut le même effet que la précédente sous Mitterrand et Chirac fut triomphalement réélu face à Jean-Marie Le Pen. Jospin n’avait même pas pu passer le premier tour. C’est dire l’effet pervers de la cohabitation sur les élections françaises.
    2007 fut une élection très intéressante avec la victoire facile de Sarkozy contre Royal. Sarkozy était élu alors qu’il avait occupé un poste ministériel difficile, celui de l’Intérieur. Cette victoire suscita deux réactions : la haine de toute la Gauche et des médias et l’espoir de la Droite. La première devint une réussite et la second un échec total.
    Sarkozy en laissant Borloo annoncer en juin 2007 qu’il instaurerait une TVA sociale permit aux socialistes d’éviter la déroute aux législatives un mois plus tard. Une erreur qu’il allait devoir payer car cela requinqua les socialistes dans leur chasse à mort contre Sarkozy, ladite chasse continue encore aujourd’hui alors que Sarkozy est à la retraite en politique au moins. Sarkozy déçut, autant l’avouer, car il ne toucha pas aux lois scélérates qui continuent à ruiner le pays. Sarkozy essaya pourtant certaines réformes mais très vite la Gauche soutenue par des médias propagandistes et sectaires, tira à boulets rouges sur l’homme. Parfois de manière scandaleuse et pour le moins douteuse. De plus et c’est une opinion généralement partagée, Sarkozy s’entoura de collaborateurs souvent déconnectés de toutes réalités et incapables de bons conseils, par contre ses conseillers furent capables des pires. Notamment à mon humble avis, aux Affaires Étrangères où les gens de l’Elysée furent incapables de voir le basculement de la Tunisie et de l’Egypte, sans oublier la Syrie où là ce fut un véritable désastre depuis le Quai d’Orsay en passant par l’UMP, il faut dire qu’avec Copé comme président, le mouvement était mal loti, et bien entendu à l’Elysée. Ce manque d’appréciation de la réalité coutera cher au Président Sarkozy en 2012. Quelle idée que de nommer Juppé, l’homme qui avait permis dès 1997 à la Gauche de revenir au pouvoir, comme important ministre ? Juppé qui comme à son habitude ne vit rien et ne fit rien.
    A un moment je pense que Sarkozy voulut plaire aux médias et que ce fut une erreur dramatique mais surtout fatale en 2012 que la droite poursuivit consciencieusement afin d’assurer la totale victoire de Macron le véritable candidat socialiste, le « progressiste » comme il aime à se définir. Un pur produit de la gauche bien marxiste et bien rétrograde mais visiblement les Français vivent dans le passé en politique et refusent obstinément l’avenir.
    En mai 2012, 10 candidats s’affrontaient pour le poste de Président et en fait ce fut une lutte à neuf contre un et Sarkozy eut le grand mérite d’affronter crânement tous les autres. Les médias avaient depuis longtemps choisi leur champion qui ne pouvait être que le candidat socialiste. Ce fut Hollande qui fut désigné sans être le favori des socialistes. Hollande s’inspira de Mitterrand et cela réussit puisqu’il fut élu avec des promesses aberrantes qu’il ne tiendrait jamais. Les Français ont la mémoire courte mais ils aimaient jouer à l’apprenti sorcier. Ils ne seraient pas déçus.
    Et ils ne le furent pas puisqu’Hollande ne put même pas se représenter tant son quinquennat fut un désastre.
    De Bayrou qui s’était trahi lui-même et qui en avait sombré à Le Pen qui avait choisi de ne pas choisir tout en choisissant de faire battre Sarkozy, des verts très rouges menés par Madame Joly dont la haine lui donnait parfois des rictus aux vrais staliniens de Mélenchon, sans oublier les autres candidats, tous voulaient voir le changement et virer Sarkozy.
    Ils ont réussi le second : virer Sarkozy.
    Le changement, c’est sûr, ils ne l’ont pas eu mais ils ont eu tout le reste dans une France ruinée et surtaxée.
    La France socialiste c’est beau, c’est la générosité, l’apaisement, etc. Et même la croissance ! Si si, Hollande y croyait dur comme fer… Il se lève le matin et récite:
    « C’est le retour de la croissance
    Grâce à moi quelle belle chance… »
    Avant sous la Droite, tout était dur, pénible et maintenant sous la Gauche, tout devenait si facile: pas d’emploi, pas de sécurité et pas plus d’argent puisque ce gouvernement a tellement augmenté la pression fiscale. Hollande c’est Oncle Picsou..
    J’ai heureusement fait une réserve de kleenex pour pouvoir pleurer tranquillement.
    Même si Hollande était politiquement mort, il avait eu l’idée de croire en la possibilité de maintenir la gauche au pouvoir.
    Dans son livre controversé « Un président ne devrait pas dire ça » écrit par les journalistes officiels de la Gauche, don du journal Le Monde, Hollande dans un passage passé inaperçu dévoilait en octobre 2016 que pour gagner l’élection il fallait un nouveau candidat avec un nouveau parti. Cette lucidité d’un Hollande dévalué politiquement préfigurait le futur succès de Macron.
    Déjà en 2015, François Hollande voulait rebaptiser le Parti socialiste… «Parti du progrès»
    La France socialiste, ou plutôt nationale socialiste, ressemble désormais à une grande zone HLM occupée par des banlieues où le français n’est même plus la langue principale. Pas grave puisque le nouveau président élu veut encore plus de logements sociaux sur tout le territoire national.
    C’est fou en France mais depuis l’arrivée des socialistes « made in Hollande » il y a un grand nombre d’agressions de la part des déséquilibrés.
    Les déséquilibrés frappent et assassinent des braves citoyens français. Si je peux me permettre une suggestion à ce gouvernement : ne vaut-il pas mieux renforcer nos hôpitaux plutôt que d’ouvrir des bars à drogues ? Ne faudrait-il pas créer une énième commission pour cela ? Je vois d’ici l’appellation « commission pour gérer la folie en milieu urbain ». Oui parce qu’en France on gère les assassins pas les victimes.
    Evidemment ce plan est imaginé dans l’esprit habituel de la Gauche pour la justice sociale. Quelle belle expression non ? Justice sociale pour mieux nous taxer oui ! Là où les socialistes sont forts même imbattables c’est dans les mathématiques car ils ont inventé « la croissance négative » déclaration du 14 novembre 2013 par le ministre de l’Économie Pierre Moscovici que je cite : La croissance négative « n’est pas un indicateur de déclin » et ils doivent réciter avant chaque conseil des ministres la prière maison, le « Ça va mieux ». Le silence des médias sur ce pieux mensonge est encore une fois révélateur de leur habituelle complicité politique scandaleuse.
    Question impôts on est servi et les socialistes nous prennent pour des demeurés : ils inventent même des nouvelles taxes.
    Le Figaro vient même de révéler que la France est le pays le plus imposé en Europe. au moins on est premier quelque part.
    La dernière taxe en date s’intitule verdissement de l’impôt. Sauf qu’ils ont oubliés qu’après le verdissement ce sera le pourrissement.
    Après tout tant que cela fonctionne…
    J’ai quand même adoré les propos de Moscovici, quand même Ministre des Finances, qui a dit : « nous sortons de la croissance négative pour entrer dans la croissance positive ». A la question « de combien sera la croissance positive », le Ministre a répondu entre « moins 0,10 % et plus 0,10% ». Lui au moins, il sait ce qu’il dit… Ce qui lui a valu un super poste à Bruxelles. Comme quoi les Français sont soit abrutis soit complètement sourds ou les deux.
    A quand la refonte de nos dictionnaires pour faire face à cette avalanche de mots à la noix de la bonne propagande?
    Parce qu’au train où ils nous enfument, on ne voit ni on ne comprend plus rien.
    Le gouvernement a recruté Mandrake Le Magicien et Le Fantôme pour nous parler et nous endormir! J’ai compris maintenant pourquoi Hollande avait recruté Bachelot : c’est parce qu’elle s’y connait en piqures et seringues. Elle saura gérer le stock !
    « Nous avons un gouvernement qui veut réussir à sortir la France de la crise et la rendre plus forte ».
    Osons lui rappeler que Noël tombera comme d’habitude un 25 décembre et qu’il faut mettre les cadeaux au pied du sapin le 24 décembre seulement.
    Avec ces sectaires, la France est cuite.
    Ah j’oubliais le meilleur pour la fin : le Général en Chef, Hollande, a déjà envoyé nos soldats dans deux guerres pourries en un an. Et en plus il voulait les envoyer au casse pipe en Syrie.
    Jospin les avait envoyés en Afghanistan et les socialistes, qui ne sont plus à une contradiction près, avaient accusé la Droite de menées militaristes.
    Hollande a amené nos troupes au Mali soi disant pour combattre les terroristes et il a recommencé avec la Centre Afrique.
    Ce n’est pas clair et je n’ose imaginer si tel ou tel de Droite avait pris de pareilles décisions.
    La Place de La Bastille ne serait pas assez grande pour les manifestants qui scanderaient « TEL assassin » ou « TEL tue nos soldats » etc.
    Les journalistes, à eux aussi il faudra changer leur nom puisqu’ils n’informent plus du tout, et leurs experts et observateurs vont en plus avoir le culot, comme pour l’Egypte, de nous raconter la version officielle: que c’est une guerre juste et honorable, et tutti quanti.
    Si c’était la Droite ce serait une guerre sale et à la solde des américains. Vous remarquerez que quand on a un gouvernement de Gauche, on part en guerre. Même au côté des Américains et vous avez vu comment le Général Hollande est sérieux dans ce cas : il joue à la conquête du monde et les médias sont là pour le soutenir.
    Vive l’information et l’amnésie !
    Du coup j’ai trouvé le nouveau nom des journalistes qui n’en sont plus : ce sont des propagandistes…
    Bon avec ces oiseaux-là on n’est pas sorti de l’auberge.
    Nos libertés se réduisent vraiment vite sous la grande et magnanime fraternité socialiste.
    C’est cela le changement avoir de moins en moins de libertés ?
    C’est la France qui roupille et dont le réveil, s’il y a réveil, sera dramatiquement douloureux.
    Le respect a disparu: n’est-ce pas la principale cause du désastre actuel?
    Heureusement Zorro-Macron est arrivé et ce narcisse va réussir à aller au delà de tous les rêves socialistes. Il dit tout et son contraire. Il affirme des contre-vérités comme si elles étaient déjà avérées. Son Premier ministre ne connait même pas ses dossiers. Son Ministre porte-parole bredouille du charabia. C’est le bal de l’incompétence en ce moment. Mais pour nous faire raquer, là vous verrez ce sont de grands professionnels.
    Ils sauront tout vous prendre avec le sourire et bien entendu pour améliorer le bien vivre ensemble.
    Il faudra moins sortir le soir tant l’insécurité régnera mais la vie en rose n’est-ce pas le bonheur? Oui partageons tout et ne gardons rien.
    Donc non seulement le peuple sera ratissé mais en plus même pas sûr avec eux de pouvoir rester Français en France.
    pendant ce temps Super-Macron use de ses pouvoirs tragiques – et non pas magiques car il n’en n’a pas – pour voyager plus qu’aucun président l’avait fait avant. Notre VRP de luxe qui se balade à travers le monde aux frais de La Princesse (Nous quoi) semble un satisfait partiel avec son sourire cynique et faux.
    Certes c’est insupportable mais nous l’avons pour un long moment encore. Hélas!
    Le socialisme comme l’écrivait Churchill c’est “Le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition inégale des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition de la misère.”
    Vous avez voté Macron? Payez maintenant !

    Alex Blingbling de La Rolex,

    https://observatoiredumensonge.com/2017/10/08/vous-avez-vote-macron-payez-maintenant/

Comments are closed.