46 armes à feu pour 100 habitants en Suisse, et pourtant le taux d’homicides est très faible


46 armes à feu pour 100 habitants en Suisse, et pourtant le taux d’homicides est très faible

En complément de l’article de Jack

http://resistancerepublicaine.eu/2017/11/29/si-nous-etions-au-texas-le-bataclan-et-nice-auraient-fait-cent-fois-moins-de-victimes/

En Suisse, le service militaire existe encore.
Ceux qui sont réservistes peuvent conserver leurs armes de service chez eux.
De plus :
« La Suisse jouit d’une législation très libérale concernant les armes, ainsi, ce pays se trouve au quatrième rang mondial au nombre d’armes légères détenues par ses habitants, avec 46 armes à feu pour 100 habitants. » ( wikipédia ).

Et ? Et ?
Et pourtant :

 » Avec 0,7%, la Suisse a l’un des taux d’homicide volontaire les plus faibles du monde  » ( wikipédia )

Alors ? La corrélation entre le droit d’être armé et les meurtres, elle est où ?

Une population où seuls les criminels auraient des armes ?
Non, cent fois non !

L’  » UE « , puisque la Suisse est dans  » l’espace Schengen « ,tente de faire pression sur ce pays quant à la détention d’armes.

Voici les derniers développements :

 » La Suisse veut sauver les armes à la maison  »

https://www.tdg.ch/suisse/suisse-veut-sauver-armes-maison/story/20436764

post scriptum :

Ma grand-mère disait :  » si un jour , on nous dit qu’il faut déposer les armes à la mairie, c’est qu’ils(1) seront revenus « .

( 1 )  » ils  »
Vous voyez de qui et quoi elle parlait.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




15 thoughts on “46 armes à feu pour 100 habitants en Suisse, et pourtant le taux d’homicides est très faible

  1. durandurand

    J’espère que nos amis Suisses ne vont pas se laisser faire et envoyez se faire foutre tous ces techno-connards de Bruxelles .

  2. Glazik

    Au Japon, pas d’arme, pas de meurtre ! Pas d’immigration=sécurité !

    Le Japon est sans nul doute le pays le plus sécurisant du monde. La criminalité y est proche du zéro absolu et les meurtres par armes à feu sont pratiquement inexistants. Ceci n’est pas le fruit du hasard mais d’une politique visiblement efficace menée depuis plus de 300 ans…

    Alors que le débat sur la législation des armes à feu refait régulièrement surface aux États-Unis au gré de fusillades tragiques, le Japon est très loin de partager les mêmes interrogations. En effet, en 2014, le nombre de personnes mortes par balle s’élevait à 6 dans l’Archipel lorsqu’on en déplorait 33 599 au pays de l’Oncle Sam dans le même temps. Un contraste saisissant qui nait d’une culture des armes différente mais surtout d’une législation extrêmement stricte.

    Là où le second amendement de la Constitution américaine garantit à ses citoyens la liberté de porter une arme, la Constitution japonaise, pourtant calquée depuis la fin de la guerre sur celle des États-Unis, décrète que nul n’a le droit de posséder une arme à feu ou un sabre. S’il existe quelques exceptions, cette restriction inscrite depuis longtemps dans la loi et la société japonaise. Là où les amoureux des armes considèrent que ce n’est pas l’arme qui fait le crime mais celui qui l’utilise, le Japon est plus pragmatique : pas d’arme, pas de meurtre. Et ça marche !

    1. Christine TasinChristine Tasin

      impossible chez nous où racailles et délinquants pullulent, où les flics se font cracher dessus et où il y a plus d’armes non déclarées que d’armes déclarées. Etre désarmé, pour nous, c’est l’extermination assurée

    2. Sorgdafur

      Ce que vous dites est totalement faux. Il y a aussi des meurtres au Japon mais qui se font surtout par armes blanches, systématiquement préférées et utilisées – avec beaucoup plus d’efficacité que les armes à feu – par la mafia japonaise. Mais la criminalité meurtrière, là-bas, se limite aux sphères d’action de la mafia et toute la société n’est pas gangrenée.

      Le postulat « pas d’arme, pas de meurtre » n’a jamais été vérifié nulle part. C’est même le contraire. Il y a moins de criminalité dans les sociétés dont la législation sur les armes est plus libérale.
      Quand les armes sont hors-la-loi, seuls les hors-la-loi sont armés, avec comme résultat des honnêtes gens qui ne peuvent plus se défendre et des criminels qui en profitent.

      1. Glazik

        Nous n’avons visiblement pas les mêmes références !!!
        Maintenant, si vous voulez croire qu’il y a moins de crimes aux USA, qu’au Japon, libre à vous !
        La société Japonaise est nettement moins criminogène et, beaucoup moins immigrationniste. J’y vois une relation de cause à effet évidente !
        Après, la couleur de la ceinture du capitaine, si vous voyez ce que je veux dire, je m’en tape !!!

  3. Frontalier74

    En France, la hantise de l’Etat sur les armes se porte plus sur les honnêtes gens et les forces de l’ordre que sur les racailles.

    Sur RL, j’écrivais la procédure d’un agent pour s’équiper de son arme de service :

    « Pour commencer sa journée avec son arme de service, l’agent X doit d’abord déverrouiller l’alarme générale. Puis ouvrir l’aubette avec une clé personnelle où il accèdera à un coffre blindé à code qui comporte la clé du bâtiment principal de la brigade.
    Une fois à l’intérieur de celui-ci, le chef d’équipe ouvre un autre coffre blindé et donne les clés de la salle et de l’armoire d’armement à l’agent x.
    Celui-ci descend au sous-sol et ouvre donc une porte anonyme qui donne dans la salle d’armement. Il ouvre ensuite l’armoire blindée contenant les casiers individuels d’armement et accède au sien par une clé personnelle qu’il garde avec lui 24h/24h.
    L’agent x peut enfin s’équiper de son arme de service numérotée en respectant les consignes habituelles (vérifications de sécurité, approvisionnement avec arme pointée dans un tube…).
    Il referme tout derrière lui et peut commencer sa journée. Il l’a terminera en faisant le processus en sens inverse.
    Il y aura, par sa hiérarchie, vérification périodique et aléatoire de l’armement et du nombre de munitions. Si l’agent x prévoit une absence de plus de 10 jours, il doit rendre la clé de son casier d’armement.

    En revanche, M…, délinquant multirécidiviste et dealer de profession, habitant une cité pourrie, reçoit une AK47 des Balkans avec un millier de munitions, qu’il cachera dans un appart lambda. Aucune formation pour s’en servir, aucune autorisation pour la détenir et…feu à volonté ! »

    En fait, ces procédures interminables ne sont pas là pour décourager les voleurs mais pour couvrir l’État et la hiérarchie en cas de suicide (par exemple).

    Mais cela contribue à infantiliser les forces de l’ordre. En gros, le message de l’État, c’est « je ne vous fais pas confiance ».
    Et c’est encore plus vrai quand il y a une affaire « Théo » ou pire « Traoré », l’agent est abandonné par l’État et la hiérarchie à la vindicte de tous (justice, médias…).

  4. roger Morzini

    Ce n’est pas à la portée de tout le monde mais certaines armes peuvent se fabriquer avec les bons métaux et machines outils et bien sur les compétences nécessaires ..un des plus facile et moins couteux étant le sten les plans et la méthode de fabrication étant disponible sur internet
    Arme au combien symbolique de la résistance des années 40 mais dangereuse paru accident de tir..pas mal de jeunes FFI se sont grièvement bléssé ou tué en ne respectant pas les consignes de sécurité de cette arme

    sans compter les armes semi artisanales : pistolet , Pm , fusil voir roquettes
    le grand classique étant le cocktail molotov

    De nombreux livres en Anglais et tuto existent traitant de la fabrication et
    histoire des armes artisanales et de  » résistances/: révolutions «  »
    le problème sera plus certainement au niveau de l’appro en munitions de divers calibres ..ça c’est encore autre chose..
    mais ne dit -on pas:  » impossible n’est pas Français « 

  5. frejusien

    Il serait intéressant de comparer le taux de délinquance par rapport au nombre d’armes par habitant,
    Autrefois, la plupart des foyers possédaient plusieurs fusils et carabines pour la chasse, et ce n’est pas cela qui aurait favorisé des tueries, les gens étant responsables et majeurs.

    Aujourd’hui, on infantilise les adultes alors que les mentalités évoluent,
    Mais le pire, c’est que le gouvernement n’est pas capable de désarmer les délinquants et terroristes, mais qu’il s’attache à désarmer la population qui se retrouve sans défense face à des agresseurs de plus en plus lourdement armés,

    Il faudrait au contraire, procéder comme au Texas, entrainer et armer la population pour sa propre sécurité,
    il faudrait également féliciter les gens pratiquant l’auto-défense et non les accuser en inversant les rôles

  6. Rabarabé

    On considère les citoyens suisses comme des adultes « responsables ». En France on nous prend pour des bébés à qui on doit dire ce qui est bien ou pas…En Amérique les armes sont la base de la construction du pays.

    1. frejusien

      Tous les émigrés européens en Amérique, ont bien compris que garder la liberté de possession d’une arme individuelle, permettait de garder sa liberté citoyenne,

      Une fois inscrit dans la constitution, aucun pouvoir totalitaire ne pourrait le leur enlever, alors que nous subissons encore, l’interdiction désuète et injuste, héritée de siècles de royauté et de privilèges aristocratiques

  7. Machinchose

    la possession, ou plutot la privation d’ armes en France est un vieux sujet

    sous les diverses royautés, les seigneurs, les féodaux, les aristocrates se sont toujours efforcés de priver le peuple de France d’ armes

    pour la simple raison qu ils visaient surtout a empêcher la chasse qui était un des privilèges de la noblesse
    notre Pays n’ est pas devenu le champion du braconnage d’ un coup de baguette magique…il en a fallu des trésors d’ ingéniosité pour capturer lapins, sangliers,cervidés, depuis le discret collet jusqu aux fosses a bêtes

    la « législation s’ étant durcie avec l’ apparition des premières armes a feu…dont la possession par le « vilain » pouvait signifier une condamnation a mort!!

    Dame! manquait plus que ça! des manants qui se mettaient a chasser les bêtes et oiseaux comme des sang bleu! y avait de quoi se faire bien du mauvais sang
    on comprend mieux cette féroce sauvegarde de ce privilège en s’ instruisant dans les deux livres de Jean Marc Moriceau, consacrés au rapport de l’ homme et du loup en France
    formidable travail d’ investigation ou on apprend que du 15 eme au début du 20 eme siècle la prédation des loups, rien que sur les humains fera 3000 victimes ! chiffres publiés a travers des milliers de documents paroissiaux

    et pourquoi ?

    tout simplement parce que la possession d’ armes a feu ne fut que brièvement autorisée depuis la Révolution (liberté,égalité,fraternité) jusqu a l’ empire napoléonien…les sales habitudes reprendront vite avec les domaines réservés aux « chasseurs nobles, équipages,chasses royales,louveteries …)

    pensez que le premières victimes et les plus nombreuses furent ces centaines de petits bergers, vachers, enfants depuis l’ age de 7 ans…équipés d’ un baton ferré…les plus agés , 18, ans ou plus ayant droit aux Pics a loups, double fourche a pointes de 25 cms d’ acier, emmanchée d’ un long baton….les seules fois ou les armes a feu étaient « prêtées » par les « pouvoirs publics » ce fut a l’ occasion d’ énormes battues …au long du 19 eme siècle

    cette trés forte réticence des dirigeants de la France se maintiendra avec les premiers « permis de chasse » donnant droit a tirer le gibier, contre paiement d’ une taxe , bien sur…
    une petite période d’ éclaircie a eu lieu avec Manufrance que j’ ai connue
    ou tu pouvais acheter par correspondance l’ arme choisie sur le catalogue mythique
    fini depuis le début des années 90….. et pas curieusement du tout depuis que des populations allogènes ont vulgarisé flingues, pistolets,kalachs…..
    terminé le calibre 12 ou 16…..la 22LR …..comme la petite 9mm qu on offrait au gamin , a la campagne, pour sa communion…tous articles achetables alors en présentant une carte d’ identité !
    pour mémoire, aujourd’ hui c’est la petite carabine a air comprimé 4.5 mm que tu peux acheter en laissant a l’ armurier une photo de ta CNI

    et voilà ou on en est aujourd’ hui

    hier et pendant des siècles interdiction pour sauvegarder un de ces privilèges hautement revendiqué (la vénerie !!)
    aujourd’ hui pour nous faire croire que c’est générateur de violence, de crimes, de grand danger…. et la prochaine Nuit du 4 aout ce n’ est plus d’ actualité, bien au contraire…..

    par contre , en face: Pistolets de toutes marques, fusils a pompe,grenades, molotov perfectionnés, et l’ irremplaçable, la vedette, la nourricière Kalachnikov….. qui seront utilisées demain contre les Français avec l’ implacable « Permis de tuer »
    on en chialerait!

  8. salagou

    justement le taux d’homicides est tres faible parcequ ils sont armés et en mesure de defendre leur vie et celle des leurs ,les apprentis assassins le savent ce dont les politiques se foutent pas mal en France , eux qui ont le GIGN pour defendre l’entree de leur gros C… bien nourri

  9. Xtemps

    Il y a que les dictatures qui ne supportent pas leurs peuples qu’ils soient armés, ils pourraient se défendre contre eux.
    les dictatures ont toujours des reproches à se faire vis à vis du peuple et pas confiance au peuple, jamais les dirigeants honnêtes se comportent de la sorte..
    Mais qu’ils laissent certaines populations d’origines immigrés non désirés s’armer dans le pays, aux désavantages du peuple autochtone, cela s’appel une occupation d’une armée étrangère, s’il y a hostilité, plus celles des dirigeants à l’égare de la population autochtone, ce sont des ennemis du peuple, aux frais du peuple qui entretient l’ennemi chez lui.
    Une invasions peut se faire de plusieurs manières, de façon sournoise avec papiers comme couvertures, de gré ou de force contre la volonté du peuple, c’est toujours une invasion, même s’ils ont les papiers du pays qu’ils les couvrent, des français comme vous et moi, comme camouflage donnés par les dirigeants du pays qui couvrent une armée d’occupation à l’insu du peuple, sont des imposteurs qui cherchent le conflit contre le peuple autochtone, tôt ou tard.
    Des vrais papiers avec des faux dirigeants, qui font des faux français et européens.
    D’habitude ce sont les papiers qui sont faux, mais les usages de faux sont les mêmes.
    Avec insultes quand des dirigeants se font repérer, qui manquent d’arguments, ne sont jamais des comportements de dirigeants responsables et soucieux du peuple, qui pillent le peuple, le laissent dans la pauvreté, menacent, dit moi c’est quoi d’autres que des ennemis du peuple aux pouvoirs.
    Les ennemis du peuple font toujours l’inverse pour le peuple,ils ne le servent jamais, quand ils sont aux pouvoirs, ils font semblant de le servir.
    Ils se reconnaissent par leurs lois répressifs, le peu d’intérêts pour le peuple.

Comments are closed.