Nous rêvons d’Omar Sharif et Anthony Quinn mais nous nous réveillons à Molenbeek…


Nous rêvons d’Omar Sharif et Anthony Quinn mais nous nous réveillons à Molenbeek…

L’autre soir je suis tombée par hasard sur la fin d’un reportage ARTE qui montrait un jeu de cavaliers qui se lancent un bâton. Paysage de steppe grandiose, chevaux vifs, cavaliers magiques, ambiance à couper le souffle… Cela me rappelle la fascination d’une amie qui était allée marcher avec une caravane dans le désert et d’un ami qui m’avait parlé pendant des heures des Kirghizes, de leurs yourtes et dessins, des paysages et leurs petits chevaux et de leur hospitalité… Cela m’a rappelé mon parcours des glaciers Biafo et Hispar, dans les montagnes du Nord Pakistan, seule avec 3 porteurs shiites et deux ismaélites… paysages grandioses, ambiance totalement hors du temps… MAIS… quand l’un de ces compagnons est venu chez moi en Suisse, la confrontation de nos mentalités a tourné à la catastrophe.
 https://atelier-ca-della-fiola.blogspot.ch/p/des-raisins-trop-verts.html 

Et oui, mes souvenirs de quand j’étais petite au Congo et maintenant la catastrophe de la confrontation avec l’immigration ( https://atelier-ca-della-fiola.blogspot.ch/p/congo.html 

Dans le livre « Léopold III mon père », la princesse Esméralda publie des photos du roi des Belges, grand voyageur, explorateur et photographe dans les situations les plus étonnantes et les accoutrements les plus fantaisistes… Ben oui, nous les Européens, nous sommes capables d’aller dans le Tiers Monde et de nous y adapter pendant le temps de notre séjour. Serions-nous capables d’y rester vivre ? Je ne le crois pas. Pendant mes séjours dans des familles pakistanaises je n’aurais pas été capable de vivre comme une femme parmi leurs femmes, j’y vivais comme alpiniste étrangère avec les hommes. En Inde la nonchalance, l’inefficacité, la déglingue généralisées m’ont rendue malade, je n’y ai pas résisté, j’ai dû être rapatriée et je ne m’en suis jamais totalement remise (bientôt le récit sur https://atelier-ca-della-fiola.blogspot.ch/).

Alexandra David Neel n’est pas allée vivre au Tibet comme une femme dans une famille tibétaine, elle a parcouru le Tibet comme un homme explorateur.
Le Tiers Monde débarque en Europe, allons-nous pouvoir les supporter ? Vont-ils résister à notre mode de vie ? A notre mentalité ? Non. Ce n’est pas une question de s’aimer ou de ne pas s’aimer, ni de race, ni de religion, la question c’est la profonde différence de ce que les gens sont, de leur mentalité, de la civilisation dont ils sont le produit depuis des millénaires.
L’autre soir en regardant ARTE je me suis dit que oui, j’adorerais aller séjourner chez les Kirghizes, mais pas avec leurs femmes et enfants à traire les chèvres ou dans leurs yourtes à cuisiner, non, moi ce que j’aimerais c’est les courses folles dans les steppes infinies, à cheval, en compétition avec les hommes… Ce qui me fascine ce n’est pas le confinement de la cuisine mais l’euphorie des grands espaces.
Y vivre à longue échéance, comme une de leurs femmes ? non, impossible car vivre dans la cuisine chez eux c’est pire que vivre dans la cuisine chez moi. Vice versa, eux seraient-ils capables de vivre à notre rythme ? de leurs steppes à nos villes ? Non.

Nous sommes en train de vivre la confrontation de nos utopies, de nos rêves romantiques, de notre soif de dépaysement avec l’envers du décor : avec la réalité. Nous en sommes encore à nous prendre pour Lawrence d’Arabie ou Alexandra Davis Neel… Qui n’a pas rêvé d’entrer dans une tente de bédouin comme Peter O’ Toole chez Omar Sharif ? Non pas les vrais personnages dans la réalité historique, non, comme les personnages idéalisés par le film…
Eh bien, ce qui nous arrive c’est que nous rêvons Omar Sharif et Anthony Quinn mais nous nous réveillons à Molenbeek… et eux débarquent chez nous en rêvant « Plus belle la vie » , « Beautiful » ou « Les feux de l’amour » et ils se réveillent dans la jungle de Calais…

Ça ne peut pas marcher, il n’y a qu’une solution : chacun chez soi… et le plus vite possible avant que la situation n’explose. Nous, eux et nous, nous devons admettre l’échec de nos idéologies, de nos illusions.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




12 thoughts on “Nous rêvons d’Omar Sharif et Anthony Quinn mais nous nous réveillons à Molenbeek…

  1. Christian Jour

    Sauf que eux ils sont guidés par l’islam conquérant, qui dit qu’il faut tuer tous ce qui n’est pas musulman et qu’une terre leur appartient au nom d’allah a partir du moment ou ils y ont foutu le pied dessus.

  2. Claude LaurentClaude Laurent

    Anne bonjour,
    Ce que vous relatez est tout à fait exact.
    Votre article me rappelle avoir lu, il y a peut-être déjà 2 ans, dans un journal où un jeune Afghan déclarait être venu en France car chez lui des copains lui avaient dit que à Paris un hélicoptère survolait la ville pour répandre du parfum !!
    Désillusion du mec qui constatera la pollution.
    Désillusion de ces soudanais arrivés en France et réclamant de la nourriture « Halal » ou en Italie, réclamant la Wifi et une nourriture autre que Italienne.

    Le choc des cultures est même reconnu dans le document de l’ISESCO où on peut lire que « les migrants, peu nantis en connaissances », provenant de zones agricoles montagneuses seront confrontés violemment à un autre mode de vie. (évidemment ils ne doivent pas abandonner leur islam, leurs coutumes !!!)

    Il y a une grande différence entre faire cuire ses patates dans une casserole posée sur un feu de bois et appuyer sur les deux touches d’un four micro-ondes !
    Facile à faire en tant que scout quand on sait que dans quelques jours on se vautrera dans un fauteuil, télécommande en main pour allumer son électro-ménager.

    Habitué au confort du XXIè Siècle, je n’ose envisager la catastrophe psychologique pour nos assistés de naissance, programmés par deux heures de publicité journalières.
    Des programmés par le « Y A QU’A »; qui vous dessine un poulet… dans son emballage de supermarché (vu dans une classe, en ville).

    Vous citez, à juste tire, l’influence des films d’Omar Sharif ou des « mille et une nuits »…

    Exemple: Pas étonnant quand on voit des publicités de jeux vidéos où Spiderman ou autre Superman chutent d’un gratte-ciel et sont toujours vivants, que votre petit-fils sur un rempart du château d’Amboise vous demande « si je tombe d’ici je suis tué ? ». (je suis tombé… »su’l cul »)

    —— Continuons de rêver:
    Débarquement massif d’Algériens sur les côtes espagnoles : une « attaque coordonnée », selon un responsable
    En 24 heures, au moins 44 bateaux avec environ cinq cents immigrés illégaux sont arrivés hier [18 novembre] sur les côtes de la région de Murcie, de jeunes hommes arabes dans leur immense majorité.

    http://www.fdesouche.com/910101-debarquement-massif-dalgeriens-cotes-espagnoles-attaque-coordonnee-selon-reponsable#

    300.000 étrangers en situation irrégulière en France, selon Gerard Collomb (www.lesechos.fr)
    A raison de 12 élèves par classe, nous construirons 25 000 écoles ??

    1. Anne Lauwaert

      nous allons vers une situation explosive où tout va exploser… car notre système est le résultat d’années d’équilibrisme par exemple les soins de santé, les pensions, l’école etc… s’il y a plus de dépenses que de rentrés tout s’écroule

  3. Armand LanlignelArmand Lanlignel

    Il faut presque toute une vie pour arriver à prendre conscience de ses conditionnements et pour s’en libérer en partie. La nature est souvent la plus forte. Merci Anne pour tous ces exemples. Chacun chez soi, cela permet de vivre plus sereinement. Pourtant, le contact avec d’autres très différents nous aide à évoluer si on se donne la peine et le temps de réfléchir.

  4. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Un dicton de nos anciens : « Chaque chose a sa place et sa place à chaque chose » – nous donne la voie à suivre.

    Et, il en est des hommes comme des choses, les déracinements sont néfastes à l’Européen comme aux non Occidentaux. Chacun chez soi, oui, je suis d’accord !

  5. Karl der Hammer

    « Qui n’a pas rêvé d’entrer dans une tente de bédouin comme Peter O’ Toole chez Omar Sharif ? »

    Non, merci… cela ne me « tente » pas du tout.

    1. EVAEVA

      Moi non plus, ça me dégoûte de séjourner dans une tente au milieu des vipères et des scorpions du désert, dans une société où les hommes ne se mélangent aux femmes qu’au moment de coucher avec elles.
      Frustes, misogynes, les bédouins musulmans ne m’ont jamais impressionnée, et je ne leur trouve aucun charme ni aucun mystère.
      Beaucoup d’Occidentaux sont frappés du syndrome de l’exotite aigüe, et seul ce qui est étranger à leur civilisation trouve grâce à leurs yeux.

      1. Anne Lauwaert

        Eva, vous parlez de la réalité, mais nous ne rêvons pas de la réalité (scorpions, serpents, puanteur, chaleur, bruit, diarrhée, hémorroïdes à cause de la nourriture …) nous rêvons de mythes comme on les voit dans les films. Nous rêvons des images des princesses Diana, si belles, si bien coiffées, si bien habillées, mais nous ne rêvons pas à l’envers de leur décor. Nous rêvons du regard bleu de Peter O’Toole sur son chameau blanc mais nous ne rêvons pas que ce chameau pue et mord et vous désarçonne, du mal au dos ou aux fesses. Les migrants font la même chose ; ils ont vu les films et croient que notre vie réelle est comme dans nos films. Au fin fond d’un petit village en Inde il y avait un cinéma où ces gens pauvres gaspillaient de l’argent pour aller voir des films européens dans lesquels des gens nus font du sexe n’importe quand et n’importe où et ça, ils en rêvent, ça les rend fous d’excitation ! Ils rêvent des villas avec piscine, des vastes appartements au sommet des immeubles, des voitures décapotables, ils ne rêvent pas les HLM, ni les bidonvilles, ni les centre de rétention des migrants, ni de la soupe de charité. Ils ne rêvent pas de se lever à 6h et de courir comme des dingues jusqu’à 22h. Ils voient le feuilleton « Top model » et ils croient que ça c’est notre quotidien et c’est ça qu’ils veulent. Les femmes pakistanaises rêvaient d’être comme moi, mais quand je leur expliquais que pour pouvoir aller 1 mois en montagne chez eux je me levais tous les matins à 6h pour travaille 8h en hôpital, ça elles n’en voulaient pas du tout ! Il y a un énorme malentendu qui va provoquer un retour à la réalité brutal, je ne sais pas comment on va le gérer : les migrants seront là pour avoir ce qu’ils sont venus chercher et si on ne le leur donne pas, ils ne vont pas entrer chez eux bredouilles, ils vont le prendre, de force…

  6. denise

    et bien c’est très beau et c’est très vrai ! j’ai toujours pensé qu’il ne fallait pas transporter les populations hors de chez eux , mais de les aider le cas échéant chez eux , pas les occidentaliser mais peut être leur montrer l’électricité, à condition qu’ils s’y mettent aussi ..aide toi et … peut être aussi leur montrer qu’il ne sert à rien de faire 8 enfants , même si leur égo en souffre ( grave problème mondial d’ici peu ) .. je disais que personne ne se remet d’une immigration d’autant plus si elle est forcée (d’ailleurs si mes souvenirs sont bons Lauwrence d’Arabie, à son retour n’avait pas toute sa tête ..) , chercher un travail  » ailleurs « , c’est être forcé ! je fréquente des portuguais qui n’ont jamais pris la nationalité française, car ils sont venus juste pour travailler et ce depuis 40 ans ! je ne comprends pas que nos hommes politiques à priori , qui devraient être intelligent, ne comprennent pas cela ..qui plus est ces transplantés nous en veulent au fond d’eux même, d’avoir été obligés de migrer .. et pourquoi se feraient ils à notre mode de vie ? ils ne sont pas eux même sinon , c’est de la schizophrénie ..;
    Mais peut être je m’éloigne du sujet . Je dirais tout de même que je serais peut être bien rentrée sous la tente de O.Sharif dont j’avais placardé le portrait dans ma chambre de jeune fille Merci à Anne pour le voyage , je lis que vous faites partie de ces personnes qui ne sont pas remise de leur voyage en Inde, il parait que c’est fréquent , c’est vrai que l’on en revient différent, avec du recul sur nos petites et grandes difficultés, mais notre façon de vivre à l’occidental reprend vite le dessus, nous sommes privilégiés et eux ont « choisi » de vivre différemment …

  7. Armand LanlignelArmand Lanlignel

    Chacun chez soi, c’est ce qu’a prévu la nature. Les peaux noires entre les tropiques, puis lorsqu’on s’en éloigne, des peaux de plus en plus claires jusqu’à devenir carrément blanches en s’approchant des cercles polaires. La nature a bien fait les choses, respectons là. Qu’est-ce que les Blancs ont été faire en Afrique ou en Inde? Empêcher les guerres tribales et l’anthropophagie limitant les populations ? Et maintenant, étant devenus surpeuplés, ces peuples nous envahissent …

  8. Xtemps

    Je ne crois pas que les européens dans les années 60 et 70 rêvaient de se faire envahir par les africains ou les musulmans, loin de là, ils s’y pensaient même pas.
    Un pays d’accueille, oui mais sans plus et certainement pas aussi loin qu’aujourd’hui, juste pour aider les plus démunis et puis retourner aux pays pour aider les leurs, sans plus.
    Jamais nos peuples européens auraient imaginés un tel bordel comme aujourd’hui, jamais de la vie.
    Et c’est pas à nos anciens qu’il faut en vouloir et encore moins de faire porter le chapeau des graves problèmes que nous avons actuellement.

Comments are closed.