Elles ne dénoncent les porcs que pour obtenir la séparation des sexes pour leurs amis musulmans


Elles ne dénoncent les porcs que pour obtenir la séparation des sexes pour leurs amis musulmans

Le Point a publié récemment une interview de Fanny Ardant, qui n’est hélas plus accessible en ligne mais que j’ai pu lire.
L’actrice de 68 ans, toujours resplendissante, y dénonce « une chasse aux sorcières contre les hommes » en France.
Fanny Ardant, de mémoire, affirme dans l’article qu’elle ne s’est jamais sentie vraiment féministe car elle n’avait été entourée que d’hommes extraordinaires dans sa vie.
Je pense cependant que Fanny Ardant ayant toujours évolué dans des milieux sociaux élevés, elle a pu bénéficier d’une émancipation que d’autres femmes n’avaient pas encore acquises. Mes grands-mères nées dans les années 1930 étaient des femmes soumises, corvéable à merci pour l’une, engrossable à merci pour l’autre. Le divorce existait mais n’était pas encore pleinement dans les moeurs populaires. Nous n’en sommes plus là.L’actrice souligne aussi que la polémique actuelle « Balance ton porc » vient des Etats-Unis et déplore le puritanisme de notre société.

J’ai le sentiment, pour ma part, que sous couvert de néo-féminisme, on cherche à rendre les femmes peureuses vis-à-vis des hommes afin de faire reculer la mixité sociale.
Bientôt, les femmes et les hommes seront séparés car les hommes seront présumés être des violeurs.
Ils ne pourront être ensemble à la piscine publique par exemple. Or, les piscines séparées pour les hommes et les femmes est une revendication musulmane par excellence.
En Allemagne, avec l’arrivée des migrants arabo-musulmans, des piscines ont dû afficher un panneau original montrant le fessier d’une femme blonde avec une main d’homme prête à se déposer dessus et une barre rouge pour signaler que c’est interdit. Comme si l’Allemand autochtone avait besoin qu’on le lui rappelle…

Des pictogrammes dans les piscines allemandes : pas touche aux fesses des dames !

A l’heure de la mode islamique, s’agit-il aussi d’inciter les femmes à s’habiller de façon musulmane de manière à respecter une pudeur coranique ?
Celle qui n’est pas voilée sera-t-elle censée « l’avoir bien cherché » ?
Evidemment, il est très difficile de faire le lien entre les starlettes habituellement dénudées et l’islamisation qui semble être aux antipodes des paillettes hollywoodiennes.

Cela dit, on n’est pas obligé de croire les starlettes quant à leur témoignage.
Se dire victime d’un viol, c’est être sûr de faire la Une d’un magazine « people » et de refaire parler de soi quand on est au creux de la vague en particulier. Ou une quasi-inconnue. Certains arrivistes ne reculent devant rien.
Les victimes sont désormais valorisées : le cinéma, c’est le cas de le dire, autour du passage aux révélations ne peut en aucun cas être justifié par une crainte de l’opprobre sociale.
Ce peut être aussi un moyen de se venger d’une personne qui le mérite ou non, qui n’a pas voulu vous accorder tel rôle, agir en votre faveur en telle occasion, etc.
Ce peut être enfin un moyen de faire tomber un magnat du cinéma au grand profit de quelques vautours.
Il y a des enjeux financiers considérables derrière l’affaire Harvey Weinstein :
https://www.lci.fr/cinema/affaire-harvey-weinstein-compagny-deux-groupes-d-investisseurs-feminins-veulent-reprendre-son-studio-2071317.html

Les proportions disproportionnées que prennent quelques affaires censées révéler que les hommes sont tous des vicieux prêts à violer leur voisine de palier la nuit où la malheureuse en rencontrera un dans le parking de l’immeuble ne paraissent pas neutres, inoffensives.
On peut penser que les partisans de la charia agissent en sous-main pour récupérer l’événement médiatique afin d’imposer progressivement leur projet de société.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

Mon avatar est Justinien car c’est son Digeste qui synthétise le meilleur état du droit romain. Redécouvert au Moyen Age à Bologne, il a influencé le droit français dans bien des domaines, notamment le droit civil contenu principalement dans le Code civil actuel.


9 thoughts on “Elles ne dénoncent les porcs que pour obtenir la séparation des sexes pour leurs amis musulmans

  1. Claude LaurentClaude Laurent

    Bonjour Maxime, votre article est tout à fait exact.
    J’ai connu des amis qui passaient leurs vacances dans l’île du levant, un autre qui avait fréquenté la plage d’Agde.
    Aucun viol ne fut relaté !
    Question d’éducation voire de respect inné!
    Les viols, à l’époque de nos grands-mères étaient, en grande majorité, masqués dans les familles.
    68 fut aussi marqué par la volonté de reconnaître à la femme plus de droits dont le droit au plaisir dont la nature l’ a dotée.
    Encore un loupé de allah (minuscule voulue) qui malgré son coran scientifique a omis de le reconnaître pour satisfaire le machisme de l’homme tout en précisant que ce « soi-disant » créateur aurait créé l’homme en frottant son dos !!!! (lu du commentaire d’un savant musulman sur youtube !!!! )
    Pareille corânerie masque le plaisir de l’homme au prétexte d’un acte uniquement géniteur …Les rédacteurs du coran ignoraient tout de la médecine!

  2. clairement

    La femme est l’objet du désir de l’homme par excellence .
    La question qui se pose c’est comment l’homme le lui montre pour la conquérir.
    C’est pourquoi on peut assister à la parade masculine et à la mascarade féminine
    Conquérir la femme pour une transmission de gêne, pour aller au plus court, et assurer la pérennité de notre espèce.
    Il n’y a rien de plus égalitaire que le petit commerce équitable du partage de la jouissance entre un homme et une femme
    La génitalité, dont la plupart des individus ne savent nommer que par le mot de sexualité, qui est bien autre chose que la seule copulation, est effectivement un des plus fort plaisir de l’homme ( je ne dis pas de la femme dont la sexualité est beaucoup plus diffuse que celle de l’homme génitalement centré )
    Des plaisirs sexuels, il y en a d’autres comme la musique, le chant, la peinture, la pensée qui correspondent tous à un accomplissement de nos sens …
    La révolution ratée de 1968 a contribué a installer l’influence délétère de la soit disant « révolution sexuelle  » sur laquelle un certain nombre de manipulateurs ont surfés en promouvant la jouissance génitale sans limite comme modèle à suivre tout en altérant la pensée de nombre de nos concitoyens fragiles et égarés
    J’ai l’impression d’ailleurs qu’on ne parle que de ça à la TV …
    Au delà de comportements culturels arriérés produits majoritairement par les arabo musulmans qu’on nous impose et contre lesquels il faut lutter, nos compatriotes dans leur grande majorité savent très bien se conduire avec nos femmes
    Mais la culture s’y mêle et quand c’est écrit comme dans le Coran on voit bien qu’on a à faire à des peuple culturellement arriérés

  3. Amélie Poulain

    Oui, je suis d’accord avec l’article.

    Il y a beaucoup d’hommes aussi qui souffrent des comportements de certaines femmes, de plus en plus, je pourrais en témoigner.

    Mais bien sûr, elles sont systématiquement soutenues…

    Pourtant, j’ai pu constater (confirmé par d’autres) que les comportements de certaines femmes se rapprochent beaucoup des comportements exécrables voire violents psychologiquement ou même physiquement, que l’on attribuait avant à certaines hommes. Le monde inversé….

  4. Machinchose

     » le fessier d’une femme blonde avec une main d’homme prête à se déposer dessus et une barre rouge pour signaler que c’est interdit »

    vachement dissuasif !! tu parles!!

    le nuisible il se dit « cause a mon cul ma tête est malade, d’ ailleurs je viens chez toi pour la soigner »

    la photo d’ une bite qu on tranche d’ un coup de sabre ce serait autrement plus explicite

  5. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Le Statut de la femme dans le monde arabe
    :: http://arretsurinfo.ch/le-statut-de-la-femme-dans-le-monde-arabe/
    25/11/2017
    AUTEUR : Zohra Credy
    – [L’auteur Zohra Credy, est historienne. A enseigné l’histoire du monde arabe à l’Université Denis Diderot Paris VII et à l’Université ouverte de Paris VII. A animé plusieurs stages de formation pour la Ligue Internationale de l’Enseignement et le service académique de la formation administrative SAFA. A dirigé une prestigieuse institution éducative en Tunisie.]

    Le statut de la femme est une question qui alimente les débats aussi bien en Orient qu’en occident. Ce qui est frappant c’est que dans les deux camps le discours est réducteur. En Occident on parle d’un islam, comme si l’islam était un. Le dogme ne s’impose pas partout et de la même façon à toutes les sociétés musulmanes. L’islam a été traversé par plusieurs courants et continue à être l’objet de multiples interprétations. En Orient, le discours islamique a tendance à réduire l’islam à un code régissant le statut de la femme et plus encore avec les islamistes à sa tenue vestimentaire. Le même juriste qui après avoir pris son verre de vin, peut regagner le tribunal et légiférer sur la base de lois religieuses !

    Schizophrénie ? Peut-être !

    C’est autour du statut de la femme que se cristallise le débat entre modernité et tradition depuis plus d’un siècle. Les techno-sciences ont imposé une certaine modernité aux sociétés arabo-musulmanes et on a l’impression que dans ce déchirement entre la modernité et la tradition certains cherchent à cantonner la femme dans son rôle de gardienne de la tradition islamique pendant que d’autres misent sur son émancipation.

    Dans un premier temps nous allons aborder le statut de la femme tel qu’il est défini par les sources de la législation musulmane. Les jurisconsultes se sont appuyés sur le coran et la sunna soit les hadiths du prophète Mahomet, pour établir la charia (la loi). Notons que dans l’islam sunnite qui concerne 80% des musulmans dans le monde, quatre écoles de jurisprudence s’imposent depuis le 9ème siècle.

    Comment se présente donc ce statut d’après la charia et qu’elle place confère-t-elle à la femme au sein des sociétés musulmanes ?

    1-Le mariage

    2-Polygamie
    3-Le divorce est un droit exclusivement masculin
    4-L’héritage
    5-Le témoignage
    Le texte coranique est sans ambiguïté « Requérez témoignage de deux témoins pris parmi vos hommes ! S’il ne se trouve point, prenez un homme et deux femmes parmi ceux que vous agréerez comme témoins : si l’une de celles-ci est dans l’erreur, l’autre la fera rappelez » (2) Les jurisconsultes ont apportées des restrictions supplémentaires au témoignage de la femme en matière de divorce, de mariage, d’affaires liées au crime, à l’apostasie et à l’honneur.

    6- Le port du voile :

    C’est un sujet qui soulève beaucoup de débat nous y reviendrons, pour l’instant voyons ce que dit la législation musulmane en se basant sur ce verset coranique entre autres « O Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles et aux femmes des Croyants de serrer sur elles leurs offensées. Dieu est absoluteur et miséricordieux » (3). Il ressort de ce verset coranique que le voile apparaît comme un signe de distinction sociale. En Perse, c’était déjà le cas, les femmes riches portaient un voile pour se distinguer de celles de conditions plus modestes. Mais les jurisconsultes vont l’ériger en une obligation pour toutes les femmes musulmanes en se basant sur des hadiths du prophète. Le voile dit hijab en arabe revêt un sens plus large que le morceau d’étoffe qui recouvre la tête (foulard) c’est pourquoi le voile, son port et la façon dont il est porté varie d’une école de jurisprudence à une autre. Certains théologiens musulmans vont imposer le voile intégral qui couvre le visage et les mains et d’autres autorisent la femme à les découvrir. Je ne vais pas développer l’argumentation des jurisconsultes pour l’imposition et la généralisation du port du voile notamment dans le milieu urbain, je me contenterai de l’argument le plus avancé: la femme doit se couvrir parce qu’elle est source de tentation pour l’homme et donc de discorde.

    7-Les devoirs de la femme

    Le discours qui parle du statut de la femme musulmane est-il pertinent ? Il me semble qu’au vu des réalités sociales la réponse est non !

    La vision que ce fait l’Occident du monde musulman est complètement erronée. On ne peut concevoir le monde musulman comme un bloc uniforme. Les disparités politiques, historiques et l’évolution socio-économiques ont produits des réalités différentes liées à l’émergence des Etats ou Etat-nations. On ne peut parler du statut de la femme musulmane mais des statuts des femmes musulmanes. Les disparités et les réalités d’un pays à l’autre sont énormes. La réalité est tellement complexe qu’elle ne peut être réduite à des clichés. Les exemples que nous allons présenter rendent bien compte de cette diversité de statut et de vécus de femmes. Au niveau juridique et pour simplifier nous pouvons dirent qu’il y a au moins 3 statuts qui prévalent au sein du monde arabo-musulman !

    1-Le modèle rigoriste saoudien

    2- Un statut intermédiaire mais discriminatoire

    3- Un statut moderniste

    __________________________
    Notes :

    (1) Coran, « La Table », V, 5 BLACHERE, p. 133,

    (2) Coran, « La Génisse » II, BLACHERE, p. 282

    (3) Coran, « Les Factions »XXXIII, 59, BLACHERE, p. 453

    (4) Ghassan ASCHA, Le Statut Inférieur de la femme en islam, L’Harmattan, Paris, 1989, 97

    (5) Le Code du Statut Personnel, République tunisienne, 1976, article 30 p. 8

    (6) Idem, article 67, p. 13

    (7) Simone de BEAUVOIR, Le deuxième sexe, Paris, 1949, t I, p. 113

    Bibliographie

    BLACHERE Régis, Traduction du Coran, Maisonneuve et Larose, 1966

    BENSADON Ney, Les droits de la femme des origines à nos jours, Paris, PUF, 1980

    BOUHDIBA Abdelwahab, La Sexualité en Islam, PUF, Paris 1975

    CAMAU Michel, Tunisie au présent, Une modernité au dessus de tout soupçon, Editions du CNRS, Paris, 1987

    CORM Georges, La Question religieuse au XXI siècle, La Découverte, Paris, 2007

    DARGHOUTH MEDIMEGH Aziza, Droits et vécu des femmes, L’Hermès, Tunis, 1992

    DUBY Georges, PERROT Michelle, Histoire des femmes, Plon, Paris, 1992

    ETIENNE Bruno, L’islamisme radical, Hachette, Paris, 1987

    GOLE Nilufe, Musulmanes et modernes, voile et civilisations en Turquie, La Découverte, Paris, 1993

    Malek Ridha, Tradition et Révolution, L’enjeu de la modernité en Algérie et dans l’Islam, Sindbad, Paris, 1993

    KEPEL Gilles et RICHAR Yann, Intellectuels et militants de l’islam contemporain, Seuil, Paris, 1990

    LABIDI Lilia, Sexualité et tradition, Dar Annawras, Tunis, 1989

    MEZGHENI Ali, Lieux et non lieux de l’Identité, Sud Editions, Tunis, 1998

    SEDDIK Youssef, L’arrivant du soir, cet islam qui peine à devenir, Editions de l’Aube, 2007

    TALBI Mohamed Afin que mon Cœur se rassure, La Question de la foi, Editions Nirvana, 2010

    Hamdan Amani, « Women and Education in Saudi Arabia : Challenges and Achievements », International Education Journal, vol. 6, no 1, Mars 2005, pp. 42‑64.

    Al-Rasheed Madawi, A Most Masculine State : Gender, Politics and Religion in Saudi Arabia, Cambridge University Press, 2013, 350 p.

    Le Renard Amélie, « Les buya. Subversion des normes de genre en Arabie Saoudite », in Jeunesses arabes, Paris, La Découverte, 2013, pp. 68‑77.

    Le Renard Amélie, « «  Droits de la femme  » et développement personnel  : les appropriations du religieux par les femmes en Arabie Saoudite », Critique internationale, vol. 46, no 1, Mars 2010, pp. 67‑86.

    Le Renard Amélie, The Politics of « Unveiling Saudi Women » : Between Postcolonial Fantasies and the Surveillance State,http://www.jadaliyya.com/pages/index/20259/the-politics-of-unveiling-saudi-women_between-post,

    ___

    Saudi Arabia’s proposal for gender-segregated Olympics rejected http://www.washingtontimes.com/news/2015/jan/29/saudi-arabias-proposal-for-gender-segregated-olymp/

    World Report 2013 : Saudi Arabia, http://www.hrw.org/world-report/2013/country-chapters/saudi-arabia

    Le chef de l’État algérien assure par ailleurs que l’égalité hommes-femmes ne peut se concevoir que dans la protection de la femme par la loi « en matière d’accès à l’emploi et de possession de biens et richesses sous le régime de la séparation, en étant libre d’en disposer elle-même et à sa convenance « .

    Outre le divorce, la réforme de la polygamie, qui avait été maintenue en 2005, est également très attendue.

    Mais malgré des avancées notables, les militantes féministes telle que Soumia Salhi, continuent d’exiger l’abrogation du code de la famille, estimant « qu’en dépit des amendements de 2005, il garde son architecture inégalitaire et la permanence de l’oppression des femmes ».

    Samir Hamma { http://www.jeuneafrique.com/auteurs/s.hamma/ }

    L’idée n’est pas tant d’obtenir de nouveaux droits et de s’opposer aux oulémas que de promouvoir une lutte contre la violence familiale et une promotion de la place des femmes dans les familles, tout en continuant à marquer la différence de ce féminisme islamique vis-à-vis de ses modèles occidentaux.
    …/…

  6. butterworth

    solution mouvement matriciel les femmes guerrieres celtes vikings ect ect BATTLE OF THE NATIONS BEHOURD CONCURRENTES FEMMES ET WOLIN VIKING FESTIVAL AUCUN PROBLEME

  7. bm77

    Votre exemple de ce panneau indiquant que l’homme ne devait pas toucher les femmes dans les piscine est bien choisi car il est symptomatique de notre société hypocrite qui ne veut pas reconnaître les disfonctionnements de notre société liés à l’immigration de masse .
    Pour citer un exemple dans notre ville Socialiste bon teint il y avait des phénomènes récurrents d’encombrants qui étaient jetés aux « petites bonheur la chance » par des habitants pas très scrupuleux faisant que les trottoirs de la ville pouvaient dans certains quartiers être assimiler à des décharges à ciel ouvert.
    Ces phénomènes n’existaient pas jusque dans les années 90 mais il est clair que depuis que les populations immigrées ont remplacé les Français qui ont fuit certains quartiers on a ces nuisances en permanence qui accentue l’effet environnemental négatif
    Hors lorsque un représentant de la mairie se déplace pour constater les dégât on a le droit à la double peine c’est à dire que celui-ci fait sciemment l’amalgame en généralisant le phénomène à l’ensemble de la population sans distinction aucune.
    Hors nous savons pertinemment nous les habitants ainsi que les élus locaux que ce sont des familles immigrées fraichement arrivées depuis les années 2000 qui crée ces problèmes .
    Donc nous subissons le désagrément d’avoir ces tas d’ordures devant nos habitation et d’être en plus considéré injustement comme les fautifs.
    C’est là tout le problème Français par rapport à son immigration et les dommages collatéraux qu’elle crée c’est que l’on ne cible pas précisément d’où proviennent les causes dès que des populations allogènes sont concernées.
    Donc on a toutes les chances de ne pas les traiter et de plus on crée chez les Français ce sentiment que les politiques sont des gros menteurs en qui on ne peut plus faire confiance.
    C’est pareil pour l’Islam dont on édulcore la responsabilité quand un des ses adeptes est mis en cause dans un attentat!

Comments are closed.