Réponse au dhimmi Grandserre qui affirme que l’immigration rapporterait plus qu’elle ne coûte


Réponse au dhimmi Grandserre qui affirme que l’immigration rapporterait plus qu’elle ne coûte

Hier, aux Grandes Gueules, Sylvain Grandserre  en a encore menti…

L’immigration coûtait plus de 84 milliards d’euros, déjà, à la France, en 2013 : coût budgétaire de l’immigration selon le rapport Posokhow (25 JUILLET 2014 | ANDRÉ POSOKHOW ).

La Seine-Saint-Denis est l’un des départements où il y a le plus d’immatriculations de véhicule de grosse cylindrée. C’est aussi le département métropolitain qui coûte le plus cher au budget de l’Etat. Mais c’est « les yeux grands fermés » (Michèle Tribalat) que les médias observent l’immigration. Il s’est même trouvé un universitaire lillois pour affirmer que l’immigration rapportait plus qu’elle ne coûtait : sans doute, pour M. Chojnicki, le moyen le plus facile de se faire connaître, à défaut d’être bien… sérieux. Toutes les autres études concluent au contraire à un surcoût budgétaire dû à l’immigration : de 17 milliards dans la dernière étude Jean-Paul Gourévitch (2012) ; de 42 milliards chez Pierre Milloz (1997) dont l’étude ancienne continue de faire référence par sa rigueur méthodologique, de 73 milliards chez Yves-Marie Laulan (2012). Jean-Yves Le Gallou a, lui, évalué à 18 milliards le seul coût d’entrée et d’accueil des 200.000 immigrés supplémentaires annuels (coût en infrastructure notamment).

Omerta statistique et différences de périmètre d’étude

Ces écarts de chiffres peuvent légitimement surprendre mais ils s’expliquent de trois façons :

– d’abord, par l’omerta statistique qui rend l’accès aux données difficile et qui implique de poser des hypothèses ;
– ensuite, par les définitions retenues pour les populations étudiées ;
– enfin, par le périmètre des dépenses et des recettes analysé.

Polémia présente ici le rapport d’André Posokhow, auditeur, consultant, diplômé d’expertise comptable.

André Posokhow aboutit au chiffre de 84 milliards : l’équivalent du déficit public.
Ce chiffre, plus élevé que celui d’autres études, s’explique par le caractère global de l’étude :
André Posokhow prend en compte les secteurs où il y a clairement des surcoûts dus à l’immigration : la police et la justice, par exemple.

Mais il ne néglige pas pour autant, contrairement à d’autres études moins complètes, les autres secteurs tels que l’éducation ou le logement où il y a, là aussi, des surcoûts mais aussi des coûts tout courts qui doivent être pris en considération. André Posokhow prend en compte l’ensemble des recettes fiscales et sociales dues à l’immigration ; par souci de cohérence, il réimpute aussi à l’immigration un coût moyen des services publics auxquels les immigrés et descendants d’immigrés accèdent proportionnellement aux autres résidents. Le rapport prend aussi en compte, en dépenses comme en recettes, les collectivités territoriales. Au final, le rapport Posokhow fait apparaître un solde recettes/dépenses négatif de 63 milliards.

Enfin, André Posohow n’oublie pas que sur les trente dernières années l’immigration a contribué au déficit public. Ce déficit public a lui-même coûté au budget de l’Etat en intérêts versés ; intérêts versés qui ont eux-mêmes nourri l’endettement. Au final, André Posokhow estime à 21 milliards les intérêts annuels de la dette en 2013 qui ont pour origine ce déficit.

C’est ainsi qu’on arrive à un total de 84 milliards : un gisement d’économies considérable dans la perspective du redressement des finances publiques.

Polémia livre ci-dessous à ses lecteurs la présentation de son étude par André Posokhow, ainsi que le texte intégral de l’étude en PDF. Polémia invite ses lecteurs à faire part de leurs observations. D’autres études suivront : une monographie sur la Seine-Saint-Denis et des analyses plus fines du coût des différentes immigrations selon leur provenance géo-civilisationnelle.
Polémia

Présentation par son auteur de l’étude sur le coût net de l’immigration pour les finances publiques de la France

En novembre 2012, Contribuables associés a publié sa monographie n° 27 sur « L’’immigration en France. Dépenses, recettes, investissements, rentabilité ». Cette étude a été établie par Jean-Paul Gourévitch, expert international en ressources humaines, spécialiste de l’Afrique et des migrations. Elle présente un déficit de la balance dépenses/recettes de 8,760Mds€ auquel il est ajouté un montant relevant de l’Aide publique au développement de 3,277Mds€ et des investissements au titre de la politique d’intégration de 5,375Mds€ pour aboutir à un coût net de l’immigration de 17,412Mds€. Or, le même expert affirmait en conclusion de la monographie n° 23 de mars 2010 que « chaque année, l’immigration représente pour les pouvoirs publics un surcroît de dépenses de 30,4 milliards d’euros », soit à peu près le double du déficit de la monographie n° 27 plus récente.

A peu près au même moment, une équipe universitaire dirigée par Xavier Chojnicki a publié le résultat de recherches sur cette problématique dans un livre L’immigration coûte cher à la France. Qu’en pensent les économistes ?. On peut distinguer deux directions de travail : l’affichage d’un impact budgétaire positif de la population immigrée en 2005, que les auteurs estiment à 3,9Mds€, et l’évaluation des bénéfices prévisionnels de cette immigration grâce aux techniques de la « comptabilité générationnelle ».
suite sur :
https://www.polemia.com/84-milliards-cout-budgetaire-de-limmigration-selon-le-rapport-posokhow/

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




15 thoughts on “Réponse au dhimmi Grandserre qui affirme que l’immigration rapporterait plus qu’elle ne coûte

  1. Charcutailleur

    grandserf , ne pense pas qu’au pognon ! On s’en tape , nous ; alors garde tes chimères ; nous , ce qu’on veut c’est que l’invasion cesse et que ces génies qui nous emmerdent avec leurs croyances de neu-neu retournent bâtir (enfin …) leurs pays .

  2. butterworth

    a rajouter le cout en peres de vies humaines les degats materiels les blesses le cout de la securite PARTI POUR 70 ANS COMME EN ISRAEL a comparer avec les memes eudes en suisse et celles cachees allemagne suede pays bas et situation pologne ou portugal

  3. Celtillos

    l’immigration est une plaie ouverte dans les finances de la nation, on accueille, on loge, on nourrit et on entretient a ne rien faire toute une flopée de parasites inutiles qui n’ont rien a faire chez nous, mais on laisse crever les Francais qui eux bossent et produisent tout en vivant dans la misère et le privations….

  4. lucide

    Ainsi que le dit RENAUD CAMUS c’est la première fois que l’on voit une société financer sa propre colonisation (à peu près dans ces termes)

    Mais qui finance à gogo, cette immigration invasion? LE CONTRIBUABLE évidemment.Contraindre le CONTRIBUABLE à sa propre disparition.!!!
    Elle est pas belle la vie !

    Une immigration qui ne vient pas là seulement pour travailler, mais qui dans le projet DES MESSIEURS DES HAUTEURS , DOIT DILUER LA CIVILISATION BLANCHE EUROPEENNE. et créer à terme de l’homme indifférencié, qui devenu SANG MELE ne serait plus aussi revendicatif en ce qui concerne ses droits que FEU, LE BLANC.
    Et oui, le blanc est trop revendicatif et trop réactif quand il perçoit que sa vie ou sa survie est en danger.

    Les peuples qui arrivent sont plus intéressants, parce qu’élevés dans le non droit, le sous-droit, la soumission.
    Et ces peuples sont si différents, culturellement, spirituellement, que leur masse serait assez puissante pourrait tout enterrer : notre capacité de réaction, notre culture et nos origines chrétiennes
    .

    Mais c’est sans doute mal connaître le peuple français et ses origines.

    Le peuple français a eu juste un moment de sidération. Car on peut quand-même se donner le droit à la sidération, quand un plan diabolique, s’est fait dans la patience et qu’il s’accélère aujourd’hui, car toutes les opportunités se présentent pour son « EVENTUEL », je dis bien son » éventuel » aboutissement.

    Ce ne sera pas : « quel bel enterrement », mais quel beau réveil ! Car pourquoi n’aurions nous pas autant de talent dans le subtil et le raffinement que ce « patient  » adversaire?

  5. bm77

    Faut arrêter de nous prendre pour des jambons, les immigrés sont majoritairement sous perfusion des aides sociales les plus diverses et devant l’absence de statistiques pour les raisons hypocrites que l’on ne peut faire allusion à l’appartenance à telle ou telle ethnie, on n’a pas la possibilité de démontrer cette évidence.
    Le 9.3 en est une caricature avec ses grosses cylindrée, certainement liées au trafic de drogues ou aux fonds venus de pays Arabes, ce qui n’empêche pas d’avoir la population la plus assistée socialement de France.
    C’est un résumé du malaise Français!
    Et dans l’ex gauche et l’ex droite et chez LREM qui draguent leur clientèle parmi les « fraichement arrivés à double nationalité » on se garde bien de chercher la vérité sur les chiffres du coût réel de l’immigration, donc on arrive à en avoir par le biais d’études faites par des chercheurs indépendants comme sur Polémia.
    Cela vaut de toute façon mieux qu’un chercheur assermenté CNRS qui sont tous de « gauche » et donc pas crédibles!
    Plus sérieusement l’immigration de masse n’est pas « étrangère » au déficit faramineux de notre dette publique mais tout à un coût et le remplacement de population en vaut peut-être la chandelle;
    En tout cas ce que je remarque c’est que depuis la présence de cette immigration, ce peuple français volontiers râleur et insatisfait, souvent à bon escient, est complètement anesthésié et comme l’autre partie d’origine étrangère n’est concernée que par ce qui intéresse sa communauté et sinon est là en spectateur, donc on se retrouve dans un pays qui est devenu un ersatz de ce qu’était la France et son esprit.

    1. mac gyver

      Il est prouvé que les propriétaires de grosses bagnoles , eux aussi ,émargent au RSA ! il a été trouvé des reçus de RSA sur des « français » de Daesh , par des militaires . Dans le même ordre d’idée, la France « généreuse » continue de verser des retraites, à des plus que centenaires, sans que cela n’émeuve nos gouvernants, tant ceux-ci sont soumis aux dirigeants des pays d’Afrique du nord.

    2. lucide

      BM 77
      A MON TOUR DE VOUS DIRE BRAVO ET MERCI!

      .. Vos commentaires m’ont aussi éclairée sur certains points que je négligeais.Par contre j’ai pu dans le passé connaître des immigrés qui travaillaient pour garder leur dignité. Pas comme une majorité d’immigrés d’aujourd’hui qu’on accueille davantage pour nous diluer et pour voter pour la gauche délaissée par les anciens travailleurs déçus.

      1. bm77

        Oui je suis d’accord avec vous Lucide, je ne parle pas des anciennes générations d’immigrés qui ont joué le jeux y compris qu’une partie a pu se sentir lésée par le fait qu’en étant ici sans famille ils ne pouvaient faire profiter celle ci des aides sociales qu’ils contribuaient par leur cotisation à faire fonctionner d’où l’idée généreuse du rapprochement familial mais qui d’une idée de justice sociale est devenue en se prolongeant à l’infini un alibi pour l’envahissement programmé!

  6. mac gyver

    Il est prouvé que les propriétaires de grosses bagnoles , eux aussi ,émargent au RSA ! il a été trouvé des reçus de RSA sur des « français » de Daesh , par des militaires . Dans le même ordre d’idée, la France « généreuse » continue de verser des retraites, à des plus que centenaires, sans que cela n’émeuve nos gouvernants, tant ceux-ci sont soumis aux dirigeants des pays d’Afrique du nord.

  7. frejusien

    @lucide,
    j’approuve complètement votre analyse, sauf en ce qui concerne le calcul fait par les zélites,
    ces zélites se retrouvent, non pas face à une population d’immigrés soumis, comme ils l’espéraient (comme pour la première génération ) , mais, avec la troisième génération, ils sont face à une masse incontrôlable, qui a gouté au laxisme judiciaire et étatique, et qui ne pense plus qu’à casser et profiter au mieux du système,
    en cela leur calcul a été foireux, et commence à leur péter à la gueule, ils ne savent pas gérer…

    Quant à la population fds, il serait temps qu’elle se réveille,
    mais avec des grandes serres bouchés à l’émeri, on en est loin….

  8. frejusien

    Et si l’immigration rapportait du pognon , ça se saurait, la France serait riche et non pas en déficit de plus en plus aggravé,
    il n’y a que les crétins comme le dadais pour le croire,
    a-t-il eu son diplôme dans une pochette surprise ? la hotte du père Noël socialope ?

Comments are closed.