Macron : on a signé le CETA, que le consommateur se démerde pour ne pas manger de boeuf aux hormones


Macron : on a signé le CETA, que le consommateur se démerde pour ne pas manger de boeuf aux hormones

C’est le transparent Ministre de l’agriculture, Frédéric Travert, ou la voix de son maître, comme tous les autres, qui le dit :

 

Et c’est absolument grandiose. 

Le boeuf aux hormones est interdit en France.

Mais on a signé un traité avec le Canada qui nous interdit de faire valoir nos interdictions, risquant de fâcher nos amis canadiens qui pourraient nous faire un procès coûteux.

Alors la solution ? C’est l’étiquetage… 

On va prévenir (peut-être…) le consommateur qu’il continue de s’empoisonner avec des hormones ( il y aura aussi les OGM, les huiles de vidange,  les animaux après équarrissage et transformation, les patates javellisées…) en mettant en tout petit, sur la barquette du supermarché, un numéro censé faire tilt…

Va falloir qu’il soit discret le numéro, parce que si les entreprises canadiennes apprennent cela, « entrave à la libre circulation des marchandises, obstacle à la concurrence libre et non faussée… »

Vous me direz, moi, il y a des lustres que je ne mange plus de boeuf, ni même de poulet, juste du porc et du poisson. Chacun n’a qu’à faire comme moi… Mais cela ne suffira pas, il est certain qu’ils vont nous envoyer des porcs nourris aux OGM et piqués aux hormones.

Résultat des courses. Va falloir mettre des poulaillers et des clapiers dans les jardins, aller chasser le sanglier… Et cultiver ses fruits et légumes.

Va pour les fruits et légumes – pas facile en appartement… – Le sanglier ça sera plus facile, parce que je ne suis pas sûre que dans notre monde, il y ait tant de gens que ça capables de tuer la poulette qui donne les oeufs matinaux. Mais à défaut de viande on aura des oeufs, non ? 

Je me gausse, je plaisante, alors que la situation est catastrophique, dramatique, pour ne pas dire désespérée. 

Ils nous empoisonnent délibérément. 

Et la tête d’ahuri et de traître de Frédéric Travert, Ministre de Macron. Les fesses serrées, cramoisi, « mais non on ne peut pas ne pas signer, malgré le boeuf aux hormones… mais on fera ce qu’on pourra. On ne sait pas trop quoi mais ayez confiance, on essaiera« . 

A fusiller lors du prochain Nuremberg.

P.S On notera que l’inénarrable Libé crie, malgré l’enregistrement video, au mensonge et à la manipulation, touchez pas à Macron et à ses sbires, qu’on vous dit !

Devant la levée de boucliers produite par la déclaration de Travert : Libé sort encore son decodex-desintox :

«Sur le plan de la réglementation, le Ceta ne modifie en rien la législation européenne en matière de protection de la santé, de l’environnement et des intérêts des consommateurs, notamment relative à la viande aux hormones ou aux OGM. Ceci signifie que la viande aux hormones ou aux antibiotiques utilisés à des fins d’hormones de croissance continueront à être prohibées, et ne pourront en aucun cas être importées au sein de l’Union. La viande bovine canadienne devra être en conformité avec les normes européennes.» 

DÉSINTOX. Travert s’est un peu pris les pieds dans le tapis, ce que nous confirme le ministère, qui rappelle que «l’accord ne crée pas de dérogation à la réglementation qui s’applique dans chaque pays». Interdit dans l’UE mais autorisé outre-Atlantique, le bœuf aux hormones canadien n’entrera pas en France. Si le Canada veut importer du bœuf (l’accord prévoit l’importation en Europe de 65 000 tonnes de viande bovine par an), il lui faudra garantir qu’il a été produit dans des filières spécifiques, sans hormones. Par ailleurs, des contrôles seront nécessaires pour s’assurer que du bœuf aux hormones n’arrive pas illégalement sur le sol européen.

Après la publication fin octobre du rapport d’experts sur le Ceta, qui avait pointé le «manque d’ambition» de l’accord sur le climat et l’environnement, un plan d’action pour encadrer l’accord a été mis au point par tous les ministères concernés (affaires étrangères, transition écologique, économie et agriculture). Ce plan prévoit effectivement une amélioration de la traçabilité et de l’étiquetage, y compris pour la viande.

Mais, la traçabilité et l’étiquetage préconisés par le ministre concernent l’origine de la viande et ses modes de production et d’élevage. Non pas pour le bœuf aux hormones (qui ne peut pas être étiqueté comme tel puisqu’il est interdit) mais pour la viande qui sera effectivement importée, et qui peut, par contre, avoir été nourrie et traitée aux antibiotiques ou avec des farines animales (puisque rien n’apparaît dans le traité sur l’alimentation des animaux et l’utilisation de médicaments vétérinaires). Et c’est là-dessus que la France veut que le consommateur soit informé.

Bref, le bœuf aux hormones ne devrait pas arriver dans les assiettes françaises. Ce qu’a d’ailleurs confirmé Travert à la journaliste Virginie Garin, spécialiste environnement pour RTL.

http://www.liberation.fr/desintox/2017/11/17/boeuf-aux-hormones-travert-se-prend-les-pieds-dans-le-tapis_1610682

Grandiose de mauvaise foi et de manipulation de masse à grande échelle :

Le boeuf aux hormones ne sera pas importé mais il y aura des étiquettes sur la viande importée qui pourra avoir été nourrie et traitée aux antibiotiques ou avec des farines animales.

On nous dit que Travert n’a rien compris, ce qui explique son embarras et sa confusion.

Il se trouve que je suis aussi sotte que Travert, je ne comprends rien, moi non plus…

Parce que, tout de même, un animal nourri aux hormones, aux OGM ou traité aux antibiotiques ça crée bien un animal avec des hormones, des OGM et des antibiotiques dans le corps, non ? 

Grandiose, vous dis-je.

Et ils nous prennent doublement pour des cons. Parce que, tout de même, le but de ces traités internationaux c’est justement qu’il n’y ait aucune mesure protectionniste faisant obstacle à la vente des entreprises des pays étrangers. Voici ce que nous écrivions du Traité Transatlantique, qui n’a pas été signé, remplacé par le CETA… http://resistancerepublicaine.eu/2015/04/16/avec-le-traite-transatlantique-ogm-farine-animale-chlore-hormones-antibiotiques-dans-votre-assiette/

SANS tambour ni trompette, des délégations européennes et américaines se sont rencontrées tout au long de la semaine dernière à Bruxelles pour le quatrième round de négociations sur le fameux traité de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis. Ce traité dont François Hollande a récemment dit devant Obama qu’il souhaitait sa rati?cation« le plus vite possible », ce qui nous promet bien du plaisir… Car son but est d’éliminer les« obstacles réglementaires inutiles au commerce ». Et ce dans tous les domaines : à part le cinéma, exception culturelle qui con?rme la règle, tout sera passé au karcher : agriculture, environnement, énergie, aéronautique, automobile, services, contrats publics, normes, etc. Ça va saigner !

Un exemple ? On se souvient que le pétrolier texan Schuepbach, furieux que ses permis de forer en France soient devenus caducs à cause de la loi de juillet 2011 interdisant la fracturation hydraulique pour extraire les gaz de schiste, avait attaqué celle-ci en justice. Et que le Conseil constitutionnel l’avait envoyé bouler, en octobre. Pur archaïsme, évidemment ! Lorsque le traité transatlantique sera rati?é, le Conseil constitutionnel et les tribunaux français n’auront plus leur mot à dire. C’est le Cirdi, un tribunal d’arbitrage sis à Washington et dépendant de la Banque mondiale, qui sera juge. Plusieurs pays se mordent déjà les doigts d’avoir signé pareil traité de libre-échange, qui, sous prétexte de protéger les investisseurs, permet aux ?rmes privées d’attaquer les pouvoirs publics, et au droit privé de primer sur le droit national. Ainsi l’Uruguay, dont le Président,un ancien cancérologue très sensible aux méfaits du tabac, avait mené une vigoureuse campagne anti-clopes qui a fait baisser la consommation de 44 %. Le géant de la cigarette Philip Morris, estimant que ses « droits d’investisseur » ont été bafoués, réclame à I’Uruguay une indemnité de 2 milliards de dollars. Le Cirdi rendra son jugement l’an prochain (« Courrier international », 13/2)…

Dans un excellent petit ouvrage1 qui décrypte les 46 articles du mandat de négociation de la Commission européenne, et permet donc d’imaginer ce qui se passe dans les très opaques négociations actuellement en cours, Raoul Marc Jennar rappelle qu’il existe un précédent, l’Alena, accord de libre-échange qui lie depuis vingt ans États-Unis, Canada et Mexique. « En vingt ans, le Canada a été attaqué 30 fois par des ?rmes privées américaines, le plus souvent pour contester des mesures en vue de protéger la santé publique ou l’environnement, ou pour promouvoir des énergies alternatives. Le Canada a perdu 30 fois. » Et de raconter une plainte actuellement en cours. La ville américaine de Detroit est reliée par un pont à la ville canadienne de Windsor. Ce pont est totalement saturé par le trafic. Le Canada a donc décidé d’en construire un nouveau… Mais la firme privée américaine à laquelle appartient le pont embouteillé ne l’entend pas de cette oreille ! Elle réclame 3,5 milliards de dollars de compensation au Canada, car « elle considère que la construction du nouveau pont est une expropriation de son investissement et qu’elle bénéficie d’un droit exclusif au franchissement de la rivière par un pont ». C’est-y pas beau ?

http://resistancerepublicaine.eu/2014/04/08/lhorreur-du-traite-transatlantique-que-hollande-veut-nous-imposer/

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


17 thoughts on “Macron : on a signé le CETA, que le consommateur se démerde pour ne pas manger de boeuf aux hormones

  1. otoosan

    Le boeuf aux hormones pourra t il être estampillé Hallal ou casher ? c’est juste une question de simple curiosité pour avoir une idée relativement à QUI va manger ce produit …en ce qui me concerne je m’en fous je ne mange plus que du cochon !

  2. PUGNACITE

    Indéniablement le peuple Français naif et utopiste dans sa majorité a donné une majorité démocratique à ses fossoyeurs ,( dans tous les sens du terme à plus ou moins longue échéance).

  3. grélaud

    l’étiquetage non œil la plus par du bœuf est égorgé halal et casher et les français vont payé une taxe halal pour financé l’islam pour nous faire tué
    macron con veut nous faire détruire par l’islam par cette taxe halal sur le viande

  4. Anne Lauwaert

    Y a-t-il encore quel qu’un qui ait confiance en quelqu’un ou quelque chose? Arrêtez de passer vos week-end sur les routes et vos vacances dans les bouchons ; avant le prochain crack financier, achetez une petite maison à la campagne et cultivez un potager. Attention, apprendre à cultiver un potager ça ne se fait pas du jour au lendemain !

  5. frejusien

    Le gouvernement savait très bien, qu’en signant ce traité, on allait recevoir du bœuf aux hormones et autres produits dangereux interdits chez nous,
    Leur seule parade : l’étiquetage, mais pour l’instant l’étiquetage n’est qu’une piste à explorer, et quel type d’étiquetage ? le ministre reste assez flou…

    Sera-t-il écrit : bœuf aux hormones en provenance des USA ?
    Si le produit n’est pas convenablement signalé, il fera concurrence au bœuf français, les prix seront cassés quand la viande va arriver et les éleveurs français vont une fois de plus trinquer,
    Après la faillite des éleveurs de vaches laitières, ce sera la ruine des éleveurs de vaches à viande,
    Mais n’est-ce pas le but recherché : ruiner un peu plus l’agriculture et l’élevage français ?
    Question à poser à macrocon

    1. Joël

      Mondialisation et domination. On parlait il y a quelques temps de la fin du pétrole. Mince, que faire pour continuer à gouverner le monde ? Simple, tenir les pays par l’estomac. Quand les US auront la main-mise sur l’alimentation mondiale, ils n’auront même plus besoin d’armes. Et ne comptez pas sur macron pour vous aider.

  6. Pouf

    Pour la plupart d’entre nous, il n’est pas trop difficile de trouver des paysans qui font du bio et qui ont un idéal écolo ( ça, c’est pour être un peu plus sûr de l’honnêteté…) et d’acheter en direct. Un petit congélateur et c’est réglé.
    En prime, on peut avoir un peu plus de chance de ne pas manger hallal car ces paysans aiment leurs bêtes et n’ont pas envie de les voir finir leur vie atrocement…
    PS : attention aux nombreuses volailles et aux porcs qui sont souvent hormonés ! Une proche opérée du cancer du sein ( de type hormonal ) s’est vu interdire ces deux viandes pour cette raison et si par malheur, elle avait manqué de vigilance, elle s’en rendait compte !
    Pour le bio, il faut être très attentif ! Un changement d’étiquette et c’est le jackpot ! L’idéal est de connaître son interlocuteur…

  7. hathoriti

    Règle numéro 1 : ne JAMAIS acheter de viande, quelle qu’elle soit, dans un super marché ! Ne JAMAIS acheter fruits et légumes dans un super marché ! Il y a bien des marchés dans toute la France ? Préférer les petits producteurs régionaux qui vendent du bon et du vrai ! Préférer LE boucher et LE charcutier dont on est sûrs ! C’est mon cas et je m’en félicite ! Quant à la volaille, je l’achète chez un volailler (meilleur volailler de France !) Et pour faire plaisir aux français que nous sommes, un bon vin des Corbières, de bons producteurs régionaux …et avec une côte de boeuf de mon boucher…! Allez ! Bon appétit !

    1. Amélie Poulain

      C’est vrai que c’est le mieux à faire, vous avez raison, mais question de budget aussi…. et vu les revenus actuels de beaucoup…. ça fait peur de telles nouvelles quoiqu’il en soit.

  8. Joël

    Ben si ça marche aussi bien que l’étiquetage halal on est sauvés.
    Depuis le début c’est un gros foutage de gueule, tout le monde savait très bien ce qui allait se passer, surtout à Bruxelles. L’histoire du pont est éloquente, et c’est sans doute par celui-ci que passera le bœuf américain destiné à l’Europe.
    Ne soyons pas dupe comme ces mafieux qui nous gouvernent : CETA = TAFTA.
    La plupart des grosses entreprises américaines, dans tous les domaines, ont pignon sur rue au Canada.

  9. durandurand

    Et pendant ce temps , la marmotte met le chocolat dans le papier d’alu.
    Quant on vous dit qu’ils prennent les français pour des cons , pour des veaux , des moutons de Panurge .
    Oyez, oyez, braves gens, damoiselles et damoiseaux , ceux qui nous dirigent nous prennent pour des blaireaux .bientôt ils se balanceront à la lanterne .

  10. Joël

    « ayez confiance, on essaiera »
    Depuis 40 ans qu’ils nous enfument (et je suis poli), ce n’est plus de l’essayage, c’est de la routine et très bien rodée de surcroit.

  11. durandurand

    Et pendant ce temps , la marmotte met le chocolat dans le papier d’alu.
    Quant on vous dit qu’ils prennent les français pour des cons , pour des veaux , des moutons de Panurge .
    Oyez, oyez, braves gens, damoiselles et damoiseaux , ceux qui nous dirigent nous prennent pour des blaireaux .bientôt ils se balanceront à la lanterne .

  12. Malou

    Le mieux c’est de boycotter toutes les viandes , et si vous ne le pouvez pas , privilégié le porc bien français , il ne sera ni halal ni aux hormones !
    Pour ma part je ne mange plus de viande , fruits et légumes en espérant qu’ils ne sont pas OGM !

  13. france-org

    La première des choses à faire est de fusiller Travert, la seconde de couler les bateaux canadiens, la troisième de virer MACRON

  14. lucide

    SI NOUS NE DEVELOPPONS PAS UN « PATRIOTISME CONSOMMATEUR » alors la France est foutue.

    Rendez CONSCIENTS les gens autour de vous. Conscientisez aussi vos supérettes de proximité. Disons leur que la France productrice de proximité a le droit, elle aussi de vivre et que nous avons le droit de manger des produits de meilleure qualité ET QUE CELA SE FERA GRACE A EUX.

    Mais déjà, les écoles se monopolisent pour que les enfants mangent du bio dans les cantines. Tant, mieux ça fera des consultations en moins chez le médecin et un meilleur développement, une meilleure santé pour l’enfant..

    Devenez consommateur patriote. Eux n’ont pas les mêmes normes que nous et nous devrions manger  » leurs produits pollués ». LE REGNE DE LA PUISSANCE DU FRIC est inacceptable.

    (ENCORE UN ARTICLE QUI DEVRAIT ETRE PHOTOCOPIE ET MIS DANS LES BOITES DE GENS QUI NE VONT JAMAIS SUR INTERNET. Et ils sont si nombreux que c’en est effarant.

Comments are closed.