6200 postes d’ingénieur non pourvus en France… proposés aux « migrants » !


6200 postes d’ingénieur non pourvus en France… proposés aux « migrants » !

Un récent article de Challenges donne des envies de mordre. Merci à Marchersurdesoeufs qui nous l’a signalé :

Ces métiers pour lesquels les entreprises ont le plus de mal à recruter.
https://www.challenges.fr/emploi/marche-de-l-emploi/ces-metiers-pour-lesquels-les-entreprises-ont-le-plus-de-mal-a-recruter_511234

En 2016, près de 6.200 postes d’ingénieurs et de cadres en R&D n’ont pas été pourvus en France selon les chiffres du Medef…. et Challenges de citer le cas de Cité Marine qui n’a pas réussi à pourvoir tous les postes de sa nouvelle usine et s’est tournée vers les pouvoirs publics pour que ceux-ci mettent en place un programme de formation à destination des « migrants ».

200 000 postes  non pourvus chaque année malgré un taux de chômage de 9,5% !

« Les industriels du textile sont les premiers concernés. « C’est parfois décourageant, avance Elizabeth Ducottet, PDG de Thuasne, une entreprise spécialiste des tissus techniques qui compte plusieurs usines près de Saint-Etienne. Nous avons un mal fou à recruter des tricoteurs et des techniciens spécialisés pour faire tourner les machines. Il n’existe plus de formations pour les métiers du textile, ce qui nous oblige, comme beaucoup d’entreprises, à les faire nous-même. » »

 

Quelle désinformation, du Medef àl’Insee. Ou plutôt je devrais dire : « quelles manipulations ! « 

Personne pour les emplois proposés en France ? 

Les emplois d’ingénieurs ? Si, en France, les salaires étaient au niveau de ce qu’ils sont à l’étranger, à compétence égale, nos jeunes et brillants diplômés resteraient chez nous au lieu d’aller faire carrière à l’étranger. Et si les charges des entreprises étaient correctes ?

Mais on pousse dehors les nôtres pour les remplacer sous prétexte de manque de main d’oeuvre, par des « migrants ». Migrants sans formation ni compétence pour la plupart d’entre eux, qui vont être formés sur le tas… ce qui est interdit à la plupart de nos salariés à nous. Combien de chômeurs qui, par leur expérience, pourraient ici ou là faire fonction ?

Et retenir nos meilleurs pour leur faire un pont d’or au lieu d’aller chercher des Afghans et autres Marocains, jamais ? 

C’est un constat récurrent, contre lequel on n’a pas trouvé de remède : la fuite des cerveaux s’accélère en France, phénomène qui concerne surtout les étudiants les plus diplômés, les Bac +5 qui quittent l’Hexagone pour s’installer à l’étranger, contribuant ainsi directement à la prospérité du Canada, des États-Unis, de Dubaï ou Singapour. Plus un jeune est diplômé, plus il espère partir.

Selon l’Insee, 3 millions de Français vivraient à l’étranger. Une émigration qui reste inférieure à celle de nos voisins européens, mais qui devrait néanmoins s’accélérer pour les surdiplômés. «Le système français où les étudiants sont formés gratuitement ou pour pas cher et paient ensuite des impôts ailleurs n’est viable que s’il est compensé par des arrivées équivalentes”, explique Étienne Wasmer. Seule parade pour compenser ces départs : mieux accueillir les étudiants étrangers et faire en sorte qu’ils restent chez nous après leurs études. Mais pourquoi n’y arrive-t-on pas ? La politique des visas pratiquée en France, la faiblesse des salaires, la forte fiscalité, sont évoquées, tout comme la «morosité» du climat social en France.

https://www.ladepeche.fr/article/2016/05/30/2354865-l-inquietante-fuite-a-l-etranger-des-surdiplomes.html

11200 déposants de brevets de nationalité française se sont installés dans un pays étranger  et 75000 entrepreneurs français qui ont créé un million d’emplois chez nos voisins.

La France a ainsi un solde migratoire sur les inventeurs déficitaire avec chacun de ses pays concurrents, qu’il s’agisse du Canada, du Royaume-Uni, du Japon, de la Belgique, de l’Allemagne, de la Suisse, ou des Etats-Unis, d’après les récents travaux de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).

[…]

Celle des 75.000 entrepreneurs français à la tête, hors de nos frontières, d’une entreprise comptant au moins 10 salariés, et ayant créé près d’un million d’emplois chez nos voisins.

[…]

La poussière, enfin, des jeunes diplômés ne trouvant pas d’emplois à la hauteur de leur niveau de qualification et qui envisagent l’émigration pour satisfaire leur besoin d’accomplissement, soit près de 53% des personnes interrogées dans le dernier baromètre Deloitte-Ifop.

[…]

Vague d’émigration

Tous ces Français partent et partiront pour des raisons économiques, réglementaires, culturelles ; emportant avec eux une partie des réponses aux problèmes de notre pays, l’affaiblissant d’autant par les emplois et richesses créés ailleurs, le privant de ressources fiscales.

https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-163334-la-france-ils-laiment-mais-ils-la-quittent-2047582.php

 

http://www.lemonde.fr/campus/article/2017/01/15/de-plus-en-plus-de-jeunes-quittent-la-france-des-le-bac-en-poche_5062943_4401467.html.

Que dire des emplois dans le textile ? C’est le plus énorme. Ils ont délibérément et patiemment démantelé notre industrie, nos entreprises, même le textile qui était un des fleurons du Nord, afin de les transférer aux Chinois, au nom de la mondialisation et du partage de compétences. L’industrie aux pays dits en voie de développement, coûtant moins cher en salaires et charges, et le tertiaire   et ses fameux « tertiaires » aux pays occidentaux.

C’est ainsi que, peu à peu, les professeurs principaux des collèges ont découragé les jeunes intéressés par les formations textile de s’y engager, n’ayant que la tenue de pressings comme perspective !

Quand on ne veut plus d’oeufs on tue la poule, et il ne reste plus qu’à importer de l’étranger du jaune d’oeuf lyophilisé.

Nous, on préfère le coq et la poule, on préfère nos oeufs.

Mais ils ont décidé il y a quelques lustres qu’ils tueraient tout ce qui peut nous rendre forts et indépendants pour justifier l’impensable, nous remplaçant en poussant dehors nos jeunes.

Ordures. Traîtres. Vont-ils s’en tirer comme ça ?

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


22 thoughts on “6200 postes d’ingénieur non pourvus en France… proposés aux « migrants » !

  1. durandurand

    Je me gosses de tant d’âneries dîtes par les patrons , il n’y a pas de chômeurs en France ? que de vouloir former des clandestins allogènes qui d’ailleurs ne sont ni ingénieurs , ni médecins , je veux bien être gentil à aprt quelques uns ,sinon c’est tous des clandestins qui nous envahissent pour bénéficier de toutes les aides sociales Françaises , ils ne viennent pas chez nous pour bosser faut pas rêver quand même !

  2. reuri

    Des jeunes français remplacés par des « migrants » ingénieurs astrophysiciens , il faut absolument faire un lâcher de « chances pour la France »sur le campus de polytechnique. Il n’y a pas de raison pour que nos chères zélites globalistes ne goûtent pas aux joies du vivrensemblisme .

  3. Tousse fort

    Tous ces Français partent et partiront pour laisser la génération 68 assumer seule ses choix de société et la dette qui va avec. Vous allez vous retrouver avec les chômeurs, sdf, fonctionnaires, et la charia pour tous. On ne viendra pas vous plaindre… et vous allez en baver!

  4. Machinchose

    je me bidonne en pensant a tous mes copains Gadzarts qui m’ ont souvent gentiment invité a leur adresse a déjeuner

    http://www.salons-artsetmetiers.com/

    escalier a droite, 1er étage pour le restau..

    j’ imagine leur bobine en recevant leurs nouveaux confrères…de redoutables astro-physiciens ayant réussi le lancement de leur fusée , pétée au bout de 56 mètres turbospace…

    des hommes agés aujourd’ hui de plus de 70 balais ( pour les retraités…dont je fais partie, vu mon âge) des garçons qui ont dirigé pendant des décenies l’ industrie Française, avec leurs potes de Centrale, Supélec,Ponts et Mines

    mine de rien, quel formidable enrichisseement ça va êetre pour eux!

    et quelle ambiance quand a chaque cérémonie tout ce monde se retrouve autour des tables rondes du restau (nul, le restau…juste et c’est beaucoup, le plaisir de retrouver les copains de jeunesse…l’ époque du Gadzar en blouse blanche a ses débuts comme patron d’ une ligne de production…et avec les années et les beaux salaires des années 60 , laissant la blouse blanche aux contremaîtres…pour a adopter la tenue pantalon impeccable, veste tweed,cravate discrète, souvent aux armes de la boutique, que remettait solenellement le « Patron » au récipiendaire admis dans l’ élite….comme Directeur d’ usine !! la consécration 😆

  5. Frontalier74

    Étant frontalier de Genève, je peux vous dire qu’ici, ça se bouscule pour travailler en Suisse.
    Le salaire médian y est de 7000CHF (environ 6000€/mois).
    Il y a une pénurie de garde-frontière car un débutant ne touche « que » 4450€/mois (tandis que son confrère français ne perçoit qu’à peine 1500€).

    La population des villes-dortoir côté français explose mais on ne trouve pas d’infirmières, de médecins (du coup, les hôpitaux embauchent des praticiens roumains…)

    1. Amélie Poulain

      Ce n’est pas d’aujourd’hui que les Français frontaliers travaillent en Suisses, j’en ai connu plein, ils allaient y faire leur courses aussi….

  6. Marie

    Vu cette année au lycée, des écoles post bac canadiennes viennent présenter leurs filières et un voyage là bas va même être organisé pour ceux qui seraient intéressés afin de voir avant de s’engager, on dit même aux jeunes que leurs études seront intégralement prises en charge.

    Nous avons fait un salon de l’étudiant ici, surprise de taille pratiquement toutes les grandes écoles présentes étaient entre 7500 et 10000 euros l’année sans compter le logement et pour 80% un bac S est demandé.
    Alors, si on offre un boulot d’ingénieur à tous les moulouds à QI d’huître anemiée, ça ne va pas aider nos gosses à être motivés pour étudier…. d’autant plus que le macron a trouvé LA solution aux manquements de l’APB : supprimer les bacs généraux.

  7. grélaud

    Christine tasin ,

    je m’en doutait le bute s’est le grand remplacement tout est prévu les blancs de souche française ils sont tous au chômage laissé la place aux migrante

    et je vais encore plus loin tout les blancs de race blanche de souche une fois au chômage ils leur couperont le vivre pour les faire crever

    je matin je l’aie dit a pôle emploi qu’on étaient sur du raciste anti-blanc

    s’est comme cela

  8. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    -« Macron emprunte aux américains 200 milliards d’Euros en monnaie de singe que nous devrons rembourser en argent réel. »-

    Macron, pour boucler le budget 2017, emprunte aux américains 200 milliards d’Euros en monnaie de singe que nous devrons rembourser en argent réel.

    – On dépense sans compter pour une immigration qui nous plombe complètement
    – On nous saigne pour entre autre financer cette immigration d’hier et d’aujourd’hui
    – Malgré cette saignée incessante et de plus en plus importante notre dette augment, augmente quotidiennement.

    Quel est le réel objectif de ceux qui nous tiennent en esclavage ? Parce que cette politique on le voit est aberrante, injuste et criminelle.

  9. les " Eurofumiers "

    Pas d’illusion ! ces ingénieurs migrants vont sans doute travailler pour un salaire  » défiant toute concurrence  » et donc très lucratif pour les dirigeants d’entreprises ! C’est évidemment l’une des raisons , sinon la seule, qui explique la compassion de nos  » zélites  » pour les migrants. Pendant ce temps là, on ferme la porte au nez des Français qui veulent, à juste titre, travailler pour un salaire décent !! quelque soit leur niveau d’études. Toute cette gigantesque mascarade des  » droits de l’homme  »  » d’humanisme  » etc… est mise en scène pour masquer la vraie raison de l’invasion migratoire : «  » LE PROFIT «  » à outrance sur le dos des populations Européennes se souche qui iront  » pointer  » au chômage. Y a des têtes à couper !!!

  10. 1214-1412

    Ca ne date pas d’aujourd’hui, le capitalisme mondialisé est « en marche ». Depuis le 29 avril 1976, quand Giscard et Chirac ont institutionnalisé le regroupement familial au lieu d’expulser les immigrés qui n’avaient plus rien à faire en France.
    Le monde nouveau qu’on nous prépare n’a plus de frontières, plus de traditions, plus de nationalités, même plus de genre. Le changement de peuple en fait partie, ainsi que la réduction des droits sociaux au minimum possible. Dans ce contexte, les nationaux de souche sont spoliés de leurs droits les plus fondamentaux sur le pays qu’ils ont façonné au cours des siècles (économiques mais aussi traditions, histoire…). Comme remède au mondialisme immigrationniste marchand il faudra mettre en œuvre d’urgence une remigration massive, la préférence nationale et bien sûr le droit du sang réel, ce qui impliquera un changement de société : requalification des emplois, réintégration des Français de souche dans leurs traditions et leur Histoire…

  11. la-peste-et-le cholera

    Hi hi, les Allemands se sont fait avoir aussi. On leur a vendu la grande vague migratoire sous le titre de « on a besoin d’ouvriers spécialisés pour faire tourner l’industrie allemande et garantir vos retraites ». Mouaichhhh…déja, c’était un peu gros. Bon, devinez qui est venu: des analphabètes, des violents etc, pas des ouvriers spécialisés. Comme si ça ne suffisait pas, Siemens, un des fleurons de l’industrie allemande supprime 3000 postes rien qu’en Allemagne et va fermer des usines !!!! Alors, à quoi ça sert de faire venir des gens ???? De toutes façons, le travail sera de plus en plus robotisé.

  12. Anne

    Il n’y a pas que les ingénieurs
    Il faut voir aussi tous ces médecins qui nous arrivent d’Afrique ou d’Europe de l’Est et qui arrivent tout juste à passer un concours d’infirmier…
    On les embauche dans les hôpitaux.
    Et nos étudiants en médecine? Ils ne comptent pas? Il suffit de relever le Numerus Clausus.

  13. Caughnawaga

    Des ingénieurs qui ne savent pas que plus tu mets de monde sur un zodiac plus il a de chances de couler. C pas des ingénieurs avec mention très bien. Alors c juste de la propagande.

    Quand il n’y aura plus d’argent pour faire tourner l’économie ça va être la pagaille à la grandeur du pays. Même moi qui n’a pas de diplôme d’administration le voit.

    Deus ex machine.

Comments are closed.