Immigration et asile : Macron fait pire que le quinquennat de François Hollande


Immigration et asile : Macron fait pire que le quinquennat de François Hollande

Communiqué de presse de Bruno Bilde, député du Pas-de-Calais – (FN/RBM)
http://www.frontnational.com/2017/11/budget-2018-immigration-et-asile-macron-fait-pire-que-le-quinquennat-de-francois-hollande/

Le budget 2018 prévoit une augmentation de tous les postes budgétaires relatifs à l’accueil des migrants et aux politiques d’asile pour un montant de 300 millions d’euros, mais une baisse injustifiable de 7 millions d’euros des moyens alloués à la lutte contre l’immigration clandestine.

Concernant les centres de rétention administrative, excepté celui de Lille, rien n’est prévu pour augmenter les capacités d’accueil des 27 établissements aujourd’hui saturés par l’explosion des flux migratoires. Rien par exemple pour augmenter les capacités d’accueil du CRA de Lyon St Exupéry, tristement célèbre pour avoir refusé la prise en charge du terroriste tunisien de Marseille Ahmed Hanachi qui était en situation irrégulière sur le sol français. Rien non plus pour construire un nouveau centre de rétention administrative à proximité du port de Ouistreham devenu un nouveau point de fixation migratoire. Enfin, rien pour augmenter le taux des expulsions de clandestins, aujourd’hui plafonné à 50%.

Mais le plus grave c’est que les dépenses relatives à l’accompagnement des migrants vont tout simplement exploser à cause notamment de la mise en œuvre du contrat d’insertion républicaine, véritable Pass spécial migrants qui prévoit pendant 5 ans des aides à l’insertion professionnelle, à l’alphabétisation, à l’accès à la culture et aux sports. Le coût des politiques d’asile va également augmenter de plus de 200 millions d’euros alors que la Cour des comptes avait dénoncé en 2015, un dévoiement assimilable à une nouvelle filière d’immigration. Le gouvernement d’Edouard Philippe et son ministre de l’intérieur Gérard Collomb ont fait le choix du laxisme migratoire et de politiques pro migrants. Un choix budgétaire dramatique contraire aux intérêts du peuple qui menace l’ordre public et les comptes de la Nation.




Marcher sur des oeufs

Au crépuscule de ma vie, je flâne sur les chemins de la connaissance qui me ravit. Musique, histoire, religion, tout ce qui fait l'homme et tout ce que fait l'homme me passionne.


15 thoughts on “Immigration et asile : Macron fait pire que le quinquennat de François Hollande

  1. Rabarabé

    Ils ont signé notre arrêt de mort il y a déjà bien longtemps, mais là, ils ne s’en cachent même plus…
    A quand la révolte?

    1. Pouf

      Je vais vous le dire à quand la révolte : quand les Français n’auront plus de télé ou de terrains de foot ou de Mac do…
      Du pain et des jeux…ça leur suffit ! On n’a rien inventé, finalement !

  2. Christian Jour

    Ils sont tous favorable à l’invasion islamiste et ils se plient tous aux lois musulmane, alors que les musulmans ne veulent pas entendre parler de nos lois, si c’est pas une invasion, alors qu’es ce que c’est?. Notre gouvernement est en dessous de tout et préfère vendre le peuple Français aux envahisseurs parasites plutôt que de les combattre. Ça ne vous rappelle rien, un certain régime de vichy en 40. Mais en 1944 la France règle ses comptes. Attention messieurs les collabos, cela pourrait bien vous arrivez.
    http://braultjeanpaul.unblog.fr/2014/08/07/des-tondues-et-collaborateurs/

  3. NICOLAS F

    Macron a déclaré qu’il n’y aurait plus de clandestins en France. Puisqu’ils sont tous dorénavant « demandeurs d’asile ».
    Voilà la poudre de perlinpinpin du président le plus menteur que la France ait jamais élu. Et forcément les mensonges,ça coute cher (enfin,la poudre de perlinpinpin ) .
    D’ailleurs les américains se foutent bien de sa binette en le déclarant « le futur président de l’Europe à condition qu’il soit capable de diriger son propre pays » ( Time Magazine).

  4. Xtemps

    Le Venezuela avait eu la même chose avant Hugo Chavez, aujourd’hui attaqué par l’empire de rapaces avides de pouvoirs mondiale,aujourd’hui.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Cher Xtemps nous nous battons contre l’islam, saloperie immonde ; ceux qui propagent et appliquent l’islam sont entièrement responsables de ce qu’ils font et de ce qu’est l’islam. Hors de question de les exonérer sous prétexte qu’il y aurait des complices dans le monde non musulman. Ce n’est pas la ligne de RR, merci d’en tenir compte dans vos commentaires.

  5. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Quimper. Calais, « c’est pire qu’au temps de la jungle »
    URL : https://www.ouest-france.fr/bretagne/quimper-29000/quimper-calais-c-est-pire-qu-au-temps-de-la-jungle-5349908
    DATE : Publié le 01/11/2017
    AUTEUR : Sounkoura-Jeanne DEMBÉLÉ

    En 2016, lors de son service civique à l’Auberge des migrants, Loan Torondel a vécu de l’intérieur le démantèlement de la jungle de Calais. Un an après, la situation sur place a empiré. Témoignage.

    « C’était l’enfer. » Loan Torondel se souvient avec précision des scènes « surréalistes » auxquelles il a assisté lors du démantèlement de la jungle de Calais, il y a un an presque jour pour jour.

    À l’époque en service civique à l’association l’Auberge des migrants, le Fouesnantais d’à peine 20 ans continue aujourd’hui sa mission sur le terrain, à Calais, en tant que salarié.

    Lors d’une soirée-discussion, organisée lundi à la MPT de Penhars, par la section quimpéroise de la Ligue des droits de l’Homme, il a tiré la sonnette d’alarme. À l’aube de la saison hivernale, la situation actuelle à Calais « est encore pire qu’au temps de la jungle ».
    « Une scène de guerre »

    Baigné dans le monde associatif depuis l’enfance, Loan décide, après des études décevantes d’ingénierie, de s’y consacrer à plein-temps.

    Il atterrit, en août 2016, à l’Auberge des migrants dont la mission, depuis 2008, est d’apporter de l’aide alimentaire et matérielle ainsi qu’un accompagnement juridique et administratif aux réfugiés des camps de Calais et Grande-Synthe.

    Le jeune homme est alors en charge de la préparation en amont du démantèlement de la jungle calaisienne, annoncé pour le 24 octobre 2016, par le gouvernement. Le jour J, Loan le décrit comme « une scène de guerre ».
    « C’est nous qui avons fait les pompiers »

    « Le camp était dévoré par les flammes. On portait les enfants dans nos bras, on essayait de sauver du matériel. Les pompiers, pourtant présents sur une zone industrielle voisine, ne sont jamais intervenus. Nous avons été abasourdis d’entendre, le lendemain, les remerciements de Bernard Cazeneuve, alors ministre de l’Intérieur, à leur égard. C’est nous qui avons fait les pompiers. On était en tenue ignifugée avec des extincteurs. S’il n’y a pas eu de victimes, c’est grâce aux associations. »

    Loan pointe directement la responsabilité de l’État, dont l’erreur a été de « vouloir faire du spectaculaire alors que rien n’était prêt ».
    700 migrants revenus sur les cendres de la jungle

    Et les conséquences de cette précipitation se ressentent une année plus tard. « Plus de 700 migrants sont revenus depuis, dont plusieurs mineurs qui n’ont pas été pris en charge au moment du démantèlement, comme cela avait été pourtant promis. »

    La situation serait même pire qu’avant « puisque tout a brûlé. Il n’y a plus aucune structure. Les migrants sont éparpillés dans Calais. Et en voulant lutter contre les fameux « points de fixation » et éviter la reformation d’une jungle, l’État rend les conditions de vie des migrants inhumaines. Lors d’ « opérations de nettoyage », les services municipaux jettent leurs sacs de couchage. Les forces de l’ordre les réveillent à 6 heures du matin et gazent leur nourriture. Ils entravent également toutes actions associatives en nous pourchassant lors des distributions. On veut nous avoir jusqu’à l’épuisement ».
    Une situation pré-crise humanitaire

    Et à l’approche de l’hiver, l’inquiétude du jeune homme est grandissante : « Des maladies arrivent comme la galle, le  » pied des tranchées  » et la tuberculose. On est à l’aube d’une crise humanitaire. »

    Une situation dont Loan ne désespère pas pour autant. Il compte bien continuer son combat, dans un silence politique et médiatique assourdissant.

    =========================
    FORMIDABLE la nouvelle ! IL N’ Y A AUCUN COMPATRIOTE AU CHÔMAGE puisqu’on s’offre le luxe de donner un emploi à un immigré.
    – VIDEO : Un réfugié de la jungle de Calais trouve un emploi
    :: http://www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01124706/src/v30vzr/zone/23/showtitle/1/
    DURÉE : 2’25s

    A-ton jamais pensé que favoriser les immigrés dans tous les domaines, et entre autre celui de l’emploi, c’est une arme tounée contre les français. Nous le savons, cela est dit depuis des années que la vie d’une multitude de français est durablement modifiée à cause de l’insécurité du travail ; le chômage, la paupérisation…
    Alors même que l’on a organisé la désindustrialisation de notre pays et détruit des millions d’emplois, des centaines de milliers d’entreprises et le choix de cette politique de discrimination positive concernant les immigrés que l’on est allé chercher est l’assassinat de notre société. Par leur politique nos zélites créent délibérément toutes les condtions de notre futur total assujettissement à la oumma et à la domination des musulmans dans nos sociétés. Car, si nous sommes dépouillés, condamnés à être des sans dents, des sans rien, pendant que dans le même temps on fait tout pour l’expansion de l’islman et l’installation/domination de la oumma dans notre pays ; à ce rythme, que croyez-vous que l’on prépare sinon l’esclavage des blancs sur leur propre sol. Que croyez-vous que sera demain à ce rythme, sinon un effondrement total de notre société peuplée de déshérités pour laisser place à la nouvelle régit par l’islamisme ? Nos zélites nous condamnent à la dhimmithude, à l’esclavage ou à la mort.

    1. frejusien

      Le breton gauchiotte Loan, oublie de dire que l’incendie contre lequel il a lutté a été allumé par les afghans , qui, eux, n’ont pas cherché à l’éteindre !

  6. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    POINT de VUE de NOUVEAUX MAÎTRES

    « Nul ne doit accepter le déferlement de haine raciste dont est victime Danièle Obono »
    :: http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/10/18/daniele-obono-est-victime-de-la-france-raciste_5202754_3212.html?utm_term=Autofeed&utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#link_time=1508335150
    AUTEUR : Par Hamidou Anne

    TRIBUNE. La députée de La France insoumise est au cœur de plusieurs polémiques. Mais les arguments pour débattre de ses idées volent très bas, estime le chroniqueur du Monde Afrique.

    Parue sur Le Monde Afrique le 18.10.2017

    L’hebdomadaire français d’extrême droite Minute a mis une photo de la députée insoumise Danièle Obono à sa « une » avec le titre choquant « Mais qu’on la fasse taire, bordel ! ». Il s’agit du dernier acte d’une campagne lâche et nauséabonde de dénigrement et d’injures menée depuis plusieurs mois à l’encontre de la députée de 37 ans.

    Danièle Obono est née au Gabon et y a vécu jusqu’à la préadolescence avant de rejoindre la France, pays dont elle a acquis la nationalité en 2011. Lors des dernières législatives, elle est devenue députée du mouvement La France insoumise. Depuis cette élection qui l’a propulsée sur le devant de la scène politique nationale, elle fait face à des agressions racistes quotidiennes.

    D’abord, c’est dans le studio de l’émission « Les Grandes Gueules » sur les ondes de RMC qu’elle a été sommée de prouver son attachement à son pays d’adoption en clamant un « Vive la France ! ». Ses procureurs s’offusquaient qu’elle ait signé, en 2012, aux côtés de nombreuses personnalités françaises (dont Eva Joly, Noël Mamère, Clémentine Autain) que personne n’a songé pourtant à inquiéter, une pétition pour défendre la liberté d’expression parue dans Les Inrockuptibles au sujet d’une chanson de rap intitulée « Nique la France ». Des mois plus tard, c’est son foulard noué en coiffe « à l’africaine » qui a été jugé scandaleux et déshonorant pour le Parlement français. J’élude les accusations sordides lancées par Manuel Valls de liens avec l’islamisme politique et d’accointances avec les courants antisémites et sur le fatras de sottises visant à la discréditer.

    Il ne reste qu’à ajouter qu’elle garde des bébés blancs dans son réfrigérateur qu’elle consomme avec du couscous chaque vendredi.

    ::. Périmètre identitaire étriqué .::

    « L’Insoumise » est victime d’attaques violentes de journalistes et de citoyens, car elle est une jeune femme noire qui, de surcroît, a décidé de ne pas se taire. Son identité composite est un problème pour de nombreuses personnes qui vivent encore dans le mythe de la France blanche et chrétienne. Leur France au périmètre identitaire étriqué peut faire des concessions aux femmes dans le milieu politique – et encore – si celles-ci ont la bonne couleur de peau. Les pourfendeurs d’Obono ne tolèrent pas qu’on confère une écharpe tricolore ou un maroquin à des « bougnoules », « bamboulas » et autres « nègres ».

    Peut-on critiquer Danièle Obono ? Oui. Peut-on s’opposer vigoureusement à ses prises de position ? Oui, quand notamment ici, sur son blog, elle a du mal à exprimer de la compassion vis-à-vis des victimes de Charlie Hebdo. Et aussi lorsqu’elle évoque et dénonce la censure dont serait victime Dieudonné. S’y ajoute, le 1er octobre, sa prise de position sur les conducteurs de bus refusant de prendre la relève d’une collègue femme. Là encore, avant même de répondre aux arguments de Mme Obono qui y voit davantage un problème de discrimination et de sexisme qu’une radicalisation relevant de la loi d’exception sur la lutte contre le terrorisme, Jeannette Bougrab l’affuble, sur le plateau de l’émission « La République » de LCI, du qualificatif d’« idiote utile ». Certes la députée de Paris commet des maladresses et prend des positions discutables sur des sujets clivants. Mais elle mérite qu’on lui oppose des arguments rigoureux, car elle a choisi le combat syndical, associatif et politique de terrain, fait de bagarres, de coups à recevoir et à donner. Et aussi celui des idées.

    Mais nul ne doit accepter le déferlement de haine raciste dont elle est victime. On lui reproche, de façon parfois hystérique, d’être une femme noire qui refuse de se taire, de ne pas se vautrer dans la case de ses origines ou de ne pas exprimer au quotidien sa gratitude vis-à-vis du pays qui l’a accueillie et, l’intégrant symboliquement dans sa communauté nationale, lui a donnée sa nationalité. Elle n’est pas dans la célébration vaseuse et candide de cette France universelle qui accueillerait tous les fils de la Terre et leur permettrait de réaliser leurs rêves. Son irrévérence, si précieuse, lui vaut cette campagne infecte.
    Couleur de peau et origine

    Mais cette cabale odieuse contre Danièle Obono n’est pas inédite. Les femmes politiques noires et arabes en France sont souvent l’objet d’une réelle stigmatisation. Rachida Dati, Christiane Taubira ou encore Najat Vallaud-Belkacem, femmes diplômées et brillantes mais souvent appréhendées selon leur couleur de peau et leur origine, donc haïes pour ce qu’elles sont ; elles ont subi de violentes attaques dont les relents racistes étaient évidents.

    Plus récemment, Sibeth Ndiaye est devenue la nouvelle victime de ce que l’essayiste américain Ta-Nehisi Coates appelle « la violence symbolique qu’on inflige au corps noir ». L’éditorialiste de L’Express, Christophe Barbier, allant même jusqu’à assumer qu’une jeune femme noire, malgré et ses diplômes et son statut de fonctionnaire au cabinet du président de la République français, reste une gamine de cité au langage ordurier.

    Les détracteurs de Mme Obono ne la pensent digne que de faire la queue devant la CAF ou les Restos du cœur, inspirant le dégoût par ci et la pitié par-là, mais nullement de représenter le peuple français. Or cette France raciste, misogyne et conservatrice devra subir l’image pendant cinq ans d’une femme noire arborant son écharpe tricolore et siégeant au palais Bourbon.

    Il y aura d’autres Danièle Obono au Parlement français, dans les ministères et même un jour à l’Elysée, car la marche de l’Histoire est ainsi faite. La France blanche, chrétienne, au risque de terroriser certains petits esprits, est finie. Terminée. L’avenir du monde est le métissage qu’avait prédit un illustre Français, qui a siégé dans le même Hémicycle que Danièle Obono aujourd’hui : il s’appelait Léopold Sédar Senghor.
    _____________________________
    LIRE AUSSI :
    – Le début de mandat compliqué de Danièle Obono
    :: http://www.lemonde.fr/la-france-insoumise/article/2017/07/01/le-debut-de-mandat-complique-de-daniele-obono_5154148_5126047.html
    – « Ce qu’on reproche à Sibeth Ndiaye, c’est d’être une femme noire qui a réussi »
    :: http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/08/04/ce-qu-on-reproche-a-sibeth-ndiaye-c-est-d-etre-une-femme-noire-qui-a-reussi_5168779_3212.html

  7. Nicolas

    Les français, tout âge confondu ont une grande gueule et ne font rien. Ils ne sont plus chrétiens, plus protestants, plus orthodoxe. Enfin, que sont ils ? Des matérialistes ne se souciant pas de l’avenir de notre France. Pour avoir voté pour MACRON, il faut vraiment être con, égoïste, antifrançais, enfin le dernier qualificatif : BELLITRE; AMEN

  8. Chris2AChris2A

    600.000 visas « touristiques » en 2017 rien que pour les algériens … Sans compter les « regroupés familiaux », les candidats aux greffes d’organe, les malades se prévalant de l’AME, les déséquilibrés à la recherche d’un véhicule, les futurs retraités désireux de s’inscrire à la CNAV, les étudiants boursiers à la recherche d’un doctorat etc…etc…
    Le tout à multiplier par autant de pays ayant les mêmes aspirations et aimant aussi la France en dépit de ses crimes contre l’humanité … Maroc, Tunisie, Lybie etc…et toute l’Afrique francophone …
    A la fin de son mandat, la France sera méconnaissable … et notre trader sera assuré d’être réélu, à moins d’être dépassé par le candidat Ben Abès …Le roman de fiction de M.Houelebecq paraît de moins en moins utopique..

  9. bm77

    Et dans ces conditions le Macron continu la politique migratoire suicidaire que suit la France depuis plusieurs décennies déjà et va nous parler bientôt de la dette sociale qui s’alourdit d’année en année alors que nous sommes de plus en plus mis à contribution y compris les retraités qui vont voir leur revenu baisser pour certains par l’augmentation de la CSG. Pour les futurs retraités ce sera les retraites complémentaires qui vont être revues à la baisse. Prévision de 2019.
    Dites, on ne nous avait pas vendu l’immigration massive pour financer les retraites par répartition, les Français ne faisant pas assez d’enfants?
    Hors c’est l’exact contraire qui arrive si les vieux sont mis à contribution c’est pour éponger les dérives de l’assistanat social lié à l’immigration extrême.
    Les vieux qui ont voté pour le Macron par peur de voir leurs assurances vies en Euro fondre au soleil si la France faisait son Frexit risquent de perdre bien plus par le phénomène migratoire que Macron n’hésitera pas à leur faire casquer.
    Et le danger de l’Islamisation de la société est sans commune mesure avec ces considérations frileuses de spéculations et supputations financières . Qui fait parmi les fonctionnaires des services de l’immigration l’étude du taux de radicalisation des gens qui rentrent sur le territoire?
    Il ne faudra pas nous faire de discours fatalistes si il y a des attentats dans le futur alors que l’on aura complètement contribué à créer les conditions pour qu’ils arrivent.

  10. frejusien

    Les candidats Ben Abes sont légion qui attendent leur tour, ce jour-là n’est plus très loin, et qui va s’en mordre les doigts en premier ?

Comments are closed.