La finance islamique s’installe à Creil avec les islamos de Noorassur


La finance islamique s’installe à Creil avec les islamos de Noorassur

La totale. Finance islamique, compte courant halal comme produit phare.

A Creil, territoire perdu de la République, évidemment.

Bref, de plus en plus la partition de notre pays sa fait sous nos yeux.

Des territoires perdus de la République d’où les non musulmans fuient, ces mêmes territoires où ni la police ni les pompiers ni tout service non musulman ne veut/peut plus mettre les pieds, des restaurants halal (Quick,   ), des banques et produits d’assurance réservés aux musulmans ( ils sont encore mixtes, mais seront bientôt réservés uniquement aux musulmans ).

Cela se passe sous nos yeux, dans la France de Macron qui continue de développer sa pensée complexe à l’étranger et à l’Elysée devant son chien qui pisse partout. Naturellement Macron a voulu un chien, il l’a eu. Facile quand on a des serviteurs payés par l’Etat pour aller faire pisser le dit chien et ramasser ses crottes. Le reste, la partition, la disparition de notre pays, non seulement il s’en tamponne le coquillart mais il s’en réjouit. Il a été choisi par les élites mondialisées pour cela.

La première agence franchisée de Noorassur, premier réseau de France en épargne et assurance islamique a été inaugurée à Creil le 27 octobre.

Le prénom Noor (ou Nour) signifie lumière en arabe. Cette notion, Sonia Mariji la fondatrice de NoorAssur, premier réseau français de finance islamique, y tenait.

«  Nous avons aujourd’hui sept agences dans l’Hexagone, à Nantes, Limoge, Tours… et Creil aujourd’hui. Deux personnes de cette ville m’ont sollicitée pour ouvrir une agence franchisée dans cette ville car il y avait une forte demande  », précise Sonia Mariji.

La finance islamique respecte la loi islamique (charia) en matière d’investissements financiers et de commerce. Il existe trois interdictions et deux obligations. Interdit donc de spéculer, d’avoir recours aux taux d’intérêt et à l’usure. Il est également interdit d’investir dans des univers excessivement incertains mais aussi dans ceux considérés comme nuisibles à la société.

Si pour l’instant NoorAssur propose surtout des produits d’assurance vie et d’épargne classiques (logement, études, retraite, mariage, épargne pèlerinage), des takafuls (contrat d’assurance islamique) et des complémentaires santé, l’année 2018 sera l’occasion de lancer le produit phare du groupe : «  Un compte courant halal avec une carte de retrait  », nous révèle la fondatrice.

http://peupledefrance.com/creil-finance-islamique?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

 

Pour rappel, à ceux qui ne savent pas ce qu’est la finance islamique, quelques extraits de 2 articles que j’ai écrits au moment où on commençait à en parler, c’était en 2008 et 2010…

 

 

Le premier prêt « habitat » compatible avec la charia en France vient d’être accordé, nous apprend Le blog du Monde, qui bien entendu nous explique que c’est tout simple et sans conséquences ; la charia interdisant les intérêts, la banque achète la maison pour la revendre à son client qui la lui paye en mensualités… On passera sous silence le fait qu’il s’agit d’un tour de passe-passe puisque la banque qui n’a pas vocation, charia or not charia, à être philanthrope, prélève sa dîme en revendant le bien plus cher qu’elle ne l’a acheté, ce qui équivaut à des intérêts et ne change rien financièrement. En effet, il ne s’agit là que d’une sorte de crédit-bail ou L.O.A. (location avec option d’achat) et la différence réside dans la taxation de l’opération. Si la banque n’était qu’un marchand de bien, achetant un bien pour le revendre plus cher, il lui faudrait payer les frais de notaire et de mutation ainsi que les plus-values, ce qui rendrait l’opération très coûteuse l’opération, plus qu’un prêt classique. Mais grâce à la complaisance du ministère des finances, la banque se voit appliquer le régime des prêts bancaires ! C’est aussi pour le (riche) client, un moyen d’échapper partiellement à l’ISF car le bien ne lui appartient qu’une fois entièrement payé. Cette soit-disant finance islamique n’est que magouille et hypocrisie et n’est pas plus protégée que la finance classique en cas de bulle spéculative immobilière et de défaillance des acheteurs !

Ce qui change, par contre, c’est la reconnaissance et l’acceptation par une banque d’une règle religieuse dans ses façons de procéder ; cela introduit donc la possibilité pour chacun d’échapper au sort commun, celui du citoyen ou du consommateur en fonction d’un marqueur religieux. C’est bien la laïcité qui est attaquée ! C’est bien le vivre ensemble et l’égalité de traitement qui est en question.

En effet, faire entrer la charia dans la finance et dans les prêts c’est faire entrer par la grande porte les exigences de l’islam dans la vie quotidienne de tous. Aujourd’hui la Bred accorde un prêt à la mode islamique, demain les clients musulmans et les possesseurs de titres venant du Golfe et autres pays musulmans interdiront à la Bred et à ses filiales de financer avec leur argent un prêt qui sera demandé par un éleveur de porc ou un viticulteur (imposant peu à peu une certaine économie et la disparition d’éléments fondamentaux de notre mode de vie, de notre héritage et de notre identité française), puis à un femme qui ne serait pas voilée, puis à une famille qui ne respecterait pas le ramadan… Et c’est ainsi que, peu à peu, l’islam et ses pratiques anti-égalitaires et funestes pour la démocratie et notre mode de vie impose ses règles à tous.

Lire l’ensemble de l’article ici : 

http://ripostelaique.com/Habitat-La-Bred-accorde-le-premier.html

 

[…] il n’est pas inutile de rappeler qu’il s’agit, ici encore, de manipulation, puisqu’on vend des produits financiers enveloppés dans des mots étranges qui remettent en cause tout le fonctionnement, normal des banques. La charia interdit le crédit avec intérêt mais accepte (encourage) les transactions de vente avec bénéfices. En gros, les banques vont faire des bénéfices en évitant de les appeler intérêts, au mépris des règles de fiscalité et de comptabilité habituelles dans nos banques. Vous voulez acheter une maison ? La banque islamiste l’achète pour vous et vous la revend, plus cher, (son bénéfice), vous la lui payez par mensualités sans intérêts, puisque les intérêts sont déguisés en bénéfices … Ce sont donc les banques islamiques qui décideraient du rôle d’une banque et des règles fiscales qui s’appliquent à elle ? Simulacre. Perversion. Evolution inquiétante.

D’autant plus inquiétante que c’est toute notre société qui risque d’être remise en cause : vous vendez de l’alcool ? La charia l’interdit, pas de prêt. Vous êtes musulmane mariée à un non-musulman ? La charia l’interdit, pas de prêt. Christine Tasin critique la charia ? Pas de prêt. Christine Tasin ne porte pas de voile (oui, je cumule) ? Pas de prêt. Delanoë est homosexuel ? Pas de prêt pour lui ni pour Paris. Vous êtes athée ou franc-maçon ? Pas de prêt. (Que dira la Halde de toutes les discriminations qui vont, forcément, se mettre en place, puisque la finance islamique ne peut financer ce qui est contraire à l’islam ? )

Lire l’ensemble de l’article ici : 

http://ripostelaique.com/Non-a-la-charia-en-France-changez.html

Noorassur est LE spécialiste en finance islamique. Inutile donc de protester chez eux.

Mais vous pouvez, vous devez informer autour de vous sur Noorassur et son sale boulot.

 

 

 




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


10 thoughts on “La finance islamique s’installe à Creil avec les islamos de Noorassur

    1. grélaud

      les comptes s’est maintenant qu’il faut le faire se n’est pas dans quel temps sa va devenir de pire en pire l’islam s’installe longtemps mais surmant ,plus les commentaires sur RR et RL sont critique plus on permet a l’islam de les s’installé ,comme on dit la caravane passe les chiens aboient (nous les français de souche de race blanche ,sauf qu’il faut que les chiens n’ aboient nous les français se souche de race blanche plus quant les caravane pour agir ,

      alors ont fait quoi ?ont défend notre pays ou pas ?,les français de souche de race blanche
      sa ne se fera pas avec des bonnes paroles ou des commentaires critiquent

  1. Machinchose

    « , Sonia Mariji la fondatrice de NoorAssur, premier réseau français de finance islamique, y tenait…………………………

    et vazy! ça continue avec les boudeuses des prénoms arabes Aïcha, Mabrouka,Fatma,Halima et Djamila

    va bientot y avoir autant de Sonia, Lydia , Nadia que de Mohamed en France..

  2. claude t.a.l

    Voilà ce qui nous attend :

    « Y aura plus d’ môme
    Plus jamais d’ môme
    Y aura plus rien
    Pas même un chien
    Un pauvre chien
    Y aura qu’ du vent

    Y aura qu’ la lune
    Qui f’ra l’ tapin
    Pour les  » savants  »

    ( Léo Ferré )

    ( le calendrier lunaire est celui des musulmans )

  3. Barrois Thierry

    Comment faire pour commander vingt auto collant car j’essais sur le site pas moyen de concrétiser merci de me répondre Christine Tassin j’aime vos articles très pertinent et vous suis depuis quelques temps avec ferveur

  4. Glazik

    Creil, fiat partie des territoires perdus de la république, et ce, depuis longtemps !
    Quant à la finance islamique, comme la mérule, elle s’étale et envahit tout.
    En vacances au Portugal, au détour d’une rue de Loulé, ville sympa de l’Algarve, je tombe sur une agence de la Banco islamique. Putain, même ici, dans ce pays que je croyais épargné par ce mal, eh bien non !
    Dans quel pays faut-il aller pour ne pas rencontrer cette saloperie !

    1. Amélie Poulain

      A Tahiti je crois qu’ils ne sont pas acceptés même s’ils ont tenté le coup mais ont été vite remis au pas même très fort et virés (pas en douceur). Ceci est un témoignage tahitien (personne très fiable), je ne l’ai pas vérifié, mais cela ne m’étonnerait pas.

      Malheureusement, Tahiti c’est normalement la France, mais de façon incompréhensible quand on a de petites retraites ou revenus on ne peut y aller car pas les moyens, la vie étant trop chère et les revenus « français » ne sont pas adaptés… Cherchez l’erreur….

Comments are closed.