4 millions d’euros pour détruire une mosquée clandestine dans la prison de l’île de Ré, pour rien !


4 millions d’euros pour détruire une mosquée clandestine dans la prison de l’île de Ré, pour rien !

Il est dommage qu’on ne puisse pas condamner à la peine de mort les djihadistes et leurs complices.

Le 21 septembre, Sud ouest révélait le coût de travaux réalisés dans la prison de l’île de Ré : 4 millions d’euros pour détruire une mosquée clandestine, ce qui « avait amené l’administration pénitentiaire à décider de raser les « casinos » et de construire un préau ainsi qu’une salle multisport et une salle de musculation. Le tout, pour 4 millions d’euros ».
Ces travaux avaient été annoncés l’année dernière mais sans préciser le coût.
http://resistancerepublicaine.eu/2016/10/14/radicalisme-les-casinos-de-la-prison-de-lile-de-re-seront-demolis-debut-2017/

Malgré cette intervention, « les détenus ont tendu des draps de couleur à l’entrée du préau qui les préserve du regard, ainsi que sous le préau pour reconstituer des espaces pour des groupes et communautés. Et malgré les 35 caméras installés, il subsiste ainsi des zones qui échappent à la télésurveillance… ».

Les prisons coûtent la peau du dos aux contribuables, parce qu’on ne recourt plus à la peine de mort ni aux travaux forcés ; parce que trop d’agréments ont été prévus au nom des « droits de l’homme » au profit exclusif des prisonniers.

C’est dans cette prison qu’un surveillant avait été attaqué par un détenu fou d’Allah : http://resistancerepublicaine.eu/2017/06/23/prison-de-l’ile-de-re-le-detenu-en-formation-cuisine-tente-degorger-un-surveillant/

L’abrogation de la peine de mort n’est pas un progrès pour l’humanité. Certes, Victor Hugo s’est battu contre la peine de mort, c’était l’un de ses principaux combats politiques, mais à l’époque, il n’y avait pas, en France, de « fous d’Allah ». Des travaux forcés permettraient aussi d’améliorer les budgets publics en faisant travailler les prisonniers pour payer leurs frais de détention.




Maxime

Mon avatar est Justinien car c’est son Digeste qui synthétise le meilleur état du droit romain. Redécouvert au Moyen Age à Bologne, il a influencé le droit français dans bien des domaines, notamment le droit civil contenu principalement dans le Code civil actuel.


17 thoughts on “4 millions d’euros pour détruire une mosquée clandestine dans la prison de l’île de Ré, pour rien !

  1. palimola

    A l’eau et au pain rassis !! je leur en foutrais moi des salles de sport ! des coups de lattes dans les cotes oui !!

  2. La moutarde me monte au nez

    Je suis complètement d’accord. Il faudrait rétablir le bagne de Cayenne pour les peines importantes.
    Quant aux peines moyennes ou légères, au lieu de ne pas être exécutées, comme c’est le cas actuellement, elle devraient être transformées en temps de service dans la légion étrangère ou dans des corps de sapeurs pompiers, de façon à être utiles à la société et à avoir un aspect rédempteur pour le condamné
    Et rétablir la peine de mort, au moins pour les tueurs d’enfants, de femmes seules, de policiers et pour les actes de barbarie et bien évidemment pour les terroristes.
    Ne pas oublier que la peine de mort n’a jamais été abolie pour les victimes.

  3. Vivelarépublique

    La peine de mort n’a jamais été digne d’une société évoluée.
    Il serait déjà pas mal d’instaurer une perpétuité réelle, avec option « euthanasie » pour les condamnés qui veulent en finir (conditions de détention humaines (salubres), mais spartiates évidemment (que des livres et chaines culturelles).

    Le bagne était une bonne idée pour éloigner des détenus, avec quasiment aucun moyens d’évasion sur des lieux isolés (c’est malheureusement moins vrai de nos jours avec les technologies GPS). Il ne s’agit pas tellement de faire travailler les bagnards (ils ne sont de toute façon pas productifs), mais plutôt de leur faire connaitre l’enfer sur terre, à défaut de certitude sur leur sort dans l’au-delà. Les reportages étant censés avoir un effet dissuasif par la suite, tout comme la peine de mort initialement.

    Le débat est ensuite de savoir si on veut se débarrasser des criminels au plus vite, ou si on veut leur faire payer et les utiliser comme exemple.

    1. MaximeMaxime

      La perpétuité réelle implique que la nation entretienne à vie un Mérah ou un Abdeslam en prison, lui paie sa nourriture, son toît, la salle de muscu, etc.
      Je ne vois pas pourquoi une société évoluée ne pourrait pas considérer que les citoyens n’ont pas à payer des impôts à cette fin.
      On peut considérer que la dépense publique est injustifiée au sens de l’article 13 de la Déclaration de 1789.
      Les Américains permettent toujours la peine de mort et Trump l’a souhaitée pour le tueur de New-York hier encore.
      La perpétuité réelle est d’ailleurs une mort sociale. C’est une solution hypocrite car la prison est censée amender en même temps que corriger. Hors, à quoi sert-il d’amender quelqu’un qui ne sortira jamais de prison ?

      1. Vivelarepublique

        Je ne parle pas de perpétuité « à la lettre ». En France, de toute façon, une demande d’aménagement peut être faite au JAP après 30 ans (la période de sûreté est 22 ans max). Une fois que le djihadiste est trop vieux, après tout…
        Soit le djihadiste fait acte de contrition (authentifié), et on peut lui donner une chance, soit il s’entête, et il reste enfermé.

        Cependant, je suis d’accord avec votre sévérité pour les récidivistes. Lorsque deux victimes ont payé le prix fort, on ne peut plus faire confiance au criminel.

  4. Des abusés

    Un Guantanamo à la française : une structure qui échappe à tous ces juges rouges : ces gauchaux chasseux, qui par leurs décisions iniques achèvent l’avilissement de la France déjà bien entamé par les politicards fourbes, véreux, lâches et incompétents

    Au menu : des chaînes en permanence dans des cages de 3 m2 (sans salle de sport) avec du porc au menu tous les jours

    Voilà la solution

    Ha oui… prévoir dans le dispositif un contrat avec les pompes funèbres

    1. Chris2AChris2A

      Un accord ne pourrait-il pas être trouvé avec le Pt Poutine afin de réhabiliter un des anciens goulags soviétiques …le + lointain au fin fond de la Sibérie, pour y interner toute cette crème d’extrait de racailles irrécupérables, à entasser par tranche de 5000 ou 10000…
      Ceux qui chercheraient à s’en évader pour rejoindre Marseille ou Molenbeck devraient se farcir 3000kms par -30°
      Cela présenterait une sécurité parfaite et un moindre coût d’entretien !…
      C’est mon avis, et, comme dirait l’autre, je le partage …

  5. Pouf

    Tous ces djihadistes : un parachute, une caisse avec quelques outils, graines, bref, du matériel de survie et direction plein centre de l’Amazonie…Cela aurait tous les avantages : éloignement, nécessité de travailler, obligation de faire fonctionner leur cerveau… Et la morale est sauve !

    1. Chris2AChris2A

      Mé tié pafou ???!!!….
      Pour qu’ils reviennent ici se faire dorer la pilule au bout de 6 mois (Y’a bon vos impôts !!…) et qu’ils s’amusent à réaliser des réductions de têtes de populo-francouillards après s’en être instruits chez les indiens Picaros ..
      Stop ! Basta ! Laisse tomber ! Je maintiens, direct en Sibérie ou mieux : la guillotine + déversement de 3 mètres de sel sur les cadavres afin qu’ils ne repoussent jamais plus !…

  6. Joël

    Quand même, jospin pourrait prêter sa villa puisqu’il habite Paris à temps plein et qu’il les adore : « Qu’est-ce que vous voulez que ça me fasse que la France s’islamise ? » (1989).

  7. canard 96

    Le principe US du Shériff ARPAILLO :tous les taulards sous la tente hiver comme été, régime militaire avec les mêmes rations et mêmes moyens de couchage en hamacs . Tous ,astreints aux corvées chaque jours , enchainés par cinq au travail surveillés par des gardiens armés avec chiens .
    Les camps situés loin de toute civilisation et grands axes en terrain hostile , les taulards habillés en rose ….Il paraît qu’ils ne reviennent jamais deux fois de suite !

Comments are closed.