Nouvelle Aquitaine : le FN ne veut pas qu’un lycée soit baptisé Simone Veil, est-ce grave, docteur ?


Nouvelle Aquitaine : le FN ne veut pas qu’un lycée soit baptisé Simone Veil, est-ce grave, docteur ?

J‘ai déjà dit ici mon admiration pour la femme Simone Veil, pour son combat pour l’IVG, afin que  les femmes cessent de mourir sur des tables de cuisine à cause d’aiguilles à tricoter mal employées quand celles qui en avaient les moyens allaient se faire avorter en Grande Bretagne.

http://resistancerepublicaine.eu/2017/06/30/hommage-a-simone-veil-grande-dame-du-droit-des-femmes/

Je ne supporte donc pas que l’on traite cette grande dame de tous les noms et qu’on lui fasse des procès d’Inquisition.

A contrario, je trouve inique et ridicule le procès qui est fait au groupe FN de Nouvelle Aquitaine. Peut-on, sous prétexte que Simone Veil était une grande dame et a permis que le droit à l’avortement fût reconnu, s’opposer à ce qu’un lycée porte son nom, au motif qu’elle a été un adversaire politique des Résistants à l’UE et à l’immigration ? Bien évidemment oui. 

La malhonnêteté insigne des opposants du FN au Conseil Régional « nouvelle Aquitaine » consiste à faire croire que les élus du parti souverainiste seraient opposés au  lycée Simone Veil pour cause d’opposition à la liberté d’avorter alors que l’avortement n’a pas été évoqué…

Christine Tasin

A propos de politiquement correct, il semblerait que le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine ait été le théâtre d’un très médiocre mélodrame autour de l’immigration et de l’islamisation de la France.
Le FN a en effet refusé qu’un lycée soit baptisé « Simone Veil » à Andernos.
Ses élus auraient provoqué un scandale, nous dit-on : http://www.centre-presse.fr/article-561102-nouvelle-aquitaine-le-fn-ne-veut-pas-de-lycee-simone-veil.html
Ils auraient osé établir un rapprochement entre l’avortement et les crimes djihadistes en évoquant un éventrement à Marseille. Cependant, il n’y a rien eu d’explicite apparemment. Le fait est que les jeunes victimes de l’agression islamiste de Marseille ont été pour l’une égorgée, pour l’autre éventrée.
https://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/030644083541-attaque-au-couteau-a-la-gare-de-marseille-deux-morts-2118532.php

En quoi serait-il scandaleux de le dire, quelques jours après la commission de cette agression islamiste ?

« Ils ont ensuite profité de la présentation d’un rapport sur l’égalité entre les femmes et les hommes pour dénoncer le « fondamentalisme islamiste » qui serait à l’origine des agressions sexuelles dont les femmes sont victimes en France : « C’est l’immigration massive et incontrôlée qui importe une culture qui n’en a que faire des droits des femmes », a estimé leur porte-parole ».

Des élus bien pensants ont jugé cela « abject » :

Pourquoi parler d’ « unanimité républicaine » ? En quoi le FN aurait-il eu une position antirépublicaine en l’occurrence ?

Il convient de relever que le nom d’une victime de Merah, Jonathan Sandlers, a été proposé par eux pour nommer le lycée : belle initiative pour montrer qu’il ne s’agissait pas d’une attitude anti-juive.
Initiative rejetée par les autres élus, préférant l’hommage devenu politiquement correct à Simone Veil.
http://www.ladepechedubassin.fr/2017/10/24/a-la-une/andernos-aura-lycee-simone-veil-passe-darmes-a-region/

Je ne vois pas en quoi l’attitude du FN n’aurait pas été républicaine, d’autant plus qu’il n’y a pas eu d’expression d’hostilité clairement exprimée à l’avortement.
Même si cela avait été le cas, il n’est pas certain que les principes républicains imposent que l’avortement soit autorisé.

L’autorisation de l’avortement s’inscrit certes dans la logique de la laïcisation de la France et la sécularisation de son droit, mais même dans ce cadre, des réticences peuvent se justifier par d’autres raisons que des motifs d’ordre religieux. Il est simpliste d’opposer sur ce point les croyants militants aux laïques.
L’avortement pose une question de bioéthique délicate, au même titre que l’adoption homosexuelle pose la question de l’intérêt de l’enfant quant à sa psychologie et son développement. Cette adoption a attendu 40 années supplémentaires pour être autorisée. Le mariage homosexuel ne pose quant à lui aucun problème sur le plan juridique, sauf aux croyants les plus superstitieux qui croiront que son autorisation engendrera la colère divine. Je conçois qu’on puisse être plus réservé sur l’adoption.

Si Simone Veil est entrée au Panthéon, faudra-t-il y faire entrer Taubira ? Ceux qui refuseront qu’on appelle un lycée « Christiane Taubira » seront-ils considérés eux aussi comme « abjects » ?

Est-il  vraiment certain que toutes les questions qui concernent l’avortement sont liées à une nécessité républicaine absolue ? On peut en douter. Je ne défends pas les anti-avortement, je souligne simplement qu’il n’est pas interdit de faire fonctionner sa cervelle, même à ce propos. Or, ici comme ailleurs, on observe des crispations idéologiques chez les « en marche » et assimilés, qui se braquent dès qu’on aborde certaines questions, qui hurlent des « à gerber » dès qu’on touche à certains points sensibles du débat public et surtout, ce qui est insupportable, brandissent le drapeau du « rassemblement républicain », comme s’ils en avaient le monopole, comme si c’étaient eux qui défendaient le mieux la République. Rien n’est moins sûr.

Quoi qu’il en soit, je ne pense pas que Simone Veil ait sa place au Panthéon non plus, même si elle l’a obtenue.
En effet, son action politique ne me semble pas se distinguer clairement de celle d’un homme politique quelconque. Elle n’était pas au-dessus des clivages politiques. Elle n’a pas joué un rôle de rassemblement de la nation contre les périls venus d’ailleurs comme le fit De Gaulle.
Elle est restée fidèle à la droite européiste et a contribué à jeter l’opprobre sur le Front national.
Elle s’est montrée dans certains cas favorable à la « discrimination positive » à propos des droits des femmes, alors que c’est contraire à notre identité républicaine où la femme est un Homme comme les autres… Il n’y avait pas dans la loi d’interdiction pour les femmes d’agir en politique à l’époque où Simone Veil a voulu initier un tel processus. C’est toute la différence avec les systèmes où la femmes est juridiquement discriminée de façon naturellement injuste, tant il n’est pas établi que femmes et hommes auraient une inégalité naturelle entre eux à remplir les fonctions nécessaires au bon fonctionnement de la cité. On voit aujourd’hui à quoi tout cela mène, avec l’écriture inclusive, à laquelle l’Académie française, dont elle fit partie, s’est opposée à l’unanimité la semaine dernière.
http://www.francetvinfo.fr/politique/simone-veil/quand-simone-veil-defendait-la-parite-dans-la-vie-politique_2262801.html

N’est-il pas, finalement, un peu précipité de considérer que l’attitude du FN aurait été dans cette affaire antirépublicaine, d’autant plus que si j’en crois la presse, les élus FN n’ont pas évoqué l’avortement ? La « manipulation abjecte » évoquée par Naïma Charaï aurait-elle alors un rapport avec la dénonciation des conséquences de l’immigration incontrôlée sur les droits des femmes eu égard au statut de la femme dans la loi et la culture islamiques ?

http://www.ladepeche.fr/article/2014/08/10/1932215-naima-charai-itineraire-d-une-revoltee.html

Issue de l’aile gauche du PS, cette élue tient un discours tout à fait dans l’air du temps à gauche : « En 1976, cette native du Maroc rejoint son père, salarié de Pont-à-Mousson à Fumel, au gré d’un regroupement familial. A 4 ans, elle découvre avec ses quatre frères et cinq sœurs la vie d’une cité HLM de la campagne lot-et-garonnaise. Ses résultats scolaires s’en ressentent : «J’ai eu la scolarité typique d’une enfant issue de l’immigration, chaotique ».
Et les enfants de l’immigration qui réussissent grâce à l’école républicaine, ils n’existent pas, vraiment ? L’école ne discrimine pas les immigrés, ils ont fait le choix de venir en France et doivent s’assimiler, à leurs risques et périls. Personne n’est contraint de s’installer dans notre pays.
Est-ce au nom de la lutte contre les discriminations qu’elle considère comme abjecte l’évocation des conséquences de l’immigration massive ?
« Réélue en 2010, sa délégation représente le socle de sa ferveur socialiste : solidarités, égalité femmes-hommes et lutte contre les discriminations. Ses convictions jaurèsiennes la poussent vers l’aile gauche du PS, celle qui a fait des inégalités son cheval de bataille. Fin 2012, le président de la République la nomme à la tête de la plus importante autorité administrative indépendante : l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (ACSE). Certains parleraient de consécration, d’autres y verraient un rang de ministre, Naïma Charaï a surtout ressenti le poids de «sacrées responsabilités» ».

Et pourtant, il convient de relever que le principe de précaution, au nom de l’ordre public, pourrait justifier que des discriminations soient pratiquées dans ce domaine. Il est fréquent que dans d’autres domaines, par exemple la liberté de manifester, le principe de précaution justifie une interdiction.

Pourquoi l’immigration serait-elle une sorte de sanctuaire gauchiste où les droits de l’homme prévalent systématiquement sur la sauvegarde de l’ordre public ?

Le Droit permet les discriminations justes mais interdit les injustes, fondamentalement. Il n’existe pas de système juridique sans discrimination. La discrimination est de l’essence du Droit.
À cet égard, un contrôle légal de l’immigration est d’ores et déjà mis en place. L’immigré doit constituer un dossier et l’administration française peut le refuser, notamment quand il adhère à des thèses dangereuses pour la République.
Être de gauche n’interdit pas de souhaiter que cet encadrement de l’immigration perdure.
http://resistancerepublicaine.eu/2015/12/23/etre-de-gauche-nempeche-pas-de-prononcer-la-decheance-de-nationalite-la-preuve/
Face à l’importance des flux migratoires, cela n’interdit pas non plus d’interdire l’immigration venant de pays dont les valeurs sont aux antipodes des nôtres, afin de simplifier la tâche d’une Administration publique qui a été instituée dans l’intérêt des citoyens français et à leurs frais pour cette raison :

« Art. 13 Déclaration 1789. Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable : elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés ».

Or, l’immigration ne présente plus d’intérêt pour notre pays en général. De plus, il n’existe pas de besoin de main-d’oeuvre que l’immigration des pays islamiques serait seule en mesure de fournir, tandis que le terrorisme islamique est une réalité qui impose d’adopter des politiques publiques efficaces pour le prévenir au nom de la sauvegarde de l’ordre public et des droits fondamentaux de la population française légalement autorisée à demeurer sur le territoire, en vertu du lien de nationalité, ou d’autorisations légales et administratives régulières de séjour en France pour les étrangers.

P.S 

Depuis l’écriture de l’article, j’ai découvert un entretien avec G. Malherbe sur Bvoltaire qui revient sur ce qui s’est passé :
http://www.bvoltaire.fr/avons-simplement-laudace-de-denoncer-terrorisme-islamiste/
Il semble que ce soit l’islamophobie qui ait été considérée comme « abjecte », même si l’IVG est aussi évoquée dans l’article mais apparemment comme beaucoup plus secondaire.
Raison de plus pour juger cette « unanimité républicaine » infondée.




Maxime

Mon avatar est Justinien car c’est son Digeste qui synthétise le meilleur état du droit romain. Redécouvert au Moyen Age à Bologne, il a influencé le droit français dans bien des domaines, notamment le droit civil contenu principalement dans le Code civil actuel.


21 thoughts on “Nouvelle Aquitaine : le FN ne veut pas qu’un lycée soit baptisé Simone Veil, est-ce grave, docteur ?

  1. MaximeMaxime

    Depuis l’écriture de l’article, j’ai découvert un entretien avec G. Malherbe sur Bvoltaire qui revient sur ce qui s’est passé :
    http://www.bvoltaire.fr/avons-simplement-laudace-de-denoncer-terrorisme-islamiste/
    Il semble que ce soit l’islamophobie qui ait été considérée comme « abjecte », même si l’IVG est aussi évoquée dans l’article mais apparemment comme beaucoup plus secondaire.
    Raison de plus pour juger cette « unanimité républicaine » infondée.
    Par ailleurs, en ce qui concerne l’autorisation de l’IVG, je préfère pour ma part raisonner dans le cadre national sans envisager la concurrence des systèmes juridiques entre eux. En effet, avec l’argument selon lequel c’était possible à l’étranger, on pourrait aujourd’hui par exemple dire qu’il faut autoriser le cannabis parce qu’il est autorisé à l’étranger, par exemple aux Pays-Bas, ou encore la GPA parce qu’elle est autorisée aux Etats-Unis dans certains Etats. Le débat national ne doit pas être conditionné par cette concurrence entre les systèmes juridiques car la liberté d’un peuple est aussi celle de décider de ses lois, même si cette concurrence existe. C’est une question d’une vaste ampleur car ce débat intéresse encore la sortie de l’euro (et c’est là que Marine a manqué de puissance d’argumentation face à Macron lors du débat présidentiel), la politique fiscale de la France aussi, etc.

  2. Durandal

    Encore une polémique ridicule que ne manqueront pas de « monter en mayonnaise » les médias et les « analystes » de tous poils… Les plateaux télés vont frétiller de bonheur devant cette nouvelle gamelle !
    Nous n’avons vraiment que ça à foutre, prêter le flanc aux attaques et aux interprétations pour des sujets mineurs ?
    Des noms de rues et d’établissements qui ne plaisent pas à Paul ou à Jacques, il n’en manque pas.
    Quant à la contre-proposition faite par les élus FN elle est aussi stupide et démago !

  3. Alexandra Dougary

    Gardons nous de toute passion. Elle est toujours mauvaise conseillère et j’aime beaucoup la phrase de Talleyrand : « Ce qui est excessif est sans intérêt ». Donc, mon pauvre avis est simple. Il existe déjà énormément de lycée (il y en a un dans ma commune) qui porte le nom de Simone Veil et personnellement je trouve cela parfait. Maintenant, la proposition faites par le groupe FN de donner le nom d’une victime de merah – Jonathan Sandlers – ma paraît beaucoup plus judicieux. Je réitère je n’ai rien du tout contre Simone Veil bien au contraire. Juste un petit bémol, sa place au Panthéon. Pour le coup là, il y aurait beaucoup à dire, pas contre elle, mais contre l’idée. Car comme elle souhaitait être inhumée aux côtés de son époux celui-ci est également entré au Panthéon, mais a-t-on le droit de dire que mis à part le fait qu’il était l’époux de Simone Veil il fallait l’inhumer aussi au Panthéon ? Ne fallait-il pas respecter tout simplement son souhait à elle et les inhumer tous les deux dans un endroit choisi par leur famille ? J’ai un peu peur que le Panthéon devienne comme la Légion d’Honneur, un honneur donné n’importe quand à n’importe qui en oubliant ce pourquoi ces honneurs ont été créés. Je reprécise que mes propos ne doivent en aucun cas être pris comme désobligeant envers cette grande dame que je respecte et j’ai toujours respecté.

    1. denise

      je ne suis pas d’accord avec vous de donner le nom d’une victime de Mérah au lycée , c’est très très clivant surtout alors, si vous faites une comparaison avec Mme Veil , pour le coup .. il y a aujourd’hui des savants, des mathématiciens , des chercheurs, des « lettrés  » qui peuvent donner leur nom car ils « apportent » à la nation ! Mr Ménard a donné le nom du Père Hamel à une rue à Béziers, soit , c’est courageux, cela peut faire du bien et donne de la voix à tous ceux qui nient l’islamisme meurtrier..d’autant que en s’attaquant à ce religieux , les assassins s’attaquaient à la religion catholique, un des fondements de notre société ! bon on verra , en ce moment on débaptise aussi beaucoup, dans l’est notamment , des noms de rues datant de la guerre de 40 , collabo pas collabo…

      1. Christine TasinChristine Tasin

        D’accord avec toi, Denise, on devrait donner le nom de chercheurs, savants, artistes, hommes d’Etat, militaires… qui ont apporté beaucoup à leur pays afin d’honorer leur mémoire et de donner des exemples à nos enfants. Pas le nom de victimes.

        1. frejusien

          oui, pour un établissement scolaire, des noms de personnes qui représentent la connaissance, de préférence à des hommes politiques qui représentent eux, un parti
          La connaissance étant universelle, cela ferait réfléchir les élèves sur la matière et l’apport du personnage choisi, à la culture et l’avancée du savoir scientifique

  4. CASSANDRE

    Enfin cela est dit. Mme Weil était une fervente Européenne et immigrationiste.

    Nous savons tout ce qu’ elle et ces fervents immigrationnistes ont apporté apportent par leur programme, de désordres dûs au multiculturalisme outrancier et de privations de libertés engendrées par les lois liberticides et le fonctionnement même de l’Union Européenne.

    Voyageons donc en Grèce pour voir le désastre causé par l’Europe sur ce pays.
    Avant la cure d’austérité : dette à 100% du PIB . Après la cure d’austérité : 180% du PIB. Prévisions pour 2022 : ce sera 250%. Ensuite 47 % de mortalité infantile. La pauvreté qui s’accentue de jour en jour et les files d’attente pour se nourrir avec les tickets de rationnement sont effroyables. Au moins 50 % de la population n’est plus soignée, si elle est malade.

    ET UNE IMMIGRATION DEFERLANTE sur ce peuple qui n’en peut plus mais qui obéit aveuglément à la politique immigrationiste de l’Europe, pour ne pas voir L’AIDE FINANCIERE COUPEE.

    L’Union Européenne, un ilôt d’un exotisme enchanteur!

    On peut comprendre la réaction du FN qui n’est pas anti-Simone Weil, mais anti-acteur ou actrice de l’ immigration OUTRANCIERE et anti-EUROPE quand on voit la souffrance des peuples comme la GRECE.

    1. frejusien

      vous avez bien raison de rappeler le cas de la Grèce, qu’on oublie un peu facilement, pays qui est saigné à blanc par l’UE et l’Allemagne,

      Ils sont en train de détruire la Grèce et personne ne bronche, le peuple souffre et le gouvernement est pris entre deux feux, tenu par la main de fer de Bruxelles, et submergé par l’invasion,
      Notre situation ne va pas tarder à lui ressembler, avec de plus en plus de sdf et de miséreux vivant des restaus du coeur et d’autres assos

      1. CASSANDRE

        Merci à FREUJUSIEN

        Je crois que nous devons faire preuve de SOLIDARITE envers la GRECE.

        Et pour une fois, ceux qui ont les moyens de prendre l’avion, devraient passer les vacances en GRECE.

        -Soit en étant logé chez l’habitant ( et pas seulement dans chambres d’Hôtes)
        mais aussi chez des particuliers.

        – soit à la campagne : faire du camping à la ferme

        – soit chez des particuliers ayant de modestes maisons avec jardins : faire du camping dans le jardin ou se faire héberger (s’ils ont la place).

        – ou se rendre dans les lieux qui économiquement en ont le plus besoin.

        ET SURTOUT LES PAYER EN ESPECES. On va pas les contraindre à payer des impôts sur cette petite bouffée d’oxygène.

        Vous qui êtes jeunes, allez, créez un SITE SOLIDARITE VACANCES EN GRECE.

        QUE TOUTE L’EUROPE SE REMUE POUR APPORTER UN PEU D’OXYGENE AUX GRECS qui ont été victimes de mafieux gouvernementeux et de la RAIDEUR DE L’EUROPE.

        Toute l’europe vacancière doit converger vers la Grèce DES GENS SIMPLES.

  5. denise

    tout à fait d’accord avec vous ,: « je ne pense pas que Simone Veil ait sa place au Panthéon, en effet son action politique ne me semble pas se distinguer clairement de celle d’un homme politique quelconque… » sinon nous allons avoir besoin de beaucoup de place dans ce Panthéon !! je crois que nous sommes en mal de véritables hommes/femmes d’Etat, de héros sauvant la nation ..!
    Nous « distinguons  » une femme, certes courageuse – avortement, construction européenne ( mais quelle construction !!) , dans le sens aussi d’un rapprochement avec l’Allemagne qui avait éliminé sa famille ! oui c’est fort! ,mais nous fonctionnons beaucoup au symbole , à l’affectif, au larmoiement …

    1. Amélie Poulain

      D’accord là aussi avec vous Denise. En raisonnant comme on le fait maintenant (très idéologique, si on y réfléchit vraiment, dans le sens des politiques et idées plus que d’actes constructifs et salvateurs pour la Nation), il y aurait beaucoup de Français méritants pour le Panthéon.

  6. DUDULE

    OUI c’est grave c’est consternant
    Il a tort

    En juillet 1975,
    Grace à l’action de CAILLAVET,de Simone VEIL,et bien d’autres ,le Parlement a vpté une loi modifiant les statuts de l’ UNAF,,l’Union des Associations Familiales,crée en 1945 .,statuts hérités du régime de Pétain.
    Cette loi a permis aux Associations Familiales LALÏQUES d’être représentées au niveau national..

  7. Equateur

    Je dois vous féliciter Maxime, car il faut quand même bien comprendre que :1 elle n’a rien à faire au pantheon, la France a voulu la déifiee ,à tort d’ailleurs.Car ses exploits sont loin de faire l’unanimité (mon père qui est
    revenu d’auschwitz à la libération ma mère ne l’a pas reconnu,c’est ma tante
    qui l’a reconnu, il pesait 37 kg pour 1,97 mètres, il était estafette moto dans la résistance, il n’a pas eu de croix de guerre ni décoration ni l’honneur du panthéon, et il n’était pas le seul dans ce
    cas, alors la veil, elle n’ a pas plus de mérite. )
    2: quand a la naima charaï ,elle devrait se méfier car son nom sera peut être modifier,et le retour de bâton ne se fera pas attendre.

  8. Xtemps

    C’est simple, référendum avec le peuple français, on s’incline devant le vote, la volonté du peuple, et pour faire taire les gens malhonnêtes qui abusent de tout pour imposer leurs diktats et qui font tant de mal aux gens.
    Des grandes Dames et grands Hommes ne manquent pas, Simone Veil ou Victor Hugo, Jean Jaurès, il y a le choix dans la grande histoire de France.
    C’est le moment d’utiliser la liberté et habitué le peuple français de se prendre en mains et de le laisser choisir comme les Suisses le font librement.

    1. Chris2AChris2A

      Ouaip, ils vont rompre des lances sur des points mineurs dont ils savent par avance que cela fera polémique …Le comble, c’est cette utilisation médiatique par des nouveaux français avec un habillage de féminisme qui serait mieux venu de s’exprimer dans leur pays d’origine …
      Mais Stop ! ça suffit aussi avec Jaurès ! Tout le monde s’en sert, mais jamais dans le sens du patriotisme qui était pourtant bien sous-jacent dans son désir de meilleure justice sociale…
      Et quand je pense que la « Fondation Jean Jaurès » a été un des promoteurs de l’élection du mandataire des banquiers …. Bêêêêrrrkkk !! ….

  9. bm77

    Vous remarquerez que ceux qui ont le droit d’être au Panthéon sont désormais ceux qui se sont rapprochés le plus des volontés politiques de gauche qui elle-même s’identifie complètement à l’UE et non pas des gens qui ont œuvré pour le bien national ou humain sans considération d’ordre idéologique .
    Si on ne veut plus de décisions qui puissent paraitre « clivantes »; je suis complètement d’accord avec « Xtemps » : Référendum!!

    1. Amélie Poulain

      Tout à fait d’accord avec votre commentaire bm77, c’est ce que j’ai écrit plus haut avec d’autres mots.

  10. felico

    Sans être naïf je serai plutôt pour favoriser mon admiration pour la femme Simone Weil, Pour son combat magnifique de toute une vie, pour son humanité, son désintéressement total, pour la femme politique française qu’elle fut. Née le 3 février 1909 à Paris, décédée le 24 août 1943 à 34 ans. Philosophe et écrivaine de talent. Pour qui sait ce qu’à été la vie de cette femme, désolé de vous dire,c’est autre chose que celle dont vous parlez, elle mériterait 100 fois le panthéon et pourtant tout le monde semble l’ignorer. Pauvres humains qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. C’est ainsi on prend selon son désir immédiat et on oubli l’essentiel. Ce que j’appelle la vie hadock !

Comments are closed.