Loi sur le voile au Québec ? Nous sommes les artisans de notre propre malheur


Loi sur le voile au Québec ? Nous sommes les artisans de notre propre malheur

http://resistancerepublicaine.eu/2017/10/25/cest-vote-autorisation-du-voile-integral-partout-au-quebec-lhorreur-integrale/

Christine Tasin a raison. C’est le cafouillage le plus complet au sujet de l’application de cette maudite loi et il n’y a pas deux ministres du gouvernement Couillard qui s’entendent réellement au sujet des modalités d’application de la Loi 62. Ils se contredisent tous les uns les autres (éducation supérieure, justice, affaires municipales, etc.). Ils ont peur d’ouvrir la bouche et de se prononcer, de peur de déplaire à leur chef ou à leur électorat multiculturel.

Quant à Coderre, cet ancien ministre libéral fédéral, promulticulturalisme anglo-saxon canadien et qui est maintenant maire de Montréal, il a dit publiquement qu’il ne respecterait pas la loi, c’est-à-dire qu’il refuse d’obliger une usagère du transport en commun à se dévoiler devant le chauffeur d’autobus afin de vérifier si elle correspond réellement à la photographie sur le laissez-passer de l’abonnement mensuel au transport en commun, la bibliothèque, etc.

Aussi, les maires du Québec ont dit qu’ils n’étaient pas en mesure de faire respecter cette loi, car elle ne donne aucune balise si ce n’est celle de l’identification des gens en demande de services et que ces gens peuvent se prévaloir de demandes d’accommodements religieux. Si la réponse des municipalités est non à ces accommodements, ces gens peuvent poursuivre la municipalité jusqu’en Cour suprême. Ce que les maires du Québec demandaient, c’était des directives claires non soumises à la contestation devant les tribunaux. Il n’en est rien avec la Loi 62.

Autrement dit tout le monde pourra se promener dans nos rues avec la tête dans une poche pour des raisons religieuses et personne n’y pourra rien. La loi 62 porte sur la neutralité religieuse de l’État. C’est tout le contraire de la laïcité. Laïcité = aucune religion, tandis que neutralité religieuse = toutes les religions en même temps et à titre égal.

Par ailleurs, si les Québécois avaient réélu le gouvernement de madame Pauline Marois au lieu d’élire de celui de Couillard, nous n’en serions pas là. La Charte des valeurs du gouvernement Marois voulait instaurer la laïcité au Québec. Elle n’a pas été votée, parce que le gouvernement Marois était minoritaire et il a déclenché des élections dans le but d’obtenir un gouvernement majoritaire. Il en fut autrement lors de l’élection et Couillard a été élu.

Nous sommes les artisans de notre propre malheur.




Cécile Comeau

L’ancêtre de mon père est arrivé de France en Acadie en 1632. Celui de ma mère est arrivé en 1671 en Nouvelle-France (Québec). La famille de mon père a quitté l’Acadie conquise par les Anglais pour la Nouvelle-France (Québec). Elle refusait de vivre sous un régime anglais. La pauvre, l’histoire l’a rattrapée en 1759. Nous résistons depuis au Québec...


7 thoughts on “Loi sur le voile au Québec ? Nous sommes les artisans de notre propre malheur

  1. Karl der Hammer

    Cachez ces lunettes, que je ne saurais voir.
    Pour faire plaisir à Couillard et autres tartuffes.

  2. théo Lusein

    Comme le voile défigure la femme, il défigure aussi le pays qui accepte sa généralisation. L’honneur s’enseignait, on ne peut que constater aujourd’hui à quelle humiliation nous conduit cet absence d’enseignement. Si « seuls les Français peuvent sauver les Français », seuls les Québécois peuvent sauver les Québécois. Courage, entre cousins, aidons-nous.

  3. J

    Mais prenez-les à leur propre jeu, voyons. Mettez le doute sur les voilées, osez aller voir un flic et dites-lui que vous avez vu une voilée agir bizarrement, et qu’elle vous fout la trouille. Soyez plusieurs à le faire, qu’ils craignent une psychose générale. Dites qu’au vu des derniers événements mondiaux, vous ne vous sentez pas en sécurité. Mais soyez plusieurs. Le nombre joue. Il est temps de retourner leurs armes (al victimisation entre autres) contre eux.

  4. Fomalo

    Non!!!( » les maires du Québec…ont dit qu’ils n’étaient pas en mesure de faire respecter cette loi, car elle ne donne aucune balise si ce n’est celle de l’identification des gens en demande de services et que ces gens peuvent se prévaloir de demandes d’accommodements religieux. ») ??
    Hé bien moi je me prévaudrai d’une demande d’accommodement religieux, si -sous le déguisement de curé,ou mieux d’évêque, en donnant ma bague à baiser!!!- je fais un tour au Québec dans les prochains mois.
    Et pour assurer un bon multiculturalisme apostolique, je présenterai une bible traduite en arabe, et un coran traduit en latin; l’une et l’autre dans poche droite et gauche de soutane, en sus de l’aspergeoir d’eau bénite dans la poche poitrine….

    1. Cécile ComeauCécile Comeau

      On va vous accuser d’islamophobie, cher ami. Jamais la conférence des évêques du Québec ne se prêterait à ce jeu. Et puis, nous nous sommes débarrassés d’une Église catholique dans les années 60, parce qu’elle ne se comportait guère mieux que les salafistes et qu’elle était coupable de nombreux crimes, d’obscurantisme et de mépris de la démocratie par sa main mise sur le pouvoir politique. Nos projets de loi étaient écrits à l’eau bénite et devaient recevoir l’aval du clergé avant d’être votés. Nous vivions sous un régime de l’Inquisition. Nos églises ne sont pas vides pour aucune raison le dimanche à la messe. Non, la religion dans l’État, c’est terminé.

      Au Québec, nous n’avions pas de loi de la laïcité de 1905 comme vous en France. Ici, c’était l’enfer catholique. J’en sais quelque chose. Je suis née d’une mère célibataire. Sur mon certificat de naissance, j’avais un nom fictif et il était écrit « enfant illégitime née de parents inconnus ». Aucun nom de mes parents. J’ai été arrachée à ma mère dès mon premier souffle et on m’a jetée à l’orphelinat dès mon premier jour. En 1953, ma mère et moi n’avions aucun droit consenti par la loi. L’Église pouvait faire ce qu’elle voulait de nous, car c’est elle qui avait dicté les dispositions de la loi en matière de « traitement » des enfants dits illégitimes dans l’interprétation du code Napoléon alors en vigueur au Québec. Ma mère avait commis le péché de la chair et j’étais le fruit du péché de la chair. 300 000 enfants ont subi le même sort à cause de cette maudite Église, de ses curés et évêques intégristes, pédophiles ou macros pour un grand nombre et liberticides de la liberté de penser et d’expression. Un régime de dégénérés. Intégristes cathos ou intégristes musulmans, c’est du pareil au même. À vomir!

      1. Christine TasinChristine Tasin

        Merci Cécile pour ce témoignage émouvant, et bravo pour ce que vous êtes devenue malgré tout

  5. frejusien

    je compatis à vos malheurs, c’est vraiment ignoble ce qu’on vous a fait subir, à vous et à votre mère,
    comme quoi, les abrutis qui occupaient les postes clés dans les églises et au pouvoir, doivent se reconnaitre dans la nouvelle religion qui débarque, ils vont pouvoir reprendre du service : arriérisme et cruauté, excuse de la religion pour assouvir leurs instincts mauvais, avec lismerde, ils sont gâtés, juste ce qu’il leur faut, une religion qui va au-delà de leurs espérances

Comments are closed.