Mince alors, Juncker voulait tarir le flux des migrants mais il ne peut pas, faute d’argent !


Mince alors, Juncker voulait tarir le flux des migrants mais il ne peut pas, faute d’argent !

La blague du jour : le fond européen visant à endiguer l’arrivée de migrants africains est à sec… Verra-t-on la différence ?!!!

Avec la pénurie de beurre en France, à sec, ca va piquer…

Le président de la commission européenne, Jean-Claude Juncker, a donné l’alerte lors d’une intervention au Conseil européen le 19 octobre : le fonds destiné à tarir le flux de migrants africains à la source est dans le rouge.

 

Un fonds, essentiellement alimenté par le budget de l’UE, a été créé en 2015 pour tenter de tarir à la source l’immigration clandestine africaine. Il lui manque aujourd’hui 225 millions d’euros, mais les Etats européens rechignent à payer.

Le président de la commission européenne, Jean-Claude Juncker, a donné l’alerte lors d’une intervention au Conseil européen le 19 octobre : le fonds destiné à tarir le flux de migrants africains à la source est dans le rouge.

Nous avons atteints nos limites […] Nous devons augmenter les moyens financiers qu’il nous faut avoir à disposition

Comme le rapporte le quotidien britannique The Guardian, il manque en effet 225 millions d’euros au Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne (UE) pour l’Afrique afin de mener à bien les missions qui lui ont été dévolues – assurer la sécurité des frontières en Libye (d’où partent une partie conséquente des migrants subsahariens), prendre en charge l’aide au retour volontaire des migrants et développer des projets d’éducation ou de formation en Afrique, pour dissuader les départs.

«Nous avons atteint nos limites […] Nous devons augmenter les moyens financiers qu’il nous faut avoir à disposition», a mis en garde Jean-Claude Juncker. 

«Nous [les dirigeants européens] avons commencé à dire que nous verserions 1,8 milliard d’euros de nos poches pour aider l’Afrique, puis nous sommes passés à 2,5 milliards, puis à 3,1 milliards d’euros, avec de l’argent fourni par la Commission en restructurant le budget. Les Etats membres se sont pour l’instant engagés à verser 175 millions d’euros, ce qui n’est clairement pas suffisant », a déploré le dirigeant européen, les appelant vivement à consentir à un effort financier supplémentaire. Il redoute que l’argent du fonds continue à être prélevé sur le budget européen, qui dans ce cas n’a été débloqué qu’en raison de l’urgence de la situation, et n’est pas censé être ponctionné de nouveau.

Un fonds pour développer l’attractivité de l’Afrique pour ses habitants

Le Fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique a été mis en place à la suite du sommet de La Valette sur la migration, à Malte, le 11 et 12 novembre 2015. Durant cette réunion, les chefs d’Etat ou de gouvernement européens et africains ont signé une déclaration commune, dans laquelle ils s’engageaient à «gérer ensemble les flux migratoires dans tous leurs aspects». Ils appelaient à traiter équitablement le cas des migrants syriens et subsahariens.

Cette décision fait écho aux vœux exprimés par un certain nombre de dirigeants africains comme le président guinéen Alpha Condé. En septembre dernier, celui-ci avait confié à RT France : «Si on veut réellement mettre fin à ce phénomène [d’immigration clandestine] il faut que l’Europe collabore au développement de l’Afrique. C’est ce qui tarira la source de l’immigration, ce ne sont pas les barrières et tout ce que l’on peut mettre en place. Pourquoi voulez-vous que les jeunes Africains aillent mourir dans les eaux de la Méditerranée s’ils peuvent trouver du travail sur place ?»

Les Etats membres rechignent à passer à la caisse pour freiner le flux de migrants

Mais aujourd’hui, les belles déclarations ont fait place au manque de volonté d’une partie des 26 Etats membres, qui n’ont pas tous honoré leurs promesses – qui elles-mêmes, a souligné Jean-Claude Juncker, sont nettement insuffisantes. L’Allemagne devait verser 51 millions d’euros au Fonds fiduciaire d’urgence, mais elle n’y a contribué qu’à hauteur de 23 millions d’euros. La Belgique a quant à elle promis 6 millions d’euros mais n’en a versé que 3. la France a elle promis et versé… 3 millions d’euros.

Le nombre d’arrivées de migrants tend à suivre une courbe descendante, comme le prouvent les chiffres récemment avancés par le ministère italien de l’Intérieur, évoquant un chiffre de 4 000 entrées en un mois entre mi-juillet et mi-août, soit un cinquième des chiffres pour la même période en 2014, 2015 et 2016. Mais les dirigeants européens redoutent que la baisse du budget consacré à ce dossier fasse repartir les chiffres à la hausse.

https://francais.rt.com/international/44801-fonds-donne-afrique-pour-endiguer-arriv%C3%A9e-migrants

Note de Christine Tasin

Et voilà, c’est notre faute, aussi. Ils nous promettaient des roses et des chants d’oiseaux, un monde où chacun serait à sa place, où les nations demeureraient des nations avec leur idéntité, un monde sans migrations… Il suffisait de valoriser l’Afrique aux yeux des Africains afin qu’ils ne soient plus tentés de la fuir. Bon sang, mais c’est bien sûr. Que n’y avions-nous pensé avant ?

Comment ? On y a pensé ? Ça a été fait ?

Oui, ça s’appelait la colonisation et ça marchait vraiment, vraiment, vraiment bien…





22 thoughts on “Mince alors, Juncker voulait tarir le flux des migrants mais il ne peut pas, faute d’argent !

  1. hoplitehoplite

    Juncker, même ma petite fille de sept ans sait fait la soustraction suivante:
    3,1 milliards d’euros MOINS 225 millions cela fait 2 milliard 875 millions d’euros qui restent soit une baisse de 8%… Oui, elle sait aussi faire les pourcentages!

  2. Joël

    Le fonds destiné à tarir le flux de migrants africains est un leurre, un fond-paravent de société-écran. En réalité, il a servi au contraire à financer les ONG et l’affrètement de navires qui va les chercher directement sur les côtes libyennes. Ce n’est que depuis que les gardes-côtes libyens ont commencé à ouvrir le feu sur les bateaux des ONG et que la justice italienne a commencé à s’intéresser de plus près à leurs financements que l’UE fait marche arrière.
    Mais le traitre juncker n’est pas à ça près pour soutirer toujours plus d’argent aux états-vassaux.

    1. cassandre

      Mr junker oublie que nous avons des frontieres et qu elles peuvent faire barrage a l immigration invasion.
      Alzheimer y est peut etre pour quelque chose. Ou peut etre une autre maladie, le mepris des citoyens europeens.

      1. Joël

        Sauf qu’en France, nous avons un président cul et chemise avec juncker et pro-europe à 1000%. Il n’y aura donc aucune fermeture de frontières au moins jusqu’en 2022.

      2. CASSANDRE

        Je pense qu’il va se produire ce qui s’est produit au LIBAN dans le passé, la création de milices pour se défendre ou défendre les frontières. Pourquoi pas, puisqu’on crée une libanisation de la France.
        Des courageux oseront un jour et il est évident que la police sera là pour stopper leur mission. Mais affronter des individus qui viennent maintenant assaillir agressivement les commissariats, là il y défaillance.

        Mais que ces futurs courageux défenseurs « clandestins » des frontières sachent que d’autres courageux les aideront.

  3. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    J’avoue ne pas comprendre la logique de l’UE : si on n’a plus de sous, on ferme les frontières et on embarque, sans aucune indemnité, tous les clandestins et autres réfugiés économiques par cargos entiers vers les côtes d’où ils sont arrivés et qu’ils se débrouillent comme ils se sont débrouillés pour y arriver. Simultanément, on leur supprime les aides sociales accordées et l’AME.
    Point barre.

      1. frejusien

        oui, c’est la logique, mais en fait, l’UE a surtout besoin de fric pour prolonger la campagne d’invasion, agrandir sa flotte de passeurs, et construire de nouveaux centre d’accueil pour migrants,
        c’est pourquoi, les pays déjà submergés et exsangues, trainent la patte

  4. maury

    Vladimir Boukovski – L’Union européenne: la nouvelle URSS – YouTube
    Vidéo pour « vladimirboukovski »
    ▶ 4:46
    https://www.youtube.com/watch?v=KHOuc12J4W4

    Vladimir Boukovsky est un ancien dissident soviétique qui a passé douze ans de sa vie emprisonné (camp Perm
    Junker et sa bande de profiteurs trop bien payés pour faire notre malheur vont se retrouver au chomage L UERSS BOOOOOOOOOOOM!!!!!!!!!..

  5. Chris2AChris2A

    Et ça jongle avec les milliards …. Je vois d’ici le programme : plein les fouilles !…
    Pour la galerie, du fric pour tarir la source et dans la réalité, des visas « touristiques » délivrés par centaines de mille + les « regroupés familiaux » + les « étudiants » (doctorants à 40 piges!!) + les malades préférant venir se faire soigner chez ces salauds d’anciens colonisateurs auteurs de crimes de mé2 etc…etc…
    Voilà où mène d’être redevable d’un certain électorat …
    Rien à voir avec le sens du bien commun des français !

  6. concombre masqué

    Ya plus de pognon pour endiguer les fluxs et convaincre les migrants de rester dans leur pays?C’est ballot ça mon juju;de toute façon,c’est foutu.

  7. zipo

    Les russes ont la solution allez donc leur demander conseil!!
    Le quatar n’accueille personne et d’autres état aussi cela ne leur coute pas grand chose ,leur accueil est une reconduite a la frontière manu -militari
    le message est porté par les reconduits eux -mémes ,pas de place pour nous !
    Allez messieurs les élus mettez vos droits de l’homme en berne le temps remettre de l’ordre!
    FACILE !

  8. infini

    Junker devrait arrêter l’alcool et baisser son salaire. Nous n’avons pas besoin de cette usine à gaz. Le fric ne peut pas tout. La fermeture et le contrôle des frontières , la volonté politique de s’opposer à cette invasion qui n’a que trop durée , une déclaration ferme et unanime de tous les dirigeants européens refusant d’aller plus loin et une aide remboursable ( ? !!! ) au développement des pays africains suffiront à casser cette déferlante. Allez Junker , un peu de courage

Comments are closed.