Ahmed Zai, clandestin afghan, veut rester en France, plus sympa que la Hongrie !


Ahmed Zai, clandestin afghan, veut rester en France, plus sympa que la Hongrie !

Magyarország : milyen szép ország ! La Hongrie, quel beau pays !

‌ » Si Ahmed Zai a choisi de demander l’asile en France, c’est parce « les autorités et l’Etat français respectent plus les droits de l’Homme que dans les autres pays » qu’il a traversés, comme notamment la Hongrie, explique-t-il. « 

http://www.francetvinfo.fr/france/hauts-de-france/migrants-a-calais/un-an-apres-le-demantelement-de-la-jungle-de-calais-ahmed-a-retrouve-l-espoir-d-avoir-une-bonne-vie_2429107.html

Quand j’écoute la radio publique ( France inter, France info ..), financée par nos impôts, j’ai de nettes tendances à devenir vulgaire, la preuve :

Un tel tissu de conneries ( voir lien ci-dessus ) diffusé sur un truc payé par nos impôts !

–  » réfugié  » ! ( ben voyons ! pourquoi pas  » harcelé « , c’est la mode en ce moment )
–  » ancien étudiant en informatique  » ! ( c’est un peu comme si, moi, je disais que j’avais fait des études pour devenir archevêque ! )
–  » Je voudrais habiter ici. Je voudrais une bonne vie » ( ça, c’est sûr : sur notre dos )
–  » Je voudrais travailler ( et mon cul, c’est du poulet ? )

– Sans parler des bienfaits des  » CAO  » :  » Le CAO a permis de normaliser les conditions de vie des personnes en demande d’asile. Qu’elles aient accès à un hébergement, à l’allocation de demandeur d’asile, à l’accompagnement juridique, etc. »
_____________________

 » Les réfugiés sont des chercheurs, des médecins, des universitaires … : des chances pour la France « .
En France, on nous explique ça tous les jours.

Les Hongrois, eux, ne croient pas un mot de tout ça : ils ne sont pas si cons .

C’est pour ça que  » Ahmed Zai  » n’aime pas la Hongrie.
C’est pour ça que j’aime bien la Hongrie.

Magyarország : milyen szép ország ! ( la Hongrie : quel beau pays ! )





7 thoughts on “Ahmed Zai, clandestin afghan, veut rester en France, plus sympa que la Hongrie !

  1. hoplitehoplite

    Bon, il n’aime pas le Tepertő, c’est trop gras et en plus c’est du cochon. Normal qu’il vienne en France.

  2. Joël

    Pourquoi il n’aime pas la Hongrie ? Réponse simple : en Hongrie, il n’y a pas d’allocs pour les clandestins.

  3. Machinchose

    » Je voudrais travailler ( et mon cul, c’est du poulet ? )

    tiens! j’ en prendrais bien une aile 😆

    j’ ai rencontré trois « réfugiés  » Maliens a Montreuil s/s bois…hé non! ni médecins (ceux là tu les trouves a Henri Mondor, venus diplomés de la Fac de Hautmako ) ni ingénieurs, ni astrophysiciens,

    mais envisageant de s’ associer pour monter un cabinet de Voyance et d’ anti-sorcellerie et magie noire !!

    en somme une Troïka……de bien-voyants !!qui ont compris comment ça marche

    en attendant il vivent grace au Secours Catholique ( encore plus efficace que les secours cathodiques, qui ont réussi a faire détester plein de gens) et de la Cimade …lon vient nous servir a boire….sous la paillote on trousse son jupon …..

    au fait ? le Mali est en guerre contre qui ?? ah oui! depuis 5 ans contre d’ autres maliens, touaregs, azawad, etc etc ….. en gros contre tout le mone!

    alors tirons nous de ce merdier et allons nous réfugier en France….laissons les « braves » militaires Français nous défendre…on ira baiser leurs femmes esseulées chez eux !! 😆

    allez! allez! retour a l’ envoyeur et sortez vous les doigts du cul en défendant VOTRE pays et tirez vous de MON pays !

  4. Jean-Pierre Coq

    J’ai passé en juin quelques semaines en juin en Hongrie. Joli tour du pays de Budapest à Szeged, en passant par Debrecen, Miskolc et revenant par Györ. Croisé en tout et pour tout une seule voilée. Oui une seule. Quel beau pays. Sa gastronomie excellente et bon marché, son terroir, son vin, ses petits marchés, son climat, son architecture et ses petites églises. Oui j’aime la Hongrie. Et j’y retournerai avec plaisir.

  5. MaximeMaxime

    Même s’il avait l’intention de travailler effectivement en France, il n’y a pas de pénurie de main d’oeuvre dans l’informatique. La France a un excès de main d’oeuvre dans ce domaine car ce sont des études assez faciles, compte tenu du fait que plein de gens sont drogués à l’informatique, que c’était une curiosité à une certaine époque et qu’on a surtout surestimé les difficultés du passage à l’an 2000, en pensant qu’on aurait besoin de beaucoup d’informaticiens pour gérer cela.
    Il y a sûrement des migrants de parfaite bonne foi, mais on n’a pas besoin d’eux et leur influence peut être néfaste.
    Ils peuvent vouloir changer notre pays politiquement comme l’ancienne migrante Raquel Garrido.
    Ils peuvent accepter des conditions de travail très précaires parce que dans leur pays, ce sera toujours pire.
    Qui plus est, l’informatique est un secteur clé de la lutte antiterroriste, il faut donc appliquer dans ce domaine plus qu’en d’autres encore le principe de précaution.

  6. Alexandra Dougary

    Mais ça suffit de nous dire qu’ils sont médecins, informaticiens, que sais-je encore ? Loin de moi l’idée de mépriser de pauvres gens, mais s’il n’y a pas de travail en France pour les autochtones pourquoi laisser venir des gens qui au lieu de crever de faim chez eux le feront ici ? Alors ok ils vont avoir des aides (grâce à nos impôts entre autres), mais nous pataugeons dans le ridicule. J’en ai ras le bol qu’on nous culpabilise avec la solidarité et autres fadaises du même tonneau. Mes grands parents sont venus d’Espagne au début du XXe siècle, ils n’avaient aucune aide, ils ont bossé et élevé leur cinq filles. Sans gémir, sans rien demander et en étant extrêmement respectueux de la France qui les avait accueillis. Certes, ils étaient très très pauvres, ma mère m’expliquait que petite plus d’une fois ils sont allés à la soupe populaire. Personne n’est mort et surtout elles n’ont jamais été délinquantes ! Désolée de le dire mais je pense que dans les pays d’Afrique, j’ai d’ailleurs vu un reportage sur ce sujet, le bouche à oreille fonctionne et qu’ils savent qu’en France « on donne de l’argent sans travailler » … Tout est dit. Il faut de toute urgence stopper la « pompe aspirante » … Mais qui ? qui ? se décidera à le faire une bonne fois pour toutes ?

Comments are closed.