Tariq Ramadan, faux intello au QI d’huître créé de toutes pièces par les media pour nous enfumer


Tariq Ramadan, faux intello au QI d’huître créé de toutes pièces par les media pour nous enfumer
Lorsque l’on a des squelettes dans son placard, on devrait se taire. Mais les lèche-bottes veillent et risquent de nous imposer les élucubrations de Tariq Ramadan et des autres qui lui ressemblent si on ne les arrête pas alors qu’il est encore temps. Et c’est ce que nous essayons de faire sur RR.

Les intenses cogitations de Tariq Ramadan

Le 20 octobre 2017 par Robert Spencer

 

Maintenant que Tariq Ramadan a été accusé de viol, il est utile de rappeler la grandeur des cogitations de cet intellectuel musulman connu. Hugh vient de publier quelques révélations instructives sur les études et les postes universitaires de Tariq Ramadan, et cet article que j’ai écrit en 2012, « Les intenses cogitations de Tarik Ramadan », montre que Tariq Ramadan doit tout spécialement faire un break avant d’obtenir ses chaires à l’université, parce que son niveau intellectuel n’est pas vraiment très éloigné du QI exigé pour rédiger des cartes de vœux Hallmark.

Tariq Ramadan et ses semblables sont reconnus, applaudis et loués par des élites universitaires et médiatiques, parce que ces « penseurs » musulmans profèrent des mensonges que nos élites veulent nous faire avaler, et non parce que ces « érudits » musulmans se révèlent être dans les faits des chercheurs compétents.

Tariq Ramadan a-t-il, sur Henda Ayari [NDT : La personne ayant porté plainte contre TR pour viol], ponctué ses claques et ses menaces avec des gentillesses susurrées à son oreille telles que : « Près de toi ou sans toi. Pourquoi aimons-nous ? Pourquoi nous séparons-nous ? [NDT : Ref probable à la chanson de Simon Green (Bonobo)] Pourquoi, en effet ? « .

Les intenses cogitations de Tariq Ramadan.

Reza Aslan [NDT : Reza Aslan se réfère au djihad d’Al-Qaïda contre l’Occident comme « une guerre cosmique (guerre entre le bien et le mal)», distincte de la guerre sainte, dans laquelle les groupes religieux rivaux sont engagés dans une bataille terrestre pour des buts matériels]jeune apologiste niais de la république islamique d’Iran et de la charia, s’est récemment vanté d’être parmi les « personnages publics que la presse prend réellement au sérieux ». Mais comment cette « presse » choisit-elle ceux qu’elle « prend réellement au sérieux » ? [Cette presse] suit-elle une méthode de sélection rigoureuse en analysant la profondeur des écrits et des déclarations d’une personne, et passe-t-elle son œuvre au crible d’un examen critique objectif pour déterminer en quoi cette personne est utile au public ? La réponse à toutes ces questions est bien entendu non : de plus en plus, les personnages publics que les principaux média saluent comme étant des porte-paroles de la sagesse, se révèlent n’être que des individus qui relaient les principaux points du débat gauchiste, aussi dépourvus d’intérêt soient-ils.

 

Outre Aslan, qui s’est montré à plusieurs reprises incapable de défendre ses opinions sans recourir à des attaques ad hominem sans fondement, le plus connu des personnages publics créés par les média est Tariq Ramadan, le très réputé « Martin Luther version musulmane ». Tarik Ramadan a saturé son compte Twitter de maximes et de bons mots qui, pense-t-il, renforcent sa réputation de grand penseur, mais qui dans les faits, confirment qu’il n’est pas plus qu’un rédacteur de cartes de vœux Hallmark plutôt qu’un maître à penser internationalement reconnu. Voici un échantillon de sa prose (orthographe et grammaire comme dans les originaux [NDT : j’ai essayé de retranscrire le discours de Tarik Ramadan le plus fidèlement possible et j’ai gardé les fautes de ponctuation].

Nous devons apprendre que nos rencontres comme nos séparations sont des actes d’initiation: nous pouvons aimer c[e] qui est et,à la fin,ne connaître que la douleur et la souffrance

Près de toi ou sans toi. Pourquoi aimons-nous? Pourquoi nous séparons-nous? Pourquoi, en effet?

Juger c’est aimer. Suspendre son jugement est une meilleure façon d’aimer …et aimer, malgré le jugement,c’est vraiment aimer.

Écoutez sans juger,ou plutôt jugez qu’il n’y a rien sur quoi porter un jugement.Juger est humain,& juger c’est aimer

Un trait de caractère, un sourire, une expression, un sentiment, une blessure,  un silence ou une absence :t out parle à ceux qui savent écouter.

Il appartient à chacun d’entre nous de découvrir l’extraordinaire qui se cache au cœur des présences trop ordinaires de nos vies quotidiennes

Absence. Sens. La vie s’envole, les gens partent. Le cœur pleure, le cœur sourit. Oh mon Dieu, pour apprendre à remercier. Simplement pour remercier !

La vie est belle, la vie est triste. Cette vie n’est pas la vie. Vivre c’est aimer

Pour dire aux gens que nous aimons nous les aimons, et les aimons vraiment. Avec du courage dans le cœur, des larmes dans les yeux.

Aussi déroutantes que soient ces platitudes indigestes et ces élucubrations, les disciples de Ramadan les retweetent avec révérence comme si elles étaient des oracles venus du ciel, et personne ne dit mot sur le fait que le roi est nu. Et c’est ainsi que les grands média accueillent Ramadan : ces derniers ne rapportent de ses propos que ce qu’ils veulent entendre et non le véritable discours de TR.

Le véritable discours de Tariq Ramadan est en réalité particulièrement inquiétant. Beaucoup de ses déclarations sont équivoques. Il ne récuse pas qu’un « musulman puisse être autorisé à vivre dans un pays non-islamique tant qu' »il a la possibilité de protéger son identité et de pratiquer sa religion » – une recommandation qui est déjà devenue problématique en France et ailleurs. Quand il se réfère à la loi islamique qui condamne à mort les apostats, Ramadan affirme qu’elle ne s’applique pas à « celui qui abandonne sa foi pour des convictions d’ordre personnel sans pour autant avoir l’intention de trahir l’islam et les musulmans par la suite, de quelque manière que ce soit. ». Et il ajoute : « la bonne conduite à avoir est donc un minimum de considération pour un islam auquel on ne croit plus, et le respect pour les musulmans dévots [NDT : et c’est ainsi que Tariq Ramadan censure la liberté d’expression en rétablissant la loi sur le blasphème ! ] ».

Tariq Ramadan ne s’explique pas sur ce qu’il faut comprendre par « minimum de respect  » et, puisqu‘il ne s’oppose pas à la peine de mort pour ceux, qui suite à leur apostasie, osent « trahir l’islam et les musulmans », on peut légitimement se demander jusqu’à quel point sa vision auto-proclamée de l’islam est vraiment compatible avec la laïcité européenne et américaine.

Nous ne devons pas oublier que Ramadan est le petit-fils de Hassan al-Banna, fondateur de l’organisation des Frères musulmans. Ramadan affirme « être en accord sur certains points avec son grand-père et ne pas être d’accord sur d’autres [NDT : sic!].« . Cependant, il n’a jamais précisé quels étaient les points de désaccord qui l’ont amené à rejeter certains propos d’Al-Banna.

En réalité, il y a plusieurs années, Ramadan a contribué à la préface d’une nouvelle édition du recueil Risalat al-Ma’thurat d’Al-Banna, cet ouvrage rassemble des textes fondamentaux du coran et des hadiths. Ramadan considère ce recueil comme « la clé de voûte de l’enseignement dispensé aux membres de l’organisation des Frères musulmans ». Il a écrit, avec éloquence, à son grand-père, le louant pour « la qualité de sa foi et l’intensité de sa relation avec Dieu. Quiconque connaît [mon grand-père] ne peut que percevoir la foi qui l’anime et l’expérimenter. ». Il décrit les enseignements d’al-Banna comme « simples et lumineux ».

Tarik Ramadan, dans sa préface du recueil ou ailleurs, ne dit nulle part qu’il est en désaccord avec la moindre des thèses de al-Banna – et pourtant al-Banna était un suprémaciste islamique belliciste qui écrivait : « Dans la tradition [musulmane] il existe une prescription sans équivoque qui oblige les musulmans à combattre les Gens du Livre [c’est-à-dire les Juifs et les Chrétiens], et du fait qu’Allah double la récompense de ceux qui les combattent. Le djihad ne consiste pas uniquement à combattre les polythéistes, mais tous ceux qui refusent de se convertir à l’islam.« .

Tarik Ramadan a-t-il désapprouvé ces enseignements d’al-Banna ? Il ne l’a jamais fait, même si la plupart de ceux qui l’écoutent pensent le contraire. Bien que considéré comme un musulman réformateur, élude la question de l’extrémisme islamique en cultivant l’ambiguïté et en tweetant des poncifs.

Et ses lèche-bottes ne tarissent pas d’éloges sur sa sagesse, alors que les média principaux nous assurent constamment que c’est un homme qui vaut la peine d’être entendu.

Traduit de l’anglais par Lavéritétriomphera.

Source : https://www.jihadwatch.org/2017/10/deep-thoughts-from-tariq-ramadan

 




Laveritetriomphera

Résistance républicaine Midi Pyrénées, j'ai choisi comme symbole la déesse égyptienne de la vérité/justice Maât. J'estime que la vérité/justice est un concept universel et unificateur par essence.


18 thoughts on “Tariq Ramadan, faux intello au QI d’huître créé de toutes pièces par les media pour nous enfumer

  1. Lio de France

    Qui est Tariq Ramadan ?

    Six choses que l’on ignore au sujet de Tariq Ramadan
    Tariq Ramadan est de retour… Après une période de relative absence dans les médias français, et après ses déboires aux Etats-Unis et aux Pays-Bas, il fait à nouveau la pluie et le beau temps sur le petit écran, où on lui donne généreusement la parole, en le laissant présenter de lui une image avantageuse et trompeuse. Le présent article vise à donner quelques éléments d’information et de réflexion pour ceux qui ne savent pas (encore) qui est vraiment Tariq Ramadan.

    1. Sa famille

    Il est bien connu que Ramadan est le petit-fils du fondateur de l’organisation des Frères musulmans, Hassan al-Banna. Mais on ignore généralement que la famille Ramadan joue un rôle essentiel dans l’histoire du mouvement islamiste, depuis trois générations. Al-Banna, le grand-père, a créé le mouvement des Frères musulmans, qui est la matrice de l’islamisme contemporain, à laquelle se rattachent à la fois le Hamas palestinien et aussi (de manière moins directe) la nébuleuse Al-Qaida. Said Ramadan, le père, beaucoup moins connu, a joué un rôle essentiel dans l’implantation des Frères musulmans en Europe. C’est lui qui a créé l’Internationale islamiste, au cours de ses périples incessants (Pakistan, Israël, Arabie saoudite, Allemagne, Suisse…). Tariq Ramadan est un acteur important de la réislamisation des populations musulmanes et de l’islamisation de l’Occident.

    2. Sa jeunesse

    Né en 1962 à Genève, Tariq Ramadan a connu une enfance dorée en Suisse. Son itinéraire est – comme pour de nombreux autres militants islamistes – celui d’un born again muslim, c’est-à-dire d’un musulman revenu sur le tard à sa religion. Contrairement à son père et à son grand-père, en effet, il n’a pas été élevé dans le strict respect de la tradition et son cursus scolaire a été presque totalement profane. Comme il le reconnaît lui-même dans un livre d’entretiens, la religion ne tenait pas une place importante dans sa jeunesse. Jusqu’à l’âge de 30 ans, il était un citoyen suisse de confession musulmane, beaucoup plus intéressé par le football que par l’islam ou la politique… Il a même envisagé un temps de devenir footballeur professionnel.

    3. Sa rencontre avec Hassan Tourabi

    Une des rencontres décisives, qui a décidé de son avenir, fut celle du leader islamiste soudanais, Hassan Tourabi. Francophone, Tourabi accueille le jeune Ramadan, auquel il promet un brillant avenir. Il aura une influence durable sur celui-ci, notamment concernant l’idée de « l’islamisation par le haut » (c’est-à-dire par le biais des élites) et aussi par son recours au double langage. Quelques années plus tard, en 1991, le leader islamiste soudanais accueillera un autre dirigeant islamiste, encore inconnu du grand public : Oussama Ben Laden.

    4. Ses amis et réseaux d’influence

    Tariq Ramadan est passé maître dans l’art de se créer des réseaux d’influence (qu’il appelle des « partenariats »). Parmi ces réseaux, figurent notamment celui des chrétiens de gauche (dont plusieurs ont avoué leur erreur après avoir compris qui était vraiment Ramadan, comme Christian Delorme), certains altermondialistes et plusieurs islamologues ou journalistes, comme François Burgat ou Alain Gresh, rédacteur en chef du Monde diplomatique, qui est resté jusqu’à aujourd’hui un des plus fidèles soutiens de Ramadan dans les médias français.

    5. Son mentor, le cheikh Qaradawi

    Parmi les théoriciens de l’islamisme qui ont le plus influencé Tariq Ramadan – outre son père, Said Ramadan, et Hassan Tourabi – figure le cheikh Qaradawi. Animateur d’une émission très suivie sur Al-Jazira, ce décisionnaire de l’islam proche des Frères musulmans s’est exilé au Qatar, après avoir été expulsé d’Egypte. Il a été interdit de séjour aux Etats-Unis (tout comme Ramadan) en raison de ses liens avec la banque Al-Taqwa, affiliée à Al-Qaida. Il est surtout célèbre pour avoir autorisé les attentats-suicides contre des civils israéliens, y compris ceux commis par des femmes (précisant que la femme kamikaze « peut même retirer son voile pour mener l’opération [suicide], car elle s’apprête à mourir pour la cause d’Allah et non pas à exhiber sa beauté »… Ramadan ne s’est jamais démarqué des positions extrémistes de Qaradawi, qui est en fait son véritable mentor politique.

    6. Ramadan et les convertis

    La femme de Tariq Ramadan, Isabelle, est une convertie. Ce point pourrait sembler anecdotique, mais il ne l’est pas du tout. Les convertis jouent en effet un rôle essentiel dans la stratégie islamiste de conquête de l’Occident, comme je l’ai montré dans mon dernier livre. Tariq Ramadan, comme son mentor Qaradawi et comme d’autres dirigeants islamistes, consacre une grande partie de sa propagande (da’wa) à destination des convertis potentiels, et plus généralement du public occidental non musulman. Un fait récent en témoigne : pendant de nombreuses années, Tariq Ramadan a publié ses livres chez des éditeurs musulmans spécialisés (comme l’éditeur Taw’hid de Lyon), touchant essentiellement un public musulman. Depuis quelques années, il publie des ouvrages s’adressant à un public beaucoup plus large, chez un éditeur qui a pignon sur rue à Paris, les Presses du Châtelet. Cela traduit sans aucun doute un changement qui n’est pas purement commercial, mais stratégique.

    L’analyse du parcours de Tariq Ramadan et de son discours montre qu’il n’est pas un « réformiste » ou un réformateur de l’islam, mais qu’il poursuit la stratégie de conquête entamée par Hassan Al-Banna et par Said Ramadan, dont il est l’héritier et le continuateur. Le premier avait fondé, à travers l’organisation des Frères musulmans, une « avant-garde » de l’islam politique conquérant, aspirant à prendre le pouvoir en Egypte et dans les pays musulmans. Le second avait déplacé le combat islamiste vers l’Europe, anticipant avec beaucoup de lucidité l’importance grandissante des populations musulmanes installées en Occident. Tariq Ramadan, quant à lui, poursuit le même combat, en l’habillant d’un discours trompeur, et en prenant pour cible de sa propagande tant les musulmans d’Occident que les non-musulmans, convertis potentiels ou compagnons de route de l’islamisme militant.

    Paul Landau

    Pour en savoir plus :

    Parmi les nombreux ouvrages consacrés à Tariq Ramadan, je recommande celui du journaliste Lionel Favrot, Tariq Ramadan dévoilé. Je renvoie aussi à mon livre, Le Sabre et le Coran, Tariq Ramadan et les Frères musulmans à la conquête de l’Europe (éd. du Rocher 2005).

    Source : http://chayr.blogspirit.com/archive/2015/10/02/qui-est-tariq-ramadan-3057244.html/archive/2015/10/02/qui-est-tariq-ramadan-3057244.html

  2. Hal

    Cette comparaison avec le QI d’une huître est une honte. L’huître n’a pas à subir ce genre d’infamie, elle est hautement respectable et ne peut souffrir une telle comparaison.
    Soutenons l’huître face à cette barbarie !

  3. gammagamma

    Je cite
    Quand il se réfère à la loi islamique qui condamne à mort les apostats, Ramadan affirme qu’elle ne s’applique pas à « celui qui abandonne sa foi pour des convictions d’ordre personnel sans pour autant avoir l’intention de trahir l’islam et les musulmans par la suite, de quelque manière que ce soit. ».

    Bien ! Il n’a jamais donné de références à ce sujet. Serait-il sorti de la sunnah ?

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      D’autant que l’on peut se demander quelle est la nature de cette « réserve ».

      Un apostat n’aurait pas le droit de critiquer vertement l’islam : vive le totalitarisme.

      1. pikachu

        J’ai immédiatement pensé à la Takiya. Celui qui joue le rôle d’agent dormant comme les terroristes du 11 septembre.

  4. Machinchose

    le jour ou cet individu, accompagné de son frère Hani, seront réexpédiés par la Suisse en Egypte…..ce sera tournée générale saucisson pinard !!

    parce que …le comité d’ accueil au Caire….. j’ ose pas vous dire, mais j’ en frémis de bonheur.. 😆

    tiens! les égyptiens ont peut etre mis de coté la potence qui a servi a pendre leur grand père Hassan el Banna, fondateur des « frères Musulmans »

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Non, Al-Banna, il est mort assassiné (l’islam est une religion de paix).

      Par contre Saïd Qutb, un grand savant (on ne rit pas), inspirateur de Ramadan, lui, a bien a été pendu …

      C’est

      1. Machinchose

        je suis vert de « confusion »

        bah! pendu ou assassiné par les sbires de l’ Albanais ….

        il est quand même plus beau que Qotb, avec son Tarbouche, la barbe bien taillée, il avait de la « gueule »

        un peu plus présentable que le Sayid, gueule de gibier de potence …….. Mouchaneka (en arabe, potence) comme Mouchamerde

  5. Maitre ZEN Huineng

    Désolé, mais déclarer que Tarik Ramadan a un Q.I d’Huitre est faux « C’est tout le contraire.et c’est pour çà qu’il est extrêmement redoutable dans un débat ou dans les meetings qu’il tient devant des musulmans pour les dresser contre nous . Je parle en connaissance parce que j’ai eu le courage d’y aller seul
    Par ailleurs, cela ne prouve rien , mais Tarik Ramadan est parfaitement trilingue Français- Arabe Littéraire -Anglais
    Que celui ou celle qui a écrit « Q.I d’Huitre me cite un seul titre de l’un de ses 50 ouvrages qu’il a écrits dont j’ai lu une dizaine pour me faire une opinion sur sa stratégie pour nous envahir .-Mon maitre en cette matière le général chinois Sun Tzu enseignait de bien connaitre son ennemi avant de le combattre.
    Qu’on ne croit pas que je fasse l’éloge de Tarik Ramadan sur lequel j’ai produit des dizaines d’articles pour signaler sa duplicité »et son extrême dangerosité .mais si je devais comparer sa stratégie à celle d’un personnage connu ce serait à la rouerie du « Prince » scélérat de Machiavel » « . Exemple :Comment on doit gouverner les États ou principautés qui, avant la conquête, vivaient sous leurs propres lois ?

    1. Adalbert le Grand

      Il y a plusieurs formes et niveaux d’intelligence, dépendant du champ d’application des capacités intellectuelles : entre être malin , capable d’embobiner les gens et produire des œuvres intellectuelles de haut niveau conceptuel il y a un monde.

      Si Ramadan est habile, rusé, malin, capable de manipuler les gens avec une rhétorique efficace à base de sophismes, parce qu’il s’adresse à plus bête que lui, il n’est visiblement pas au niveau pour ce qui est de la pensée conceptuelle, philosophique ou scientifique.

      Mais vous avez raison sur le plan tactique: il ne faut jamais sous-estimer un adversaire et le prendre à la légère

      1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

        Il suffit d’écouter Tarik Ramadin, pour se rendre compte que le repas de noce qu’il prétend préparer pour sceller l’union à laquelle il aspire, entre la planète et l’islam, est répugnant voire toxique.
        La politique est aussi un art de la dissimulation, le moins que l’on puisse dire est que TR n’est pas un maître en la matière.

  6. Chris2AChris2A

    Au fait a-t-il, finalement, obtenu la nationalité française?
    Peut-être pourrait-il ainsi succéder à maqueron …

  7. Révolution

    Tariq Ramadan n’est pas un imbécile
    il est intelligent, même s’il doit être quand même coincé dans ces déclarations pour défendre un islam de crétins
    il est intelligent et fielleux
    méfiance

  8. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

    Il ne faut pas être sorti de saint Cyr pour se rendre compte que le banquet de noce que nous prépare Tarik Ramadan pour nos « épousailles » avec l’islam est écœurant, odieux et empoisonné.
    Il ne faut pas confondre intelligence et érudition qui sont deux choses différentes.
    J’ai toujours pensé cependant qu’il ne faut jamais sous-estimer ses ennemis même si ils sont bêtes à manger du foin.

  9. Bertrand

    Tariq Ramadan est juste un imposteur qui se prétend professeur de philosophie alors que ce n’est même pas le cas. Ce guignol ne sert strictement à rien à part le fait qu’il essaye d’islamiser la France de manière insidieuse et sournoise.

Comments are closed.