Pour Ouest-France, dire que notre pays disparaît, c’est « déraper »


Pour Ouest-France, dire que notre pays disparaît, c’est « déraper »

Ouest France est un grand quotidien hexagonal. De ceux qui, quelque peu supérieurs à la presse quotidienne régionale, sans tomber dans le parisianisme des quotidiens nationaux, savent avec mesure jauger des attentes de la province, les conjuguant habilement avec la conscience des immenses défis que notre pays se doit de relever.

Ouest France, c’est le journal qui voit en Trump un diable, en Le Pen une nazie, en les fêtes chrétiennes une persistance de la suprématie blanche, en les fêtes musulmanes un apport indispensable à notre culture défraîchie.

Ouest France, c’est la préciosité pharisienne qui s’invite chez les ploucs.

Dans les petites villes, les villages, on reste attaché à son patrimoine, à la vie locale. On feuillette le journal dans les bars pour y trouver dans un article le nom d’un ancien camarade de classe, dans la photo d’une équipe sportive le sourire béat d’un neveu ou d’une nièce. C’est l’actualité déployée sous le grand angle, de l’international aux petites brouilles du pâté de maisons.

Si l’on daigne jeter un oeil sur les pages d’actualité nationale, c’est plus pour confirmer qu’elles suivent la tendance bobo ambiante que pour s’y informer. A-t-on jamais eu, d’ailleurs, l’idée de trouver du journalisme sérieux dans un journal ?

Ouest-France, c’est le journal pour qui tout va bien, pour qui les migrants sont de gentils messieurs qui ne demandent qu’à être logés et nourris aux frais de la princesse, pour qui les dénonciateurs de l’invasion migratoire et de l’islam assassin ne sont que d’affreux fascistes haineux aux noirs desseins, mettant gravement en danger la cohésion nationale, la sûreté publique, l’économie européenne et le droit inaliénable du toutou d’Emmanuel de faire ses besoins sur les murs de l’Elysée.

Donc, quand un trublion ose vomir que la France est un pays « colonisé économiquement, culturellement, migratoirement » (si quelqu’un a une référence pour ce terme, qu’il se compte un Pivot d’Or et m’écrive pour me communiquer sa réponse), il ne peut que « déraper ».

Et lorsque l’importun n’est autre que l’infâme Dupont-Aignan, allié lors de la dernière présidentielle de la nostalgique des camps de concentration Marine Le Pen, excusez du peu : là, il montre carrément sa face totalitaire, restée jusqu’ici suffisamment discrète pour passer entre les mailles de la bien-pensance.

https://www.ouest-france.fr/politique/nicolas-dupont-aignan/dupont-aignan-derape-et-denonce-une-france-en-train-de-disparaitre-5331153?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

Mais il y a mieux : le roublard est même un traître, coupable de poignarder dans le dos celle pour laquelle il n’avait que doux yeux et regard tendre. Il a déclaré qu’il sait « ce qu'(il veut), sur l’euro ». Tout le contraire de Madame Le Pen, qui pensait il y a encore quelques mois que la monnaie unique était un santon de la collection automne-hiver de John Galliano.

Le quotidien nous dit : « M. Dupont-Aignan a critiqué en creux Marine Le Pen, avec qui il avait formé une alliance au second tour de la présidentielle et qui a répondu jeudi « nous allons voir » à la question de savoir si elle souhaitait toujours sortir de l’UE et de l’euro, comme elle l’a défendu mordicus pendant des années. »

Qu’a donc dit NDA pour que même Ouest-France le trouve si dur avec Madame Le Pen ? « Il y a une évolution positive. » En effet, à n’en point douter, voilà une attaque dont Marine ne se remettra pas.

Uen question se pose : d’où vient la propension de Ouest-France à être aussi impitoyable avec les traîtres ? On lit, en cherchant un peu, que le journal est né en 1944, prenant la suite d’un certain Ouest-Eclair, interdit à la Libération pour cause de… collaboration.

Aron (et Zemmour, qui ne cesse de le répéter) avait raison : l’Histoire est décidément tragique. Il a juste oublié de préciser une chose : ça dépend pour qui.




Lou Mantély

Islamophobe en arrêt de traitement


23 thoughts on “Pour Ouest-France, dire que notre pays disparaît, c’est « déraper »

  1. NICOLAS F

    « La préciosité pharisienne qui s’invite chez les ploucs » ,Lou Mantely,vous atteignez des sommets de finesse populiste!
    Ouest France,c’est tout le grand Ouest ,soumis au service des étrangers en France ,le tout puissant service de l’immigration du ministère de l’intérieur. La moitié de leurs effectifs bureaucratiques est décentralisé à Nantes.
    Voilà pour la proximité.
    Pour le reste ,ce doit être d’immenses pots de vin (c’est curieux cette expression désuète mais Ô combien d’actualité: le Qatar,les pays du golfe,les papes du mondialisme etc;;;)
    Donc ce grand (ex « grand ») journal de proximité est devenu un journal de poropagande (propaganda chez les nazis) .Mot qui signe la mort de la liberté d’exister, la mort du Cheval d’Orgueil .

  2. Karl der Hammer

    Quand Donald Trump dénonçait la situation en Suède, il dérapait d’après les media aux ordres. Maintenant, c’est NDA qui dérape…
    Donc, dire la vérité, c’est « déraper » pour les dhimmis; « déraper », c’est s’écarter du chemin tracé. En effet, dans cette république « en marche », les moutons doivent aller directement à l’abattoir gaiement et sans protester, s’il vous plait, pour se faire saigner « halal ».

  3. joud

    Nicola F : Vous avez malheureusement raison, cette publication est devenue un torchon : la gauche en Bretagne c’est Ouest-France, la déchristianisation en Bretagne c’est Ouest-France le soutien totale de l’immigration c’est Ouest-France, la famille Hutin est un désastre pour les bretons ( A.J. Chateaugiron 35).

  4. platon

    C’est un canard de merde et le mieux c’est d’ignorer la merde ….mais bon on a les Kons qu’on mérite et les canards de merde qui vont avec ….mais comme torchecul c’est épatant ………..

  5. charlesmartel

    Le problème est bien le financement de la presse par l’argent public. On ne peut pas avoir des journaux à l’opinion libre. Les journalistes n’ont pas le droit de déplaire. Il y a bien longtemps que Ouest-France est un quotidien de la gauche, socialiste. La Bretagne est devenu un bastion marxiste après avoir été une région ultracatholique, très bigote. Quel basculement.

  6. Machinchose

    complètement a l’ ouest ce ramassis de feuilles mortes sous la dhimitude

    moi je vomis sur le « Rap » j’ ai donc dérapé ….d’ ailleurs je n’ arrête pas de « déraper »…dans ma famille on me fait les « gros yeux » de plus en plus souvent..avec parfois une moue de commisération…genre « il est devenu sénile, le vieux .. »

    le problème c’est que « le vieux » il a longtemps vécu parmi « eux », il « les » connait sous diverses latitudes, du Maroc a l’ Egypte, du Liban a la Turquie et sans oublier Mali et Sénégal…il est un de ces vieux « orientalistes distingués » comme ces anciens latinistes qui disparaissent..ila appris, il a vécu… Bref ! en deux mots : il sait 😆

    difficile de l’ enfumer le vieux

  7. durandurand

    Il faut boycotté tous ces merdias de la presse écrite aux ordres du pouvoir central ,il y aura de l’ordre à remettre dans ces torchons anti -français , n’ayons pas peur de dire qu’il faudra purger la Patrie de tous ces traîtres ,il y a du boulot en perspective qui attendent tous les Patriotes de France et de Navarre .

  8. Chris2AChris2A

    Tous ces me.dias appartiennent à des milliardaires partisans de la cause mondialiste qui leur permet toujours plus de meilleurs retours sur investissements et, par dessus le marché, ils se palpent des subventions financés par nos impôts…
    Ils n’en ont rien à faire du sort des français !
    Quand ça explosera, ils fileront dans un jet privé regagner un pied à terre à Miami.
    N’achetons plus ces torche-balles !
    Les meilleures infos sont sur ce site, ainsi que d’autres de la réinfosphère et dans le quotidien « Présent » qui s’est beaucoup amélioré.

    Un populo-francouillard et qui le revendique !

  9. Marie

    Si il ne bénéficiait pas de subventions ce journal serait déjà un vieux souvenir, ils sont aux abois et racolent (de façon malhonnête d’ailleurs) dans les supermarchés et envoient même des gens jusque dans les hameaux perdus pour tenter de vendre des abonnements…. à chaque fois je me moque d’eux en leur disant qu’il n’y a encore que les petits vieux qui guettent l’arrivée de leurs anciens potes d’école dans les pages obsèques qui les lisent. Quant à ouest france numérique, les commentaires sont ouverts quand un hérisson se fait renverser sur la rocade de rennes, mais jamais sur les articles où on pourrait critiquer la maire, macron ou sur les immigrés. Heureusement ce torchon est distribué gratuitement à l’entrée des mac do et cinémas et il a au moins une utilité : très bien pour démarrer la cheminée.

  10. Dorylée

    Il est évident que les pisse-copie de ouest-rance ne vont pas cracher dans la bourse qui les nourrit. L’information c’est une chose mais faire bouillir la marmite en est une autre bien plus terre à terre. Comme il n’est pas possible d’obliger les Français à acheter en masse des feuilles de chou sans intérêt, il faut bien compenser par les oboles et donc plaire à ceux qui subventionnent.

  11. bobo cono

    Un torchon propagandiste lèche-babouches comme beaucoup d’autres … mais quand même d’une grande utilité dans la cheminée , ou pour envelopper les déchets, ou dans les chiottes en cas de panne de PQ !!!! Comme disait Coluche dans un sketche en parlant des disques : «  » il suffirait que les gens n’achètent pas…. pour pas que çà se vende !! «  ».

  12. France - Line

    Est-ce que quelqu’un peut dire à Monsieur Dupont-Aignan que si il veut que  » les amoureux de la France » le suivent, il faut qu’il change la photo du dit mouvement + le graphisme…

Comments are closed.