Ils sont partout… Bijour, monsieur Vincent


Ils sont partout… Bijour, monsieur Vincent

Allez, un petit sourire pour commencer la journée avec ce rappel d’un sketch hilarant datant des années 90…

Aujourd’hui Les Inconnus seraient traînés au tribunal avec leur parodie des « envahisseurs » et Marcel Vincent…

Ci-dessous un article de novembre 2015 rappelant le contexte et les sources de ce sketch, pour ceux qui étaient trop jeunes ou auraient oublié :

RÉTRO, C’EST TROP – Chaque semaine, Jean-Christophe Buisson se souvient avec mélancolie des «Trente Glorieuses télévisuelles» (1950-1979).

En ce temps-là, l’amalgamisme permanent n’existait pas et le politiquement correct n’avait pas encore totalement rongé le service public. Sur Antenne 2, entre 1990 et 1992, Les Inconnus pouvaient s’en donner à cœur joie pour parodier la télé avec des sketches inoubliables. L’actualité étant ce qu’elle est, difficile de ne pas nous revenir en mémoire celui, mémorable, cultissime, de Marcel Vincent et des Envahisseurs Bijour, Missieur Vincent, on peut vous aider, Nardine… – Chut!!! On peut vous aider… tout court?» ; «Un p’tit Sidi Brahim, Missieur Vincent?»). Quatre minutes hilarantes (certains diront: visionnaires), inspirées d’une série de science-fiction américaine des années 60 qui faisait aussi dans l’allégorie – le péril envisagé, à l’époque, n’était pas vert mais rouge…

Les Envahisseurs, première série-télé de SF adulte (1967-1968), s’appuyaient sur un scénario simple: la Terre (ou plutôt: les Etats-Unis) était envahie par des extraterrestres mais un seul homme le savait. Son nom? David Vincent, architecte. Comme le rappelait le générique angoissant de chaque épisode, il les avait vus après s’être égaré, «par une nuit sombre, le long d’une route solitaire de campagne, alors qu’il cherchait un raccourci que jamais il ne trouva.» A 43 reprises, il tentera de convaincre les autorités qu’il n’inventait rien. Que ces envahisseurs poussaient le vice jusqu’à prendre une apparence humaine (avec juste une légère malformation des mains se traduisant par la raideur anormale des auriculaires, les producteurs ayant jugé que l’idée de l’œil dans la paume de la main que seul David Vincent pourrait voir était à la fois ridicule et coûteux…). Que ces monstres froids et privés de tout sentiment représentaient un danger pour l’humanité. Qu’il fallait agir avant qu’il soit trop tard, etc. Il fallut pourtant attendre les 13 derniers épisodes pour que d’autres êtres humains le rejoignent dans sa traque héroïque de ces immigrants d’une autre planète. Et contre le soupçon de paranoïa aigüe dont il était victime. Avec cette idée passionnante que, finalement, ses congénères (égoïstes, individualistes, cyniques, sourds et aveugles) ne valaient peut-être guère mieux que les extraterrestres…

À quoi tenait la réussite de la série? À l’atmosphère, mettant en scène, avec un pessimisme bien pesé, une Amérique en ruines, autant sur le plan moral que sur le plan matériel (beaucoup d’épisodes ont pour décor des zones urbaines post-industrielles, des usines désaffectées, voire le désert). À la musique angoissante de Dominic Frontiere (qui avait déjà signé celle de Au-delà du réel). À l’utilisation (rassurante, elle) d’un thème récurrent de la fiction américaine: le héros solitaire. Et enfin, the last but not the least, à l’interprétation magistrale de Roy Thinnes. La sincérité de son jeu sidéra les téléspectateurs: il semblait vraiment croire à cette histoire d’Envahisseurs. Ce n’était pas qu’une impression. Après avoir longuement conversé avec le chef-opérateur de la série, qui lui avait raconté avoir vu tout plein d’ovnis lors de ses missions aériennes durant la Seconde Guerre mondiale, l’acteur avait fini par se persuader que la Terre avait bel et bien été envahie. C’est ainsi que Roy Thinnes était devenu David Vincent. De même que les Envahisseurs étaient devenus des Terriens. Brrr….

http://tvmag.lefigaro.fr/le-scan-tele/series/2015/11/21/28005-20151121ARTFIG00003-quand-les-envahisseurs-faisaient-trembler-l-amerique.php

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




12 thoughts on “Ils sont partout… Bijour, monsieur Vincent

  1. frejusienfrejusien

    je ne connaissais pas ce sketch sur les envahisseurs, ils ont été si prolifiques (les Inconnus)!!!
    certainement, aujourd’hui, avec la censure, il aurait été interdit,
    on peut encore rêver d’humoristes de cette qualité,
    alors que la créativité est étouffée par la pensée unique et rétrograde qui vise à tout uniformiser

  2. Avatarhathoriti

    Je ne voudrais pas tomber dans la grossièreté ordurière, mais nos envahisseurs aujourd’hui, c’est pas un problème de rigidité au doigt qui les afflige…

    1. AvatarVictoire de Tourtour

      Un problème de rigidité de la pensée et de la psyché, par exemple ? Non ? Vous pensiez à autre chose ?

  3. Avatardurandurand

    Oui c’était le bon vieux temps comme qui dirait , ou certains visionnaires tentaient déjà de nous alertés , maintenant le moindre geste ou parole équivoque ,vous mène devant la justice dhimmi et corrompue .
    La goutte fatale qui fera déborder le vase est prête à tomber , il n’y en a plus pour longtemps ,l’heure de la Reconquista sonnera dans très peu de temps , tic,tac, tic tac.

  4. AvatarCaroline

    Où peut-on se procurer la série de DVD Les Envahisseurs ?

    J’ai déjà :

    Derrick (l’intégralité)
    Les brigades du Tigre (12 numéros)

    Il me manque aussi :

    – Rintintin (2ème série) et Rusty
    – Shérif fais moi peur ! (série policière comique américaine)

    Je pense que l’on peut se procurer ces séries de télévision sur les vide-greniers.

    Ou sur les sites : Amazon, Leboncoin, Cdiscount…

    A votre avis ?

  5. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Tout est vrai sauf qu’ « ils » n’ont pas le petit doigt rigide : ils ont une tache sur le front :=)

  6. romulusromulus

    Pour nous protéger des envahisseurs, il avait aussi à l’époque MANNIX, avec Mike Connors, décédé il y a peu. Et Max la Menace avec la voix de Guy Piérot!. A peu près en même temps Belphégor hantait nos écran; d’ailleurs c’est le plus long feuilleton français puisque les épisodes actuels connaissent un regain de popu-hilarité! Enfin presque car ça ne fait plus guère rire, à part les collabos-gauchos et les banquiers….

  7. Avatarpatito

    à ‘époque nous avions raison de nous dépêcher de rire de tous ces sketches sur le replacement puisque maintenant nous en pleurons

  8. Avatareriquarius

    Ils en ont beaucoup d’autres non politiquement corrects comme celui-là :
    – Les Viking
    – Ushuaïa dans son froc
    – Thierry la France
    – La speakerine en tchador

    Et d’autres encore. On peut les trouver sur youtube

  9. MaximeMaxime

    L’avortement ne met pas en cause seulement la libre disposition de son corps par la femme.
    1° Il intéresse aussi le fœtus : peut-on le considérer comme un tiers dont la vie doit être protégée ?
    C’est une question délicate sur le plan bioéthique.
    La loi Veil conduit à considérer que ce n’est pas encore un humain, mais on aurait pu décider autrement.
    Il existe en droit un principe, « infans conceptus », selon lequel l’enfant conçu peut parfois être considéré comme né dans son intérêt.
    https://www.dictionnaire-juridique.com/definition/infans-conceptus.php
    Certes, cette maxime trouve application actuellement dans le domaine successoral seulement, mais elle montre quand même que juridiquement, la conception de l’enfant n’est pas dans notre tradition assimilée à un néant, mais plutôt rapprochée de la naissance de l’enfant.
    À cet égard, n’est-il pas alors de l’intérêt de l’enfant conçu d’être considéré comme né pour protéger son droit à la vie ?
    Certes, depuis 2010, une étude révèle que le fœtus ne ressentirait pas de douleur avant 24 semaines.
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/06/25/97001-20100625FILWWW00224-le-ftus-insensible-avant-24-semaines.php
    Ce serait un critère pour considérer qu’il ne peut être assimilé à un enfant, être vivant, sensible.
    « Les chercheurs restent toutefois prudents».
    Au regard de toutes ces hésitations, on peut concevoir que certains aient eu des réticences durables à propos de l’autorisation de l’avortement, spécialement quand il n’est pas question de viol.
    2° L’avortement est loin de ne poser aucune difficulté liée à la dignité humaine car, en droit encore, on protège la dignité des cadavres, qui ne sont pourtant pas engagés dans un stade de développement proche de la vie.
    http://www.lepoint.fr/societe/exposition-our-body-l-exhibition-de-cadavres-illegale-en-france-16-09-2010-1237318_23.php
    3° Qui plus est, la grossesse n’est pas une maladie, mais la conséquence d’un acte sexuel qui peut être volontaire : la liberté est alors indissociable de la responsabilité et le remboursement de l’acte d’avortement par la solidarité nationale peut être critiqué, sauf en cas de viol, où il n’y a eu aucune liberté de la part de la femme portant l’enfant.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Cher Maxime j’ai transformé en article votre commentaire mais je n’y ai pas inclus le passage ci-dessus pour deux raisons, la première est que je n’ai pas envie qu’on perde notre temps et notre énergie à discuter de l’avortement à nouveau, la seconde est que votre article est bien trop long, même en supprimant le passage ci-dessus il y avait de quoi faire deux articles différents, en mettant par exemple à part le cas Chairi…

Comments are closed.