En s’opposant à la peine de mort, le pape trahit les enseignements de Jésus


En s’opposant à la peine de mort, le pape trahit les enseignements de Jésus

Jésus et la peine de mort

Mercredi dernier 11 octobre, le surprenant Pape François a déclaré vouloir réformer le Catéchisme de l’Église catholique, issu du concile de Vatican II (1962-1965), parce qu’il tolère la peine capitale en cas « d’absolue nécessité ». « … la peine de mort est inadmissible parce qu’elle attente à l’inviolabilité et à la dignité de la personne », a-t-il martelé.

Ce Catéchisme avait pourtant été retouché sur ce point en 1998, ne permettant le recours à la peine de mort que « si celle-ci est l’unique moyen praticable pour protéger efficacement de l’injuste agresseur la vie d’êtres humains » (§2267). Mais il précisait alors que ces cas « d’absolue nécessité » sont « désormais assez rares, sinon même pratiquement inexistants ».

Mais ce n’est pas assez pour le pape François. Et d’expliquer longuement que la Tradition est  « une réalité dynamique, toujours vive, qui progresse et croît parce qu’elle tend à un accomplissement que les hommes ne peuvent fermer ».

Vu de Sirius, c’est tout à fait acceptable. Mais trois ans après la « sage » réforme de 1998, le 11 septembre 2001, le monde entrait dans une période de meurtres de masse gratuits commis au nom du livre sacré de l’islam, rendant malheureusement caduc le constat irénique d’une quasi disparition de ce genre de meurtres d’innocents. Mais peut-être l’archevêque de Buenos Aires Jorge Mario Bergoglio n’était-il pas au courant.

Comme cependant la doctrine de l’Église repose avant tout sur l’Écriture sainte, avec priorité au Nouveau Testament, et selon l’interprétation qu’en a fait la Tradition de près de 2000 ans, il me paraît de bonne méthode de voir ce qu’en dit l’Évangile.

1 – Pilate tient du ciel son pouvoir de vie et de mort

« Jean 19, 10-11 Pilate lui dit donc : « Tu ne me parles pas ? Ne sais-tu pas que j’ai pouvoir de te relâcher et que j’ai pouvoir de te crucifier ? » 11 Jésus lui répondit : « Tu n’aurais aucun pouvoir sur moi, si cela ne t’avait été donné d’en haut ; c’est pourquoi celui qui m’a livré à toi a un plus grand péché. »
 »

Le moment est « crucial », c’est bien le cas de le dire. Et Jésus ne s’élève pas contre le pouvoir légitime de prononcer la peine de mort (la sienne !), mais le fait remonter à Dieu ! Il sous-entend seulement que le détenteur de ce pouvoir devra rendre des comptes à Dieu.

2 – Jésus ne commente pas l’exécution de Jean le Baptiste par Hérode

« Matthieu 14, 3-13 C’est qu’en effet Hérode avait fait arrêter, enchaîner et emprisonner Jean, à cause d’Hérodiade, la femme de Philippe son frère. 4 Car Jean lui disait : « Il ne t’est pas permis de l’avoir. » 5 Il avait même voulu le tuer, mais avait craint la foule, parce qu’on le tenait pour un prophète. 6 Or, comme Hérode célébrait son anniversaire de naissance, la fille d’Hérodiade dansa en public et plut à Hérode 7 au point qu’il s’engagea par serment à lui donner ce qu’elle demanderait. 8 Endoctrinée par sa mère, elle lui dit : « Donne-moi ici, sur un plat, la tête de Jean le Baptiste. » 9 Le roi fut contristé, mais, à cause de ses serments et des convives, il commanda de la lui donner 10 et envoya décapiter Jean dans la prison.
 11 Sa tête fut apportée sur un plat et donnée à la jeune fille, qui la porta à sa mère.
 12 Les disciples de Jean vinrent prendre le cadavre et l’enterrèrent; puis ils allèrent informer Jésus. 13 L’ayant appris, Jésus se retira en barque dans un lieu désert, à l’écart ; ce qu’apprenant, les foules partirent à sa suite, venant à pied des villes. »

C’est une histoire sordide : le roi Hérode, comme beaucoup de ses semblables, assouvissait librement ses appétits sexuels, et avait pris pour femme Hérodiade, épouse de son frère Philippe… comme plus tard Mahomet prendrait Zaynab, l’épouse de Zayd, son esclave chrétien affranchi devenu son fils adoptif… Jean le Baptiste, cousin et « Précurseur » de Jésus, en avait fait le reproche à Hérode, ce qu’Hérodiade n’avait pas goûté. Mais ni Matthieu ni Marc, qui rapportent l’événement, ne mentionnent aucun commentaire de la part de Jésus.

3 – L’intérêt de la société peut justifier le sacrifice d’un individu

« Jean 11, 47-53 Les grands prêtres et les Pharisiens réunirent alors un conseil : « Que faisons-nous ? Disaient-ils, cet homme [Jésus] fait beaucoup de signes [= miracles]. 48 Si nous le laissons ainsi, tous croiront en lui, et les Romains viendront et ils supprimeront notre Lieu saint et notre nation. 49 Mais l’un d’entre eux, Caïphe, étant grand prêtre cette année-là, leur dit : « Vous n’y entendez rien. 50 Vous ne songez même pas qu’il est de votre intérêt qu’un seul homme meure pour le peuple et que la nation ne périsse pas tout entière. » 51 Or cela, il ne le dit pas de lui-même ; mais, étant grand prêtre cette année-là, il prophétisa que Jésus allait mourir pour la nation 52 et non pas pour la nation seulement, mais encore afin de rassembler dans l’unité les enfants de Dieu dispersés. 53 Dès ce jour-là donc, ils résolurent de le tuer. »

Il est tout à fait remarquable que Jean, quatrième et dernier évangéliste, qui fut ami intime de Jésus, ne condamne pas le choix du Grand prêtre de la religion judaïque et lui reconnaît même le pouvoir de prophétie. Autrement dit, c’est déjà la doctrine du Catéchisme en sa rédaction de 1998 : la peine de mort est exceptionnellement admissible pour épargner des vies innocentes.

4 – Et la multiplication des assassins peut rendre leur détention impossible

Cela, ce n’est pas dans l’Évangile, mais résulte du bon sens : la garantie d’un jugement équitable, avec tous les moyens de défense et de recours, puis la détention éventuelle pendant de longues peines, coûtent très cher à la société. Cela peut être supportable quand il y a peu d’assassins ; mais leur multiplication aboutit à une impasse. Et les forces de l’ordre, tout comme les gardiens de prison, exposés chaque jour à la mort, auront tendance à abattre le criminel pris sur le fait, pour le prix de quelques balles ; et le peuple approuvera…

5 – Le port (et l’usage) d’armes est permis pour se défendre

Il s’agit ici d’un menu incident survenu au cours de l’arrestation de Jésus par une troupe envoyée par les autorités religieuses. Mis à part Marc qui n’y consacre qu’un court verset (14, 47), chacun des trois autres évangélistes est seul à rapporter tel ou tel détail :

« Matthieu 26, 47-52 Comme il parlait encore, voici Judas, l’un des Douze, et avec lui une bande nombreuse armée de glaives et de bâtons, envoyée par les grands prêtres et les anciens du peuple.
[…] 50 […] Alors, s’avançant, ils mirent la main sur Jésus et l’arrêtèrent .
51 Et voilà qu’un des compagnons de Jésus, portant la main à son glaive, le dégaina, frappa le serviteur du Grand Prêtre et lui enleva l’oreille.
52 Alors Jésus lui dit : « Rengaine ton glaive ; car tous ceux qui prennent le glaive périront par le glaive. » »

« Luc 22, 49-51 Voyant ce qui allait arriver, ses compagnons lui dirent : « Seigneur, faut-il frapper du glaive ? » 50 Et l’un d’eux frappa le serviteur du grand prêtre et lui enleva l’oreille droite. 51 Mais Jésus prit la parole et dit : « Restez-en là. » Et, lui touchant l’oreille, il le guérit. [Luc était médecin, ce détail ne lui a pas échappé !] »

« Jean 18, 10-11 Alors Simon-Pierre, qui portait un glaive, le tira, frappa le serviteur du grand prêtre et lui trancha l’oreille droite. Ce serviteur avait nom Malchus. 11 Jésus dit à Pierre: « Rentre le glaive dans le fourreau. […] » »

Ordonnant à Pierre de remettre son glaive au fourreau, Jésus ne condamne donc pas le fait de porter cette arme, mais de s’en servir dans cette circonstance, c’est-à-dire contre une force publique. Curieusement, il rejoint les propos de Cicéron plaidant pour Milon 80 ans plus tôt : « …pourquoi porter des armes? Certes, il ne serait pas permis de les avoir, s’il n’était jamais permis de s’en servir. Il est en effet une loi non écrite, mais innée ; […] Cette loi dit que tout moyen est honnête pour sauver nos jours, lorsqu’ils sont exposés aux attaques et aux poignards d’un brigand et d’un ennemi…»

Et en annonçant que « ceux qui prennent le glaive périront par le glaive », Jésus admet implicitement la peine capitale comme sanction de cet usage indu du glaive.




Jean Lafitte

Linguiste, colonel de l'armée de l'air retraité


24 thoughts on “En s’opposant à la peine de mort, le pape trahit les enseignements de Jésus

      1. EVAEVA

        Note pour Monsieur Lafitte:

        Ce n’est pas parce-qu’aucun commentaire de Jésus n’a été rapporté suite à la décapitation de son cousin que cela veut dire qu’il approuvait son meurtre.
        Et puis confondre une peine de mort infligée pour un crime commis, avec la décapitation d’un innocent pour satisfaire l’instinct de vengeance d’une femme, c’est un peu léger.
        Le seul verset des Evangiles qui permet de supposer que Jésus n’était pas contre la peine de mort est celui que vous ne citez pas dans votre article, dans lequel Jésus dit qu’il vaut mieux être jeté à la mer avec une meule attachée au cou, plutôt que de scandaliser un enfant (Evangile de Saint Jean, si ma mémoire est bonne).
        Donc la peine de mort oui, souhaitée par Jésus, mais jamais appliquée, et uniquement pour éviter le plus odieux des crimes.

  1. Révolution

    Le pape n’est qu’un humaniste nourrit à la sauce des droits de l’homme
    il ne manque jamais une occasion pour dire ces âneries
    ca le démange quand il ne peut pas en placer une
    mais qui l’écoute encore
    je pense qu’il parle dans le vide
    les gens le déteste de plus en plus
    il n’y a plus que les musulmans qui l’aiment car il les défends avec une tel énergie

    1. Martel

      Il fait surement partie de la société des francmacs! il a été nommé pour détruire l’Eglise catholique, qui elle seule peut s’opposer à l’adoration du Veau d’Or que le N.O.M. veut nous imposer !! ( N.O.M., penser à Attali et consorts, Rotschilds avec son avorton Macron!

  2. Dédéquinembrouillepas

    Bonjour Monsieur Lafitte

    nous y voilà. A ce moment crucial spirituel sur lequel nous buttons pour un grand nombre. Garder le cap de la sainteté, pour tout chrétien.

    Je suis moi-même face au puissant dilemme (de céder aux sirènes de la vengeance et de la demande de la mise à mort) or le temps de Dieu n’est pas celui des hommes.
    Nos cathédrales ont mille ans, et notre simple vie à nous petits humains , poussières d’étoiles, qui ne vivons qu’un court instant à l’échelle de la création de la vie, n’est rien par rapport, déjà, à une cathédrale qui nous impressionne et marque l’espace par une oeuvre divine, intemporelle.

    Jésus meurt une bonne fois pour toutes
    IL ne veut plus que nous mourrions à cause de Dieu.
    Il a accompli entre 300 et 500 prophéties, et il revient pour nous transmettre l’Esprit Saint, sans lequel nous ne pouvons rien (c’est à dire que nous ne pouvons pas garder le cap pacificateur vital pour l’Humanité).

    Jésus meurt signifie que si Jésus n’a pas choisi de s’opposer au pouvoir des hommes, et il nous livre une voie beaucoup plus exigeante à suivre, afin de nous extraire de ce monde « seulement » charnellement-bassement humain, voire attaché à conserver une forme de sous-humanité (que ne peuvent donc pas renier moultes musulmans).
    Jésus nous propose une voie de sainteté, une voie sur humaine.
    Mais nous sommes libres d’accepter.
    Il nous dit de pardonner 7 fois 77 fois son frère, ce qui signifie de pardonner , encore et encore…

    La question est : peut on pardonner même si nous voyons tous nos frères se faire décimer l’un après l’autre ?
    Nous sommes, de fait, actuellement, totalement piégés par une alliance obscure franc maçonne antichrist et une force de l’ombre, sous humaine et islamique qui est tel un trou noir attirant les faces sombres de l’humanité.

    Jésus n’a t’il pas dit « je vous laisse une commandement qui est celui ci « aimez votre prochain comme je vous ai aimé »
    Comme jamais auparavant, nous devons poser des actes de foi, en priant, en chaînant le pays, pour dire « non! », pacifiquement, de manière organisée.
    A ce moment de l’Historie de France où les chrétiens sont à nouveau fort peu nombreux, ils n’ont pourtant pas le choix de conserver cet objectif là.
    Nous n’aurons d’autres choix, si nos instincts de basse humanité resurgissent, de devoir nous repentir, nous serons venus dans le « temps du monde » celui qui ne veut pas attendre, celui qui veut islamiser coûte que coûte, en nous affaiblissant sans limite.
    C’est parce que nous ne sommes pas encore assez chrétiens que nous disparaissons.
    Les polonais ont montré la voie avec des chaînes humaines : à travers le pays contre l’islamisation de leur pays voilà le combat que les catholiques doivent livrer, en étant aussi nombreux que lors des manifs pour tous.
    Quand montons nous ces chaînes humaines , également en France ?

    1. Vent d'Est, Vent d'Ouest

      @ Dédéquinembrouillepas
      Rappelez-vous de tous les attentats islamiques commis en Europe et hors Europe, ne serait-ce que depuis trois ans, 7 fois 77, cela fait 539, le compte des crimes au nom de l’Islam est largement dépassé, vous avez pardonné plus de 539 fois.
      Vous n’y pensez pas ! La dictature exercée en haut ou bas-lieu interdira toute manifestation des Chrétiens. Si vous en doutez, rappelez-vous des Veilleurs pacifiques et récitant Raspail malmenés, gardés à vue, certains même blessés volontairement par les policiers, des mamans et des poussettes gazées lors de la Manif pour Tous, policiers plus prompts à obéir quand il s’agit de maltraiter ceux qui sont désarmés qu’à désobéir lorsque, sur ordre de leurs supérieurs, ils ne bougent pas face à la racaille cagoulée ou pas brandissant de tout ce qui peut leur servir d’arme, cocktail Molotov compris, de tout poil !

      1. Dédéquinembrouillepas

        je sais bien cela, j’en étais, des veilleurs…harcelés par les gauchistes dans ma ville, entre veilleurs protégés par les cordons de crs…

        J’étais en lien proche (venu à mon mariage..) avec un prêtre qui filmait presque chaque jour, et qui était en lien directe avec le jeune Nicolas…traumatisé par la police.
        http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/07/09/01016-20130709ARTFIG00577-manif-pour-tous-nicolas-bernard-buss-enfin-libre.php

        => Qui n’a pas oublié les 2 mois de prison !!!
        = Le traumatisme de l’appartement fouillé et violé ?
        = les milliers d’euros d’amende
        Avez vous lu les conditions dans lesquelles il a vécus dans sa cellule ???
        => voilà ce qu’ils ont fait à la brise légère ! Oui, nous le savons, et c’est là une preuve que le pouvoir n’admet aucune opposition réelle.

        Le système en place sait sans doute que D.ieu c’est la brise légère…les veilleurs étaient cette brise légère…

        http://www.aelf.org/bible/1R/19
        [
        Il peut y avoir une bascule, il faut savoir interpréter les signes actuels.
        Les deux jeunes chrétiennes assassinées viennent de faire bouger la ligne dure ? On va voir… Rien de certain, outre une circulaire…qui sera sans doute peu appliquée..On va voir…
        On dirait qu’il nous a été montré une voie , avec ces assassinats, celle de l’exigence supérieure, et probablement celle d’exiger des pays qui nous envoient leurs âmes perdues, rendues malades par les systèmes de ces pays là, de les reprendre.
        On ne peut pas assécher la bonne volonté de nos bons français de souche chrétienne, à l’infini…
        Le pouvoir sait qu’il prend un risque à ne pas expulser.
        Il s’amuse à faire grimper Mélanchon, voilà son jeu actuel, donc avec un peu de chance, il tapera moins sur RL et RR…

        1. Jolly Rodgers

          @ dédéquinembrouillepas,
          parce que pour vous les pourritures qui viennes sur notre sol , violer, agresser , tuer , imposer la charia ………. sont des  »pauvres âmes perdues rendues malades par les systèmes de ces pays là » (sic) . on croirais entendre un militant de resf !
          écouté, je suis français et je vis comme beaucoup d’autres français un véritable enfer dans mon propre pays , déclassé , humilié a vivre dans des conditions plus que modestes et a faire des boulots de merdes entre coupé de chômage, je suis un ancien marins pêcheur et le système a tout fait pour me faire cesser mon activité , j’ai fais par la suite une école de opérateur projectionniste , avec le numérique le métier n’existe plus , j’ai passé touts mes agréments pour faire de la sécurité j’ai le ssiap 1 et l’aps mais voilà je suis trop blanc pour faire ce boulot , j’ai voulus m’ installer comme agriculteur , ont (le système ) m’empêchait de mener mon projet a terme car je n’avais pas le droit d’habiter les terre que je voulais acheter avec mon sou, par contre ces  »pauvres âmes perdues  » comme vous dites eux ont les laisse s’installer partout , ont leurs offres même des bout de terre avec jolies petits chalets dans les alpes, ont leurs offres l’hôtel et le cul de la crémière et par dessus le marché ils tues et violes des européennes (sic) .
          ces  »pauvres âmes  » comme vous dites rendent notre société anxiogène, pourrissent la vie de tout le monde, partout ou ils passent c’est le chaos et encore vous avez de l’ empathie pour eux ? c’est révoltant !
          je suis (comme beaucoup d’autre français) de plus en plus apathique , car marre de voir la vie qu’on nous fait mener .
          que faire? faire comme Socrate ,boire la potion et hop au revoir monde de lâche , je suis épicurien de toute façon , pour moi il ne s’agira que d’une absence de sensation , ni paradis , ni enfer !

      2. Jolly Rodgers

        @ vent d’est , vent d’ouest,
        allez , encore des allusions au  »courageux  » dhimies de la manif pour tous . vos veilleurs pacifiques , n’oubliait pas qu’ils ont manifestés mains dans la mains au côtés des islamistes (sic) .
        oui ils ont manifestés avec des tueurs de chrétiens , c’est tout de même fou c’est pas a moi un païen a vous dire comment être chrétien .
        vos veilleurs de la manifs pour tous en agissant ainsi ont crachaient sur le christ !
        ces connard ne sont pas une référence !

  3. Laurent P.Laurent P.

    Moralité ? Procurez vous un glaive, comme déjà préconisé.
    http://resistancerepublicaine.eu/2016/01/01/pour-noel-jai-offert-a-mes-parents-de-70-ans-des-glaives-romains/
    C’est actuellement légal, on peut le commander par internet, se le faire livrer par La Poste et les deux modèles suggérés ci-dessus, totalement fonctionnels (acier au carbone…) ne coûtent qu’aux environs de 50€.
    N’en faites tout simplement pas d’usage indu, selon ce qui vous est expliqué par le colonel Jean Lafitte.
    Concrètement c’est réservé à votre défense en cas d’intrusion à domicile (y compris terrain) d’un agresseur qui REFUSE de fuir en votre présence, voire vous attaque.

    1. Kounnar

      Déjà soyez un peu réaliste pour être efficace face à, par exemple, un homme jeune parfois athlétique armé d’une machette je connais peut de gens qui pourraient se défendre avec un « glaive » (j’ai bien un couple d’amis mais c’est après 40 ans de pratique et 10 ans d’enseignement).
      Alors faire votre pub en laissant croire au citoyen lambda qu’il serait à même de se défendre avec ce que vous essayez de lui vendre , déjà la méthode est douteuse, mais elle est même quasiment criminelle !
      Une fourche serait plus efficace et en plus elle a d’autres usages 🙂

  4. frejusien

    « Ceux qui prennent le glaive, périront par le glaive »
    or, qui a pris le glaive, ces dernières années ?
    n’est-il pas juste qu’ils périssent par le glaive ?

    1. Kounnar

      Oui mais la question est par qui sera tenu le glaive censé tuer ceux qui ont vécus par le glaive ?
      Certainement pas des Chrétiens si j’en crois ce que j’ai lu au dessus ?
      Mais alors les Chrétiens comptent ils sur les Athées pour , en quelques sorte, faire le sale boulot à leur place 🙂
      Mais dans ce cas lesquelles seront ceux qui seront considérés comme ayant vécu par le glaive ? Tous ou seulement les Chrétiens, les Athées et qui restera t il pour les faire à leur tour périr par le glaive etc etc

  5. Labande Ajojo

    En tout cas le (les) discours du Pape ne semble pas contribuer à remplir les églises… Quel changement en quelques décennies : auparavant l’Eglise faisait partie de nos traditions, qu’on soit croyant du 1er ou du dernier rang et avait permis de sauvegarder notre culture et notre civilisation. Aujourd’hui tout ça est par terre…

    1. Jean Lafitte

      Bonne remarque !

      À l’occasion, je rappellerai des textes officiels de la IIIème république, signés Jules Ferry, qui reconnaissaient la morale issue du Judaïsme et du Christianisme.

    1. frejusien

      Le père Boulad, le seul prêtre catholique à condamner ouvertement lismerde, et à crier haut et fort ses méfaits

  6. myrtille

    Mais quand des musulmans assassinent des chrétiens, le pape François est beaucoup moins enclin à condamner la peine de mort, et il trouve des excuses aux meurtriers, puisqu’il a dit le 15 janvier 2015 à propos de Charlie Hebdo

     » Il est légitime d’user de cette liberté mais sans offenser,  si un grand ami parle mal de ma mère, il peut s’attendre à un coup de poing, et c’est normal. »

    On a condamné des gens pour apologie du terrorisme pour moins que ça.

Comments are closed.