« Ma prof el c’est prit une claque » Encore des volontaires pour « le plus beau métier du monde » ?


« Ma prof el c’est prit une claque » Encore des volontaires pour « le plus beau métier du monde » ?

« Ma prof el c’est prit une claque ziiiiiaaa – C’est même pas drôle en vrai ».

Et non, ce n’est pas drôle mais il l’a mis quand même sur Internet (snapchat).

Toute la classe, visiblement issue de la « diversité » masculine, beugle de joie de voir un des leurs, grosse racaille testostéronée, gifler un professeur, une femme blanche qui plus est.

La vidéo est devenue virale et son auteur au QI de moule, facilement retrouvé, devra s’expliquer devant un tribunal correctionnel. Celui qui a frappé, étant mineur, sera présenté devant un juge des enfants (on imagine la terrible sentence de la part d’une justice rouge).

Plus sûrement, les deux reviendront auréolés de gloire dans leur cité qu’ils contribueront à pourrir chaque jour encore plus. Plus tard, s’offrira à eux un magnifique destin de dealer ou de proxénète. Ou de djihadistes en partance pour des contrées orientales, à la recherche de mécréants à exterminer et de nations à détruire.

Détruire la vie : le but de leur vie.

En attendant, ils continueront à transformer leurs lycées en poubelles et leurs cités en enfer. En n’oubliant pas de gâcher la vie des Français qu’ils croiseront, au hasard d’une agression, d’un viol ou d’un braquage. Ce que les médias et l’illustre Cazeneuve nomment « les incivilités de petits sauvageons ».

La presse se fait justement l’écho de cette affaire : Le Parisien nous apprend que « Le happy slapping (le fait de filmer des agressions) occupe régulièrement les forces de l’ordre et l’autorité judiciaire. A Montreuil, en mars dernier, cinq adolescentes de 13 à 16 ans, avaient été interpellées pour avoir filmé la violente agression d’une autre jeune fille un mois plus tôt ».

A nouvelle population, nouvelles mœurs, n’est-ce-pas ? Comme avec les attentats, ils faudra s’y habituer…

Suggérons d’ailleurs à Juppé d’écrire un nouveau livre pour encenser « la diversité heureuse ».

Quant au Point, si celui-ci se satisfait de la réaction rapide de l’Education Nationale et de son ministre, il s’inquiète du « déferlement raciste – l’agresseur étant noir – sur de nombreux sites d’extrême droite ».

C’est vrai qu’en France, on s’inquiète plus de « la parole raciste » (forcément blanche) que des actes violents commis par des « racisés » (c’est ainsi, parait-il, qu’ils faut les nommer désormais…)

A travers une scène de violence devenue banale, trois questions se posent :

Qui veut encore faire « le plus beau métier du monde » ?

Quelle femme pourrait encore enseigner dans un lycée-poubelle « racisé » et islamisé ?

Pourquoi les enseignants votent-ils encore à gauche et à l’extrême gauche ?

Dans les années 80, les ados suivaient les aventures de Joëlle Mazart (Véronique Jannot), douce assistante sociale dans un gentil lycée de banlieue. Les thèmes abordés « sans tabous » étaient « ceux de la pilule, de la drogue mais aussi des angoisses liées au monde de l’emploi ».

En fait, « Pause Café », c’était il y a une éternité.





42 thoughts on “« Ma prof el c’est prit une claque » Encore des volontaires pour « le plus beau métier du monde » ?

  1. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    Pourquoi la très grande majorité les enseignants votent-ils encore à gauche et à l’extrême-gauche ? Une piste ? c’est uniquement par pur masochisme, je ne vois pas d’autre raison raisonnable, cet adjectif redondant employé à dessein ; ils pleurent, reconnaissent les faits mais ne font rien pour que cela change, probablement enfermés à vie dans leur idéologie, j’en ai pour preuve que beaucoup continuent à voter encore à gauche et à l’extrême-gauche une fois à la retraite !
    In-dé-crot-ta-bles, vous dis-je !

    1. Grain de riz

      C’est vrai ,c’est arasez étrange.Moi au tout début des années 1970,j’étais en classe de CM1 dans une classe de 35 élèves,avec une maîtresse d’école qui faisait régner l’ordre,mais que tous les enfants aimaient beaucoup car elle était très juste,impartiale et très humaine.Mais elle profitait de toutes les occasions pour nous dire que l’URSS était vraiment très démocratique etc…Pourtant tout le monde savait à l’époque que ce n’était pas le cas.C’était paradoxal de la part d’une personne d’une personne aussi adorable.La on est dans les méandres de la psychologie,des idéologies,des schémas explicatifs parfois simplistes que l’on a parfois sur tel ou tel sujet,et que l’on n’a pas la volonté de remettre en cause même quand les faits provenant du réel contredisent sans arrêts.

  2. Amélie Poulain

    Les enseignants (j’en connais) sont de moins en moins à gauche (la jeune génération).

    Le ppire, c’est que lorsqu’ils réussissent la CAPES on les force à exercer dans ces banlieues. Sans expériences, coupés de leur famille, ils dégustent (poignard lancé sur le tableau pendant un cours, voiture – ancienne car pas très argentée vu que c’était son premier poste – brûlée….. Ces enseignants ont donné leur démission);

    Justement pour peupler les déserts médicaux, pourquoi les futurs médecins ne « bénéficieraient » pas de ce même traitement ? Après tout, les études de médecine assurées dans des facultés entretenues par les contribuables, devraient aussi relever, tout comme les enseignants (qui n’ont quasi aucune chance de retourner auprès de leur famille et leur région d’origine), d’obligations.

    Je sais que, de plus en plus, ce métier va vers une voie de désertification aussi…..

    1. Victoire de Tourtour

      Amélie
      Le résultat, ‘est que beaucoup de postes ne sont pas pourvus,même si, à l’heure actuelle, on obtient le CAPES avec 5/20 de moyenne.

      1. Amélie Poulain

        Victoire de Tourtour merci pour votre commentaire, je sais que vous avez raison et je ne comprends pas car j’ai dans mon entourage une personne très compétente qui passe le CAPES depuis des années et qui ne l’a jamais eu (ses écrits au CAPES ont été approuvés par des professeurs titulaires du CAPES très compétents eux aussi, donc…).

        Elle est sous contrat tous les ans et est très recherchée pour ses compétences…

        Sans doute encore des choses que l’on ne sait pas… Bizarre en tous les cas.

    2. Grain de riz

      Forcer les jeunes médecins à s’installer dans les déserts médicaux parceque les locaux ou ils font leurs études et les enseignants sont financés par le contribuable,est une idée qui est souvent évoquée. Alors soit…Mais après il faudra l’appliquer egalement à tous les étudiants en études post bac,par exemple les DUT électrotechnique,les DUT commerce,les étudiants en Fac de science etc.. Car eux aussi,leurs Études sont financées par le contribuable. Il faudrait donc avertir les jeunes bacheliers avant qu’ils ne s’inscrivent en Fac,je pense que ce serait alors un formidable moyen de réduire drastiquement le nombre d’inscription en premier année.Au total,le concours de fin de première année en médecine en serait à rechercher desesperement des candidats

      1. Amélie Poulain

        Les étudiants de fac de sciences, des autres disciplines d’ailleurs aussi, eux ne sont pas payés pendant leurs études ni pendant leurs stages ce qui les arrêtent bien souvent pour passer une thèse car il leur faut vivre.

        Ce n’est pas le cas des médecins (en internat, le salaire, durant les stages cliniques, qu’ils ont dépassent celui que des 3ème cycle universitaire obtiennent en début de carrière dans ne administration).

      2. Amélie Poulain

        « Au total,le concours de fin de première année en médecine en serait à rechercher desesperement des candidats »

        Je crois que c’est ce qui est en train d’arriver à beaucoup de disciplines autre que la médecine justement (enseignants entre autres….), car ils en ont marre d’être les dindons de la farce et beaucoup de jeunes diplômés préfèrent partir à l’étranger où ils seront certes expatriés, mais où ils seront au moins reconnus. J’en connais plein et c’est un véritable problème pour la France cette fuite des cerveaux.

  3. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Comme vous dîtes : Maso !
    Mais il n’y a pas que les profs, hélas ! L’une de mes voisines, âgée, m’a rapporté que l’une de nos voisines (inconnue de moi) a eu son collier arraché, par 2 djeunes en moto alors qu’elle marchait tranquillement sur le trottoir. Elle a été blessée parce que le collier ne s’est pas brisé facilement…
    A la suite de ce récit je lui ai fait connaître mon opinion sur les délinquants, n’ayant pas de doute sur leur identité – eu égard au quartier…
    Et, je lui ai fait suivre RL en la priant de me faire savoir si elle était intéressée. Elle m’a répondu : « Non, surtout pas »… Depuis, je n’ai plus de nouvelles…

      1. GAVIVA

        Les « joies » de l’immigration massive et de l’islam en 1995, à 11 ans lors de mon entrée en 6ème dans un collège pourri m’ont donné une impression ( bien réelle) d’INVASION dès les 1ers jours. J’ai découvert riposte laïque et résistance républicaine en 2014. Et pourtant ce fut une sacrée claque! Alors prenez des personnes âgées ( et je connais bien le sujet) qui parce qu’elles ne changent RIEN à leurs habitudes, leurs pensées, leurs opinions pensent que rien ne change autour d’elles…Et vous avez ce refus total de la réalité. Sans parler de celles qui tirent joie et orgueil de « parrainer un enfant du bout du monde » ( belles arnaques!!) se faire agresser par un gonze « du bout du monde » quel CHOC!!

      2. Danielle Moulins

        Si tu étais Christine, si tu étais! Mais tu n’es que bonté et amour , comme moi, hein Christine?( gros clin d’oeil appuyé)

      3. hathoriti

        Christine, vous n’êtes ni crue ni mauvaise..(.seulement soupe au lait exaspérée) et beaucoup pensent comme vous, moi itou ! ces pleutres, couards, sans coronès ne sont pas à plaindre ! après tout,c’est leur choix, c’est leur problème, pas vrai ?

    1. Victoire de Tourtour

      Olivia
      « Connaître la vérité peut être cruel », dit Sophocle dans Oedipe-roi. ( Je cite de mémoire)

    1. Machin chose

      je partage et j’ ajoute : son talent a raconter et captiver !!

      « Pourquoi les enseignants votent-ils encore à gauche et à l’extrême gauche ? »

      je dois avouer que la même interrogation m’ a longtemps poursuivi

      les 5 a 6 mois de vacances tout confondu ? peut etre une piste ??

      parce que faire la classe a des bipèdes n’ ayant pas dépassé le stade du caca pipi boudin cul bite a 16 ans …. des petits nuisibles imprégnés au sens ethologique du terme par un environnement familial relevant de la psychiatrie et du carcéral a la fois….

      qu il est donc si loin le temps ou a la cloche qui sonnait la fin de récré, dans nos blouses grises on venait se ranger en rang deux par deux, en attendant la permission de l’ enseignant pour rentrer en classe et, là, debout prés de nos pupitres nous attendions le miraculeux « assis »
      comme le bref « debout » quand le censeur, le directeur, le proviseur entraient e n classes….

      et ceçi tant a l’ école primaire qu au Lycée, je n’ ai pas connu de collège…

      a présent, c’est avec un trident et un fouet que j’ entrerais en classe, si on peut qualifier classe ces cages a fauves…

      en Russie, ces genres de mômes sont extraits de l’ établissement et confiés a peine a dix ans a des institutions militaires
      style debout tous les jours a 6 heures du matin et tout ce qui suit, ce que je vous laisse imaginer, quel bonheur !! et toute la journée!

      10 ou 17 ans, le traitement des fortes têtes est exactement le même
      les chatiments corporels étant au tarif du deal, bien sur!
      comme les marches forcées, punitions collectives, vent, blizard,neige,-15° , rien a cirer
      t’as fait le kakou, tu payes

      et…..ça marche magnifiquement bien…bravo les futurs spetnatzé …..

      alors que les « nôtres » feront de la graisse, du cholestérol, des connaissances, des relations, pour une fois dehors emmerder tout le monde en proxénétant, en braquant, en dealant, en priant dans la rue, en couinant …

      1. Frontalier74

        Merci à Olivia Blanche et Machin chose pour leurs gentils commentaires. Et merci à Christine d’accueillir mes élucubrations sur ce site.
        Il y a un côté thérapeutique à coucher sur le « papier » les maux de la France. Ça va mieux en l’écrivant…

  4. Claire

    J’ai discuté récemment, lors d’un voyage organisé où l’on rencontre des tas de gens,avec une certifiée de Lettres qui a enseigné en ZEP pendant 15 ans, et qui a démissionné parce que cela devenait invivable. En effet, elle avait été menacée par un « mineur » d’1,90m…
    Son petit-fils, FDS, avait fait une tentative de suicide suite à un harcèlement de la part des minorités de la ZEP où il vivait. Du coup, ses parents l’avaient mis dans l’enseignement privé… sourire gêné.
    Eh bien, cette dame était toujours de gauche et pour la diversité et les chances pour la France!!!
    Il faut croire que l’endoctrinement et le déni sont plus forts que la réalité, fût-elle personnelle.
    Déprimant.

    1. Amélie Poulain

      Oui d’ailleurs je suis toujours étonnée d’entendre des gens de Gauche se plaindre de se qu’il se passe actuellement sans faire de lien avec cette politique.

        1. Christine TasinChristine Tasin

          merci Amélie mais on ne peut pas chercher un commentaire spécifique, quand on va tomber dessus il sera validé…

          1. Amélie Poulain

            Je comprends Christine vu le nombre de commentaires à valider. Juste je pensais qu’il fallait le signaler au cas où il irait à la corbeille.

  5. merde in France

    Ces saloperies ont de la merde qui coule dans les veines.Une vraie  » chance  » pour la France ! Eh oui, la merde est économiquement intéressante : on fait de l’engrais , de l’énergie en la brûlant, du gaz en la stockant, voilà ….. une vraie mine d’or pour les  » exploitants  » Vous comprenez maintenant pourquoi on importe massivement cette  » source d’énergie inépuisable !!!

  6. frejusien

    Ah ! cruelle réalité où les victimes sont tellement consentantes…….elles offrent leur gorge aux bourreaux
    C’est plus que consternant, affligeant, démoralisant,
    une race qui ne réagit plus comme cela est appelée à disparaitre

  7. Amélie Poulain

    Et après « on » va dire que l’échec scolaire est dû exclusivement à la société et aux enseignants….

    Que c’est pénible parfois la bêtise humaine….

  8. Gros Louis

    Une solution?
    http://3.bp.blogspot.com/_jOva0atJY3w/SxEwKNzD0JI/AAAAAAAAAAU/y3r0lg7DAPY/s1600/valfourrsinhebdo.jpg
    Les blancs subissent les coups sans chercher à en donner, ceci remonte aux années Mitterrand ou l’on a commencé à apprendre aux garçons blancs que se battre c’est mal, et ça n’a pas cessé jusqu’à nos jours, le résultat est sous nos yeux les bamb ont conservé leur agressivité naturelle de garçons alors que les blancs l’ont totalement perdue, je pense que ceci était voulu dans le but du grand remplacement les blancs ne sachant plus se défendre sont plus facilement remplaçables.
    Ca va donner qui quand ils seront 60 % de la population ?

    1. reuri

      C’est très juste.
      Il serait plus utile de leur apprendre la boxe plutôt que de leur imposer la journée de la jupe et du maquillage sur youteubé.

    2. bm77

      Je vais en choquer plus d’un ou plus d’une et mon expérience n’est pas unique car elle concerne toute notre génération des 60 ans et un peu plus.
      Effectivement nous apprenions la discipline dans notre école de garçon de banlieue rouge de la petite ceinture comme on disait et on devait se lever ou s’assoir quand on nous le permettait. Tout ça n’empêchait pas qu’il y est de sacrés clients dans ces écoles. Il suffisait d’une étincelle pour que tout se transforme en foutoir.
      Le moindre incident donnait l’occasion d’une bagarre où nous crions « du sang!, du sang! » pour encourager les protagonistes, même si en général les surveillants abrégeaient rapidement les hostilités pour ne pas que ça dégénère
      Mais les instits et leur hiérarchie se soutenaient et veillaient au grain, il n’y avait pas cette culture mollassonne de l’excuse qui règne dans nos établissements. Il y avait cette habitude nécessaire du respect en se levant à chaque entrée du directeur ou d’un intervenant quelconque. Ce qui habituait l’élève à une discipline dès le plus jeune âge pour permettre « le vivre ensemble » que l’on nous « anone » aujourd’hui comme si cela concernait une seul fois le Français de souche!
      j’ai moi même comme beaucoup de garçon de ma génération joué toujours avec des soldats pour mimer les guerres qui nous fascinaient quelque part et nos jeux étaient majoritairement guerriers .
      Plus tard j’ai été au service militaire où je e suis servi de toutes les armes depuis le pistolet automatique jusqu’au canon de 175!
      C’est là que je mettrais des limites à la psychologie et à la pédagogie actuelle qui tendraient à prouver que les générations qui est habitués à la violence vont créer une société violente par la suite .
      D’autres facteurs interviennent dans la société qui peuvent démentir ce genre d’allégation.
      je pense sincèrement que la grosse différence entre ce que nous vivons aujourd’hui et ce que nos proches ou notre famille nous donnaient comme valeurs, c’ est que beaucoup de jeunes d’aujourd’hui sont élevés dans la haine et le non respect de l’autre et c’est en très grande majorité chez les populations fraichement arrivées ou à double nationalités que l’on peut la constater.
      Et la réponse à cette haine est complètement à coté de la plaque!
      Ce n’est pas en élevant les petits garçons comme des filles ou en inversant les « genres » que l’on va faire une société plus sûre.
      Ce n’est pas en castrant l’homme blanc surtout celui de plus de 50 ans potentiellement dangereux comme tendrait à le prouver cette campagne hystérique contre le harcèlement masculin occasionné par l’affaire Weinstein qui n’avait pas rencontré le même écho quand cela concernait le « testing » d’une blanche dans un quartiers islamisé qui s’était fait copieusement insulter par la gente masculine du coin pour avoir osé se promener en occidentale lambda, que l’on va pacifier la population.
      Notre société castratrice malgré sa féminisation à outrance, sa théorie du genre, son aversion pour les thèmes virils n’a jamais été aussi près d’une guerre civile qu’aujourd’hui.
      Quand les gauchistes « indécrottables » qui servent de profs accepterons de remettre en question leurs convictions profondes et mettrons leur orgueil mal placé de côté pour accepter la réalité telle qu’elle existe, et non pas comme leur doctrine leur a appris comme elle devrait l’être,les choses pourrons commencer à évoluer dans le bon sens
      Pour changer il faut un minimum d’humilité.
      Je le sais puisque je suis passé par là.

      1. bm77

        Si Christine,ancienne professeur de Français de surcroit, lit ce commentaire, qu’elle ne m’en veuille pas trop, j’ai fait quelques fautes, impardonnables !!!

  9. Joël

    Il n’est même pas sûr que cela soit la prof elle-même qui ai porté plainte. Mais bon, cette attitude permet de justifier des crédits et d’engraisser le mammouth.

  10. reuri

    Le syndrome de momo stockholm a encore frappé.
    On leur met le nez dans leur caca islamo-gauchiste et le camp du bien continue de beugler « nous sommes tous unis ».
    Si elle avait été giflée par un français , cela aurait fait la une de la pravda.
    Mais là rien, silence de mort chez les journalopes du milieu autorisé à penser, étonnant non ?

  11. DIOGENE

    Excellent article !

    Et pendant ce temps là, des « sociologues » , des spécialistes en « sciences de l’Education », continuent à produire des études, des thèses, sur notre système scolaire qui produit de l’échec…Parce » qu’il n’y a pas assez de mixité sociale dans les établissements »(il faut mettre des petits bourgeois dans les établissements « poubelle » afin qu’il se fassent harceler, humilier, voler et casser la gueule…).

    Par ailleurs nous sommes tous d’infâmes salopards : on n’accueille pas assez de migrants et, surtout, quand on le fait, c’est dans des conditions indignes…

    La France est un pays où les « intellectuels », dignes de ce nom, donc de gauche bien sûr, sont les adeptes d’intenses masturbations et on sait bien où conduit un onanisme forcené : ça rend sourd, malvoyant et ramollo du ciboulot !…

    Plus belle la vie ou « poubelle la vie » ?

    Je sais, comme beaucoup d’entre vous,je suis un affreux « réac » qui ne croît pas aux contes de fées…Ainsi : de la « richesse du vivre-ensemble »…

  12. Kounnar

    Je serais moins dur avec celle/celui qui a mis la vidéo en ligne car il dit bien « même pas drôle » et surtout c’est grâce à lui si cette gifle est connue, sinon …

    1. anastasia

      @Kounnar
      désolé je ne partage pas votre avis. On montre toujours pour désigner un exemple à suivre. celui qui a filmé, partage l’avis de celui qui gifle. c’est une méthode abjecte ! ils s’encouragent ainsi pour changer la société. leurs commentaires en apparente contradiction ne sont que l’application de leur politique de la taqiya. cette pratique est très répandu sur les réseaux sociaux. apprenez a les identifier.

  13. bronson

    saloperie de ne…re. bientôt vous allez détaler comme des lapins.
    il me semble que la chasse a été ouverte.

Comments are closed.