Weinstein : Hillary savait, forcément ; Washington vaut bien une fellation, n’est-ce pas Bill ?


Weinstein : Hillary savait, forcément ; Washington  vaut bien une fellation, n’est-ce pas Bill ?

Il est des retournements de situation assez délicieux.

On se souvient des meutes tapant à coups redoublés sur Trump pour une simple plaisanterie exhibée des années après.

On se souvient aussi que les attaques avaient cessé quand, diaboliquement intelligent, Trump avait fait témoigner des femmes harcelées ou violées par Clinton.

Il n’empêche que tout cela avait pesé, sérieusement, dans la campagne et  pèse encore dans l’image nationale et internationale du Président américain.

J’attends à présent avec impatience ceux qui avaient traîné Trump dans la boue, au point que s’il avait tué quelqu’un cela n’aurait pas pu être pire.

Peuvent-ils imaginer une seconde que Obama et Clinton, avec des services de renseignements à leur botte, ignoraient tout de leur bienfaiteur ?

Vont-ils se contenter de pleurnicher comme Jane Fonda  » je m’en veux, j’avais reçu des confidences, je n’ai rien dit puisque je n’étais pas concernée » ?

Les victimes vont-elles se contenter de pleurer sur les plateaux télé ( se faisant en même temps un peu de pub, ça ne peut pas faire de mal ) en racontant comment le méchant Weinstein les faisant chanter, leur promettant un rôle en échange de petites faveurs ?

Les victimes vont-elles mettre en cause Obama et Clinton qui savaient, n’ont rien dit et ont pris avec gratitude et empressement l’argent dont les a gratifiées le producteur de cinéma ?  Qui se tait est complice. Mais Washington vaut bien quelques petites fellations et mains aux fesses, ce n’est pas Clinton qui démentira.

Pourquoi les victimes n’ont-elles rien dit ? Pourquoi certaines ont-elles accepté de se prostituer dans l’espoir de devenir une Marilyne Monroe ?

Loin de moi l’idée de critiquer toutes les victimes, on sait que rien n’est plus difficile que de parler d’un viol subi, de harcèlement de quelqu’un ayant autorité sur vous.

Mais les autres…

Mais vraiment, quand, pour faire du cinéma il faut en passer par le divan, est-on obligé de dire oui ? Ne peut-on pas avoir le respect de soi-même et dire « non », à tout ? Au divan comme au rôle, comme à la carrière. Il y a beaucoup de métiers possibles… Il y a d’autres metteurs en scène, d’autres producteurs…

Le , un article du New York Times, co-écrit par Jodi Kantor (en) et Megan Twohey, l’accuse de nombreux faits de harcèlement sexuel16. Le producteur, qui était alors jusqu’alors considéré comme le plus puissant du tout Hollywood, y est accusé par plusieurs femmes, dont les actrices vedettes Ashley Judd et Rose McGowan, de les avoir harcelé sexuellement en ayant tenté d’obtenir d’elles des massages, les ayant forcées à le regarder nu ou en leur ayant promis de favoriser leur carrière contre des faveurs sexuelles17.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Harvey_Weinstein

Est-ce que « tenter sa chance  » ( demander des massages ) est grave, docteur ? Est-ce qu’une femme ne peut pas entendre une proposition de ce genre sans en faire un pataquès ? Comment un homme peut-il forcer des femmes à le regarder nu ? Avec le pistolet sur la temps ? Evidemment non. Avec le stylo de signature du contrat à la main ? Bah, qui les empêchait de ne pas signer et de partir. Et de parler à ce moment-là ? Qui ? Personne. Quoi ? L’envie de faire carrière… Alors on ne dit rien, on s’exécute… on devient célèbre et alors, quand on ne craint plus rien on règle ses comptes.

Bas. Tellement bas et lâche…

Toutes celles qui, aujourd’hui se plaignent et ont accepté par intérêt ne méritent même pas ma pitié.

Par contre j’attends avec intérêt que les mêmes se jettent sur Hillary Clinton et Obama et exigent des explications quant à leur silence.

Par ailleurs, je gage que tout ce que l’on reproche au séducteur n’est pas vrai, que trop de tarées qui se disent féministes ne sont que des chiennes de garde haïssant les hommes, qu’un certain nombre de gens ont des comptes à régler avec lui, que, peut-être, son frère que Weinstein accuse d’avoir suscité les révélations n’est pas tout blanc et a des intérêts que l’on ignore…

Bref, attendons d’en savoir plus pour jeter Weinstein avec l’eau du bain. Et en attendant tapons sur Obama et Clinton, ses amis, ça ne mange pas de pain.




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


17 thoughts on “Weinstein : Hillary savait, forcément ; Washington vaut bien une fellation, n’est-ce pas Bill ?

  1. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    L’union des droites ce n’est pas pour demain !

    -« Elle ne perd rien pour attendre »- ???!!!
    ______________________________________
    Laurent Wauquiez attend d’être président pour affronter Marine Le Pen
    Paris Match| Publié le 13/10/2017 à 16h51
    :: http://www.parismatch.com/Actu/Politique/Laurent-Wauquiez-attend-d-etre-president-pour-affronter-Marine-Le-Pen-1370786

    Laurent Wauquiez confirme qu’il ne sera pas sur le plateau de France 2, jeudi 19 octobre, pour débattre avec Marine Le Pen. Le probable futur patron des Républicains attend d’avoir «les clés de la boutique» pour affronter la leader du FN.

    Elle ne perd rien pour attendre. C’est en substance ce que Laurent Wauquiez réplique quand on lui demande pourquoi il a refusé d’affronter Marine Le Pen, jeudi prochain, dans «L’Emission politique», sur France 2. Le candidat à la présidence des Républicains assure à «Paris Match» qu’il a décliné l’invitation. «C’est elle qui l’a demandé. Moi, je le ferai avec un grand plaisir ce débat mais pas maintenant. Elle l’aura son rendez-vous mais quand j’aurai les clés de la boutique», explique-t-il laissant entendre que c’est Marine Le Pen qui a fait fuiter l’information pour accréditer l’idée que l’ancien maire du Puy redoutait le match avec elle. «Marine Le Pen passe son temps à me taper dessus. Je suis même le seul qu’elle attaque», relève le président de la région Auvergne/Rhône-Alpes.

    …/…

    Reply
  2. Marie

    Totalement d’accord avec vos propos Madame Tasin, c’est bien que ce soit une femme qui le dise car si un homme osait écrire le quart de votre article il serait pendu par les roubignoles. Cela n’excuse en rien le comportement du bonhomme en question, mais jouer les pucelles effarouchées au bout de 20 ans après avoir obtenu une certaine célébrité grâce à quelques cochonneries c’est nous prendre pour des benêts (benêt.e.s ?😂)

    Reply
  3. ALPHA ... OMEGA .

    La chute du Don Juan , comme Icare il a volé trop près du soleil … Ses protecteurs politiques , à présent , sont en train d’ouvrir leur parapluie .
    Splendeur et « misère » d’un gros profiteur .

    Reply
  4. maury

    Bien dit Christine!!! tous ces gens corrompus par le fric comme les Clinton vivent artificiellement ,se jalousent,se trahissent et sont sans scrupules ! ces nanas qui maintenant accusent ce sale type auraient pu comme vous le dites , »se casser » sans attendre !!Ce milieu est artificiel et pourri comme celui de la politique et bien loin de nous et c’est tant mieux !

    Reply
  5. frejusien

    Weinstein, du même tonneau que « notre « DSK », homme de pouvoir, homme de pognon, obsédé par le cul,
    La clique obama-clinton recevait des subventions en échange de son silence , des tonnes de fric pour son « immunité » ??

    Les journaputes français vont-ils en parler ?
    Sûrement pas, ils éviteront soigneusement de faire le rapprochement gauche-luxure, gauche-pourriture, gauche-corruption, gauche-mépris de la femme, gauche-femme-objet ,etc…

    Reply
  6. Anne Lauwaert

    Moi, ce que je ne comprends pas c’est que ces « prédateurs sexuels » (je ne parle pas d’abus sexuels sur mineurs» finissent par s’excuser en pleurnichant au lieu de dire « Ouais, et alors ? Paris vaut bien une messe, n’est-ce pas ? D’ailleurs n’ai-je pas tenu ma part du deal ? ne sont-elles pas devenues des star ? avec des cachets de star ? » On reparle de Polansky : pourquoi n’a-t-on pas dénoncé les parents de Samanta qui ont confié leur petite fille de 13 ans à un obsédé sexuel ? ah mais si Samanta était devenue une star cela n’aurait pas fait de vagues. Toutes ces manœuvres sont quand même un bon business pour les cabinets d’avocats… comme en France les dénonciations de tous genre, même pour les propos racistes prononcés mentalement ou écrits entre les lignes… DINGUE !!! Dans le temps on trouvait que Kafka c’était fort, mais maintenant c’est dépassé !

    Reply
    1. Marie

      J’ai vu dans l’émission « Les pros » sur cnews que concernant le producteur il n’y avait pas de plaintes et que beaucoup d’affaires avaient été réglées de manière financière. C’est un milieu pourri le show bizzz.

      Reply
  7. GAVIVA

    Quand vous avez des parents vaniteux et cupides pas etonnant! Je ne cherche pas d’excuse, je constate les faits. Pareil pour ces affreux concours de mini miss, des gamines sapées comme des putes et dressées à racoler sur un podium. Sans parler des chantages répugnants: si tu n’a pas le 1er prix( 10000 dollars par exemple) maman ne t’aime plus. Et elle lui assène ça en lui étalant de l’auto bronzant avec un rouleau à peinture…Si tu ne décroche pas le rôle, maman va mourir. J’en passe et des pires. https://www.youtube.com/watch?v=ntBGRlCRWLU là il s’agit d’un « film », mais l’etat d’esprit des parents  » piegés » n’a rien d’etonnant!

    Reply
  8. Huineng

    Et quand Jane Fonda a dit qu’elle savait depuis un an et qu’elle a honte de ne pas avoir dénoncer Weinstein,peut-être parce qu’elle n’a pas été victime, c ‘est sûr, elle MENT.

    Car c’est évident que si elle avait dit en 2016, pendant la campagne présidentielle d’Hillary Clinton, que l’un de ses soutiens financiers est un grand prédateur sexuel pro-démocrate, elle aurait coulé Hillary Clinton

    Reply
  9. claude t.a.l

    Entièrement d’accord avec Christine .

    On peut, et on doit, toujours dire  » NON « , quand quelque chose est révoltant, quel qu’en soit le prix.
    Couiner plus tard, avec le troupeau, quand c’est la mode, alors qu’on a dit  » OUI « , c’est se foutre de la gueule du monde .

    Reply
  10. patito

    à la place de Trump;, je répondrais au prochain saltimbanque hollywoodien qui donnera une leçon de civisme :
    j’aurais aimé autant de courage pour dénoncer Weinstein

    Reply
  11. alainv

    tout cela est évidemment grotesque.

    on a des bobos de gauche, des intellos de gauche, des « artistes » de gauche qui se font du « cinéma » tout comme dans l’affaire DSK ou l’affaire Beaupin

    toutes ces courageuses nanas se sont tues pendant des années, une conseillère régionale PS a vendue sa fille contre un poste de conseillère régionale, d’autres nanas écologistes et assimilées attaquent Beaupin APRES la date de prescription des faits

    Donc comme vient de le dire une actrice française sur LCI  » Pourquoi maintenant ? Qui a intéret à faire tomber Harvey Weinstein ? »

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *