L’Afghanistan est moins dangereux que Paris : 70 morts contre 239 en France


L’Afghanistan est moins dangereux que Paris : 70 morts contre 239 en France

Islam en France, ou 3ème guerre mondiale

L’Afghanistan est moins dangereux que Paris

6 octobre  2017, par Daniel Greenfield

http://www.frontpagemag.com/fpm/268052/frances-islamic-wwiii-daniel-greenfield

Gérard Collomb, Ministre de l’Intérieur, a officiellement déclaré que la France était en état de guerre. Ce n’est pas que de la rhétorique. Des bombes apparaissent dans un quartier chic de la capitale. Deux jeunes femmes sont massacrées devant la gare de Marseille. Et c’est juste une autre semaine d’une troisième guerre mondiale islamique en France.

Depuis les attentats de novembre 2015 qui ont tué 130 personnes et blessé 400 autres, l’attentat au camion-bélier qui a fait 86 victimes 458 blessés à Nice, la guerre est bel et bien réelle. Les pertes françaises en France sont pires qu’en Afghanistan. 70 Français ont été tués lors d’attaques terroristes islamiques en Afghanistan, et récemment 239 par suite d’attaques similaires en France.

Les pertes françaises en Afghanistan s’étalent sur plus d’une décennie de déploiement dans l’une des zones islamiques les plus dangereuses du monde. Les pertes indiquées en France métropolitaine se sont produites en moins de deux ans. Il y a quelque chose qui ne tourne plus rond lorsque l’Afghanistan est moins dangereux que Paris.

Sous l’opération Sentinelle, quelque  10 000 soldats sont déployés dans les rues du pays depuis les attaques de Charlie Hebdo et de la superette Kasher en 2015. Des milliers de soldats patrouillent, gardent et occasionnellement tirent dans des villes françaises devenues plus dangereuses que l’Afghanistan. L’opération Sentinelle a déployé deux fois plus de soldats en France que l’armée française n’en a déployés en Afghanistan. Et le nombre des victimes civiles françaises de la guerre islamique dans l’hexagone est beaucoup plus élevé que les pertes de militaires français en Afghanistan.

Quand 4000 soldats français sont intervenus au Mali, ils ont subi quelques pertes : 9 victimes pour l’opération Serval et 5 pour l’opération Barkhane. La guerre du Golfe ? Encore 9 morts. Autrement dit, c’est moins risqué d’être un soldat français combattant Al-Qaïda dans un pays musulman que de se rendre à un concert à Paris.

Les victimes françaises dans la lutte contre la terreur islamique ces deux dernières années approchent les 300 victimes de la guerre de Corée. La France est en guerre. C’est pourquoi des soldats patrouillent dans les rues.

Le nouveau projet de loi antiterroriste va créer un état d’urgence permanent. Les extrémistes présumés pourront être placés sous « détention administrative » chez eux, dans leurs quartiers, sous surveillance policière et à distance. Des points de contrôle pourront apparaître dans les espaces publics désignés comme « zones de sécurité » où n’importe qui pourra être arrêté et fouillé. Des mosquées pourront être fermées pendant six mois. Les rassemblements publics pourront être interdits. Des recherches sans mandat pourront être effectuées à des kilomètres de cibles potentielles.

Le ministère de l’Intérieur aura les pouvoirs d’un état policier. Il sera en mesure d’exercer un certain nombre d’entre eux sans avoir à se soucier d’en demander la permission aux juges. Certaines de ces mesures devraient être familières à ceux qui savent ce qui se passe en Israël.

Le ministre Gérard Collomb a qualifié le projet de loi antiterroriste de « réponse durable à une menace durable ». Le choix des mots reconnaît que le terrorisme islamique est là pour rester. L’état de guerre est permanent. Et le pouvoir français n’a aucun plan pour gagner cette guerre. Bien au contraire, l’état se complait à jouer la défense. Et c’est ce à quoi ressemblent la plupart des efforts occidentaux du contre-terrorisme domestique. La France tient la tête parce c’est dans ce pays que la situation est la pire.

Les Britanniques ont mis des soldats dans les rues après l’attentat de Manchester. Les Italiens et les Belges ont commencé à déployer des soldats dans les villes à peu près en même temps que les Français.

Lorsqu’un terroriste musulman illégal, qui aurait dû être déporté, a assassiné deux jeunes femmes à Marseille en criant « Allahu Akbar », des soldats ont ouvert le feu. Le jeune homme de 24 ans qui a descendu le terroriste était un membre de réserve d’un régiment d’ingénieurs de combat de la Légion étrangère. La Légion étrangère n’est pas au combat dans un désert étranger quelque part. Elle se bat en France.

Les soldats en patrouille dans les rues ont l’obligation, face au danger, de faire une sommation du genre : « Arrêtez ou je tire ». Ensuite ils ont le droit de tirer ; c’est ce qu’a fait ce légionnaire.

En février, des soldats du 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes ont été attaqués à la machette par un terroriste musulman devant le Louvre. Le djihadiste égyptien a crié « Allahu Akbar ». Un soldat a été blessé. Le djihadiste a été abattu. Le 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes avait été déployé en Afghanistan et au Mali. Maintenant il est au Louvre. Pas besoin de s’appeler Napoléon pour savoir que cela n’est rien d’autre qu’une retraite majeure.

Un mois plus tard, un terroriste musulman a crié « Je suis là pour mourir au nom d’Allah » alors qu’il maintenait une femme soldat de l’armée de l’air à l’aéroport d’Orly. Son souhait a été satisfait par les autres soldats présents.

Au mois d’août dernier, un terroriste islamique au volant d’une BMW a foncé sur un groupe de six soldats du 35ème Régiment d’infanterie. Les soldats de ce régiment, auparavant déployés en Afghanistan, ont été conduits dans un hôpital militaire après cette attaque dans ce quartier parisien, Levallois-Perret. Un an plus tôt, des soldats du 5ème Régiment d’Infanterie avaient été attaqués par un tunisien au cri de « Allahu Akbar » alors qu’ils gardaient une mosquée.

La France est entrée dans son état d’urgence le plus long depuis la guerre d’Algérie. Les attaques de 2015 ont vu son premier état d’urgence depuis 1961. Mais où la France est-elle censée sortir de cette période ? À Paris ?

C’était une chose d’abandonner les chrétiens et juifs algériens soumis à la terreur musulmane, et de les abandonner une seconde fois quand ils ont fui en France pour faire face à la persécution de leurs anciens voisins islamiques qui s’étaient installés à Marseille. Mais la France a-t-elle le droit d’abandonner les Français ?

Le problème est encore une fois le colonialisme. Mais les nouveaux colons sont des Algériens, des Tunisiens et d’autres impérialistes islamistes qui se sont installés en France et brandissent le drapeau noir du djihad sur leurs colonies des zones de non-droit dans les villes françaises. Et ils ont fait clairement comprendre qu’ils ne vont pas s’en tenir là.

L’an dernier, l’ancien Premier ministre Manuel Valls avait déclaré : « Chaque jour, des attaques sont déjouées … et en ce moment même, alors que je parle ».

Rien d’étonnant à tout cela. Des milliers de colons musulmans ont quitté la France pour se battre en Syrie et en Irak. Valls envisageait 15 000 menaces potentielles. La France a l’une des plus grandes populations musulmanes d’Europe. Nous ne savons pas exactement combien de millions de colons musulmans vivent en France. Mais nous pouvons mesurer leur croissance par l’expansion de la menace terroriste. Arrêtons de tourner en rond, le terrorisme islamique, c’est l’islam.

Il n’y a pas de terrorisme islamique sans l’islam. Au fur et à mesure que l’islam s’étend, le terrorisme islamique en fait autant.

On peut déjà dire que la France est en pleine guerre civile. Cette guerre civile est basée sur des différences religieuses. Au fur et à mesure que la division religieuse entre les colons islamiques et le gouvernement français militairement laïque va augmenter, la violence va s’aggraver. Le résultat de la guerre déterminera si la France sera une république laïque ou un état islamique. Les djihadistes ont un plan pour gagner la guerre. Les autorités françaises n’en ont pas.

Ce qui se passe pour la France va s’étendre à l’Europe occidentale… et au reste de l’Occident.

La combinaison française d’apaisement social et d’application de la loi policière ne fonctionne pas. Le même modèle échoue finalement partout où il est appliqué. Détruire les cellules terroristes et arrêter les attaques serait une bien meilleure solution, mais l’ampleur du problème ne peut que continuer à s’aggraver en raison de la croissance démographique et d’une infrastructure terroriste mondialisée. La démographie dicte que le problème de la terreur en France ne fera que croître. Les autorités françaises ne l’ignorent pas. C’est pourquoi ses gouvernants parlent de plus en plus du terrorisme islamique comme d’une menace durable.

Notre guerre contre la terreur n’a fait que gaspiller du sang et des trésors tout en évitant la cause profonde. Les nations occidentales déploient des armées massives pour déraciner des petits réseaux terroristes tout en s’alliant avec leurs bailleurs de fonds du Golfe. Les soldats patrouillent les grandes villes en attendant qu’un terroriste ou plusieurs terroristes les attaquent. Pendant ce temps, les mosquées qui endoctrinent les musulmans pour haïr et tuer des non-musulmans sont protégées par ces mêmes soldats.

Ce n’est pas comme ça qu’on gagne une guerre. C’est comme ça qu’on la perd.

Traduction pour Résistance républicaine par Jack.

 




Jack

Résistance républicaine Etats-Unis “Those who surrender freedom for security will not have, nor do they deserve, either one.” « Ceux qui sacrifient la liberté pour la sécurité n'obtiendront, ni ne méritent, ni l'une ni l'autre » Benjamin Franklin


7 thoughts on “L’Afghanistan est moins dangereux que Paris : 70 morts contre 239 en France

  1. Rabarabé

    On a fait des concessions parce qu’on est imprégnés de « repentance » vis à vis des colonies. Notre âme charitable bien chrétienne cherche à nous rendre « meilleurs ».
    Sauf qu’en face, nos ennemis en sont au stade entre la préhistoire et le moyen âge, alors forcément, la gentillesse ne marche pas.
    Ils ne comprennent que la force, le dialogue ne marche pas face à des gens non-civilisés.
    L’islam, ce fanatisme, n’aurait jamais du avoir droit de cité en Occident.

  2. Cril17

    Pardonnez-moi mais, en ce qui nous concerne, la Seule Bonne Nouvelle possible ne peut plus venir désormais que de la réponse que la France fera aux demandes de la Reine des Prophètes …

    Théophanie du 13 octobre 1917
    http://cril17.eu/

  3. bm77

    Je suis tout à fait d’accord et je rajouterais que les médias Français qui sont d’une mauvaise foi sans borne affirmait récemment que le problème de la prolifération des armes aux USA avait créé les conditions du prie massacre de son histoire des EU, c’est à dire 58 morts.
    Possession d’armes hyper réglementé en France : 239 morts!!!
    Donc il est clair que ce n’est pas seulement le problème des armes c’est surtout celui de ceux qui en font usages et en France la primauté en revient aux racailles ou aux islamistes ou les deux à la fois!

Comments are closed.