Délire catalan: bientôt une « Occitanie-Catalogne », avec Figeac ou Toulouse pour capitale ?


Délire catalan: bientôt une « Occitanie-Catalogne », avec Figeac ou Toulouse pour capitale ?

Cette carte a semble-t-il été publiée pour la première fois sur Facebook le 14 septembre 2016.

Je déchiffre péniblement et traduis la légende :

Occitanie-Catalogne

Fondée : 15 mars 1949 (??)

Langues officielles : Occitanien, Catalan

Langues minoritaires : Français, Italien, Basque et Espagnol

Capitale : Figeac

Plus grande ville : Barcelone

Principales villes : Nice, Toulon, Aix, Vichy, Barcelone, Figeac, Valence, Merinda (??), Nîmes, Gap et La Palme

Président : Arthur Mas

Premier Ministre : Arle ou Flores (???)

Population totale : 10.847.280

Nom des habiants : Occicatalonien

 

Et je traduis les commentaires :

Celui de la première publication : « Ça vous plairait une Catalogne + Occitanie indépendantes ? Unis, joints au reste des atres pays catalans forment une grande fédération ? »

Et celui de la seconde, le 15 octobre 2016 : « Halluciner ne coûte rien !!… Et quoi de plus ?? »

Mon avis : C’est parodique de bout en bout ; la légende ne laisse aucun doute, avec en particulier le choix de Figeac comme capitale, avec 9 820 habitants en 1914. Artur Mas avait été le président de la Catalogne de décembre 2010 au 10 janvier 2016, date à laquelle Carles Puigdemont lui a succédé.

Quant aux langues, il n’y a aucune unité dans les pays d’oc français… et les derniers locuteurs naturels sont en maison de retraite !

http://resistancerepublicaine.eu/2015/08/06/sus-a-loccitan-arnaque-destinee-a-demembrer-la-france/

http://resistancerepublicaine.eu/2015/06/20/occitan-bel-kacem-pellerin-et-le-conseiller-regional-grosclaude-demantelent-la-france/

http://resistancerepublicaine.eu/2015/08/09/la-loi-peut-empecher-des-ideologues-de-faire-disparaitre-les-langues-doc-au-profit-de-loccitan/




Jean Lafitte

Linguiste, colonel de l'armée de l'air retraité


16 thoughts on “Délire catalan: bientôt une « Occitanie-Catalogne », avec Figeac ou Toulouse pour capitale ?

  1. Machin chose

    charmante carte

    on dirait l’ amérique du nord et centrale!
    celle du sud est toute trouvée, le maroc tout juste au dessous

    Reply
  2. JOYCE Josyane

    Bonjour, suis toulousaine depuis 67 ans… je baragouine trois mots d’occitan… ce n’est pas pour cela que je j’exige que ma ville Rose devienne indépendante et/ou catalane….
    Le parler toulousain n’a rien à voir avec le catalan; d’origine espagnole, je baragouine trois mots du vrai espagnol et n’y comprends rien au catalan!

    Reply
    1. Jean Lafitte

      Au Moyen âge, le catalan ne différait guère du catalan, et aujourd’hui encore, il est plus proche du languedocien que n’en est le gascon. Car le catalan était une langue d’oc, et la langue des troubadours catalans ne différait guère de celle des troubadours de France.
      Un repère : comme les langues romanes de France, le catalan a perdu la syllabe finale posttonique des mots latins masculins, alors que les autres langues romanes l’ont gardé, passé de -us à -o : filius > fils, filh, fill, hilh… en français, languedocien, catalan, gascon contre hijo, filho, figlio… en castillan, portugais, italien.

      Reply
  3. Jean Lafitte

    Pour la relation entre catalan et languedocien (l’occitan n’est qu’un concept collectif sans réalité vivante), voir ma réponse au commentaire précédent.

    L’idée d’union Catalogne-Occitanie fut cultivée par des Catalans au début du XXe s. Mais le « catexit » résulta d’une prise de conscience des Catalans du poids supérieur de la prétendue Occitanie sur l’ensemble des pays catalans. Cela donna lieu au célèbre « Manifest » publié par les intellectuels catalans dans La Veu de Catalunya du 6 mai 1934.

    Ils rappelèrent alors que l’union avec l’Aragon provoquée par l’accession des comtes de Barcelone au trône d’Aragon avait abouti à l’effacement de la Catalogne.

    Reply
  4. charvet

    cette carte d’occitanie catalogne est un reve pour la catalogne.
    coté espagne il y a la grande région de valence qui parle semble t il le catalan mais vote pour des partis espagnols et l’aragon semble t il (catalan en aragon) et en france ou l’occitanie pousse une pointe jusqu’au sud du departement de l’indre.
    oui c’est du délire

    Reply
    1. hathoriti

      du délire délirant, oui , germé soit dans les cerveaux d’humoristes déjantés, soit dans les cerveaux de dégénérés…on se pose des questions…Je propose de relier la Catalogne à l’Alsace et la Lorraine…tant qu’on y est…!

      Reply
  5. Geneviève

    Je sais une chose, c’est que du côté de Toulouse, Auch ou Castelnaudary, ils détestent ceux des Pyrénées Orientales, les Catalans. Et inclure Vichy dans cette vaste pantalonnade, alors que Vichy c’est le Bourbonnais…c’était peut etre Pierre Dac, l’auteur de ce projet? (humour)

    Reply
  6. Fomalo

    En 1936-37 et de 1932 à 1938 la république Basque et la catalogne ont respectivement été « indépendantes ». Alors, seraient-ce quelques nostalgiques ou leurs descendants qui voudraient mettre le b…el? Ou bien l’avant-propos d’une guerre annoncée, puisque la Catalogne est la plus islamisée des deux?

    Reply
  7. Lencho

    Figeac capitale !!! comme j’y habite et qu’il y fait bon vivre, je n’ai aucune qu’elle devienne capitale avec l’arrivée d’une masse de journalistes et politiciens… alors je préfère déclarer le Quercy libre et indépendant !
    Mdr…

    Reply
  8. Renoir

    Il faut savoir raison garder: comme le souligne Jean, il s’agit d’un délire : le sentiment national, qui existe en Catalogne espagnole, n’a aucune réalité en France pour la prétendue « Occitania »: un Limousin peut se sentir Limousin mais pas « occitan », idem pour un Auvergnat, un Provençal, un Gascon, un Cévenol etc.
    Par contre, une Catalogne indépendante serait intéressée par ladite « Occitania » comme champ d’expansion commerciale possible, aidée en cela par la proximité (relative mais réelle) des langues d’oc avec le catalan.
    Affaire à suivre: la Catalogne n’est pas encore indépendante…

    Reply
  9. MALI

    Carles Puigdemont a hésité à entériner la séparation de la Catalogne de l’Espagne, comme s’il était effrayé à posteriori de ce qu’il a déclenché. Car ce qui coince, inévitablement, c’est l’économie. Sans une assise solide, sans argent, comment faire vivre la région? Si les banques et les grandes sociétés plient bagage, ce n’est pas le tourisme qui permettra de compenser. Il est là, le hic. Avec en prime le risque que Madrid applique l’article 155 de la Constitution espagnole. Affaire à suivre…

    Reply
    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Bien sûr que c’est cela, même au niveau individuel.

      Et c’est d’ailleurs cela qui a démobilisé le camp de Marine au second tour : il faut y réfléchir.

      Dénoncer « l’oppression de l’Etat espagnol » (qui n’existe pas ou plus) cela ne mange pas de pain: c’est même totalement gratuit …

      Voir fondre toutes ses économies, c’est pas gratuit: alors on assiste au retournement énorme actuel.

      A la télévision de ce jour : manifestations massives contre l’indépendance aussi bien dans toute l’Espagne qu’en Catalogne.

      Quelques groupes d’individus de l’autre côté …

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *