Servian : n’en déplaise à Collomb, toute légitime défense est… légitime, démonstration par Cicéron


Servian : n’en déplaise à Collomb, toute légitime défense est… légitime, démonstration par Cicéron

Cicéron, Pro Milone

Cet extrait est pris dans le tome XIII des Œuvres complètes de M. T. Cicéron avec traduction de Joseph-Victor Le Clerc, Paris : Lefèvre, 1821, pp. 194-197.

Le passage surligné est cité par M. Yves de Kerdrel dans son billet Du bon usage de la légitime défense (Valeurs actuelles quotidien du 9 octobre 2017). C’est à propos de la mise en examen pour “homicide volontaire” d’un Héraultais âgé qui a tué un individu venu avec un complice le cambrioler, après que ces individus l’aient torturé lui et son épouse pour leur faire dire où ils cachaient leur argent.

Quid comitatus nostri, quid gladii volunt ? quos habere certe non liceret, si uti illis nullo pacto liceret. Est igitur hæc, judices, non scripta, sed nata lex ; quam non didicimus, accepimus, legimus, verum ex natura ipsa arripuimus, hausimus, expressimus ; ad quam non docti, sed facti ; non instituti, sed imbuti sumus : ut, si vita nostra in aliquas insidias, si in vim, si in tela aut latronum aut inimicorum incidisset, omnis honesta ratio esset expediendæ salutis. Silent enim leges inter arma, nec se exspectari jubent, quum ei, qui exspectare velit, antè injuste pœna luenda sit, quam justo repetenda.

Eh ! pourquoi prendre des escortes dans nos voyages ? pourquoi porter des armes? Certes, il ne serait pas permis de les avoir, s’il n’était jamais permis de s’en servir. Il est en effet une loi non écrite, mais innée ; une loi que nous n’avons ni apprise de nos maîtres, ni reçue de nos pères , ni étudiée dans nos livres: nous la tenons de la nature même ; nous l’avons puisée dans son sein ; c’est elle qui nous l’a inspirée ; ni les leçons, ni les préceptes ne nous ont instruits à la pratiquer ; nous l’observons par sentiment ; nos âmes en sont pénétrées. Cette loi dit que tout moyen est honnête pour sauver nos jours, lorsqu’ils sont exposés aux attaques et aux poignards d’un brigand et d’un ennemi : car les lois se taisent au milieu des armes; elles n’ordonnent pas qu’on les attende, lorsque celui qui les attendrait serait victime d’une violence injuste avant qu’elles pussent lui prêter une juste assistance.

Complément de Christine Tasin

Cicéron était chargé de la défense de Milon, accusé d’avoir fait achever Clodius, blessé après une rencontre houleuse avec Milon. Les deux hommes accompagnés de leurs esclaves onstituaient deux petites bandes décidées à en découdre. Clodius, selon Cicéron,  aurait prémédité l’attaque de Milon  aurait déclenché la bagarre et Cicéron plaidait la légitime défense pour Milon. Milon fut néanmoins condamné à l’exil parce qu’il avait fait achever son adversaire blessé un peu après la bataille proprement dite… voir les détails ici.

Cicéron… Merci à Jean de faire parler, par-delà la tombe et les siècles, les millénaires, même, cette grande voix de la République romaine, la voix de celui qui n’hésita pas à dénoncer publiquement le coup d’Etat que préparait Catilina, au péril de sa vie. Les fameuses Catilinaires...

Ne passez pas à côté de l’occasion de rafraîchir votre mémoire avec ce petit résumé pas trop mal fait de la bataille Cicéron vs Catilina, le légaliste contre le putschiste :

http://remacle.org/bloodwolf/orateurs/catilinaire1.htm

On en rappellera le passage le plus célèbre ici, le début de la première Catilinaire :

I. Jusques à quand abuseras-tu de notre patience, Catilina ? Combien de temps encore serons-nous ainsi le jouet de ta fureur ? Où s’arrêteront les emportements de cette audace effrénée ? Ni la garde qui veille la nuit sur le mont Palatin (1), ni les postes répandus dans la ville (2), ni l’effroi du peuple, ni le concours de tous les bons citoyens, ni le choix, pour la réunion du sénat, de ce lieu le plus sûr de tous (3), ni les regards ni le visage de ceux qui t’entourent (4), rien ne te déconcerte ? Tu ne sens pas que tes projets sont dévoilés ? Tu ne vois pas que ta conjuration reste impuissante, dès que nous en avons tous le secret ? Penses-tu qu’un seul de nous ignore ce que tu as fait la nuit dernière et la nuit précédente (5), où tu es allé, quels hommes tu as réunis, quelles résolutions tu as prises ?

Ô temps ! ô moeurs ! Le sénat connaît tous ces complots, le consul les voit ; et Catilina vit encore. Il vit ? que dis-je ? il vient au sénat ; il prend part aux conseils de la république ; son oeil choisit et désigne tous ceux d’entre nous qu’il veut immoler. Et nous, hommes pleins de courage, nous croyons assez faire pour la république, si nous échappons à sa fureur et à ses poignards. Il y a longtemps, Catilina, que le consul aurait dû t’envoyer à la mort, et faire tomber sur ta tête le coup fatal dont tu menaces les nôtres.

https://mediterranees.net/histoire_romaine/catilina/ciceron/catilinaire1.html

L’état de déliquescence de notre France, de nos élites dictatoriales, de plus en plus… amène, forcément, des parallèles peu glorieux pour Macron, sa clique et celles qui l’ont précédée depuis quelques lustres. Les modernes Catilina n’ont pas ( encore ) égorgé les modernes Cicéron, ils se sont débrouillés pour prendre le pouvoir et interdire de fait à l’opposition de pouvoir le faire.  Et Macron n’arrive pas à la cheville de Catilina qui avait, malgré tout, de bons côtés…

Pour en savoir plus sur Cicéron, assassiné en moins 43 sur les ordres de Marc-Antoine :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cicéron

Le récit des guerres civiles romaines et de la lente mais inexorable prise de pouvoir de quelques hommes puis d’un seul, aboutissant à Octave couronné empereur sous le nom d’Auguste est plus que riche d’intérêt en notre époque troublée.

 

 




Jean Lafitte

Linguiste, colonel de l'armée de l'air retraité


17 thoughts on “Servian : n’en déplaise à Collomb, toute légitime défense est… légitime, démonstration par Cicéron

  1. Sylvie S

    Un site a recueilli plus de 100 298 signatures en faveur de ce paysagiste qui a voulu défendre sa famille face à des racailles surarmées et ultra-violentes.

    Ce site s’appelle Damoclès soutien à Daniel…

    Allez-y et faites passer le message à tous vos réseaux !

    Il faut enquiquiner ces connards de juges qui aiment mieux les délinquants que les victimes.

    Il faut montrer à ces juges que le peuple de France soutient les vraies victimes que les voyous en tous genres.

    Il faudrait organiser partout devant les Palais de Justice, les tribunaux des manifestations avec des signatures de soutien à Daniel et à sa femme handicapée.

    La justice n’aime pas les handicapés, eh bien mettons les associations de défense des personnes handicapées à nos côtés et aux côtés de la vraie victime qu’est ce monsieur et sa femme…

    Vive la Légitime Défense qui est la première de nos libertés : celle de nous défendre nous-mêmes quand on est agressé.

    Reply
  2. La moutarde me monte au nez

    Il est bien évident que le droit naturel primera toujours sur le droit civil.
    Fol est celui qui veut s’imicer dans la conscience affolée d’une victime qui cherche à sauver sa vie dans la solitude et dans l’urgence.
    L’instinct de survie sera toujours plus fort que toutes les lois.
    Le contrat social est depuis longtemps rompu.
    (Contrat social: pacte entre l’état et les citoyens qui abandonnent à l’état le droit de se défendre, de se faire justice et de s’éduquer en échange de l’impôt qu’ils aquitent, l’état éduque, protège et rend justice.
    On a depuis longtemps vu çe qu’il en est de l’éducation et de la justice.
    Quand à la protection, qu’en dire lorsqu’on vous que la police chargée de l’assurer ne peut même plus se protéger ellle même)
    La logique voudrait que la où l’état ne peut intervenir pour la protection du citoyen, en dernier recours il soit rendu au citoyen le droit de protéger sa vie par tous moyens à sa disposition.
    Mais où trouver la logique dans le monde où nous vivons?
    Et si logique il y a, chez nos législateurs, c’est une logique mortifère qui vise à
    réduire le citoyen à néant: un légume qui ne comprend rien qui accepté avec résignation qu’on lui prenne tout( et souvent le peu) çe qu’il a, jusqu’à sa vie et vote docilement le maintien en place d’une classe dorée qui s’attribue tous les privilèges.
    La proportionnalité de la riposte face à l’attaque est une fumisterie.
    Comment demander à un homme, âgé, non préparé, surpris chez lui, de se défendre seul à l’aide d’un couteau, s’il est attaqué par plusieurs individus jeunes et armés de couteaux.
    La logique voudrait que la disproportion du nombre et des âges permettent à l’agressé de compenser la différence par l’emploi d’une arme à feu, propre à rétablir un semblant de fragile équilibre entre l’attaque et la défence.
    La logique entraînerai un préjugé favorable à la victime contre ses agresseurs.
    Mais nos juges ont une logique que la logique ignore.
    Nos folles lois ( celles édités par les fous qui nous gouvernent) sont arrivées à conduire nos policiers à se laisser immoler par le feu plutôt que de faire usage de leurs armes pour se défendre contre les racailles.
    Au passage j’admire le fait qu’ils soient capables de maîtriser leur instinct de survie.
    Il est vrai qu’il savent qu’il serait probablement pire d’être désavoués, condamnés par les lâches qui les emploient et de se retrouver en prison au milieu des racailles qu’ils pourchassent.
    Alors pour le citoyen lambda, comment attendre du secours d’une police qui ne peut se défendre et comment attendre une justice d’un corps judiciaire toujours favorable aux agresseurs ?
    Pour les victimes, c’est toujours la double peine:
    1) se faire,agresser, chez soi, tabasser violé et volé.
    2) si on a eu l’outrecuidance de se défendre, connaître la prison.
    Conclusion : si cette mésaventure vous arrive un jour, réglez tout par vous mêmes.
    Si vous vous défendez, ne faites pas de demie mesure, allez jusqu’au bout.
    ne demandez pas d’aide, surtout pas aux autorités, ne comptez que sur vous à moins que vous n’ayez un ami sûr, le genre qui peut venir à quatre heures du matin, avec une pelle et sans poser de question.

    Reply
  3. Sylvie S

    Pour faire disparaître le corps d’un agresseur il faut l’emmener loin de chez soi, l’abandonner en pleine forêt, l’enterrer ou le jeter d’un bâteau dans une rivière très poissonneuse. Où alors plus simple, le jeter dans un puits…

    Si les siens le recherchent et le retrouvent dans le puits dites que vous ne l’avez pas vu mais entendu un bruit une nuit et que ce malheureux a dû faire une belle chute ne voyant rien.

    Vous n’êtes pour rien dans sa disparition.

    Vous dormiez profondément.

    Si on relève des traces de coups sur le corps, dites bien qu’il a dû se battre avec une bande rivale sévissant dans le secteur. Il y a souvent des réglements de comptes entre truands et cela est le lot quotidien chez les bandits.

    Le type a peut-être voulu se réfugier chez vous et s’est trompé. Il est tombé par inadvertance dans le puits…

    Reply
  4. Révolution

    De toute façon quand on est agressé on pense rarement aux loi et même on s’en fou , notre colère contre cette attaque décuple nos force et on a qu’une envie , elle aussi légitime , est de voire notre agresseur à terre .
    et s’il est mort c’est le cadet de nos soucis.

    Reply
  5. La moutarde me monte au nez

    Je viens de signer la pétition et l’ai fait suivre à tous mes amis.

    Daniel a commis une erreur.
    Il aurait dû abattre le deuxième agresseur et faire de l’engrais pour ses plantes avec leurs cadavres.
    Surtout ne pas appeler la gendarmerie.

    Puisque les autorités ne peuvent ni ne veulent faire le ménage, désormais c’est aux simples citoyens qu’il incombe de le faire.

    Commencons par les voyous armes et cagoulés et finissons par les voyous en cols blancs du gouvernement qui nous trahisssent qui nous vendent à l’ennemi qui nous ruinent et se gavent.

    Ça ne peut plus durer comme çà.

    Reply
  6. 44 magnum

    Heureusement que la victime n’a pas eu de couteau planté dans le dos ou dans le ventre , notre justice l’aurait accusé de ….. PORT D’ARME PROHIBEE !!!!
    La devise de la justice  » gaucho  » est simple ;  » la racaille d’abord , la racaille encore !! . Malheur aux victimes qui se défendent ! Quelle est la différence entre un magistrat et un égoutier ? ….. la fiche de paie !!!

    Reply
  7. La moutarde me monte au nez

    Je ne suis pas d’accord avec Magnum 44.

    L’ égoutier, lui, lorsqu’il retire ses gants a les mains propres.
    Les juges ont les mains rouges du sang des victimes de ceux qu’ils ont libéré.

    Tout notre système législatif, judiciaire et carcéral est complète vérolé,
    je le tiens pour responsable de la plupart des viols, crimes de sang et attentats.

    J’espère qu’un jour tous ces salopards auront des comptes à rendre devant le peuple et peut être que le sang qu’ils auront sur les mains sera enfin le leur.

    Reply
  8. Dorylée

    Dura lex, sed lex.
    – Qu’est-ce t’as fait pour être en taule ?
    -J’ai été renversé par une voiture !
    – Tu déconnes ?!
    -Non. Je traversais une rue quand la voiture m’a percuté. J’ai traversé le parebrise, dans l’habitacle le conducteur m’a planté un couteau dans le dos et j’ai été éjecté par la lunette arrière. Au tribunal, j’ai pris trois ans pour dégradation de véhicule, violation de domicile, port d’arme prohibé et délit de fuite….

    Reply
  9. 44 magnum

    D’accord avec  » la moutarde ….. au nez  » pour que ce petit monde judiciaire
    lâche et suffisant rende un jour des comptes au peuple pour toutes les saloperies qu’il a laissé faire, avec la bénédiction du pouvoir, durant des décennies par son ignoble laxisme et sa lâcheté ! Pour la comparaison avec les égoutiers, je voulais simplement dire que le milieu judiciaire censé  » assainir  » sent bien plus mauvais que les égouts, et que contrairement aux magistrats, les égoutiers sont indispensables,…. eux !

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *