Mobilisation massive des anti-indépendance : « La Catalogne n’est ni le Kosovo, ni l’Algérie »


Mobilisation massive des anti-indépendance : « La Catalogne n’est ni le Kosovo, ni l’Algérie »

Catalogne : démonstration de force des opposants au référendum, à Barcelone
:: http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/10/08/demonstration-de-force-des-opposants-au-referendum-a-barcelone_5197962_3214.html?xtor=RSS-3208
Une semaine après le référendum d’autodétermination, entre 350 000 et 900 000 personnes se sont rassemblées à Barcelone, dimanche, pour protester contre l’indépendance de la Catalogne.

Une marée de drapeaux espagnols a envahi, dimanche 8 octobre les rues du centre de Barcelone, du jamais vu. D’habitude ce sont plutôt les « esteladas » (les « étoilées ») le symbole des indépendantistes, qui colorent les grandes manifestations de la capitale catalane.

Sous le soleil resplendissant d’une belle journée d’automne, des centaines de milliers de personnes – 350 000 selon la police municipale, 900 000 selon les organisateurs – ont rempli les principales artères de la métropole pour manifester contre l’indépendance et le gouvernement de Carles Puigdemont.

Une semaine après le référendum d’autodétermination organisé par l’exécutif catalan le 1er octobre, celle que l’on appelle parfois la « majorité silencieuse » a voulu faire entendre sa voix en faveur de l’unité de l’Espagne. Aux cris de « l’Espagne unie ne sera jamais vaincue », « Vive la Catalogne », mais aussi « Puigdemont en prison », elle a demandé un « retour au bon sens », le slogan du rassemblement.

Celui-ci avait été convoqué par l’organisation anti-indépendantiste, Société civile catalane, soutenue par les conservateurs du Parti Populaire et les centristes de Ciudadanos. Les socialistes, sans y participer officiellement, ont appelé leurs militants à les rejoindre.
« La Catalogne n’est ni le Kosovo, ni l’Algérie »

Sur la tribune, les deux principaux intervenants, Mario Vargas Llosa, l’écrivain péruvien nationalisé espagnol, et Josep Borrell, l’ancien président du parlement européen et ancien ministre de Felipe Gonzalez ont eu des paroles très dures envers les indépendantistes qui « veulent réduire la Catalogne à un pays du Tiers-monde » a notamment déclaré M. Vargas Llosa.

« La Catalogne n’est ni le Kosovo, ni la Lituanie, ni l’Algérie, a renchéri M. Borrell. La Catalogne n’est pas une colonie. » Et d’ajouter « aucune multitude n’est au-dessus de la loi ».

Dans la rue, les manifestants ont avant tout appelé au dialogue. Arturo Sanchez Rodriguez a 71 ans. Il se définit encore comme andalou « mais en fait je suis catalan car ça fait 50 ans que je vis ici, mes enfants, mes petits-enfants sont catalans, mes parents sont enterrés ici », raconte-t-il ému. C’est sa première manifestation. Il est venu avec son épouse, Maria, de Santa Coloma de Gramenet, une petite municipalité au sud de Barcelone. Ils arborent des pancartes où l’on peut lire « pau » (« paix » en catalan).

« Il faut trouver un terrain d’entente, on ne peut pas continuer comme ça », dit Arturo. Il accuse les indépendantistes d’avoir créé une « réalité parallèle. »

« On vit bien en Catalogne, mieux que dans beaucoup d’autres régions espagnoles. J’ai une bonne retraite, mes deux enfants ont des bons boulots, je ne sais pas de quoi se plaignent les indépendantistes. L’Espagne a des problèmes mais ce sont les mêmes pour tout le monde. La crise économique a joué un grand rôle, on a tout mélangé. »

Sara Costa est une « une Catalane de souche, mariée à un indépendantiste », dit-elle en riant. Elle travaille pour une multinationale, c’est aussi sa première manifestation. « Cette crise a été très mal gérée de part et d’autre. Mariano Rajoy [le premier ministre espagnol] aurait dû proposer une solution politique et Carles Puigdemont aurait dû chercher une solution intermédiaire ».

Un accord négocié, assure-t-elle « qui donnerait un peu plus de pouvoirs aux Catalans, même mon mari l’accepterait ! Ainsi que de nombreux indépendantistes ». Mme Costa voudrait de nouvelles élections « pour que l’on puisse s’exprimer de manière véritablement démocratique ».

« Nous osons nous exprimer »

Alba Osete est née à Barcelone. Elle se sent « aussi Catalane qu’Espagnole ». La manifestation pour elle est « un tournant très important car nous osons finalement nous exprimer ». Elle porte un drapeau espagnol « car je me sens épaulée par la foule. Toute seule, dans les rues de Barcelone, je n’aurais jamais osé. Maintenant je sais que nous ne sommes pas seuls ».

Pedro Martinez est fonctionnaire. Il estime que toute décision sur la Catalogne doit être prise par l’ensemble des Espagnols, car cela concerne tout le pays. « Nous sommes 46 millions, on doit aussi prendre en compte notre opinion ». Quelle solution propose-t-il ? « Je n’ai pas de préférence, un dialogue, une éventuelle négociation qui pourrait améliorer les relations entre Madrid et Barcelone mais dans le cadre de l’unité de l’Espagne ».

Il y a deux jours, il a changé de banque. Il avait un compte à la Caixa, la grande banque catalane qui a annoncé vendredi 6 octobre qu’elle transférait son siège social a Valence, et il est passé à la BBVA.

« Les indépendantistes disent qu’ils se sentent opprimés mais c’est nous les opprimés, ceux qui pensons différemment », affirme Carmen Pozas, « car on nous insulte quand on dit que l’on veut rester en Espagne ». Elle est femme de ménage et vit à Barcelone.

La solution, affirme-t-elle « passe par l’article 155 de la Constitution » souvent évoqué par le gouvernement de Mariano Rajoy et qui permettrait à Madrid de prendre le contrôle de la Catalogne. « Ça fait longtemps que l’on aurait dû s’en servir », lance-t-elle.

Antonio Santamaría est très préoccupé. Il a une petite entreprise de matériel de sport. Lundi il a un rendez-vous dans une banque de Vinaroz, une petite ville de la région de Valence, tout près de la Catalogne, pour ouvrir un compte « car on se sait jamais ». Il pense que la société catalane est très fracturée.

« Dans les réunions de famille ça fait longtemps qu’on ne parle plus de l’indépendance pour éviter de se fâcher. On parle du temps, de foot. Je crois que les divisions sont très profondes et que l’on va mettre une génération à s’en remettre. »




Marcher sur des oeufs

Au crépuscule de ma vie, je flâne sur les chemins de la connaissance qui me ravit. Musique, histoire, religion, tout ce qui fait l'homme et tout ce que fait l'homme me passionne.


17 thoughts on “Mobilisation massive des anti-indépendance : « La Catalogne n’est ni le Kosovo, ni l’Algérie »

  1. Sylvie S

    Ces 900 000 personnes qui manifestaient hier à Barcelone, c’est le peuple espagnol.

    Ce peuple ne veut pas de l’indépendance et il a raison.

    Sinon, c’est la porte ouverte à toutes les indépendances : Bretagne, pays Basque, Corse, Alsace, Normandie, Flandres….

    Reply
    1. hoplitehoplite

      Ceci est manipulée par l’europe qui veut la disparition des états. Les anciens pays doivent devenir des landers de l’allemagne (Un ministre des finances européen, un président-en attendant un fonctionnaire-une armée,etc.. Nous avons déjà des ambassadeurs européens n’est-ce pas?).

      Reply
  2. Azul

    les catalans me dégoûtent, comme tous les indépendantistes d’ailleurs, qu’ils soient corses, bretons, ou basques.
    Lie des Européens, lie de la race blanche, ce sont des parasites aussi dangereusement pathogènes que les envahisseurs

    Reply
  3. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    1.- Algérie, où les archives ottomanes brisent le roman d’une histoire tronquée par quelques uns
    :: https://www.youtube.com/watch?v=s4x8CrSCuog
    DURÉE : 25’49s

    Philippe Conrad reçoit l’africaniste de renom, Bernard Lugan, pour son nouvel ouvrage intitulé : « Algérie, l’histoire à l’endroit ». Qu’est ce qu’il en est réellement de cette période algérienne au delà de la période de la colonisation ? Qu’est-ce-que l’Algérie et quelles sont ses origines historiques ? Bernard Lugan répond en 10 points précis à l’ensemble de ces questions.

    —–> Le site de Bernar LUGAN : { http://bernardlugan.blogspot.ru/p/lafrique-reelle.html }

    2.- Lettre ouverte à M. Macron, fruit d’une PMA entre grand capital et repentance
    :: https://www.polemia.com/lettre-ouverte-a-m-macron-fruit-dune-pma-entre-grand-capital-et-repentance/

    3.- Histoire de l’Algérie Française, l’origine, le pourquoi
    :: https://www.youtube.com/watch?v=c5Xct7eDrx8
    DURÉE : 23’28s

    Reply
    1. claude t.a.l

      ( « Comment peut-on éviter la partition? Car c’est quand même ça qui est en train de se produire: la partition.» – Hollande dans  » un président ne devrait pas dire ça  » )

      Reply
  4. Alexandra Dougary

    Mais c’est toujours la même histoire. Les « indépendantistes » ont fait croire qu’ils étaient majoritaires parce qu’ils gueulaient plus fort que les autres. En fait, c’est très connu, ils sont plus que minoritaires. Leur fumeux référendum qui dégage une soi-disant majorité de « oui » à l’indépendance de la Catalogne est une vaste fumisterie car peu de catalans y ont participé. C’est un peu comme pour Macron-con qui a « gagné » avec 66% des voix et quand on décortique, il y avait une abstention record au 1er et second tour. Je n’évoquerais même pas ici les législatives (aucune légitimité LREM) car 57 % d’abstention !!! C’est ça de nos jours les nouvelles démocraties ! Faire croire au Peuple « qu’on a gagné » en ne tenant pas compte de ceux qui ne veulent pas donner leur voix à des malfrats… et qui, du coup, s’abstiennent. Surtout ne pas se poser de question pourvu qu’on gagne et qu’on ait le POUVOIR !!

    Reply
  5. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Si la Russie n’existait pas, on la créerait ! Elle rend tellement service ! Son dos,ses épaules sont si larges et puissants ; un refuge pour les saint innocents, les aints n’y touchent ; les Ponce-Pilate qui passent leur temps à se laver les mains.
    _______________________________________
    l’Espagne accuse la Russie de l’indépendantisme catalan
    Article du 26/09/2017
    :: http://stratediplo.blogspot.ru/2017/09/lespagne-accuse-la-russie-de.html

    …/…

    Reply
  6. roger Morzini

    plan Bilderberg ou autre peu importe ..tout se déroule comme prévu..pour ce qui se passe en Catalogne par exemple. n’est qu’un des nombreux éléments d »un puzzle : migrants , suppression argent espèces, suppression des régions ( bientôt départements en France ) , manipulation enseignement biaisé de l’histoire de France et Europe, ect destruction des identités nationales en fractionnant les pays par régions…
    Diviser pour mieux régner…en prévision de nommer ( sans vote des peuples) comme les commissaires de Bruxelles.. un  » président » Européen, projetde création d’une armée Européenne (la preuve:destruction voulue de l’Armée Française par la suppression du SN , d’un budget réduit à peau de chagrin ,matérielhors d’age…/ intimidation élimination des opposants au mondialisme , Arretez de dire qu’i n’y a pas de plan.. que tout celà c’est du flan..ouvrez les yeux, faites des recherches…il n’y a pas de fumée sans feu !ce n’est pas être parano que de constater certaines choses bien étranges…

    Reply
    1. Christine TasinChristine Tasin

      il n’y a pas de complot, il y a une volonté, appelée plan ou pas de faire disparaître les Etats-nation et la vieille société occidentale. Avec l’aide de l’islam

      Reply
      1. lucide

        Bien-sûr qu’il y a un complot ! Les classes dirigeantes ont ourdi de faire disparaître les états-nations – dont vous vous plaignez vous-même – et c’est en cela que réside le complot !!!
        Et naturellement, leur plan (car tout se déroule suivant une chronologie pré-établie) n’a pas de nom et n’est jamais évoqué. Sinon, ce serait avouer leur dessein secret.

        Pourquoi nier l’évidence ? Je ne vous comprends pas, Christine. Vous faites un blog pour dénoncer l’islamisation, et vous refusez – contre toute évidence – de voir que celle-ci n’est qu’une partie d’un ensemble plus vaste !

        Et pour finir, en niant le complot, vous disculpez les dirigeants mondialistes !

        Reply
        1. Christine TasinChristine Tasin

          Vous ne comprenez pas ce que je veux dire. Un complot est quelque chose ourdi en secret. Ce que nous vivons n’est pas caché, c’est montré, prévu de longue date, on a tous les traités, tous les textes signés des deux parties, l’UE et les pays musulmans pour islamiser la France. Ce n’est pas un complot, c’est un plan clair.

          Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *